14/09/2012

Joseph Raaymakers en route vers d'autres cieux

 

Joseph Raaymakers photo jc frances.JPG

                                   malade Joseph Raaymakers nous a quittés dimanche

Ouvert aux aautres, généreux, proche des gens, atypique, mais homme de foi, JosephRaayamakers, s’est éteint à l’âge de 75ans.

C'est à Villeffranche de Conflent qu'il était installé, lui qui célébrait la messe de Noël dans les Garotxes. son écoute, son franc parler, son ouverture d’esprit, sa tolérance,étaient impressionnants,  une sorte de « laïc pétri par la foi », fustigeant avec humour les intégristes qu’il traitait de « don Camillo ».Il arrive en Conflent en 1948, il a 11 ans, et s’installe, avec sa famille, au mas de Cabrils sur la commune d’Ayguatebia. Ordonné prêtre en 1965, il sera le curé d’Olette de 1972 à 1985, un des premiers à avoir à charge de multiples cantons.

Un prêtre atypique : « un curé pas comme les autres », « un prêtre itinérant », des qualificatifs qu’il aimait entendre. Tous sont d’accord, il était fortement apprécié, croyants ou non « il incarnait bien au-delà de l’église la main tendue » précise Claude Vassail, qui le connaît bien. « il a beaucoup fait avancer les laïques pour qu’ils se prennent en charge dans l’église. Ouvert à toutes les cultures, toutes les religions, il n’excluait personne, et avait choisi volontairement la pauvreté ». Même appréciation de Jean Louis Jallat, maire d’Olette « un prêtre ouvert aux autres, très généreux, très proche des fidèles et de la population en général » et ajoute « je me souviens qu’il s’est fortement investi auprès des jeunes, organisant des camps de vacances, accueillant des enfants cambodgiens et laotiens ». Facilement repérable avec sa 2CV portant l’inscription « bouge toi de là », il sillonnait le Conflent et aidait les plus démunis, les personnes en marge de la société, lui qui vivait un peu en marge de son institution. Une institution qui le contraindra à quitter l’ancien presbytère d’Evol, dans lequel avec l’association E’volem il accueillait des personnes en situation de précarité depuis 30 ans.  Le père jean Baptiste Malirach a bien connu Joseph «c’était un homme de Dieu qu’il trouvait chez les autres, aidant ceux qui étaient rejetés par la société. Il a beaucoup marqué les gens, toujours ouvert vers les autres, prêt à faire un bout de chemin avec eux. Il était très attaché à l’église, même si parfois il la secouait un peu ».

L’ermite : à 60 ans, il décide de vivre en ermite sur le site de « Bordoll », commune d’Ayguatebia. C’était son côté un peu mystique, son amour pour la montagne, la recherche d’une vraie solitude, la rencontre avec Dieu, qui l’ont conduit durant huit ans à vivre une telle expérience.

Les obsèques de Joseph auront lieu samedi 15 septembre 2012, à 10 heures, en l’église d’Olette. La messe sera célébrée par Monseigneur André Marceau évêque de Perpignan.