10/10/2013

Réal, l'église retrouve son aspect originel

IMG_8631_modifié-1.jpg


Jean Luc Séguy et Jules Pesqué (élus),  Bruno Morin (architecte), Emilie Goujaud et Geritt Van Enis (Arcatura), Germain Cathala (couvreur).

 

Les travaux de rénovation de l’église de Réal sont terminés. La réception des travaux ont été validés par la commune et le maître d’œuvre l’architecte Bruno Morin « les entreprises (Germain Cathala couvreur et Arcatura rénovation patrimoine bâti) ont réalisé un excellent travail. Utilisant des mises en œuvre de techniques anciennes, les réalisations ont donné une excellence intégration par rapport aux parties plus anciennes » affirme l’architecte. Toiture (plus de 7000 ardoises posées),  couverture du clocher mur,  mur sud ont étés restaurés. Un clin d’œil à l’association « Réal Idées » impliquée dans le suivi des travaux et les recherches d’aides financières, qui ont permis le financement de cette rénovation.

 

 

25/07/2013

Chapeau neuf pour l'église de Réal

ardoise, llose, couverture, toit


Le toit de l’église Saint Romain d’Antioche de Réal n’était plus étanche. La commune a réuni le budget pour le reconstruire à « l’ancienne » réglant de belle manière le problème.

C’est en 893 que mention de l’église apparaît pour la première fois dans une bulle du pape de l’époque « l’église de Réal et ses dépendances relèvent de l’abbaye Jacou dans le Rebenty ». Le toit de cette église romane était devenu friable et il était urgent de le refaire.

ardoise, llose, couverture, toitSurprises en déposant le toit, stupeur. Une partie du mur sud daté du 11ème, était en train de s’écrouler. Consolidé en 2012, c’est au tour du toit d’être réhabilité. La Llose de pays récupérée, a été retaillée durant l’hiver par le couvreur, posée à sec et clouée sur cale. Une technique qui demande un savoir faire que maîtrise depuis 60 ans  Auguste Germain Cathala, aidé par le personnel de l’entreprise Arcatura. Bruno Morin architecte du patrimoine, formé à l’école de Chaillot l’affirme « cette technique est plus longue, mais plus fiable dans le temps. Une fois calée et clouée, on peut marcher sur la llose sans souci. Elle permet aussi une bonne ventilation de la volige ». Le clocher mur était aussi porteur de sensations, mais celle-ci positives. « il devait-être recouvert de llose, mais on a trouvé un glacis de mortier étanche ancien et deux hampes de croix, autour de la croix principale » précise le maître d’œuvre ». Le glacis a été restauré et les trois croix conservées.

Dur, dur financement le coût de l’opération est de 75 000 € HT. « pour boucler le plan de financement, cela n’a pas été simple. Après un long périple et grâce à l’intervention de la député Ségolène Neuville, nous y somme arrivés » révèle Jules Pesqué, adjoint au maire. La fondation du patrimoine a abondé de 5000 € et Jean Paul Alduy (alors sénateur) de 10 000 € sur sa réserve parlementaire. Le conseil général vient d’accorder une aide de 33 800 € au travers d’un AIT (Aide à l’Investissement Territorial). Enfin une souscription qui a rapporté 7 000 €, boucle le plan de financement.

L’église est visitable les mercredis de l’été de 15 h à 18 h.

 

ardoise, llose, couverture, toit

la maîtrise de l’art de la pose d’ardoise, donne un beau résultat

25/09/2012

Pôle sanitaire Cerdan : quand le bâtiment va...

IMG_3704_modifié-1.jpg


La visite du chantier de construction du bâtiment du pôle sanitaire Cerdan sur la commune d’Err, a été appréciée par toutes les instances concernées par ce projet.

 Deux structures médicales de Cerdagne, le centre Joseph Sauvy à Err, et le centre des Escaldes à Angoustrine, confrontées à des restructurations et des travaux de reconstructions, ont décidé de réunir leurs compétences et de s’associer au Groupement Européen de Coopération Transfrontalière qui gère l’hôpital transfrontalier de Puigcerdá pour créer  le Pôle Sanitaire Cerdan.

IMG_3680_modifié-1.jpgProjet innovant : Claude Jandel, professeur au CHU de Montpellier, expert en gériatrie au ministère de la santé, est le conseiller technique du projet, auquel il collabore depuis le début « ce projet structurant original, est le pendant gériatrique de l’hôpital de Puigcerdá. Une plateforme d’offre de services polyvalents, avec toute la chaîne de soins pour les personnes âgées ». Il est aussi prévu d’adosser au bâtiment une maison de retraite médicalisée « un projet innovant regroupant dans un lieu unique les structures sanitaires et médico-sociales » précise Claude Jandel. Les professionnels de santé Cerdans se sont investis dans ce projet, en se formant à la gériatrie et aux soins palliatifs, formations assurées par le professeur Jandel.

Visite positive : Catherine Barnole, représentant l’Agence Régionale de Santé, Rose de Montella présidente et Yves Barbe directeur général représentant l’association Sauvy, Stéphanie Demaret, agent comptable représentant l’UGECAM (branche de la sécurité sociale qui gère les Escaldes), le professeur Jandel, Raymond Pouget maire d’Err, ont apprécié en présence des entreprises l’avancée des travaux. Réalisés par l’entreprise Fondeville et l’ICADE (filiale immobilière de la caisse des dépôts et consignations), ils ont pu vérifier que l’échéancier prévu au cahier des charges est respecté. La livraison est prévue fin 2013, début 2014. Le coût total d’investissement de 15 millions d’euros, est pris en charge à hauteur de 4,6 millions par l’Etat et l’Europe. Le reste étant en autofinancement et emprunt réalisé par UGECAM et Sauvy. Concernant la Maison de retraite, dont le coût d’investissement est évalué à 10 millions d’euros, le plan de financement dans lequel le Conseil Général des P.O. devrait intervenir, est à l’étude.

 

IMG_3689_modifié-1.jpg

une visite du site qui a permis de vérifier la bonne avancée des travaux

14:56 Publié dans santé, travaux | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : projet, retraite, santé