09/08/2013

Parc animalier des Angles, les états d'âme du "gros"

le gros (ours).jpg


L’ours des Angles est vexé. L’ourse Viviane fait la une de la presse. Il s’en plaint et porte un regard original sur ses voisins du parc.

bouquetin.jpgLes soigneurs m’appellent « le gros », mais je ne suis pas gros, juste un peu enrobé. Parisien d’origine, je vivais dans un 4 x 4, un blockhaus béton de 16 m2. Débarqué dans le parc en décembre 1994, je suis le pensionnaire le plus photographié. J’avais l’honneur de la presse, Viviane me l’a ravie. Ils ne parlent que de cette ourse qui s’est « tirée » de son parc. Heureusement, ils l’ont retrouvée. Ils n’ont qu’à la faire venir ici, sûr elle « fera pas sa valise ». Moi je ne bouge pas, même pas je boude. La marmotte est mon amie. Elle vient me voir, me tiens au courant de la vie locale. Quand elle est bien grasse, je me dis que j’en ferais bien mon quatre heures. Gros mangeur de fruits et légumes, je ne crache pas sur un peu de viande. Mais, c’est mon amie, alors… Je suis le plus sympa, les enfants m’aiment bien. Ce n’est pas comme le bouquetin, fier, planté sur son rocher, qui te regarde sans te voir, et ne t’adresse pas la parole. Des fois du bout de mon enclos, j’aperçois le cerf, suffisant, arrogant, avec son trophée. Ça doit-être lourd à porter. En mars, quand ses bois tombent, il ne fait plus le malin, il ne ressemble à rien. C’est idem pour tous les membres de sa famille de cervidés. Les daims, rennes, chevreuils, bien fait pour eux. Je me méfie des loups, ils sont peureux, « pas francs du collier ». Le renne, il fait toujours « la gueule ». Remarque, ça fait longtemps qu’il n’a pas vu le père noël. Et les bisons, quel caractère de cochon, ils sont imprévisibles. Les sangliers n’arrêtent pas de se souiller dans la boue pour chasser les parasites. Les mouflons ont de drôles d’attitudes durant le rut. Ils se battent, tête baissée, ça fait un boucan. Ha, le rut ! L’isard, lui je l’aime bien, c’est un vrai pyrénéen. Vif, curieux, hâbleur avec un fort accent catalan. C’est une drôle de ménagerie qu’il y a dans ce parc, mais je m’y plais. Bon je vous laisse. Venez demain, je ferai le pitre, n’amenez rien, ici je suis bien nourri.

Pratique  le parc en été est ouvert tous les jours de 9 h à 18 h

Il vous en coûtera 13 € pour un adulte, 11 € pour un enfant (4 à 14 ans)

Renseignements  04.68.04.17.20.    www.faune-pyrenees.fr

mouflon.jpgchevreuil.jpg

marmotte.jpgdaims.jpg

cerf.jpgisard.jpg

 

toute la faune pyrénéenne vous attend au parc animalier des Angles.

29/10/2012

Ségolène Neuville soutient la Perle cerdane

visite, perle, social, travail


Médecin de profession, la députée Ségolène Neuville, impliquée dans la défense de la Perle Cerdane, a visité l’établissement. guidée par son directeur et un membre du conseil d’administration.

C’est dans les pas du directeur et d’un membre du conseil d’administration que la député Ségolène Neuville a découvert la Perle Cerdane qui a subi un arrêté de fermeture de l’hébergement, pris par le Préfet des PO. Les enfants sont transportés, matin et soir au Centre des Escaldes pour y passer la nuit. Un déplacement qui pose des problèmes aux enfants, perte de repère, temps de transport, hébergement en chambre double pas toujours appropriée. Hébergement et transport entraînent un coût de dépenses supplémentaires de 700 000 €.

