10/10/2013

Réal, l'église retrouve son aspect originel

IMG_8631_modifié-1.jpg


Jean Luc Séguy et Jules Pesqué (élus),  Bruno Morin (architecte), Emilie Goujaud et Geritt Van Enis (Arcatura), Germain Cathala (couvreur).

 

Les travaux de rénovation de l’église de Réal sont terminés. La réception des travaux ont été validés par la commune et le maître d’œuvre l’architecte Bruno Morin « les entreprises (Germain Cathala couvreur et Arcatura rénovation patrimoine bâti) ont réalisé un excellent travail. Utilisant des mises en œuvre de techniques anciennes, les réalisations ont donné une excellence intégration par rapport aux parties plus anciennes » affirme l’architecte. Toiture (plus de 7000 ardoises posées),  couverture du clocher mur,  mur sud ont étés restaurés. Un clin d’œil à l’association « Réal Idées » impliquée dans le suivi des travaux et les recherches d’aides financières, qui ont permis le financement de cette rénovation.

 

 

13/09/2013

le parc naturel régional dévoile les secrets des bâtisseurs

rempart Mt Louis et Canigou.jpg


Dans le cadre des Journées du patrimoine, le Parc naturel régional des Pyrénées catalanes organise des chantiers et des visites autour du patrimoine bâti.

 Des forteresses militaires, aux villages traditionnels, l’utilisation de la pierre demeure multiple et omniprésente. Pour lutter contre la disparition de ces témoignages d’une vie passée, le parc s’emploie à les préserver et les valoriser, au travers de stages de formation qui perpétuent les savoir faire.

mur pierres cèches (2).JPGMurs en pierre les constructions participent à l’identité paysagère et architecturale des paysages catalans, et à son attractivité touristique. Certaines, tels les murs en pierre sèche qui abritent insectes et rongeurs, ont un rôle dans le maintien de la biodiversité. Le parc depuis trois ans, organise des initiations a la construction en pierre sèche.

Rendez vous dans le cadre des journées du patrimoine, le parc organise deux animations autour de la pierre. Vendredi 13 et samedi 14 septembre, au musée de Cerdagne à Ste Léocadie,  l’entreprise d’insertion « El Mener » de Sahorre, restaurera un des murets de la vigne. Venez observer, questionner les artisans etéchauguette Mont Louis_modifié-1.jpg assister à une démonstration de taille de pierre. Le Musée organise, samedi et dimanche, des visites accompagnées de découverte des expositions, du jardin-potager ainsi que des réserves (entrée libre). Samedi 14, à Evol, de 9 h à 17 h, participez à un stage d’initiation à la construction en pierres sèches. Guidés par un artisan-formateur agréé, apprenez les gestes techniques, tout en bâtissant un muret de soutènement. Limité à 12 personnes, le stage est gratuit et il est indispensable de vous inscrire.

Le parc est impliqué dans la gestion des forteresses Vauban, reconnues par l’UNESCO. Des visites guidées de Mont-Louis et Villefranche sont organisées durant ce week-end, par les offices du tourisme et le CNEC. A noter l’exposition

sur les travaux de restauration et de conservation de Mont-Louis menés cet été dans le cadre d’un chantier international de bénévoles avec l’association Concordia, coordonné par le Parc avec le soutien de la DRAC, de la Mairie et du CNEC.

Renseignements musée 04 68 04 08 05 www.pyrenees-cerdagne.com  Parc 04 68 04 97 60 ou contact@parc-pyrenees-catalanes.fr Mont-Louis  04 68 04 21 97 ou www.mont-louis.netVillefranche04 68 96 22 96 ou www.villefranchedeconflent.fr

24/06/2013

les stages "pierres sèches" du parc naturel régional

IMG_3615.JPG


Apprendre à réhabiliter, reconstruire un mur en pierre sèche, retrouver les gestes ancestraux, c’est ce que vous propose le parc durant les stages programmé durant le deuxième semestre 2013.

