10/07/2013

Parc Naturel Régional : un conseil syndical animé

charte, débat, parc


Ce 42è conseil syndical du Parc, s’annonçait comme à l’habitude sans souci particulier. C’était sans compter sur le point 3 qui concerne le projet de nouvelle charte du parc, et qui a animé les débats.

Un parc naturel régional est un territoire rural habité, reconnu au niveau national par sa forte valeurcharte, débat, parc patrimoniale et paysagère, mais fragile. Il s’organise autour d’un projet concerté de développement durable, qui est défini par une charte. Il est géré par un syndicat mixte regroupant toutes les collectivités de son territoire qui approuvent la charte.

La démarche : depuis 2011, le Parc naturel régional des Pyrénées Catalanes mobilise habitants, organismes publics, professionnels, pour définir ensemble un nouveau projet de territoire. De ce travail collectif est née l’écriture de la nouvelle charte, véritable ligne conductrice du développement local de 2014 à 2026. Présenté aux instances parisiennes, remanié, amendé, l’’avant projet est soumis au vote des délégués des communes adhérentes. Après enquête publique prévue du 12 août au 12 septembre 2013, les communes, communautés de communes, conseil général et régional délibèreront (entre novembre 2013 et février 2014). C’est un décret du Premier Ministre qui reconduira le  label parc. « on a fait les 3/4 du chemin » précise le président du parc Christian Bourquin « un travail lourd, intense, mais c’est à ce prix que l’on a le label parc ».

charte, débat, parcLangage de sourds : Jean Ribot, représentant la commune de Porté Puymorens précise que « dans le plan du territoire de la nouvelle charte du parc, le domaine skiable de sa station n’est pas pris en compte dans sa totalité. Sa commune ne votera pas le projet de charte ». Ce que réfute le président du parc, qui demande au représentant de Porté « de ne pas flinguer ce travail collectif ». Raymond Trilles, maire de Matemale « trouve dommage qu’une commune comme Porté s’isole, aujourd’hui seul on ne peut rien ». Jean Louis Démelin, maire de Font-Romeu abonde dans ce sens « nous n’avons plus de capacité d’investissement. Porté ne doit pas faire bande à part. Porté est une pièce maîtresse dans le paysage hivernal des Neiges Catalanes. Il faut faire confiance au Président ». Son collègue Grégoire Valbona maire d’Egat rappelle qu’à Paris « il a fallu secharte, débat, parc battre pour que l’on ne touche pas aux domaines skiables, ce que prévoit la charte ». Effectivement dans le plan de la nouvelle charte, à la rubrique domaine de ski alpin il est écrit « maintenir les domaines de ski alpin dans les périmètres circonscrivant les aménagements existants ». Un argument qui n’infléchit pas la position de Porté, qui laisse entendre que peut-être, plus tard, une nouvelle remontée mécanique pourrait-être envisagée. Une position qui excède Christian Bourquin qui rappelle au représentant de Porté « vous n’avez pas l’argent pour effectuer la grande visite obligatoire de votre télésiège, comment pouvez-vous envisager d’investir dans de nouvelles remontées mécaniques ». Porté vote contre la charte, le parc ne compte donc plus que 66 communes.

Les autres points à l’ordre du jour sont votés à l’unanimité.

Plus d’information sur la charte : www.parc-pyrenees-catalanes.fr  

 

charte, débat, parc

09/01/2012

Des projets au menu du dernie comité syndical du Parc Naturel Régional

IMG_2519.JPG


Réunis comme à leur habitude à la salle des fêtes de la Llagonne, les élus du Parc Naturel Régional, en présence de leur président Christian Bourquin, ont tenue leur dernier conseil syndical de l’année 2011.

