17/01/2012

Frédérique Berlic primée au concours national de la photo d'actualité

concours objectif France Fr-d-rique Berlic2-1.jpg


Correspondante de l’Indépendant, photographe passionnée, Frédérique Berlic, a décroché le premier prix du concours national de la photo d’actualité, qui récompense les correspondants de la presse quotidienne régionale française

La photo, c’est dès l’âge de 16 ans que Frédérique s’y est intéressée, initiée par son père, qui lui a mis le pied à l’étrier. Une révélation « j’ai tout de suite compris, et je me suis passionnée pour la photo ». Mise au point, profondeur de champ, cadrage… maitrisés, le regard a vite pris le pas. Photographier au-delà d’un geste technique, c’est un point de vue, pas toujours réaliste, souvent subjectif, mais tellement expressif. Collaboratrice du journal l’indépendant, elle a mis « son art » au service du journal et de ses lecteurs.

Prix d’exception : la communauté de commune de Lacq en partenariat avec Pyrénées Presse et l’association Monsieur Numérique a initié un concours de photographie des régions de France.  Valoriser le travail des correspondants de presse au cœur de l’actualité des régions françaises, est le but de ce projet. Chaque candidat devait proposer une photo d’actualité qui avait été publiée en 2011 dans le journal auquel elle ou il collaborait. Parmi l’ensemble des nombreux participants, les 50 meilleurs clichés seront exposés dans les bâtiments de l’organisateur. Et parmi ces 50 meilleurs clichés, c’est celui de Frédérique qui a été primé. « je suis fière et heureuse de cette reconnaissance au niveau national. C’est aussi une récompense pour la rédaction de l’indépendant qui m’a ouvert ses colonnes ». Autodidacte, modeste et passionnée, Frédérique a évolué dans la photographie par la lecture du magasine chasseur d’images, et nous fait vivre l’actualité des hauts cantons dans ses sujets diversifiés publiés dans l’indépendant.

 

IMG_3405.JPG

                                   une récompense nationale qui honore notre journal

03/09/2010

Matemale, Expo-photo et dédicace de Georges Bartoli

IMG_3982.JPGVoilà des décennies que Georges Bartoli, photographe de talent, arpente le monde et grave sur sa pellicule des témoignages de la vie. « les enragés du rail », 20 photos témoignant de la lutte pour la survie du train jaune, sont exposées à l'office du tourisme jusqu'au 28 août.

Puis, durant une année, c'est la vie du village de Matemale, où il réside, et de ses habitants, qu'il a fixés sur sa carte numérique. Mille choses, mille instants qui se lisent aussi bien dans les couleurs du temps, du ciel, de la nature, que dans les yeux des villageois. Un regard retranscrit dans un livre de photos « Matemale, petite chronique de mon village ». Jeudi 19 août, de 16 h à 19 h, Georges Bartoli aura le plaisir de dédicacer son livre dans les locaux de l'Office du Tourisme de Matemale.

19:55 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : dédicace, livre, photo

22/02/2010

Le PNR photographie son territoire et crée l'observatoire du paysage

IMG_8450.JPGRéunis à Eyne, les commissions Urbanisme Aménagement Paysages et Culture Patrimoine Catalinité du Parc Naturel Régional des Pyrénées Catalanes, ont peaufiné le projet d'un observatoire des paysages, outil technique d'importance pour les schémas de développement du parc.

Protéger l'environnement, les paysages, tout en développant l'économie, est la volonté politique des élus du parc et de son président Christian Bourquin « la première raison d'être d'un PNR, c'est de protéger ses patrimoines. Nous devons développer nos richesses et les faire partager. Renforcer l'attractivité pour les vacanciers, mais aussi la qualité de vie pour les populations locales». Si la protection du patrimoine naturel est au cœur de l'action d'un parc, il n'en demeure pas moins que les questions d'urbanisme et de paysages font aussi partie de ses priorités. « le train jaune, on le retrouve dans notre logo, mais l'écrin dans lequel il voyage doit être à sa hauteur » précise le président.