IMG_6174_modifié-1.jpgPour la 3e année consécutive, le Syndicat mixte du Parc naturel régional des Pyrénées catalanes, organise une session de six stages de construction en pierres sèches. Jusque-là réservés aux agents techniques des mairies, ils s’ouvrent aux professionnels bénéficiaires de la marque « Accueil/Produit du Parc », et même à toute la population pour une date.

Initiation ou perfectionnement, ces stages sont encadrés par deux artisans-formateurs et se déroulent sur deux jours. Après une première approche en salle sur les techniques de construction, les participants vont ensuite sur le terrain restaurer un mur de soutènement. L’objectif du Parc est de transmettre un savoir-faire ancestral et de contribuer, peu à peu, à la remise en état d’un important patrimoine agricole.

Cette année, en plus des stages, le Syndicat mixte du parc envisage l’édition d’un ouvrage consacré à la construction en pierre sèche, pour une meilleure connaissance de notre patrimoine bâti et des techniques de rénovation existantes.

Inscriptions : 04 68 04 97 60

Renseignements : www.parc-pyrenees-catalanes.fr

Les dates programmées :

Escaro 27 et 28 juin

Formiguères 4 et 5 juillet

Sainte-Léocadie 10 et 11 juillet

Sainte-Léocadie 12 juillet (ouvert à tous les habitants)

Les Angles 11 et 12 septembre

Thuès-entre-Valls 3 et 4 octobre

IMG_3644.JPG

14/09/2012

"Voiles ouvertes" pour le patrimoine maritime

IMG_6765_modifié-2.jpg


Pour ces journées européennes du patrimoine, les associations qui œuvrent pour la sauvegarde du patrimoine maritime catalan vous invitent à découvrir et partager leur passion.

DSC_1202.JPGLe long de la côte catalane, des amoureux de la mer et des vieux gréements, pêcheurs, anciens marins, passionnés de voile, respectueux des traditions maritimes, conservent et entretiennent l’héritage que nous ont légué nos anciens. Réunis au sein de GAPAMAR (Groupement des Associations du Patrimoine Maritime Roussillonnais), 29 associations (barques catalanes, vieux gréements, bateaux de légende, clubs de rems, patrimoine immatériel maritime, archéologues sous marins, pêcheur à la palangrotte), unissent leur passion pour pérenniser la tradition maritime catalane.

Les barques : bateau de pêche traditionnel en bois, utilisé en mer ou sur l’étang, la barque catalaneIMG_2159_modifié-1.jpg est dotée d’une grande voile dite « latine ». Ils répondent aux magnifiques noms de « cassou », « bête » pour les plus petits, « llagut », « sardinals » pour les plus grands. Jusqu’aux années 1925, ces bateaux ont navigué à la voile. Les marins qui les pilotaient étaient expérimentés et dotés d’une grande habileté. Aujourd’hui, ces bateaux en bois, continuent à naviguer grâce aux bénévoles qui se mobilisent pour les réhabiliter.

Une rencontre : de nombreux bénévoles de ces associations se mobilisent samedi et dimanche, et vous proposent de découvrir leurs barques, leur site, leurs photos et surtout d’échanger autour de leur passion et peut-être de vous la transmettre. Toutes les visites sont ouverte à tous et gratuites. N’oubliez pas vos appareils photos, pour d’inoubliables souvenirs.

Le programme

Banyuls sur mer, association « vela i vent ».

Dimanche de 10 h à 19 h au port, avec repli sous les arcades, le passalis, si mauvais temps. Visite commentée de la barque « Albada », atelier de matelotage, fabrication de cordage, diaporama.

Canet en Roussillon, associations « bateaux du patrimoine et de légende de Canet Méditerranée » etP1020155_modifié-1.jpg « les vieux gréements ».

Samedi de 9 h à 12 h et de 15 h à 18 h, quai Florence Arthaud, visites commentées de bateaux anciens. Visite de plusieurs bateaux, exposition photos.

