01/10/2013

Les services "solidarité" de la Têt se restructurent

IMG_7974_modifié-1.jpg


Isabelle Chavanne directrice des maisons sociales de la Têt, Serge Ponsa son adjoint et le personnel de Font-Romeu ont présenté la réorganisation de leurs services.

Salle comble à la Mairie de Font-Romeu pour cette réunion importante pour notre territoire. L’action sociale qui œuvre pour le « bien vivre ensemble », a certes un coût, 53 % du budget départemental, mais est une démarche incontournable et solidaire dans la protection et l’épanouissement de notre vie sociale.

Des missions accueil des personnes, accompagnement social et médico-social par des équipes pluridisciplinaires, prévention et protection de l’enfance, missions vers les personnes âgées et les personnes handicapées, missions d’insertion préprofessionnelles, aide au logement sont au programme des maisons sociales

Départementales de proximité.

IMG_7978_modifié-1.jpgRéorganisation  « le conseil général souhaite que l’on soit de plus en plus acteurs sur les projets du territoire pour le mieux être des habitants. Nous allons nous impliquer d’avantage dans cette mission » précise Isabelle Chavanne directrice des maisons sociales des vallées de la Têt. Pour cela les lieux de permanence sont développés et les permanences augmentées. « nous développons un maillage, qui permet d’être au plus prêt de l’habitant et de l’utilisateur. Il est indispensable que les services sociaux de l’Etat fassent de même », affirme Serge Ponsa, son adjoint. Jean Louis Garrigue, responsable du pôle bâtiment à la solidarité précise « les lieux de permanence doivent respecter la sécurité, la confidentialité et le confort des usagers ». Nouveauté, pour un meilleur accompagnement des publics concernés, la spécialisation du personnel et en particulier des assistantes sociales, qui étaient trop dans la polyvalence. A la Maison Sociale de Font-Romeu, 22 agents, en équipes pluridisciplinaires, accompagnent les personnes depuis la naissance jusqu’à la fin de vie.

Renseignements 04.68.30.19.58 et www.cg66.fr rubrique « être solidaires ».

Village où ont lieu les permanences Bourg-Madame, Enveigt, Font-Romeu, Formiguères, Les Angles, Mont-Louis,  Palau de Cerdagne,  Saillagouse, Ur.

Les maisons sociales de la vallée de la Tête regroupent les maisons sociales de Thuir, Prades et Font-Romeu.

Isabelle Chavanne, Serge Pponsa et une partie du personnel de Ft Romeu_modifié-1.jpg

14:43 Publié dans société | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : aide, santé, réunion

13/10/2012

Quelle adéquation entre handicap, santé et travail dans une société en mutation ?

handicap, santé, travail


Réunis en congrès à Osséja, dirigeants et professionnels du groupe le Parc, professionnels du handicap, administrations, élus locaux, ont essayé de répondre à cette question.

handicap, santé, travailElisabeth De Pastor, directrice Générale du groupe du Parc, accueille les participants au congrès. « ce colloque est organisé par une association en pleine restructuration dans un monde en mutation où la valeur travail ne manque pas d’être en questionnement. Il émane de notre regard sur notre accompagnement auprès de ceux qui nous sont confiés ». Dans sa longue introduction elle met l’accent sur l’intérêt de ce colloque « qui doit nous enrichir de la diversité de nos points de vue et nous faire prendre conscience que l’accompagnement de nos usagers se conjugue au pluriel, c'est-à-dire en équipe… » concluant « visons l’excellence, soyons intelligents, créatifs et énergiques ». Mots d’accueil de Daniel Delestré, maire d’Osséja et rappel de l’intérêt et l’implication financière dans le handicap du Conseil Général par son représentant Elie Puigmal laissent la parole aux intervenants et à la salle.