La neige, qui s’était faite désirer, était au rendez vous de ce dernier conseil syndical 2011 du PNR, une réunion active avec 23 délibérations à l’ordre du jour et la présentation des grands axes d’actions des actions du parc durant l’année 2012. Un conseil syndical ouvert par Christian Bourquin, qui se « réjouit de se retrouver dans les hauts-cantons au contact des élus locaux ». Une habitude qui perdure et qui est fondamentale pour les décisions prises par l’ensemble des élus « plutôt que de délibérer en petit comité ». Tous les sujets sur lesquels les élus doivent délibérer, ont étés travaillés par des commissions thématiques ouvertes et discutés au sein du bureau qui réunit le président et ses 13 vice président.

Des thèmes forts : en appui à l’animation du président, des vice présidents, présentent le rendu des commissions de travail qu’ils président et qui demandent un vote. Jean Louis Alvarez présente le travail du conseil d’orientation énergétique qui a permis à 18 communes de réaliser des économies d’énergie. Un deuxième programme concernera 9 communes. Jean Louis Démelin présente la réflexion engagée sur la charte signalétique, la mise en place de 13 vitrines du parc et l’édition d’un guide des hébergements marqués parc. Vincent Mignon plaide pour la promotion des produits locaux marqués parc. Suzanne Delieu présente le programme de biodiversité sur la conservation et l’utilisation des espèces végétales indigènes et la réalisation d’un observatoire ornithologique en Capcir. Raymond Trilles présente la modification du POS de sa commune et la motion de soutien à l’Office National des Forêts que l’Etat veut privatiser. Alain Bousquet propose un partenariat avec le Groupement Ornithologique Roussillonnais  pour une observation des migrations des oiseaux dans la vallée d’Eyne. Toutes ces propositions ont été approuvées à l’unanimité, à la satisfaction du président qui rappelle que « le parc met en place de la cohérence sur le territoire. Ce sont les communes ou groupements de communes qui réalisent ».

Et 2012 : parmi les actions engagées et qui seront pérennisées il faut noter la valorisation du petit patrimoine et la mise en tourisme des sites Vauban, l’accompagnement des collectivités sur la réalisation des documents d’urbanisme, la réflexion sur les refuges de montagne, la valorisation de l’agriculture et des marques parc, la préservation de la biodiversité et la sensibilisation à l’environnement. Le travail sur la révision de la charte est toujours en cours et le point sera réalisé au prochain conseil syndical. Le projet de construction de la maison du parc sera le dernier point abordé. Réalisée sur le territoire de la commune d’Olette, les travaux devraient débuter en février 2013 et se prolonger durant une année.

Un apéritif dinatoire concluait cette matinée de travail.

Renseignements www.par-pyrenees-catalanes.fr

 

IMG_2523.JPG

                             une matinée de travail intense pour cette dernière séance.

26/12/2011

Fabuleuse balade à la rencontre de la faune Pyrénéenne

 

faune, sauvage, parc, visitge

Ouvert au public en décembre 1994, le parc animalier des Angles qui réunit sur 37 hectares 13 espèces de la faune pyrénéenne, est une visite incontournable pour les petits et les grands.

faune, sauvage, parc, visitgeNiché au Pla del Mir sur la station des Angles, le parc animalier sur 37 hectare, propose aux visiteurs de découvrir des animaux sauvages pyrénéens, présents encore aujourd’hui dans les hauts cantons ou qui y ont vécu autrefois. Son exposition sud, ses 14 hectares d’enclos, sa configuration géographique, sont adaptés à tous les animaux présents qui se reproduisent régulièrement, hormis les ours, le mâle étant stérile.

Prendre le temps : visiter le  parc, c’est prendre le temps pour observer les animaux. Le site boisé, les points de vue jusqu’au Canigou, l’eau, vous incitent à la flânerie. Deux parcours sont proposés. Le premier d’une longueur de 3500 m vous permetfaune, sauvage, parc, visitge de rencontrer tous les animaux. Le deuxième (1500 m), vous restreint aux cerfs, sangliers, daims, rennes, et ours. Le long du parcours, des aires de pique nique permettent une pose même en hiver. Les loups sont assez méfiants. Autour de leur enclos, deux affûts photo facilitent la vision. Originalité du parc, vous traversez les enclos des mouflons, bouquetins et isards. Les bouquetins sont les plus calmes ut vous observent du haut de leur rocher. Si le bison impressionne par sa masse musculaire et sa taille, le renne et le daim, très pacifistes, viennent souvent quérir une caresse. Le malicieux chevreuil parfois joue à cache cache avec vous, quand à la marmotte, ne la cherchez pas, en hiver elle hiberne. Pour l’ours, cela dépend du temps. S’il fait doux, il sort de sa tanière et au ralenti, fait sa petite promenade. Les animaux sont nourris par le parc, alors inutile de leur jeter quignon de pin, ou pomme…