Construire : l’ALEFPA pensait que l’ARS souhaitait fermer l’établissement, l’ARS quand à elle attendait une proposition chiffrée de l’investissement. Des incompréhensions que la député a levées : « il n’y a aucun blocage de l’ARS (Agence Régionale de Santé) et du Préfet, qui comme nous, souhaitent maintenir une activité pédiatrique en Cerdagne. La construction d’un pôle hébergement doit être rapidement engagée ». Pour cela, l’ALEFPA qui gère la Perle doit investir dans un projet raisonnable. C’est ce qui est envisagé par la structure gestionnaire. « nous travaillons sur un permis de construire qui sera déposé fin novembre début décembre avec début des travaux en avril 2013 » annonce Christophe Paillard, directeur de la Perle. Un programme de 6 millions d’Euros centré sur l’hébergement. Le projet global de 18 millions d’euros serait mis de côté car il n’est pas réalisable aujourd’hui, par manque de financements.

Consolider le médico social : « ne vous y trompez pas, s’il n’y avait pas eu de changement, depuis 6 mois des établissements romeufontains  seraient fermés et la perle aurait perdu 50 lits » affirme Ségolène Neuville. L’activité est de qualité et permet de maintenir l’emploi. « ici nous faisons de l’excellence depuis longtemps » confirme le Christophe Paillard. Pour Joaquim Casanovas, « il faut consolider le médico-social en travaillant en lien avec des associations qui œuvrent dans ce secteur ».

Une rencontre constructive avec la décision de  travailler sur le projet médical avec l'ensemble des acteurs de la Perle Cerdane, et notamment les médecins, pour mettre en valeur les prises en charge sur les questions de l'obésité et du diabète

visite, perle, social, travail

Jean Calvet administrateur de l’ALEFPA, Georges Armengol Conseiller Général,  Daniel Delestré maire d’Osséja, Ségolène Neuville député, Christophe Paillard directeur de la Perle, Jaaquim Casanovas conseiller sanitaire au Conseil Général.

 

 

 

26/12/2011

Fabuleuse balade à la rencontre de la faune Pyrénéenne

 

faune, sauvage, parc, visitge

Ouvert au public en décembre 1994, le parc animalier des Angles qui réunit sur 37 hectares 13 espèces de la faune pyrénéenne, est une visite incontournable pour les petits et les grands.

faune, sauvage, parc, visitgeNiché au Pla del Mir sur la station des Angles, le parc animalier sur 37 hectare, propose aux visiteurs de découvrir des animaux sauvages pyrénéens, présents encore aujourd’hui dans les hauts cantons ou qui y ont vécu autrefois. Son exposition sud, ses 14 hectares d’enclos, sa configuration géographique, sont adaptés à tous les animaux présents qui se reproduisent régulièrement, hormis les ours, le mâle étant stérile.

Prendre le temps : visiter le  parc, c’est prendre le temps pour observer les animaux. Le site boisé, les points de vue jusqu’au Canigou, l’eau, vous incitent à la flânerie. Deux parcours sont proposés. Le premier d’une longueur de 3500 m vous permetfaune, sauvage, parc, visitge de rencontrer tous les animaux. Le deuxième (1500 m), vous restreint aux cerfs, sangliers, daims, rennes, et ours. Le long du parcours, des aires de pique nique permettent une pose même en hiver. Les loups sont assez méfiants. Autour de leur enclos, deux affûts photo facilitent la vision. Originalité du parc, vous traversez les enclos des mouflons, bouquetins et isards. Les bouquetins sont les plus calmes ut vous observent du haut de leur rocher. Si le bison impressionne par sa masse musculaire et sa taille, le renne et le daim, très pacifistes, viennent souvent quérir une caresse. Le malicieux chevreuil parfois joue à cache cache avec vous, quand à la marmotte, ne la cherchez pas, en hiver elle hiberne. Pour l’ours, cela dépend du temps. S’il fait doux, il sort de sa tanière et au ralenti, fait sa petite promenade. Les animaux sont nourris par le parc, alors inutile de leur jeter quignon de pin, ou pomme…

faune, sauvage, parc, visitge

Ouvert tous les jours d 9 h à 17 h. Pour la balade complète comptez deux heures. Il vous en coûtera 12 € pour un adulte, 10 € pour un enfant (4 à 14 ans).

