09/07/2013

pour une réhabilitation paysagère des entrées de bourgs du Parc

IMG_3326 jcf.JPG


Redonner aux entrées des villages de son territoire, une identité paysagère originale, tel est le but que s’est donné le Parc naturel régional Catalan.

Les Parcs naturels régionaux des Pyrénées Catalanes, de l’Ariège et le Parc National des Pyrénées travaillent ensemble sur les paysages, le suivi de leur évolution, la préservation et restauration de leur qualité. En 2011, ils ont décidé de s’orienter sur le thème des « entrées de bourgs ». Pour mener à bien ce projet, une étude a été réalisée, en s’appuyant sur 25 bourgs par parc. De cette étude est né un guide de préconisations, présenté à la Llagonne, aux élus, services techniques et maîtres d’œuvre en matière d’aménagement.

La méthode : les entrées de villages sont photographiées, commentées, analysées. L’histoire, l’économie rurale du territoire, l’échange avec des habitants, complètent cette approche territoriale. A l’aide d’un graphique, l’entité paysagère de la commune définie, est comparée à la perception réelle de l’entrée du village. Cette étude fine va permettre de valoriser et donner une identité forte et originale, aux villages. Elle aborde aussi la publicité et la signalétique. A savoir que dans un Parc, la publicité routière est interdite. L’Etat est en train d’appliquer cette réglementation en éliminant les éléments nuisibles, tels les alignements de panneaux publicitaires qui fleurissent aux entrées de villages et qui sont souvent illisibles. Les communes vont établir des règlements locaux de publicité qui définiront la méthode signalétique mise en place sur son territoire. La député Ségolène Neuville cite l’exemple « des panneaux indiquant vente de pêches en hiver… ». Le Président du Parc Christian Bourquin  précise que« le moment est venu pour le parc de s’occuper de cet aspect paysager. Le fléchage doit-être cohérent dans le parc, les points remarquables fléchés ». Si à l’intérieur des communes, « le maire doit garder le droit de décider » le président plaide pour « une entente et une cohérence intercommunale ».

L’exemple de Font-Romeu : la commune a établi un règlement local de publicité très précis. Ici les pré-enseignes et les panneaux publicitaires sont interdits. Une harmonisation des couleurs et des polices de caractères des enseignes des magasins est définie. Si au départ les commerçants de Font-Romeu étaient réticents, aujourd’hui ils sont convaincus. « ce sont les vacanciers qui apprécient la démarche. Leur regard n’est plus agressé par des panneaux publicitaires » précise Jean-Louis Démelin, maire de Font-Romeu. Et de conclure, « tout le monde est à la même enseigne ».

Renseignements : www.parc-pyrenees-catalanes.fr   tél 04.68.04.97.60.

 

 rue principale de Font-romeu FB.jpg

                                     une dépollution visuelle réussie à Font-Romeu

07/08/2011

prendre le temps de vivre en Garotxes

villages, vieilles pierres, tourisme doux

Ces mal nommées « terres arides », calées entre Capcir et Conflent, développent un tourisme doux, de rencontre, d’échange, de randonnée familiale entre les villages préservés, à la découverte d’un patrimoine riche.

Les habitants des communes d’Ayguatebia, Caudiès, Railleu, Sansa, regroupés dans l’association « Garotxes Conflent », en concertation avec leurs élus, ont décidé depuis plusieurs années de redynamiser leur territoire en développant un tourisme doux, d’échange avec les habitants, à la rencontre d’une histoire forte dont les  vestiges architecturaux sont en projet de réhabilitation.

villages, vieilles pierres, tourisme douxLa randonnée Aujourd’hui les communes sont reliées par des sentiers balisés, mais le projet partiellement réalisé, consiste en la mise en place de petites balades thématiques, autour et dans chaque village. Les oratoires d’Ayguatebia, le lac de Caudiès, les cabanes de berger de Sansa, à la rencontre du temps passé sur Railleu, guideront vos pas. Ici, la vie est calme, reposante, mais le temps ne s’est pas arrêté. Il y a une forte volonté locale de maintenir ce pays vivant, de l’aménager en le préservant, pour que les vacanciers puissent le découvrir. Une détermination de permettre à des agriculteurs de s’installer sur ces terres qui autrefois étaient agricoles. Certes il y a encore beaucoup à réaliser. Hormis le gîte d’étape de Sansa (20 places), et quelques gîtes ruraux, le pays manque terriblement d’hébergement touristique. « nous réfléchissons à la réalisation de petites aires d’accueil, avec des cabanes bois, 4 à 5 par village, pour héberger les randonneurs de passage sur une ou deux nuits » précise Marie Claude Raspaut maire de Railleu.