faune, sauvage, parc, visitge

Ouvert tous les jours d 9 h à 17 h. Pour la balade complète comptez deux heures. Il vous en coûtera 12 € pour un adulte, 10 € pour un enfant (4 à 14 ans).

Renseignements 04.68.04.17.20.

 

Ce qu’ils en pensent


faune, sauvage, parc, visitgeCharles Balaguer, directeur du parc. La clientèle (60000 visiteurs an) a changé. Au début ils venaient voir des animaux de cirque. Aujourd’hui, ils prennent le temps de les chercher. Les animaux se sont bien adaptés à l’environnement et l’on n’a pas de problèmes. Nous les nourrissons avec du foin et des granulés. Les ours et sangliers sont omnivores. Les loups ne consomment que de la viande. Le métier est fantastique, en osmose avec la nature. Avec les animaux, on apprend tous les jours, c’est passionnant.




Christelle, Victoria, Pierre, originaires de Béziers en vacances aux Angles. C’est notrefaune, sauvage, parc, visitge première visite du parc. Les animaux sont vraiment dans leur élément, contrairement à certains zoos. Ici, il n’y a pas de girafe ou d’éléphant, les animaux sont tous originaires des Pyrénées. Le site est par lui-même magnifique, naturel, c’est un beau dépaysement pour des gens de la plaine net de la mer. On voit facilement les animaux, ils sont habitués à l’homme. Pour les enfants c’est formidable, pour les parents aussi.

 



faune, sauvage, parc, visitgeMichel, Pauline, Thomas, Estelle, Justine, Mathilde, Magalie, Damien, originaires d’Alasace, en vacances à Bourg Madame. Pour nous, c’est une découverte du parc cet de la région. On a vu tous les animaux. On a joué au « premier qui a vu ». Les loups sont venus au grillage et on a même vu les deux ours qui dormaient dans leur tanière. Même pas peur dans les enclos. Les animaux ont de l’espace. On a été impressionnés par la taille des cornes des bouquetins. Une belle balade dans un environnement naturel.Julie,




Magali, Amélie et leur tribu, originaires de Perpignan, en vacances à St Pierre del Forcatsfaune, sauvage, parc, visitge. Le parc on l’a déjà visité en été. Aujourd’hui, c’était glissant, mais magique. Les animaux, dans le cadre de la neige et avec la belle lumière d’aujourd’hui, c’est extraordinaire. Les enfants ont été captivés par les daims qui viennent se faire caresser. Le clou du spectacle, l’ours qui est venu nous saluer. Les animaux ont l’air heureux, il y a des petits dans tous les enclos. L’environnement est magnifique.

 

 

 

 

faune, sauvage, parc, visitgefaune, sauvage, parc, visitge

une belle découverte, dans un environnement naturel, et des animaux en pleine forme.

18:17 Publié dans faune, tourisme | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : faune, sauvage, parc, visite

25/10/2011

Les palabres du Parc Naturel régional

IMG_4577_modifié-1.jpg


Le Parc Naturel Régional des Pyrénées Catalanes a engagé la révision de sa charte, une réflexion qui passe par des échanges avec la population, qui est conviée à participer au débat..

