02/03/2011

Première visite dans les hauts cantons pour Hermeline Malherbe

IMG_4398.JPG

La présidente du Conseil Général, Hermeline Malherbe, a réalisé une première visite dans les hauts cantons, qui selon ses déclarations devrait être suivies d’autres, en montagne et dans tout le département.

Les élus et administrés Cerdans, ont eu l’honneur d’accueillir la présidente. Inauguration du défibrillateur et de l’annexe de la Maison sociale d’Ur, visite de l’Etablissement et Services d’Aide par le travail, « ESAT cal Cavaller » d’Enveigt (voir notre édition du 00 février). L’inauguration de la maison de la chasse des Angles, en Capcir, clôturait ce déplacement dans les hauts cantons.

Un bel outil Jean Pierre Sanson, président de l’Association de chasse des Angles rappelait que la maison de la chasse « est une obligation administrative qu’il fallait réaliser ». Au nom de ses adhérents, il remerciait Christian Blanc, maire de la commune « pour son soutien sans faille », ainsi que la présidente du Conseil Général pour l’appui financier de 12000 € « qui a été déterminant dans la décision de la mairie des Angles à poursuivre ce projet ». Malgré le désengagement impromptu de l’ONF, le projet a fini par voir le jour et a été réalisé avec des entreprises, l’appui du personnel communal et la participation bénévole des chasseurs. Il profitait de l’occasion pour rappeler que « le chasseur est aussi un observateur, une sentinelle de la nature, l’équilibre agro-sylvo-cynégétique est une de ses missions ». Un projet qui tombait à un moment difficile, mais «il semblait impensable de ne pas le soutenir. L’histoire de la chasse est indissociable de la vie du Capcir » précisait l’édile anglois Christian Blanc. L’aide du département s’inscrit dans un partenariat avec « une chasse intelligente, d’ouverture, de sécurité ». Alain Esclopé, président de la fédération de chasse apprécie « l’investissement du conseil général et espère qu’il se poursuivra ». Tous les villages du département ont une association de chasse « ce qui donne de la dynamique à la vie sociale des villages ».

Un soutien fort pour Hermeline Malherbe « les chasseurs sont les premiers écologistes. Je travaille avec les représentants des chasseurs, il y a du professionnalisme dans cette activité de loisir ». L’engagement de la présidente dans l’écologie, lui a donné « une ouverture d’esprit pour ceux qui œuvrent dans le milieu naturel. Toutes les activités de pleine nature doivent avoir leur place et travailler en synergie ». Elle devait rappeler aussi que les budgets des Conseils Généraux sont en difficulté du fait de « la crise économique et de la crise institutionnelle, l’Etat se désengage mais ne finance pas ». Et de conclure «le conseil général reste partie prenante des actions d’aménagement du territoire, pour le maintien des services publics dans les zones rurales ».

Un sympathique apéritif dinatoire ponctuait cette réunion.

Questions à la présidente 

Connaissez-vous la montagne catalane ? J’y viens habituellement dans le cadre de ma délégation au développement durable. A titre de loisir, je passe quelques week-ends en famille, surtout l’été, et je participe aux journées d’initiation à la pêche aux Bouillouses.

Allez-vous venir régulièrement dans les hauts cantons ? Cette première visite sera suivie de nombreuses autres. Je suis quelqu’un de visuel, et j’ai besoin de rencontrer les gens, d’appréhender concrètement leurs projets. Etre sur le terrain, rencontrer les acteurs, travailler avec eux sont autant d’aides importantes à la prise de décision.

Inaugurer une réalisation, c’est important pour vous ? Quand le conseil général soutien financièrement un projet structurant, il est normal de vérifier son évolution jusqu’à sa réalisation. L’inauguration n’est que l’acte final.

IMG_4392.JPG