07/04/2013

Le Puigmal privatisé ?

Après une saison difficile, la station du Puigmal ne baisse pas les bras et cherche une solution pour dynamiser sa gestion. Des contacts sont en cours entre la station et Alti service qui gère déjà quatre stations Pyrénéennes (Font-Romeu/Pyrénées 2000, Guzet, Saint Lary, Artouste). Béatrice Rodriguez, directrice générale d’Alti service le concède «depuis trois mois, nous travaillons à la reprise éventuelle de la station du Puigmal. Nous avons étudié la partie technique. Si  nous trouvons un terrain d’entente, nous pourrions gérer la station dès la prochaine saison ». Même son de cloche du côté du maire d’Err qui est au cœur du débat et très favorable à ce passage de relai « j’ai œuvré en vain à une gestion groupée des stations des Neiges Catalanes, qui nous aurait donné des moyens. Je ne peux me résoudre au fait que le Puigmal ferme. Nous sommes effectivement en discussion avec Alti Service. C’est une bonne solution, à condition que les communes territorialement concernées s’unissent pour investir ».

La décision devrait-être prise avant l’été.

19:37 Publié dans économie, ski | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : privatisation, neige, ski

14/03/2011

La forêt publique menacée de gestion privée

125-2561_IMG.JPG

Une note rédigée par le Trésor public préconise de déléguer la gestion des forêts communales à des prestataires privés et inquiète la fédération nationale des communes forestières.

11 000 communes en France sont des communes forestières associées au sein d’une Fédération nationale. Ce patrimoine forestier est soumis en gestion à l’Office National des Forêts. Une mission financée par une participation des communes sur la vente des coupes de bois et une compensation financière de l’Etat. En 2010, Hervé Gaymard, président de l’ONF a été chargé par le Président de la République de rédiger un rapport sur la politique forestière approuvé par les communes réunies au sein de la fédération nationale.

La note dérangeante pour préparer la convention régissant le contrat ONF/Etat 2012-2017, le Trésor public, a rédigé une note destinée au ministre de l’Economie. Cette note intitulée « pistes de réforme de la politique forestière française » soulève une levée de boucliers de l’ensemble des communes forestières. Elle prévoit entre autre l’augmentation considérable des frais de garderie payés par les communes, et à moyen terme, la délégation de la gestion des forêts communales sous forme de concessions à des prestataires privés. Le rôle de l’ONF serait recentré sur des activités de contrôle. L’accueil du public dans les forêts reviendrait aux communes qui le financeraient, ou pourraient interdire l’accès du public.

forêt, privatisation,Des réactions si la Fédération nationale a réagi contre ce projet d’orientation, l’association départementale des Pyrénées Orientales qui réunit 56 communes forestières et présidée par Raymond Trilles, maire de Matemale, lui emboite le pas. « le travail de l’ONF était déjà mis à mal par un diminution importante des gardes forestiers. La privatisation de la gestion forestière risque de déréguler son exploitation et de faire disparaître l’ONF. Le service public est encore une fois mis à mal ».