En 2014, le parc des Pyrénées catalanes remet en jeu son label « parc naturel régional ». Son renouvellement dépend de l’avis de l’Etat sur le projet de territoire proposé pour la période 2014/2016. Pour cela, dès aujourd’hui, le contenu du programme doit-être défini, et les réponses apportées aux questions qui se posent : quel cadre de vie, quelle offre de services, quelles ressources économiques, quelle protection des espaces naturels, quelle valorisation des patrimoines, quels modes de déplacements…

Les palabres : Le syndicat mixte du parc, a décidé faire participer à la réflexion, les habitants des  64 communes membres, en organisant des rencontres dans les villages. Ces « palabres du parc », ouvertes à tous, véritable temps de discussion et de débat ont déjà eu lieu à Villefranche pour le Conflent et à Ur pour la Cerdagne. Le troisième rendez vous concerne le Capcir. Il est prévu le mercredi 28 octobre à 18 heures, au bistrot de pays de Matemale. C’est autour de la question vivre ici dans un parc naturel en pays catalan, pour quoi faire, que vous êtes tous invités à répondre au cours de cette rencontre. Ces débats permettent au parc de définir un projet collectif d’aménagement du territoire à l’image de ses habitants.

Vous pouvez d'ores et déjà vous exprimer et vous informer sur le renouvellement du label "Parc naturel régional" sur le blog http://blog.parc-naturel-pyrenees-catalanes.com

17/08/2011

Une faune très sympa au parc animalier

parc, animaux, faune, pyrénées

Ce qui surprend le plus, les visiteurs du parc, c’est l’espace de nature préservée dans parc, animaux, faune, pyrénéeslequel évoluent les animaux. Chaque espèce à son propre territoire, bien adapté à ses besoins. Les animaux sont beaux, en pleine santé, et se reproduisent normalement, ce qui prouve qu’ils se sentent bien dans le parc. Au parc, il faut prendre le temps, pour les voir. Certains plus craintifs, tels les loups, se cachent dans les arbres, mais curieux, finissent par se mettre à découvert. D’autres, les bisons imposants, les cerfs majestueux, font fi de votre présence et vaquent à leurs occupations. L’aménagement date de 1994, mais il fait partie des nouvelles générations de parcs qui ont su privilégier le confort desparc, animaux, faune, pyrénées animaux, ce qu’ils nous rendent bien, en se laissant observer. Les visiteurs sont toujours contents. La plupart du temps, ils ont vu, parfois de près, parfois au loin, toutes les espèces. Pour vivre ce bonheur, il faut accepter de ne pas être trop bruyant, surtout si l’on est en groupe. Originalité, concernant les mouflons, bouquetins et isards, vous traversez leur enclos. Les bouquetins impressionnent toujours, juchés sur un rocher, imperturbables, ils ne bougent pas lors de votre passage et même vous ignorent. Profitez-en pour les prendre en photo, ils sont là, tout proche, pas effarouchés. Les parc, animaux, faune, pyrénéesRennes, avec leur bois de velours en été, s’étendent au soleil, chassant quelques mouches agaçantes. Les daims sont les plus demandeurs de caresses. Le chevreuil, élancé, joue un peu à cache-cache, les sangliers se battent pour la nourriture pendant que les marcassins en « habit de bagnard » jouent en criant. La marmotte stocke sa graisse avant l’hiver, l’ours brun, dans son enclos, se promène, ou se prélasse au soleil. Une superbe balade, pour les petits et les grands, avec des espaces pique nique, des sentiers, botanique et traces d’animaux.

Pratique : ouvert tous les jours de l’été de 9 h à 19 h. deux parcours (3.5 km et 1.5 km). Comptez entre 2 et 3 heures de visite. Il vous en coûtera  12 € pour un adulte, 10  € pour un enfant (4 à 14 ans).

Renseignements 04.68.04.17.20.

parc, animaux, faune, pyrénées

une balade dans un cadre de nature à la rencontre de l’emblématique faune sauvage des Pyrénées.

Ce qu’ils en pensent.

"Agréable et éducatif"

parc, animaux, faune, pyrénéesArnaud, Solène, Sarah, Hugo, habitant la région nantaise, en vacances aux Angles. Cela fait quatre fois que nous le visitons, deux fois en hiver. Le parc est agréable, éducatif pour les enfants. Le parcours est bien balisé et la distance à parcourir  adaptée pour une famille. Aujourd’hui on a vu tous les animaux et les enfants sont ravis. L’été il est très accessible, la flore est un plus. L’hiver avec la neige, c’est plus compliqué mais très agréable. La prochaine fois, on en profitera pour pique-niquer sur place.