Renseignements 04.68.04.17.20.

 

Ce qu’ils en pensent


faune, sauvage, parc, visitgeCharles Balaguer, directeur du parc. La clientèle (60000 visiteurs an) a changé. Au début ils venaient voir des animaux de cirque. Aujourd’hui, ils prennent le temps de les chercher. Les animaux se sont bien adaptés à l’environnement et l’on n’a pas de problèmes. Nous les nourrissons avec du foin et des granulés. Les ours et sangliers sont omnivores. Les loups ne consomment que de la viande. Le métier est fantastique, en osmose avec la nature. Avec les animaux, on apprend tous les jours, c’est passionnant.




Christelle, Victoria, Pierre, originaires de Béziers en vacances aux Angles. C’est notrefaune, sauvage, parc, visitge première visite du parc. Les animaux sont vraiment dans leur élément, contrairement à certains zoos. Ici, il n’y a pas de girafe ou d’éléphant, les animaux sont tous originaires des Pyrénées. Le site est par lui-même magnifique, naturel, c’est un beau dépaysement pour des gens de la plaine net de la mer. On voit facilement les animaux, ils sont habitués à l’homme. Pour les enfants c’est formidable, pour les parents aussi.

 



faune, sauvage, parc, visitgeMichel, Pauline, Thomas, Estelle, Justine, Mathilde, Magalie, Damien, originaires d’Alasace, en vacances à Bourg Madame. Pour nous, c’est une découverte du parc cet de la région. On a vu tous les animaux. On a joué au « premier qui a vu ». Les loups sont venus au grillage et on a même vu les deux ours qui dormaient dans leur tanière. Même pas peur dans les enclos. Les animaux ont de l’espace. On a été impressionnés par la taille des cornes des bouquetins. Une belle balade dans un environnement naturel.Julie,




Magali, Amélie et leur tribu, originaires de Perpignan, en vacances à St Pierre del Forcatsfaune, sauvage, parc, visitge. Le parc on l’a déjà visité en été. Aujourd’hui, c’était glissant, mais magique. Les animaux, dans le cadre de la neige et avec la belle lumière d’aujourd’hui, c’est extraordinaire. Les enfants ont été captivés par les daims qui viennent se faire caresser. Le clou du spectacle, l’ours qui est venu nous saluer. Les animaux ont l’air heureux, il y a des petits dans tous les enclos. L’environnement est magnifique.

 

 

 

 

faune, sauvage, parc, visitgefaune, sauvage, parc, visitge

une belle découverte, dans un environnement naturel, et des animaux en pleine forme.

18:17 Publié dans faune, tourisme | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : faune, sauvage, parc, visite

15/07/2011

j'ai testé pour vous la visite de la grotte de Fontrabiouse

grotte, visite, sous terre

Pas vraiment claustrophobe, pas très attiré pour une balade souterraine, j’ai décidé de visiter pour vous cette grotte, un vrai moment de bonheur.