Quels paysages « le paysage n'existe pas en soi et ne s'impose pas à tous de la même manière » affirme Véronique Molinier, ethnologue au CNRS, pressentie pour animer l'observatoire. Le paysage est une donnée culturelle, dans laquelle s'intègrent les constructions humaines. Cela se complique lorsque l'on parle de « beauté du paysage ». Pour Véronique, « il y a un alphabet du regard que l'on a appris sans nous en rendre compte, influencé par l'art pictural, la littérature, le cinéma, la photographie ». Le paysage, nous le fabriquons en le regardant, le photographiant. Il y a une grille de compréhension qui s'établit entre ce que l'on a dans les yeux et la façon dont on l'interprète. Il y a une réalité et plusieurs interprétations. Un champ de coquelicots n'a pas la même signification pour un photographe et l'agriculteur qui le cultive. Au 18è siècle, nos ancêtres avaient peur de la montagne. Le Pyrénéisme et le tourisme ont amené un autre regard sur cet univers. Alain Bousquet, maire d'Eyne soulève « la contradiction de la lecture du paysage, sa gestion et son entretien. Soit cela devient un musée, soit on développe une vie locale et cela passe par l'économique ». Et de citer l'écrivain Jules Renard, maire d'une petite commune « comme maire, je dois veiller au bon état des chemins, comme poète je préfère les voir non entretenus ». Grégoire Valbona, maire d'Egat, apprécie le chemin parcouru. « les chartes d'urbanisme et paysages sont aujourd'hui réalisées et doivent servir d'axe de travail dans les évolutions des Plans Locaux d'Urbanisme ».

L'observatoire identifier les caractères dominants des paysages, les mettre en valeur, les protéger ou réhabiliter, les prendre en compte dans les projets d'aménagement, voilà la finalité du projet. Un itinéraire de 40 points sur le territoire du parc a été défini. Ils seront photographiés tous les ans pour constater l'évolution. Une collecte de photographies, cartes anciennes, des modes de vie et savoirs faire sera engagée. Les orientations seront définies par entités territoriales, par des groupes de travail locaux. Un partenariat avec le Parc national de Pyrénées, de l'Ariège et ceux de Catalogne Sud, permettra de partager l'outil et mettra en valeur l'identité du massif à travers un « beau livre » et une exposition. « c'est plus qu'un travail technique » affirme Christian Bourquin « on veut amener la population à s'approprier la démarche et à prendre conscience de l'intérêt du PNR. Le paysage, sera la colonne vertébrale de la prochaine charte du parc, et on est en train de la construire ». Laissons la conclusion à Marguerite Yourcenar « construire, c'est collaborer avec la terre, c'est mettre une marque humaine sur un paysage qui en sera à jamais modifié ».IMG_7283.JPG

16/02/2010

Fest'images, des hommes et de la montagne

IMG_7012.JPGIMG_6978.JPGDu 16 au 19 février 2010, sur la commune de Bolquère, se déroulera le 4è festival de photographies et d'images. Expositions, diaporamas, conférences, films, cafés photos, stage de photographie, tout un programme à déguster sans modération.

Cette manifestation sur l'image, mise en place par le Parc Naturel Régional des Pyrénées Catalanes, tourne depuis quatre années sur le territoire. Cet évènement culturel vise à mettre en avant la photographie, mais aussi à sensibiliser le public au patrimoine paysager. Un paysage c'est à la fois de la nature et de la culture, un postulat qui a initié l'appellation de cette édition du festival « des hommes et de la montagne »

Coup double deux évènements forts sont, cette année,  le support de ce festival d'images. Le centenaire de la mise en service du train jaune, et les quarante ans de la station de Bolquère/Pyrénées 2000. Ainsi, le fest'images se déroule dans la station Cerdane, qui abrite la plus haute gare d'Europe. Le train jaune vu du paysage et le paysage vu du train jaune, sont les thèmes centraux pour les photographes amateurs, qui mettront le canari à l'honneur.

Super programme des soirées animées avec projections de photos ou films. Le train jaune une ligne de vie, avec la participation d'Alexia Rossel, ethnologue, et de Noël Hautemanière, photographe, Les enragés du rail, 30 ans de lutte pour une ligne en présence du photo reporter Georges Bartoli et de Jean Louis Alvarez, ancien cheminot, 1910/2010, l'aventure du Train Jaune suivi d'un débat animé par Patrick Boudet l'auteur du film,  Bolquère se raconte, du village à Pyrénées 2000, en 40 ans  Le système hydroélectrique de la Têt en compagnie de Jean-Claude Bosc, ancien responsable de la centrale de La Cassagne et docteur en histoire de l'université. Des Cafés Photos où, autour d'un verre,  vous pourrez confronter vos photos au regard expert, des photographes Noël Hautemanière et Paul Delgado. Quatre stages photo en demi journée, sous la conduite d'un professionnel, qui vous accompagne, et vous aide à aiguiser votre regard de photographe. Les enfants ne seront pas oubliés, ateliers dessin et animations leur seront proposés au termanal des loisirs. Tout au long du festival et jusqu'au 7 mars des expositions photographiques sont visibles à l'office du tourisme, la mairie, et dans les hébergements de la station. Un concours photo amateur et aussi proposé. Rencontres, débats, projections, stage photos sont ouverts à tous, et c'est gratuit.

Renseignements : www.pyrenees2000.com  et 04 68 30 12 42.

Le train jaune à l'honneur pour ce quatrième fest'images, un sujet historique à photographier sous tous ses angles.

IMG_7956.JPGIMG_6960.JPG