 

"De superbes animaux"

André, Antony, Suzanne, originaires de Muret, en vacances aux Angles. On connaît bienparc, animaux, faune, pyrénées la région, mais le parc c’est une première. Il est très beau, bien aménagé. C’est agréable, facile d’accès, les aires de pique que sont sympa. Les animaux sont propres, bien nourris et apparemment en bonne santé, on les voit facilement. On a été étonnés par les petits marcassins, mais tous les animaux sont intéressants. On le recommandera à des amis et on envisage une sortie scolaire l’année prochaine. Il est très facile d’accès.

 

"Parcours facile et magique

parc, animaux, faune, pyrénéesEmma, Jean Philippe, Mauryne, originaires de Narbonne, en vacances à Bolquère. C’est notre première visite au parc, il nous a été conseillé par la famille. Les filles ont beaucoup aimé et ont été impressionnées par les bouquetins impériaux sur leurs rochers. Emma, ce sont « les animaux qui ressemblent à bamby (daims) et les ours qui m’ont bien plu ». Le parcours ne présente pas de difficulté. On voit facilement les animaux, c’est magnifique. Le ruisseau du sentier botanique est agréable, on s’est régalés.

 

"Une belle découverte"

Georges, Mathias, Marie-Françoise, originaires du Tarn et Garonne, en vacances à Laparc, animaux, faune, pyrénées tour de Carol. Le parc nous le visitons régulièrement, aujourd’hui nous l’avons fait découvrir à notre belle sœur. Les enclos des animaux sont importants, adaptés à leurs besoins, dans leur milieu naturel, rien à voir avec un zoo. On a fait de belles photos. Les loups étaient présents, ils venaient d’être nourris. C’est propre, calme, on est en pleine nature et on reviendra. Pour Marie Françoise, c’est une très belle découverte.

24/05/2011

Christian Bourquin plébiscité président du PNR

parc, élection, président

Réunis à la Cabanasse, les élus du Parc Naturel Régional des Pyrénées Catalanes ont délibéré sur des décisions importantes, avec en fer de lance, la désignation de leur président et vice présidents.

parc, élection, présidentLa désignation de Christian Bourquin représentant du Conseil Régional au parc, a statutairement, amené les élus du PNR à réélire leurs représentants. Raymond Trilles, vice président, propose à la présidence la candidature de Christian Bourquin « nous avons eu la chance d’avoir un président d’amplitude départementale, qui aujourd’hui est régionale. Nous devons demander à Christian Bourquin de rester président, et nous lui ferons grâce de ses retards éventuels ». Un message validé par l’assemblée qui élira son président avec 231 voies sur 233 suffrages exprimés.

Un outil performant : dépassant l’émotion de son élection, le nouvel ex président du parc réaffirme l’intérêt de cette structure « le parc est un outil fédérateur au service des communes. Valoriser notre patrimoine naturel et bâti, est un atout économique pour le développement de l’emploi et le maintien de la qualité de vie dans les hauts cantons». Un outil soutenu financièrement dans son fonctionnement par le département et la région à hauteur de 500  000 € annuels chacun. Un parc qui dans son périmètre compte 9 stations de ski,  dont le conseil régional, sous la houlette de son président vont être aidées dans leur impact économique. « la neige est un atout économique au même titre que le thermalisme et la région s’investira fortement ». Des stations de ski qui doivent leur survie à la production de neige de culture « ce qui n’a aucun impact écologique n’en déplaise aux ayatollahs de la chlorophylle ». Une décision régionale qu’apprécie Jean louis Démelin, maire de Font-Romeu « l’économie de la neige a besoin d’un coup de pouce ». Parmi les déclarations du président relevons le coup de « gueule » adressé à Groupama Sud propriétaire de terrains dans la vallée de la Castellane et qui s’oppose au passage de sentiers balisés sur son territoire « Groupama n’a pas compris que son intérêt est de participer à cette approche touristique environnementale et risque de perdre des clients ». L’ensemble des vice présidents sont reconduits dans leurs missions, les délégations au président aussi.

