27/02/2013

Puyvaldor, le ski liberté

les combes du Ginevra 1 pour la une.jpg


Au cœur du massif du  Ginevra, la station de Puyvalador, aves ses 17 pistes offre aux skieurs, un domaine en deux niveaux, avec un extraordinaire espace « free ride » accessible à tous.

IMG_0879 1_modifié-1.jpgNeuf heures hier matin, moins vingt degrés, neige poudreuse, ciel bleu, le soleil commence à illuminer le domaine skiable. Les premiers skieurs vont arriver, quand une forte détonation surprend les premiers arrivants. C’est le bruit des explosifs du déclenchement préventif d’avalanche réalisé par les pisteurs secouriste de la station, dans les combes du Ginevra. Cet espace « free ride » (ski hors piste) sécurisé, est un site particulièrement prisé des amoureux de la glisse hors trace, tel Eric de Castres qui skie sur la station depuis une quinzaine d'années "j'apprécie particulièrement le domaine hors trace du Ginevra. J'aime le ski, et sur ces pistes, je prends beaucoup de bonheur".

Emerveillement : même si le cadre de la station est extraordinaire, avec ses pistes panoramiques,IMG_0847 1_modifié-1.jpg ses points de vue sur le massif du Canigou, du Cambre d’Aze, du Madres, les combes majestueuses du Ginevra, impressionnent le visiteur qui les découvre. Un immense espace de neige poudreuse, accessible par télésiège puis téléski, vous invite à prendre du plaisir, dans un ski hors trace jouissif, cet hiver particulièrement bien enneigé. Comble du bonheur, ce domaine naturel offre des profils variés permettant à tous les skieurs, quelque soit leur niveau, de profiter pleinement du ski hors trace en poudreuse, en toute sécurité. Le retour en bas de station, sur piste damée ne déçoit pas non plus par sa diversité des niveaux (verte, bleu, rouge), et les superbes points de vue, qui vous invitent à une pause détente avant de plonger dans la descente, retour au bas de station.

 

Ils apprécient la station

Alex, Anaïs, Christine_modifié-1.jpg


Ski hors trace d’enfer

Alex, Anaïs, Christine, habitant à Perpignan. « c’est le fait que l’on puisse skier sans pression et sans attente aux remontées mécaniques qui nous amène à skier ici et de faire de belles descentes. Les pistes sont agréables, on vient régulièrement et on apprécie beaucoup le hors piste. Cette année pour la pratique du surf en hors trace c’est d’enfer, la neige est poudreuse à souhait ».

 

Robin, Nicola, Chris, Paul, Alex, Xavier_modifié-1.jpg

C’est énorme

Robin, Nicolas, Chris, Paul, Alex, Xavier, originaires de Toulouse. « on vient skier deux fois par an sur Puyvalador. Beaucoup de pistes, des tracés magnifiques, en pleine nature, et des paysages extraordinaires. L’accueil est sympa et cool comme les prix. Le domaine hors pistes est fabuleux, plein de plaisir, on y skie tous les jours, on ne s’en lasse pas. C’est énorme ».

 

Michel, Corinne_modifié-1.jpg

Que du bonheur

Michel, Corine originaires de Perpignan. « on vient skier régulièrement ici. C’est familial, sympa, peu d’attente aux remontées, là vraiment on skie à volonté. La station est super, l’accueil aussi, c’est vraiment du plaisir, que du bonheur. J’ai appris à skier ici, j’en garde de superbes souvenirs. Cette année la neige est au rendez vous, les pistes sont variées, on enchaîne les descentes, »

 

départ télésiège pour l'affichette.jpg

              Bienvenue à Puyvalador, la station aux dix sept pistes et à l'espace free ride sécurisé

21/10/2012

Réouverture de la station : un peut-être... qui ne dit pas non

Puyvalador-1_modifié-1.jpg


Farouches partisans de la transparence, l’équipe municipale élue il y a 49 jours, a lors de la réunion publique d’hier, montré sa volonté de relever la station de sa descente financière aux enfers.

Salle comble pour entendre et échanger avec le nouveau conseil municipal, avec, pour tous les présents, des inquiétudes sur le passif financier de la station, et un questionnement quand à son ouverture cet hiver.

Pas responsables : en toute clarté, les élus en place, parlant d’une même voie, ont « mis les pendules à l’heure ». S’appuyant sur un rapport de la cour des comptes accablant pour leurs différents prédécesseurs, l’équipe municipale a voulu faire toucher du doigt à la population, les sources des défaillances, allant jusqu’à par délibération, permettre au maire d’ester en justice, si besoin. En clair, pour la cour des comptes, il y a une carence générale dans le budget et le compte administratif de la Régie Autonome d’Exploitation Touristique, qui n’ont pas été établis en 2010 et 2011. Aucun suivi comptable, une gestion laxiste, malgré les 9 rapports alarmants de la cour des comptes établis depuis 2003. À ce jour, tenant compte des éléments comptables, la dette est évaluée à 1 600 000 €, mais ce chiffre n’est peut-être pas le réel.