Un tourisme original si vous aimez le calme, le silence, promenez vous en Garotxes. Icivillages, vieilles pierres, tourisme doux des gestes simples, des rencontres, rempliront vos journées. Boire un peu d’eau fraîche à une fontaine, discuter avec les habitants qui aiment parler de leur village. Vous sous sentirez apaisé, un vrai retour sur vous-même. L’habitat traditionnel est préservé, murs en pierre, toits en llose. La population permanente de 120 habitants, passe à 600 en été. Six cents, c’était le nombre d’habitants d’Ayguatebia au début du 19è siècle. Une vie locale marquée par la ruralité et où perdurent certaines habitudes, comme la convivialité. Côté visites, les églises avec leur riche mobilier (il y a toujours un habitant qui a les clefs), la vieille église romane de Sansa, le moulin à foulon d’Ayguatebia, les vieux fours à pain accrochés aux murs des maisons, les restes de vieux moulins vous permettront d’approcher la vie de ces populations. Vous rencontrerez « les patotes », personnages d’autrefois disséminés dans les  rues des villages. A Sansa et Railleu une buvette vous permettra de vous rafraîchir.

Mais attention, les Garotxes ne sont ni une réserve d’indiens, ni un écomusée. Il y a des lustres que l’on ne s’éclaire plus à la bougie et Internet a « envahi » les foyers.

 

villages, vieilles pierres, tourisme doux

le temps ne s’est pas arrêté, mais venir en «Garotxes, c’est retrouver la paix.

25/07/2011

En Capcir Haut-Conflent, les jeudis qui chantent c'est aussi le mardi

concert,gratuit,musique,villages,capcir

 Du 26 juillet au 18 août, six villages du Capcir Haut-Conflent proposent, autour d’un concert musical, la découverte de leur village, et une rencontre conviviale autour d’un repas.

Cette 14ème édition des jeudis qui chantent, se déroulera dans les villages d’Ayguatebia, Fontrabiouse, Planés, Réal, Sansa et Sauto. Six petites communes qui, avec l’aide de l’intercommunalité Capcir Haut-Conflent, vous proposent une animation conviviale dans leur village. Si les spectacles sont tous différents, la tonalité, qu’elle soit française ou catalane tourne autour de la chanson populaire traditionnelle. La démarche est cependant identique. Elle commence par une visite guidée du village (de 17 h à 19 h), puis apéritif et repas catalan à base de produits du terroir (de 19 h à 21 h), enfin, place au concert. De belles soirées en perspectives et des échanges intéressants entres locaux et vacanciers qui ensemble, se retrouvent pour une soirée conviviale et sympathique.

Seul, le repas est payant, pensez toutefois à le réserver.. Il vous en coûtera entre 10 et 15 €.

Renseignements, réservation du repas : 04.68.04.49.86.

Au  programme

Mardi 26 juillet, à Réal : l’orgue de Barbara, spectacle de chansons françaises d’hier à aujourd’hui entrecoupé de tours de magie burlesques.

Jeudi 28 juillet, à Fontrabiouse : l’avant bras, un duo swing-guinguette (chant, accordéon, batterie), qui fleure bon les années folles et leurs bals printaniers.

Mardi 2 août, à Sansa : Nadine, Sylvie et Yves vous entraînent dans leur soirée cabaret. Costumes, couleurs, fantaisie, charme, humour sont au rendez-vous.

Jeudi 4 août, à Planés : auteur, compositeur, interprète, Eric, au-delà de son répertoire personnel, interprète aussi des chants catalans traditionnels.

Mardi 9 août à Ayguatebia : groupe Joker, véronique au chant et Joa  guitare et trombone, vous promènent dans la variété internationale du rétro au moderne.

Jeudi 18 août, à Sauto : LLevant de Taula, de belles voix qui vous font voyager dans le patrimoine culturel de la chanson traditionnelle catalane.

 concert,gratuit,musique,villages,capcir

la chanson populaire traditionnelle s’invite à ces 14èmes jeudis qui chantent. La photo d’Eric el catala est de Fred Berlic