Des décisions : concernant la révision de la charte du parc, un bureau d’études va être choisi pour une mission d’accompagnement de ce projet. Les communes de Taurinya, Fillols et Codalet rejoindront les 64 communes qui constituent le périmètre d’étude du parc. Celle d’Eus et de Los Masos ne rejoindront pas le parc. Sur l’intégration du massif du Canigou souhaitée par l’Etat, Christian Bourquin précise « le Canigou est une entité qui doit exister en tant que telle. Ce massif a son propre rythme, ce n’est pas le même que celui du parc ». Appelés à se prononcer dans le cadre de l’urbanisme sur l’installation de panneaux photovoltaïques, les élus du parc décident d’encourager les installations en toiture et de limiter les installations au sol en dehors des zones à forte valeur agricole. A ce sujet, Henri Sentenac maire de Mosset présente le projet de parc photovoltaïque sur sa commune « 8 hectares de terrain communal représentant 0.001 % de la surface de la commune ». Marcel Peytavi maire de Latour de Carol, Grégoire Vallbona et Jean Louis Alvarez vice présidents du parc précisent « le parc est un outil d’information, d’aide, de dialogue avec les communes plus qu’un censeur ». Une affirmation approuvée par le président qui précise « il faut toutefois être en conformité avec la charte ». Dernier point et non des moindres, le choix de l’architecte et de l’équipe de maitrise d’œuvre pour le projet de maison du parc à Olette. Sur 27 candidatures reçues, le jury en a retenu trois de manière anonyme et présente leurs projets aux élus qui suivront le choix de la commission. Maître Hoogland huissier de justice délivre le nom du gagnant, madame Elise Forest du cabinet INCA Innovation de Grenoble. Christian Bourquin conclue la séance en rappelant le débat sur l’intercommunalité « je vous demande de ne pas vous déchirer à ce sujet, sinon vous risquez d’être les perdants ».

  

Les vice présidents du parc

Fabienne Bardon, finances

Grégoire Vallbona, urbanisme et aménagement

Daniel Delestré, patrimoine, culture, catalanité

Suzanne Delieu, espaces naturels et coopérations internationales

Jean Louis Démelin, tourisme

Raymond Pouget, neige

Vincent Mignon, valorisation des produits et ressources locales

Alain Bousquet, communication et éducation à l’éducation et au développement durable

Jean Louis Alvarez, énergies, climat et transport

Josette Pujol, eau

Raymond Trilles, fonctionnement général, forêt, randonnée

Jacqueline Armengou, administration

Marie Thérèse Casenova, relation conseil général

 

parc, élection, président

une tribune très féminine a conduit les élections du  président et vice présidents du PNR

 

29/12/2010

Parc animalier des Angles, la nature naturellement

IMG_2736.JPG

Ouvert au public depuis 1994, le parc animalier des Angles séduit toujours enfants et adultes, qui découvrent avec gourmandise, la faune pyrénéenne, dans un superbe site naturel.

Qui n’a pas rêvé lors d’une randonnée en montagne de croiser l’un ou l’autre de ses habitants sauvages et de ramener des photos qui étonneront les copains. Mais, si le plaisir de la randonnée est au rendez vous, souvent on ne croise que des bipèdes. Le parc animalier des Angles, allie les deux plaisirs. Celui de randonner dans un cadre montagnard, deux heures de balade, une heure pour le parcours court, et plaisir d’approcher et de photographier la faune pyrénéenne. Une douzaine d’espèces différentes y vivent sur un espace de 37 hectares.