Equité : ingénieur de formation, ancien sportif de haut niveau, 4 fois champion olympique (de 1984 àhandicap, santé, travail 1986),  de tennis de table handisport, Guy Tisserant est le premier intervenant. Avec humour, et beaucoup d’exemples pratiques, il soulève la problématique de la représentation sociale des handicapés dans l’entreprise et plaide pour une attitude sans à priori, faisant abstraction de nos représentations. Risques subjectifs (image) et risques objectifs (la réalité), sont des freins à l’embauche des personnes handicapées. Plutôt que d’égalité, il préfère parler d’équité, ce qui demande la mise en place de mesures individuelles. « deux personnes ayant le même handicap n’auront pas obligatoirement les mêmes besoins ». Il distingue les actions de « favoritisme » (lorsque je peux mais ne veux pas) de celles de « compensation » (lorsque je ne peux pas). « la notion de compensation est un droit, le droit à l’équité, avec une limite, la notion de raisonnable ». Il conclue en affirmant « le handicap n’est pas un sujet médical, c’est un sujet humain ».

Intérêt du travail : c’est ce que développe le deuxième intervenant Gérard Zribi, président national d’ANDICAT (association nationale des directeurs et cadres des Etablissements et Services d’Aide par le Travail) « le travail est un droit fondamental qui s’applique à tous quelle que soit leur situation. C’est un signe de reconnaissance fort pour les personnes handicapées ». Le monde de l’emploi aujourd’hui est peu accueillant, on a du mal à se situer sur un marché du travail très contrarié. Dans notre monde dit moderne, il n’y a plus d’enracinement familial, géographique, culturel, ce qui favorise les troubles psychiques. « l’évolution technologique met à l’écart des personnes à handicap léger ». L’économie sociale et solidaire est un ensemble de valeurs plus qu’un champ économique traditionnel. Gérard Zribi l’affirme « les ESAT prennent toute leur place, mais doivent s’adapter aux mutations économiques et générationnelles. Mais l’économique ne doit pas supplanter l’humain ». Il termine son intervention avec une phrase du sociologue et philosophe Edgard Morin « l’être humain du 21è siècle devra relever le défi de la complexité ».

 

handicap, santé, travail

                     des intervenants passionnants et un public motivé pour ce congrès.

05/10/2012

Les salariés de la Perle et du Joyau cerdan Mobilisés

lutte, santé

Vendredi 28.09.2012, le collectif des salariés de la Perle et du Joyau Cerdan a pu rencontrer Mesdames Aoustin (directrice générale de l’ARS Languedoc Roussillon) et Barnole (responsable de l’antenne  santé des PO) ainsi que Mr Le Quellec ( directeur de l’offre de soin), lors de leur venue sur l’hôpital transfrontalier de Puigcerdá. L’’inquiétude des salariés de ces établissements gérés par l’A.L.E.F.P.A   augmente au regard d’une absence totale  d’écoute attentive de la part des pouvoirs publics (Ministre de la santé, député, président du conseil régional). A ce jour, aucune réponse n’est donnée  concernant  le devenir de l’activité de l’établissement sur le plateau Cerdan. Le financement du surcoût lié au transfert des jeunes en hébergement de nuit, le projet de construction de nouveaux bâtiments sur le site d’Osséja, le projet global de réorganisation du territoire au regard des recommandations de l’ARS (loi Bachelot), ont été les différentes questions abordées lors de cette courte entrevue. Si  l’ARS ,  représentée par  Mme Aoustin,  est missionnée par l’état pour  réduire les « lits » donc les coûts, en réorganisant l’offre au profit des grandes villes et de l’ambulatoire  (loi Bachelot), il semble que le projet de pôle pédiatrique retienne son attention  et  suscite son accord de principe. Aujourd’hui la mise en échec de ce projet  est due aux divergences des différents directeurs  des établissements de Cerdagne concernés et à des manigances politiques dont nous sommes devenus les otages. Mme Aoustin  réitère son souhait d’un regroupement des différents acteurs du sanitaire pédiatrique sur le plateau : regroupement de moyens, mais diminution du nombre de lits (actuellement 220 lits) qui selon elle ne peuvent être pérennes et fiables sur du long terme…

Qu’en est –il de  la dimension humaine ? Doit –on accepter  le sacrifice des zones géographiques « isolées »  dont la survie économique repose sur l’activité sanitaire et médico-sociale  à l’heure où la pérennité du tourisme hivernal est remise en question.

Que font nos élus, ne sont-ils pas missionnés pour nous protéger des décisions comptables de ces institutions d’état.