DSC01528.JPGTrois scénarios : arrêter d’exploiter la station, continuer l’exploitation avec la même régie, mettre en place une autre structure de gestion pour la station, dans tous les cas, la dette est là, et il faut l’apurer. C’est inéluctable, elle va retomber sur le budget communal et entraîner donc une augmentation substantielle des impôts locaux. Sur le foncier, la part communale (16.364 % en 2011) va passer à 35.77 % en 2012, et 53.58 % en 2013, le bâti subira à  peu près les mêmes augmentations. Les élus, s’ils décidaient de gérer la station, opteraient pour le scénario 3, avec une régie municipale directe. Les recettes venant uniquement de la vente des forfaits, un budget prévisionnel établie et approuvé par les autorités de tutelle donne le point d’équilibre à 700 000 € de recettes, somme que la station a déjà réalisée. Une communication forte sera mise en place, auprès des jeunes et des familles, une gestion au plus près du personnel et des dépenses programmée. Une éventualité qui entraîne des questions parmi les participants quand à la compétence du personnel et des modalités d’embauche, la réhabilitation de l’usine à neige (réalisés et financés par les assurances suite à l’incendie), les résultats de la station l’hiver dernier (300 000 € de déficit), combien d’années pour apurer la dette (au moins 6 ans), quelle est la responsabilité des anciens maires, si la station fait des bénéfices que deviennent-t-ils (affectés à l’assainissement de la dette)…

Et la commune : mise en place de commissions de travail, implication dans la communauté de communes, état des lieux du bâti communal, des voies et réseaux, en vue de leur entretien, création d’une commission d’appel d’offre, relance du Plan Local d’Urbanisme, réflexion sur la suppression du sectionnement électoral qui passera par une enquête publique, vote du budget 2012 imposé par la tutelle administrative, mise en place d’un programme d’animation… montrent l’énergie et la volonté des nouveaux élus de rapprocher les habitants, d’être à leur écoute et à échanger en toute transparence.

Michel Partouche conclue la réunion en insistant sur l’implication des autorités de tutelles (préfecture, sous préfectures) et de la cour des comptes qui ont beaucoup aidé le conseil municipal.

Décision finale lors du prochain conseil municipal de novembre.

 

DSC01526.JPG

                       élus et populations face à face dans un échange constructif

19:14 Publié dans économie, ski | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : station, neige, hiver, ski

12/11/2011

Un Forum des emplos saisonniers... très couru


IMG_2192_modifié-1.jpg

Le pôle emploi de Prades organisait ce jeudi à Font Romeu un Forum Emplois pour la saison d’hiver. Une initiative bienvenue et appréciée par les participants qu’ils soient employeurs ou demandeurs d’emploi.

 IMG_2194_modifié-1.jpgEnviron un millier de visiteurs, 45 entreprises, une quinzaine de partenaires associés dont les chambres consulaires, des organismes de formation, ont participé à ce forum dédié aux emplois saisonniers. Une participation qu’apprécie Stéphane Baron directeur du pole emploi de Prades « avec la crise, l’emploi devient plus précaire et nous demande d’être plus présents sur le terrain. Mille entreprises ont été contactées pour ce forum, et c’est 140 emplois qui sont proposés aujourd’hui ». Des emplois saisonniers qui concernent les activités touristiques de l’hiver dans les hauts cantons..

Se former : afin de faciliter l’emploi, des formations sont proposées aux travailleurs saisonniers.IMG_2208_modifié-1.jpg L’hôtellerie restauration propose aux saisonniers, 21 h de formation financé par le Fafih (fonds de formation professionnelle). Le pôle emploi de Prades met en place des formations de skiman et d’agent d’exploitation des remontées mécaniques. « cette année, dans le forum, l’accent a été mis sur les dispositifs de formation en alternance » précise le directeur. Pour mieux répondre aux attentes des participants, une enquête de satisfaction leur est distribuée. Un questionnaire enquête sur les conditions de logement, élaboré par l’observatoire régional de la santé est aussi réalisé sur site.

Satisfaction : Jonathan, Abbesse, Léonna, Christophe habitent Perpignan. Ils ont pris le bus à 1 € ce matin à 6 h 40. «On est bien accueillis, les propositions d’emploi sont convenables. Ça donne un coup de pouce aux jeunes qui recherchent du travail. Le problème c’est le logement ». Même son de cloche du côté des employeurs. «forte demande, des profils pas toujours IMG_2212.JPGadaptés, mais une vrai motivation, ils sont prêts à tout faire. Comme je ne loge pas cela réduit les possibilités » précise Lionel qui propose un emploi de service en hôtel restaurant.

Alice Coste, sous préfete de Prades, est présente auprès des équipes de pôle emploi «les emplois proposés correspondent à des métiers en tension pour l’hiver en montagne et son centrés sur le tourisme. Une difficulté est le logement des saisonniers, on insiste sur le recrutement local». La sous préfete soulève aussi le problème des difficultés de recrutement dans les emplois spécialisés du secteur santé en montagne. « un groupement, devrait permettre de mutualiser les actions entre les établissements. Formation interne des personnels, échange d’offres et de demandes d’emploi, travail en temps partagé entre plusieurs structures  seront au programme».

 

IMG_2187_modifié-1.jpg

de nombreux jeunes à la recherche d’un emploi saisonnier sont venu à ce forum montagnard.

01/03/2011

Pisteur secouriste, un métier passion

pisteur, secours, ski, station

Benoît, Joris, Olivier, Fabien, Yvan, sont pisteurs secouristes sur la station de Formiguères. Ils assurent la sécurité sur tout le domaine skiable et le domaine hors pistes accessible par gravité. Ouverture et fermeture des pistes, mise en place de matériel de signalisation et, plan d’intervention de déclenchement des avalanches sur le secteur de la Lladure, accueil et prévention sur le milieu montagnard sont à leur menu. L’assistance aux blessés à l’aide de traîneaux et de barquettes, une mission qu’ils accomplissent avec professionnalisme. Ce sont aussi des observateurs pour météo France et transmettent le relevé des infos météorologiques deux fois par jour. « C’est un métier passion, dommage qu’il soit saisonnier ».

Un métier passion qu’ils accomplissent avec plaisir