Collioure, association « patrimoine maritime colliourenc »

Samedi et dimanche de 10 h à 17 h, histoire du « Rigo Rigo », barque restaurée par l’association (Exposition de photos, échange),

Association « Ufana sardinal de Cotlliure »,

Quai « bora mar », visite du bateau « Ufana », exposition photos, présentation d’accastillage, possibilité de’ naviguer à la voile dans la baie.

Paulilles, atelier départemental des barques.

Samedi et dimanche de 9h30, 10 h 30, 15 h 30, 16 h 30, visite commentée de l‘atelier des barques. Rencontre discussion avec les charpentiers de marine qui restaurent une barque de 1904. Exposition « les scaphandriers de la côte vermeille »

Port-Vendres, association « patrimoine maritime colliourenc »

Samedi et dimanche de 9 h à 18 h, installation des principaux types de filets employés pour la pêche en mer et sur les étangs au cours de la première moitié du 20è siècle.

IMG_8798_modifié-1.jpgSaint Hippolyte, association « Bonança »

Dimanche de 10 h à 16 h, site de la « font del port » au bord de l’étang, visite du site et de la « barraca » de pécheurs en « senills », présentation des barques catalanes, exposition photo, découverte des techniques de pêche traditionnelles et artisanales.

P1010369_modifié-1.jpg

de belles découvertes, de belles rencontres passionnées et passionantes.

09/11/2010

Bonança, un site, des hommes, une passion

IMG_6765_modifié-1.jpg

L’association Bonança, sur le site de la Font del Port, réunit des passionnés de la voile traditionnelle qui depuis quinze ans, militent activement pour la protection de l’étang, la réhabilitation du patrimoine maritime et la pratique de la voile latine.

IMG_3435.JPGDans notre monde où tout va de plus en plus vite, il existe encore quelques lieux privilégiés, calmes, préservés, où la nature et les hommes vivent encore en harmonie. Bonança, (anse calme), site de la « Font del Port » sur le territoire de la commune de Saint-Hyppolite, est de ce bois. Pêcheurs, anciens marins, passionnés de voile, bricoleurs dans l’âme, tous amoureux des vieux gréements, respectueux des traditions et de l’environnement, ont fondé une association dont la vocation est la protection du patrimoine maritime et la restauration de barques catalanes.

Quel chantier : Autour de la « barraca », construction traditionnelle en « senill » (petits roseaux qui poussent autour de l’étang), véritable architecture écologique et recyclable, cassous, bettes, nacelles, sardinal, sont prêts à naviguer ou en cours de restauration. Des bateaux en bois, qui sillonnaient l’étang et la mer, la voile dite latine gonflée par tramontane, gargal, marinade, à la recherche du poisson qui faisait vivre les pécheurs et leur famille. Perceuse, disqueuse, scie sauteuse, scie à ruban, tous ces outils électriques, ont aujourd’hui remplacé serpette, tarière, herminette, et autre vilebrequin, outils manuels d’autrefois. Mais, ajustage des pièces de charpente et de bordage, technique d’étanchéité de la coque par calfatage, sont des gestes proches des charpentiers qui ont construit ces embarcations. 

IMG_5623.JPG

Un site : niché au bord de l’étang, le site enchanteur de bonança, fourmille d’initiatives, même si parfois, au lever du jour, quand les barques se reflètent sur l’eau calme, on a l’impression que le temps s’est arrêté. Si vos pas de promeneur vous entrainent vers la font del port, si vous vous retrouvez dans les objectifs de l’association, n’hésitez pas à leur rendre visite, vous serez toujours bien accueillis. Des membres de l’association sont sur le site les mercredis et samedi matin.

Tout le long de la côte catalane, des associations dont les objectifs sont similaires à ceux de Bonança, s’efforcent de conserver et d’entretenir l’héritage maritime que nous ont légué nos anciens. Le Conseil Général fait de même sur le site de Paulilles.

www.bonança.org.

Les voiles catalanes, fières et altières, naviguent à nouveau grâce  au travail de passionnés.