Le collectif des salariés de la Perle et du Joyau cerdan  n’est pas décidé à laisser se déliter l’activité et les emplois sur le plateau cerdan et le Capcir  et poursuit sa mobilisation de manière à interpeller tous les acteurs directs et indirects de  ces prises de décisions.

14:18 Publié dans manifestation, santé | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : lutte, santé

25/09/2012

Pôle sanitaire Cerdan : quand le bâtiment va...

IMG_3704_modifié-1.jpg


La visite du chantier de construction du bâtiment du pôle sanitaire Cerdan sur la commune d’Err, a été appréciée par toutes les instances concernées par ce projet.

 Deux structures médicales de Cerdagne, le centre Joseph Sauvy à Err, et le centre des Escaldes à Angoustrine, confrontées à des restructurations et des travaux de reconstructions, ont décidé de réunir leurs compétences et de s’associer au Groupement Européen de Coopération Transfrontalière qui gère l’hôpital transfrontalier de Puigcerdá pour créer  le Pôle Sanitaire Cerdan.

IMG_3680_modifié-1.jpgProjet innovant : Claude Jandel, professeur au CHU de Montpellier, expert en gériatrie au ministère de la santé, est le conseiller technique du projet, auquel il collabore depuis le début « ce projet structurant original, est le pendant gériatrique de l’hôpital de Puigcerdá. Une plateforme d’offre de services polyvalents, avec toute la chaîne de soins pour les personnes âgées ». Il est aussi prévu d’adosser au bâtiment une maison de retraite médicalisée « un projet innovant regroupant dans un lieu unique les structures sanitaires et médico-sociales » précise Claude Jandel. Les professionnels de santé Cerdans se sont investis dans ce projet, en se formant à la gériatrie et aux soins palliatifs, formations assurées par le professeur Jandel.

Visite positive : Catherine Barnole, représentant l’Agence Régionale de Santé, Rose de Montella présidente et Yves Barbe directeur général représentant l’association Sauvy, Stéphanie Demaret, agent comptable représentant l’UGECAM (branche de la sécurité sociale qui gère les Escaldes), le professeur Jandel, Raymond Pouget maire d’Err, ont apprécié en présence des entreprises l’avancée des travaux. Réalisés par l’entreprise Fondeville et l’ICADE (filiale immobilière de la caisse des dépôts et consignations), ils ont pu vérifier que l’échéancier prévu au cahier des charges est respecté. La livraison est prévue fin 2013, début 2014. Le coût total d’investissement de 15 millions d’euros, est pris en charge à hauteur de 4,6 millions par l’Etat et l’Europe. Le reste étant en autofinancement et emprunt réalisé par UGECAM et Sauvy. Concernant la Maison de retraite, dont le coût d’investissement est évalué à 10 millions d’euros, le plan de financement dans lequel le Conseil Général des P.O. devrait intervenir, est à l’étude.

 

IMG_3689_modifié-1.jpg

une visite du site qui a permis de vérifier la bonne avancée des travaux

14:56 Publié dans santé, travaux | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : projet, retraite, santé

02/01/2011

Bains d'eau chaude, fondez de plaisir

IMG_2991.JPG

Dorres, Llo, Matemale, Saint Thomas, quatre sites dédiés à la détente et aux plaisirs des eaux chaudes, vous accueillent dans un décor naturel, et vous proposent de vous ressourcer dans une eau à 38 degrés.

Les Grecs, puis les Romains utilisaient les eaux chaudes dans les lieux dédiés au sport, pour se nettoyer, prendre du plaisir et se détendre avant et après l’exercice physique. Au 19è siècle, les stations thermales fleurissent dans les Pyrénées qui regorgent de sources chaudes naturelles. Aujourd’hui, se sont développés des espaces de loisir, ouvert à tous, où de manière ludique, en famille, en groupe, le plaisir de se glisser dans un bain d’eau chaude, est fort apprécié. « c’est une invitation au voyage intérieur, un plaisir simple, pas sophistiqué, à partager en famille, avec les bienfaits de l’eau sulfureuse, et beaucoup de plaisir » affirme Jean Yves Jail directeur des bains de LLo. Chacun des sites a sa particularité. Bain calme, bain bouillonnant, banquettes à bulles, cascades et canons à eau, jets de massage, autant de moyens de se relaxer, sans contrainte, bonheur garanti. LLo et Saint Thomas disposent d’un espace balnéo. Lieu de détente et de bien être, où vous apprécierez les soins relaxants.