Superbes animaux : l’hiver, les animaux s’adaptent aux conditions climatiques. Le pelage s’épaissit, les animaux constituent leur réserve de graisse pour affronter les méfaits hivernaux. « dans le parc, nous nourrissons les animaux toute l’année et ils sont particulièrement beaux l’hiver » précise Philippe nourrisseur. Les marmottes hibernent, les ours, selon le temps, le froid, montrent le bout de leur museau. Rennes et chevreuils ont perdu leur bois, les bouquetins commencent à s’affronter en vue du rut de janvier. Tout ce petit monde s’adapte et mène son train de vie, surement toujours étonnés du succès qu’ils remportent auprès des visiteurs.

Ouvert tous les jours de 9 h à 17 h, il vous en coûtera 11 € pour un adulte et 9 € pour un enfant (4 à 13 ans). Pour une visite confortable et en toute sécurité, soyez bien chaussés.

Renseignements : 04.68.04.17.20. 

Ils nous disent pourquoi ils ont aimé

Que du plaisir

IMG_2840 photo 1 valérie, loric, valério.JPGElodie, Loric, Valério, habitant Ste Marie de la mer et en vacances aux Angles : on a profité du beau soleil pour visiter le parc et montrer les animaux à Loric. C’est un joli parc, la nature est préservée, on voie les animaux sans difficulté, même l’ours était au rendez vous. Loric n’a pas peur des animaux et il n’hésite pas à leur tendre la main pour leur donner à manger un peu d’herbe. Aujourd’hui on a fait le petit parcours, plus tard ce sera le grand. Le parc est grand, les animaux sont beaux et en pleine forme et doivent-être bien entretenus. On a pris autant de plaisir que Loric à voir les animaux, c’est plus facile que dans la nature.

Une super visite

IMG_2910 photo 2 Eric, Eveline.JPGEric et Eveline, habitant Thuir en week-end prolongé aux Angles : on l’avait déjà visité l’été, l’hiver c’est toujours super. Un joli parcours pédestre dans un espace naturel préservé. Les animaux sont en forme et l’on a été étonnés de voir les biches mélangées avec les bisons. Bien sûr, on n’a pas vu les marmottes, et les isards jouaient à cache-cache. Pour les autres animaux pas de problème. L’ours est un peu léthargique, mais présent. Les enclos sont bien dimensionnés et pourvus d’abris. La surprise du jour, un écureuil qui s’est arrêté sur une branche pour qu’on le photographie, puis a détalé. C’est une super visite, et il faut prendre le temps.

Je me suis bien amusé

IMG_2939 photo 3 Jules.JPGJules (6 ans), habitant le Boulou, en vacances aux Angles avec sa mamie Kathy et son tonton Jacques : cet été, je l’ai visité et on a fait le grand tour. Aujourd’hui, le petit seulement, mais c’était bien. J’ai beaucoup aimé les rennes, il y en avait deux qui avaient perdu leur bois. Les sangliers sont très gros, les petits marcassins mangeaient du maïs. Tout à l’heure dans le ciel, il y avait cinq grands oiseaux, ma mamie m’a dit que c’était des vautours. L’ours a l’air gentil, il marche tout doucement. Ce que j’ai beaucoup aimé c’est que l’on a vu tous les animaux. Il y a des grands arbres et l’on a fait des photos. Je me suis bien amusé.

Les gens sont formidables

IMG_2852 photo 4 Carole.JPGCarole, habitant aux Angles, travaille au parc depuis le 1er décembre : mon rôle est d’accueillir la clientèle, de la renseigner, délivrer la billetterie et gérer la boutique. On reçoit principalement des familles avec des enfants et des groupes de scolaires. Les gens sont en général très satisfaits de la visite. Le cadre naturel est apprécié, le fait de voir facilement les animaux est un plus. Je suis très heureuse de travailler ici, la relation avec la clientèle est formidable, en particulier avec les enfants qui me racontent ce qu’ils ont vu au retour de la visite. Travailler dans un tel cadre c’est très agréable et mes collègues sont gentils.

Une balade nature à la rencontre de la faune pyrénéenne qui se laisse photographier avec délectation.

IMG_2718.JPGIMG_2719.JPG

IMG_2754.JPGIMG_2843.JPG

20:42 Publié dans faune | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : parc, animalier, visite