IMG_9136.JPGIMG_9024.JPG

27/09/2010

L'assoaciation de Sauvegarde de la chapelle de Villeneuve primée

retable_villeneuve_-2-.jpg

Œuvrant depuis des années pour la sauvegarde de la chapelle de Villeneuve, l'association Capcinoise, vient d'être récompensée pour son action assidue, en recevant le premier prix départemental « Initiative Région » décerné par la Banque Populaire du Sud.

 

IMG_0752.JPGDepuis une dizaine d'année, la Banque Populaire du Sud a créé le « prix initiative région », qui récompense des associations, qui agissent pour la préservation du patrimoine local, la protection de l'environnement, la solidarité. Tous les ans, un jury composé de personnalités compétentes et extérieures à la banque, attribue les différents prix. Parmi les trente dossiers en concurrence, c'est celui de l'association de sauvegarde de la chapelle de Villeneuve, qui en 2010, a fait l'unanimité du jury. Un dossier met en avant la volonté de l'association de faire vivre ce monument, dont le retable baroque de 1735 a été classé monument historique en 2000. Un fait que se plait à relever Bernard Vergés, administrateur de la banque et président du jury « ce prix récompense une certaine idée du refus de l'inéluctable. Depuis des années, l'association poursuit un travail de rénovation de cette chapelle vivante, avec l'été ses concerts de musique classique, ses visites guidées, l'aplec du 16 août et sa traditionnelle procession ».

Un bel hommage : Marc Chirouleu, directeur de l'agence bancaire de Font-Romeu, ouvrait la IMG_0756.JPGsérie des louanges « nous sommes là, nombreux, pour fêter cette belle récompense bien méritée. Un prix qui met en exergue le travail effectué par tous les passionnés de l'association qui donnent bénévolement de leur temps pour que vive la mémoire de ces lieux dans un environnent préservé ». Philippe Loos, maire de Formiguères félicitait l'association pour son action « un travail de longue halène, diversifié, qui permet à un large public de découvrir la chapelle. Nous serons toujours à vos côtés, en fonction de nos moyens ». Christian Blanc, conseiller général et maire des Angles leur emboitait le pas « cette récompense, ho combien méritée, a un poids important pour notre territoire. La dureté de vie de nos anciens sur ce plateau, a forgé une force de caractère et une solidarité qu'ils nous ont légué. Une démarche collective forte, qui nous fait croire en l'avenir ».

Un prix de 2000 € qui vient aider l'association dans le travail de rénovation engagé et qui réjouit sa présidente Claudie Perrin « les anciens nous ont laissé un bien. A nous de le transmettre aux futures générations ».

Pour les journées du Patrimoine des 18 et 19 septembre, l'association organise des visites guidées et gratuites de la chapelle de 15 h à 18 h.

 

IMG_0766.JPG

 

émotion et fierté pour cette remise de récompense dans la magnifique chapelle de Villeneuve

26/02/2010

Les Belles Catalanes

349-4985_IMG.JPGElancées, formes douces, souples, arrondies, couleurs multicolores, mât dressé vers la proue, antenne ourlée de la voile latine, prête à se déployer pour accueillir tramuntana, gregal, ou garbi, les barques catalanes sont toujours présentes sur notre côte.

Ces bateaux de pêche à la sardine et à l'anchois (sardinals), conçus et construits dans les « drassanes », ateliers implantés à Banyuls, Collioure et Le Barcarès, seront le fleuron de l'économie locale de la mer. Qui ne se souvient des ces « belles catalanes », dressées sur des madriers en bois durs, le long des plages de sable. Délaissées, dépassées par les nouvelles formes de pêche, elles vont, petit à petit disparaître, le tourisme prenant le pas. Une évolution que fustigera le pète catalan Joan Amade, dans son poème « Lydia », inspiré par le bateau des sables. Aujourd'hui, ces pièces de musée, restaurées par des bénévoles passionnés, retrouvent la mer et aiment aguicher le regard du chaland, quand le soleil couchant, mordore d'un rayon espiègle, leur élégante silhouette.