De l’eau naturelle : Dorres, LLo et Saint Thomas utilisent l’eau naturelle sulfureuse qui arrive dans les bassins à la température de 37/38 degrés. Matemale utilise de l’eau de source non soufrée réchauffée par une chaudière à déchets de bois. Chaque site vous propose aussi sauna, et, pour certains hammam et salle de relaxation. L’amplitude d’ouverture est large, de 8 h 45 h à 20 h, permettant à tous skieurs ou non de se faire plaisir. Si vous avez le choix, préférez le matin, il y a moins de monde. Le coût d’accès varie de 4 à 12 euros pour un adulte selon la formule choisie (bain seul, bain avec Hammam et sauna), de 3 à 8.5 euros pour les enfants. Sur place vous trouverez aussi restauration rapide, ou classique.

Renseignements :

Dorres tél  04.68.04.66.87.  www.bains-de-dorres.com                             

LLo tél 04.68.04.74.55. www.lesbainsdello.com

Matemale 04.68.04.34.64. www.matemale.fr

Saint Thomas tél 04.68.97.03.13.  www.bains-saint-thomas.fr

Ils ont adoré

Un vrai moment de bonheur

IMG_2971 photo 1.JPGGavin, Christie, Lila, Alain, habitants à Bouzigues, sont en vacances aux Angles. Les eaux chaudes c’est vraiment la détente, une belle pause dans la semaine de ski. Les bains à jet c’est très agréable. Ce n’est que du plaisir et en plus c’est bon pour la santé. A LLo, on a particulièrement apprécié le bain musical, c’est très original. On ne voit pas le temps passer, on peut aller d’un bain à l’autre et terminer par sauna et hammam. Les bassins en plein air c’est sublime. Un vrai moment de bonheur partagé en famille.

Le soir c’est féérique

IMG_2975 photo 2.JPGFati, Sacha et Brigitte habitant à Montpellier, sont en vacances itinérantes en Cerdagne Ca   pcir. Pour nous St Thomas, c’est une découverte, cet été nous avions fait LLo. Sacha a beaucoup apprécié de nager dans l’eau chaude. C’est vraiment très agréable, relaxant, c’est du bien être, rien à voir avec la piscine. Le soir, avec les lumières et la vapeur d’eau, c’est féérique. Le paysage, le cadre sont magnifiques. On est presque dans un autre monde. Avec la neige ce doit-être formidable, avec ce beau temps c’est super.

On prend le temps

IMG_2978 photo 3.JPGThomas, Catherine, Maelle, Pascal, Elyse, Romain, Hélène, Eric habitant à Toulouse, sont en vacances à Font-Romeu. Les bains d’eau chaude, pour nous, c’est une sortie ludique récurrente durant nos vacances. L’eau chaude c’est formidable, un moment de convivialité, d’échange. Pour nous c’est un lieu de détente, de relaxation, de plaisir. Les enfants apprécient beaucoup. Ils ont pied partout et peuvent jouer. Les gens sont respectueux entre eux. Le cadre est très agréable, on prend le temps. Une belle sortie en famille.

Un vrai plaisir

IMG_2998 hoto 4.JPGStéphane, Emmanuelle, Coline, originaires de Vendée, en vacances à Fontpédrouse. On apprécie beaucoup les bains d’eau chaude, c’est la deuxième fois que nous y venons. Ce n’est pas commun d’être en pleine nature, en hiver, dans de l’eau chaude soufrée naturelle et dans un cadre superbe. C’est un lieu privilégié pour les familles. Cela permet de faire une pause dans les activités de vacances. C’est vraiment du plaisir, du repos, du calme, du bien être. Le site est vraiment magnifique, protégé. On a reçu un très bon accueil.

IMG_2966.JPGIMG_8900.JPG