grotte, visite, sous terreArrivé sur le parking avec un peu d’avance sur l’heure de départ de la visite, j’en profite pour observer l’environnement. A mes pieds, le village et ses toits de llose, les prés fauchés avec ses balles de foin. Un sentier pédestre balisé,  conduit jusqu’au village voisin d’Espousouille, une petite balade à programmer après ou avant la visite. Le bâtiment d’accueil de pierre, de bois et d’ardoise est bien intégré dans le site et invite à entrer. L’accueil est chaleureux, dynamique, agréable à souhait. La visite va bientôt commencer, les participants s’approchent de l’entrée supposée. La guide regroupe les visiteurs, les conduit dans le sas d’entrée et donne les consignes « vous allez entrer dans un lieu magique, qui a mis des millions d’années à se construire.grotte, visite, sous terre Nous serons très près des concrétions surtout ne les touchez pas, elles sont fragiles. Pas de photos, restons groupés, pas trop de bruit pour bien m’entendre. N’hésitez pas à poser des questions ». C’est parti pour une balade d’environ 45 minutes.  Tout de suite la fraîcheur surprend, 6° constants. Heureusement, j’ai pris ma petite laine. Un cheminement en deux niveaux reliés par un escalier que nous empruntons dans le sens de la descente. De multiples concrétions de toutes tailles et de toutes formes jalonnent le circuit. Les fistuleuses, tels de fins tuyaux d’orgue descendent de la voûte. « Elles s’allongent de un à deux centimètres tous les dix à quinze ans » précise la guide. Disques, draperies, stalagmites, stalactites, colonnes, aux couleurs chatoyantes à dominante ferrugineuse, sont un véritable émerveillement. Au deuxième niveau, le lac à l’eau pure, cristalline, dévoile toutes les richesses de la grotte. Des bouquets d’aragonite illuminent de leur blancheur étincelante les parois de la galerie. De retour de ce voyage au cœur intime du Capcir, mon esprit est imprégné de toutes ces beautés naturelles. La boutique à cadeaux, conclue la visite.

 

Pratique :

Juillet et août départ toutes les 45 minutes de 10 h 15 à 14 h puis toutes les 30 minutes, dernier départ 18 h. il vous en coûtera 8.80 € pour un adulte, 5.6 € pour un enfant.

Renseignements 04.68.30.95.55.

 

grotte, visite, sous terre

une balade extraordinaire au cœur intime du Capcir

06/03/2011

A la rencontre d'un patrimoine mondial

IMG_4706.JPG

Classée au Patrimoine Mondial de l’humanité par l’UNESCO, la cité de Mont-Louis, œuvre de l’architecte Vauban, est un site préservé fort d’une histoire riche en évènements. Pour mieux vous imprégner de son cheminement historique, l’office du tourisme vous convie à deux visites. Découverte du cœur de la cité de Vauban, où, au travers des rues et des différents bâtiments vous appréhenderez la vie d’une cité, depuis l’apparition des premières cabanes de planche qui constituaient le premier village temporaire, jusqu’à sa conception et son apparence aujourd’hui.

Entrer dans la citadelle c’est possible. Place forte militaire occupée par l’armée, sa citadelle renferme un élément d’architecture unique, le Puits des Forçats.la visite vous permet d’entrer dans l’enceinte militaire habituellement fermée au public. Ces visites sont aussi l’occasion de comprendre la notion de patrimoine historique, comment le transmettre aux générations futures, quel impact du classement UNESCO pour l’avenir de la cité, quel programme de restauration pour conserver ce classement. Une visite agréable, animée par des guides passionnées.

Visite guidée d’une heure tous les jours à partir de l’office du tourisme. Départ à 11 h, 14 h, 15 h 30. Il vous en coutera 4.5 € pour un adulte, 1.50 € pour un enfant de 7 à 11 ans, 2.50 € pour un enfant de 12 à 18 ans.

Renseignements 04.68.04.21.97.

 

une visite historique intéressante, avec, en prime,  des points de vue remarquables sur le Cambre d’Aze et le Canigou

 

IMG_2664.JPG

02/03/2011

Première visite dans les hauts cantons pour Hermeline Malherbe

IMG_4398.JPG

La présidente du Conseil Général, Hermeline Malherbe, a réalisé une première visite dans les hauts cantons, qui selon ses déclarations devrait être suivies d’autres, en montagne et dans tout le département.

Les élus et administrés Cerdans, ont eu l’honneur d’accueillir la présidente. Inauguration du défibrillateur et de l’annexe de la Maison sociale d’Ur, visite de l’Etablissement et Services d’Aide par le travail, « ESAT cal Cavaller » d’Enveigt (voir notre édition du 00 février). L’inauguration de la maison de la chasse des Angles, en Capcir, clôturait ce déplacement dans les hauts cantons.

