18/08/2010

Le soleil au four solaire de Mont-Louis

IMG_0022.JPG

C'est le premier four solaire au monde, construit en 1949, par le professeur Félix Trombe, précurseur de son grand frère d'Odeillo. Aujourd'hui, site de production et de recherche appliquée, c'est aussi un lieu de visite très apprécié.

En utilisant l'énergie solaire, le système optique composé d'une parabole fixe de 860 miroirs concaves et d'un héliostat mobile qui suit l'évolution du soleil, permet une concentration de 10 000 fois les rayons solaires et d'atteindre ainsi des températures de 3000 degrés. Une méthode écologique, non polluante.

Super visite : sous la conduite d'un guide, vous découvrirez le site, les installations du four, et son fonctionnement. Une visite éducative et ludique, agrémentée d'applications simples et concrète, accessible à tous les âges. Inflammations solaires de planches de bois, incandescence de morceaux de schiste, un parcours pédagogique qui vous amène à comprendre le fonctionnement du système. Un fonctionnement apparemment simple, mais il fallait l'inventer. Une visite qui vous permettra aussi de découvrir l'utilisation de l'énergie solaire dans la vie quotidienne. Chauffe eau, distillateur, four cuiseur, grill...

Un site actif : Denis Eudeline, gérant du four, a expérimenté et breveté des procédés de cuisson dans le domaine de la petite industrie et de l'artisanat, qui permettent d'exporter le concept. Cuisson des céramiques, des métaux, du ciment, de la chaux, du pain. Intéressés, les pays en voie de développement, ce qui permettrait d'éviter la déforestation. Les pays industrialisés, qui ont du soleil, pourraient aussi se doter de fours, économisant ainsi 30 tonnes de propane par an. Des projets de construction de four sont à l'étude sur Safi, au Maroc, et à la Réunion.

Pour la petite histoire, les nouveaux sifflets qui équipent le jeune centenaire train jaune, ont été fondus et coulés sur place.

Ouvert tous les jours de 9 h 30 à 12 h 30 et de 14 h à 19 h. Il vous en coûtera 6 € pour un adulte et 4,5 € pour un jeune de 7 à 17 ans.

Renseignements : 04.68.04.14.89.  www.four-solaire.fr

IMG_0030.JPGIMG_0010.JPGIMG_9988.JPG

une balade éducative, animée par des guides compétents et toujours de bonne humeur.

07/06/2010

Restitution des audits et conseils d'orientation énergétique sur le territoire du PNR et du Pays

IMG_8939.JPG

Le Parc Naturel Régional des Pyrénées Catalanes et le Pays Terres Romanes, ont confié à des bureaux d'études la réalisation d'audits énergétiques de bâtiments communaux débouchant sur des préconisations d'amélioration en matière d'économies d'énergie.

Douze communes (10 de moins de 500 habitants et deux de moins de 2000), ont accepté de se prêter à cette démarche qui servira de base à une évolution positive de la gestion énergétique des bâtiments communaux du territoire. Ce sont les bureaux d'étude Défi'nergies, Eco2Bât et AD3E qui ont conduit études et audits et formulé aux élus présents des préconisations concrètes.

Un territoire particulier les communes auditées, sont fortement rurales et très touristiques. Seulement 32 % de résidences principales en Cerdagne et 56 % en Conflent, contre 62 % en moyenne sur le département, 84 % en France. Si les dépenses énergétiques des bâtiments arrivent en tête avec 67 %, l'éclairage public représente 25 %. Concernant les différentes sources d'énergies consommées, 54 % sont d'origine fissile (nucléaire), 41 % fossile et 5 % renouvelable. Si l'on intègre la commune d'Osséja qui vient d'installer une grosse unité de chauffage au bois déchiqueté, l'énergie renouvelable passe de 5 % à 40 %. La comparaison du coût des énergies montre que le KWh électrique coûte 13 centimes d'euros, contre 4 centimes pour le bois. L'investissement chauffage bois étant bien sûr plus important que l'électrique.

Des préconisations pour la plupart des bâtiments, c'est l'isolation des toitures, des murs, la mise en place de menuiseries à double vitrage qui sont prioritaires. Le parc de chauffage qu'il soit électrique, ou au fioul est vieillissant. Changement de radiateurs, installations de régulateurs sont des investissements efficaces. L'utilisation d'énergies renouvelables tels le solaire thermique pour l'eau chaude sanitaire, le solaire photovoltaïque, ou le bois énergie sont de bons moyens de faire baisser la facture énergétique. Les investissements inhérents sont amortis en une douzaine d'années. Concernant l'éclairage public, les questions qu'il faut se poser, c'est que faut-il éclairer, où et quand. L'installation d'horloges astronomiques permet de gérer les temps d'éclairage. Vérifier l'état des installations et mesurer les puissances installées est conseillé. Réduire l'étalement urbain est une mesure fortement préconisée. Chaque commune auditée a eu un rendu personnalisé des bureaux d'étude. Les maîtres mots en matière d'économies d'énergie étant sobriété, efficacité, énergies renouvelables. Ne chauffer ou n'éclairer un bâtiment, que lorsqu'il est utilisé, c'est un geste citoyen efficace dans la réduction des consommations d'énergie.

Pour l'accompagnement des travaux de rénovation et d'amélioration énergétique, la parole était donnée à des représentants du CAUE, de l'Espace Info Energie du département, de l'association bois énergie 66 et au Relais Europe Direct. Ainsi, conseils en urbanisme, en outils d'énergies renouvelables, informations sur les aides départementales, régionales, nationales, européennes ont complété cette restitution.

Renseignements : www.parc-pyrenees-catalanes.fr www.terresromanes.fr

IMG_8940.JPG