19/01/2013

Le "Pi negre" à la recherche de ses lettres de noblesse

pin a crochets, pi negre,  bois

Gestion des forêts, filière et ressources, caractéristiques des bois, perspectives d’utilisation des bois locaux en construction et menuiserie au programme de ce colloque transfrontalier sur le pin à crochets.

pin a crochets, pi negre,  boisLe Pin à crochets, « pi negre » en catalan est une essente qui couvre 80 % du territoire des montagnes catalanes. Supplanté dans l’utilisation pour la construction et la menuiserie par d’autres résineux (sapin, épicéa, pin sylvestre), il a toutefois des qualités indéniables, que les spécialistes ont mises au jour, au cours d’un projet technique. Un travail réalisé dans le cadre du Programme Opérationnel Territoriale Espagne-Frances-Andorre 2007-2013.

Quatre vingt personnes, durant deux jours ont participé ce colloque, qui s’est déroulé au palais des congrés d’Alp, puis à la Maison du Capcir et à scierie de Matemale.

Le projet : les gestionnaires forestiers catalans ont regroupé l’ensemble de leurs connaissances etpin a crochets, pi negre,  bois savoir faire en matière de production de bois, de protection contre les risques naturels, de pastoralisme, de préservation de la biodiversité et des paysages. Cette mise en commun est consignée dans le premier guide de sylviculture dédié au pin à crochets, qui cadrera ainsi la gestion des forêts publiques et privées dans les Pyrénées catalanes. Le deuxième objectif est de certifier le pin à crochets en bois de construction, selon les normes françaises et européennes en vigueur. Un enjeu économique majeur, créateur d’emplois,  qui permettrait de relancer la filière bois dans la partie orientale des Pyrénées.

pin a crochets, pi negre,  boisDes qualités indéniables : emballage alimentaire, jouet, bois de structure, menuiserie, sont autant d’utilisations possibles pour le pin à crochets. Ses caractéristiques correspondent aux exigences des normes appliquées au bois pour ces différents types d’utilisation. Si autrefois ce bois était utilisé dans la construction, aujourd’hui, son utilisation doit être en accord avec les directives européennes, ce qui sous entend au préalable l’étude très poussée de ses caractéristiques mécaniques, objet du projet transfrontalier. Cette essence doit être rattachée à la norme existante pour les matériaux de construction, triée selon sa qualité et être utilisable en substitution de n’importe qu’elle essence. Philippe Carrière, spécialiste du bois, mandaté par le PNR pour identifier les marchés d’avenir est clair « le pin à crochets a de bonne qualités, mais les catalans n’en sont pas convaincus ». Il propose un effort en amont, dans son sciage, son tri, sa commercialisation. « fédérer les acteurs de la filière bois, gérer leurs motivations, créer une bonne organisation dans la distribution des pins » sont les préconisations de ce spécialiste. L’approche marketing va également être développée. Car si le Pi negre est commun dans le paysage des hauts cantons, il n’en est pas moins une essence rare à l’échelle nationale, un atout à développer pour investir de nouveaux marchés

Les partenaires du projet

Groupement Européen pour les Pyrénées (FORESPIR)  chef de file de l’étude

Parc Naturel Régional des Pyrénées Catalanes

Office National des Forêts (ONF)

Centre Régional de la Propriété Forestière du Languedoc Roussillon (CRPF)

Centre de Coopération Internationale en recherche Agronomique pour le Développement (CIRAD)

Généralitat de Catalunya

Centre Tecnologic Forestal de Catalunya (CTFC)

Institut Català de la Fusta (INCAFUST)

Les financeurs du projet

Europe (Fond Européen pour le Développement Rural), Conseil Régional Languedoc Roussillon, Conseil Général des PO, Généralitat de Catalunya.

Le coût du projet s’élève à 612 0170 €, la participation de l’Europe à 397 811 €.

pin a crochets, pi negre,  bois

 deux jours intéressants qui ont allié travail en salle et sur le terrain.