Un bel outil Jean Pierre Sanson, président de l’Association de chasse des Angles rappelait que la maison de la chasse « est une obligation administrative qu’il fallait réaliser ». Au nom de ses adhérents, il remerciait Christian Blanc, maire de la commune « pour son soutien sans faille », ainsi que la présidente du Conseil Général pour l’appui financier de 12000 € « qui a été déterminant dans la décision de la mairie des Angles à poursuivre ce projet ». Malgré le désengagement impromptu de l’ONF, le projet a fini par voir le jour et a été réalisé avec des entreprises, l’appui du personnel communal et la participation bénévole des chasseurs. Il profitait de l’occasion pour rappeler que « le chasseur est aussi un observateur, une sentinelle de la nature, l’équilibre agro-sylvo-cynégétique est une de ses missions ». Un projet qui tombait à un moment difficile, mais «il semblait impensable de ne pas le soutenir. L’histoire de la chasse est indissociable de la vie du Capcir » précisait l’édile anglois Christian Blanc. L’aide du département s’inscrit dans un partenariat avec « une chasse intelligente, d’ouverture, de sécurité ». Alain Esclopé, président de la fédération de chasse apprécie « l’investissement du conseil général et espère qu’il se poursuivra ». Tous les villages du département ont une association de chasse « ce qui donne de la dynamique à la vie sociale des villages ».

Un soutien fort pour Hermeline Malherbe « les chasseurs sont les premiers écologistes. Je travaille avec les représentants des chasseurs, il y a du professionnalisme dans cette activité de loisir ». L’engagement de la présidente dans l’écologie, lui a donné « une ouverture d’esprit pour ceux qui œuvrent dans le milieu naturel. Toutes les activités de pleine nature doivent avoir leur place et travailler en synergie ». Elle devait rappeler aussi que les budgets des Conseils Généraux sont en difficulté du fait de « la crise économique et de la crise institutionnelle, l’Etat se désengage mais ne finance pas ». Et de conclure «le conseil général reste partie prenante des actions d’aménagement du territoire, pour le maintien des services publics dans les zones rurales ».

Un sympathique apéritif dinatoire ponctuait cette réunion.

Questions à la présidente 

Connaissez-vous la montagne catalane ? J’y viens habituellement dans le cadre de ma délégation au développement durable. A titre de loisir, je passe quelques week-ends en famille, surtout l’été, et je participe aux journées d’initiation à la pêche aux Bouillouses.

Allez-vous venir régulièrement dans les hauts cantons ? Cette première visite sera suivie de nombreuses autres. Je suis quelqu’un de visuel, et j’ai besoin de rencontrer les gens, d’appréhender concrètement leurs projets. Etre sur le terrain, rencontrer les acteurs, travailler avec eux sont autant d’aides importantes à la prise de décision.

Inaugurer une réalisation, c’est important pour vous ? Quand le conseil général soutien financièrement un projet structurant, il est normal de vérifier son évolution jusqu’à sa réalisation. L’inauguration n’est que l’acte final.

IMG_4392.JPG

29/12/2010

Parc animalier des Angles, la nature naturellement

IMG_2736.JPG

Ouvert au public depuis 1994, le parc animalier des Angles séduit toujours enfants et adultes, qui découvrent avec gourmandise, la faune pyrénéenne, dans un superbe site naturel.

Qui n’a pas rêvé lors d’une randonnée en montagne de croiser l’un ou l’autre de ses habitants sauvages et de ramener des photos qui étonneront les copains. Mais, si le plaisir de la randonnée est au rendez vous, souvent on ne croise que des bipèdes. Le parc animalier des Angles, allie les deux plaisirs. Celui de randonner dans un cadre montagnard, deux heures de balade, une heure pour le parcours court, et plaisir d’approcher et de photographier la faune pyrénéenne. Une douzaine d’espèces différentes y vivent sur un espace de 37 hectares.

