22/02/2011

Deuxième pierre posée à l'édifice de la nouvelle charte du PNR

 

IMG_4026.JPG

Dans le cadre de la mise en place de sa nouvelle charte, le parc naturel régional des Pyrénées Catalanes a reçu de représentants de sa fédération qui doivent donner un avis d’opportunité sur son périmètre.

 

Durant trois jours, techniciens et élus du parc catalan, ont accueilli et fait découvrir leur territoire à deux représentants de la fédération nationale des parcs, accompagnés de deux salariés des structures environnementales de la région et du département. Roger Gardes, président du parc des Volcans d’Auvergne (153 communes, 400 000 hectares, 90 000 habitants), et Stéphane Adam, coordinateur du pôle patrimoine et développement durable à la fédération, à l’issue de leur visite,  proposeront au bureau national un avis sur la possibilité d’extension ou non du périmètre du parc. « la visite de terroir est indispensable et intéressante pour avoir un avis sur la pertinence du territoire du parc », assure Roger Gardes.

Le périmètre : trois communes (Codalet, Fillols, Taurinya), ont demandé à intégrer le parc. Si à priori, cela ne pose pas de problème majeur, il faut se demander « si l’agrandissement est judicieux et s’il y a d’autres pistes d’agrandissement à creuser ». À ce niveau là de la réflexion, c’est le Canigou, mais aussi la Catalogne sud qui a une identité forte qui sont regardés. Le parc ne doit pas être un territoire avec des barbelés autour. Roger Gardes pense que « le parc est un passeur de frontières au-delà des clochers. C’est un espace naturel habité, un défenseur de la nature qui doit conjuguer environnement et développement ». Il y a possibilité de travailler avec des communes hors territoire, avec des villes portes. « le parc est un projet patrimonial, naturel, culturel, paysager qui dépasse les limites administratives » affirme Stéphane Adam. Mais l’agrandissement n’est pas obligatoire. Pour Stéphane Adam « le parc est jeune et doit assurer sa légitimité. Un agrandissement éventuel de son périmètre ne doit pas le mettre en difficulté ».

Les représentants de l’Etat et de la fédération donnent un avis d’opportunité, à la Région qui délibère, la décision finale étant du ressort du Préfet de Région.

 

une visite qui a permis aussi aux représentants de la fédération de rencontrer de nombreux acteurs du territoire.

IMG_4040.JPG

16/02/2011

Le PNR pose la première pierre de la révision de sa charte

IMG_3584.JPG

Les experts du ministère de l’environnement ont visité le territoire du parc pour définir son futur périmètre, étape fondamentale numéro un dans la révision de la charte qui doit-être réalisée d’ici 2014.

IMG_3541.JPGDurant deux jours, une délégation comprenant un représentant du Conseil National de la Protection et de la Nature (CNPN), une représentante du ministère de l’écologie, des représentants de la direction Régionale et départementale de l’Environnement, ont visité le territoire du Parc Naturel Régional des Pyrénées Catalanes. Une délégation accueillie par des élus et techniciens du parc, et qui a pu entendre les arguments qui motivent le fonctionnement de cet outil au cours d’une réunion à Formiguères en présence du  président du parc, Christian Bourquin. Le président qui en préambule déclarait IMG_3580.JPG« conserver la nature avec une approche économique, il y a 12 ans, cela semblait farfelu. Aujourd’hui c’est une réalité que le parc est en train de démontrer ». Et de rappeler que ce département qui a loupé son développement industriel après la guerre a subi une hémorragie de population. Un problème qui aujourd’hui est un avantage pour notre territoire qui n’a pas été dégradé. Les programmes Natura 2000, qui il y a cinq ans étaient bloqués, sont aujourd‘hui fédérateurs. « l’Etat veux nous imposer une réserve naturelle sur le Galbe, mais je vous garanti que cela ne se fera pas, il y a suffisamment de protection en place ». Concernant les paysages, le président se dit opposé à un développement des éoliennes, et prône un rapprochement transfrontalier pour travailler sur la pression foncière.

Quel périmètre : le représentant du CNPN rappelle que « dans le cadre de révision de la charte, mon intervention est centrée sur un des points préliminaires du projets qui est le périmètre du parc. L’enjeu de la charte est bien centrée sur la conjugaison du patrimoine naturel et de la vie socio économique d’un territoire ». Le territoire du parc est une destination vacances forte. Rançon de son succès, le PNR doit gérer la pression touristique pour que ses richesses naturelles soient protégées. Une réalité prise localement en compte comme par exemple sur le site classé des Bouillouses. Si le Canigou est une montagne proche de la porte d’entrée du parc qui s’impose lorsque l’on découvre le pays, il ne peut faire partie du parc car cela démesurerait son périmètre. « le Canigou est l’emblème identitaire des catalans nord et sud. Il a une existence à lui tout seul et devrait obtenir le label grand site » précise Christian Bourquin. Il y a complémentarité entre les deux territoires et travail en commun comme par exemple sur la randonnée. L’Etat émettra un avis d’opportunité sur le périmètre, mais c’est le Conseil Régional qui prendra la décision. Prochaine échéance concernant le périmètre, la visite du site parc par des représentants de la fédération nationale des Parcs régionaux, qui doivent eux aussi, donner un avis d’opportunité.

Une découverte pour les représentants de l’Etat et un échange intéressant autour du parc catalan.

IMG_3582.JPG