Superbes animaux : l’hiver, les animaux s’adaptent aux conditions climatiques. Le pelage s’épaissit, les animaux constituent leur réserve de graisse pour affronter les méfaits hivernaux. « dans le parc, nous nourrissons les animaux toute l’année et ils sont particulièrement beaux l’hiver » précise Philippe nourrisseur. Les marmottes hibernent, les ours, selon le temps, le froid, montrent le bout de leur museau. Rennes et chevreuils ont perdu leur bois, les bouquetins commencent à s’affronter en vue du rut de janvier. Tout ce petit monde s’adapte et mène son train de vie, surement toujours étonnés du succès qu’ils remportent auprès des visiteurs.

Ouvert tous les jours de 9 h à 17 h, il vous en coûtera 11 € pour un adulte et 9 € pour un enfant (4 à 13 ans). Pour une visite confortable et en toute sécurité, soyez bien chaussés.

Renseignements : 04.68.04.17.20. 

Ils nous disent pourquoi ils ont aimé

Que du plaisir

IMG_2840 photo 1 valérie, loric, valério.JPGElodie, Loric, Valério, habitant Ste Marie de la mer et en vacances aux Angles : on a profité du beau soleil pour visiter le parc et montrer les animaux à Loric. C’est un joli parc, la nature est préservée, on voie les animaux sans difficulté, même l’ours était au rendez vous. Loric n’a pas peur des animaux et il n’hésite pas à leur tendre la main pour leur donner à manger un peu d’herbe. Aujourd’hui on a fait le petit parcours, plus tard ce sera le grand. Le parc est grand, les animaux sont beaux et en pleine forme et doivent-être bien entretenus. On a pris autant de plaisir que Loric à voir les animaux, c’est plus facile que dans la nature.

Une super visite

IMG_2910 photo 2 Eric, Eveline.JPGEric et Eveline, habitant Thuir en week-end prolongé aux Angles : on l’avait déjà visité l’été, l’hiver c’est toujours super. Un joli parcours pédestre dans un espace naturel préservé. Les animaux sont en forme et l’on a été étonnés de voir les biches mélangées avec les bisons. Bien sûr, on n’a pas vu les marmottes, et les isards jouaient à cache-cache. Pour les autres animaux pas de problème. L’ours est un peu léthargique, mais présent. Les enclos sont bien dimensionnés et pourvus d’abris. La surprise du jour, un écureuil qui s’est arrêté sur une branche pour qu’on le photographie, puis a détalé. C’est une super visite, et il faut prendre le temps.

Je me suis bien amusé

IMG_2939 photo 3 Jules.JPGJules (6 ans), habitant le Boulou, en vacances aux Angles avec sa mamie Kathy et son tonton Jacques : cet été, je l’ai visité et on a fait le grand tour. Aujourd’hui, le petit seulement, mais c’était bien. J’ai beaucoup aimé les rennes, il y en avait deux qui avaient perdu leur bois. Les sangliers sont très gros, les petits marcassins mangeaient du maïs. Tout à l’heure dans le ciel, il y avait cinq grands oiseaux, ma mamie m’a dit que c’était des vautours. L’ours a l’air gentil, il marche tout doucement. Ce que j’ai beaucoup aimé c’est que l’on a vu tous les animaux. Il y a des grands arbres et l’on a fait des photos. Je me suis bien amusé.

Les gens sont formidables

IMG_2852 photo 4 Carole.JPGCarole, habitant aux Angles, travaille au parc depuis le 1er décembre : mon rôle est d’accueillir la clientèle, de la renseigner, délivrer la billetterie et gérer la boutique. On reçoit principalement des familles avec des enfants et des groupes de scolaires. Les gens sont en général très satisfaits de la visite. Le cadre naturel est apprécié, le fait de voir facilement les animaux est un plus. Je suis très heureuse de travailler ici, la relation avec la clientèle est formidable, en particulier avec les enfants qui me racontent ce qu’ils ont vu au retour de la visite. Travailler dans un tel cadre c’est très agréable et mes collègues sont gentils.

Une balade nature à la rencontre de la faune pyrénéenne qui se laisse photographier avec délectation.

IMG_2718.JPGIMG_2719.JPG

IMG_2754.JPGIMG_2843.JPG

20:42 Publié dans faune | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : parc, animalier, visite