27/08/2013

Ici c'est le "Plus beau pays du monde"

pays, ours, comédien


Réalisateur, scénariste, Jacques Malaterre fait une halte à Puyvalador, pour tourner une séquence de son nouveau film, « le plus beau pays du monde ».

pays, ours, comédienL’Odyssée de l’espèce (2002), Homo Sapiens (2005), le Sacre de l’Homme (2007), AO, le dernier Neandertal (2010), cela vous dit quelque chose ? Ce sont des films que Jacques Malaterre a réalisés. « la confrontation avec l’homme préhistorique et ses valeurs peut, je crois, provoquer chez nous une introspection salutaire », déclarait-il dans un entretien. Son nouveau film, est dans le droit fil de sa réflexion sur l’homme et son univers de vie.

Pari nature : durant 18 mois, Jacques Malaterre a fait le tour des régions de France. Il en a choisi cinq, qui pouvaient représenter de manière symbolique le projet du film. « c’est un film non anxiogène, résolument positif et pas politique » précise le réalisateur. « si la nature est magnifiée au travers de la beauté de ses paysages, les animaux sauvages emblématiques des écosystèmes filmés, mis en avant, les hommes qui travaillent en permanence avec la nature sont aussi à l’honneur ». En 100 minutes, ce documentaire de prestige, diffusé autour de Noël 2013, en première partie de soirée sur France 2, nous montre volontairement lepays, ours, comédien verre à moitié plein. « avant d’interdire la nature aux humains, faisons leur prendre conscience que la France est un trésor. Il faut apprendre aux gens à observer leur environnement, conscients de ces trésors, ils s’organiseront pour les protéger ».

L’ours Shadow : emblème des Pyrénées, l’ours ne pouvait-être absent du casting. Shadow, magnifique ours brun, de père grizzli et de mère Slovène, est un pensionnaire du parc animalier de Pradinas en Aveyron. Avec la complicité de Jean Philippe Roman son dresseur, il est une star du cinéma et de la publicité filmée. Après un passage dans la vallée de Llo, c’est à Puyvalador qu’il continuait sa quête nourricière « c’est un ours imprégné, mais qui garde une attitude naturelle et un caractère sauvage, surtout dans cet environnement ».

« un film réalisé avec la nature, qui demande de la patiente, et plaide pour une autre télévision » conclue Jacques Malaterre. Vivement Noël.

pays, ours, comédien

 l’ours Shadow profite des bonnes choses de la nature

21:31 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : pays, ours, comédien

09/02/2010

Parc animalier des Angles, un monde merveilleux

IMG_4522_modifié-1.jpg

Avec ses quinze printemps, le parc animalier des Angles, qui réunit de nombreuses espèces pyrénéennes, est toujours une référence dans le monde en évolution des parcs animaliers, et jalousé par nombre de responsables.

Lorsqu'en décembre 1994, les premiers animaux ont pris place dans leurs enclos, nul n'imaginait le succès que ce parc emporterait auprès du public. Une clientèle fortement familiale et régionale, découvre avec plaisir la faune pyrénéenne. L'aménagement a bénéficié de l'expérience de nombreuses structures identiques dans l'hexagone. Sur 37 hectares, dans des espaces adaptés à leur milieu naturel montagnard, cerfs, sangliers, mouflons, bouquetins, isards, loups, chevreuils, bisons, rennes, daims, ours, marmottes, tous ces animaux spécifiques de la faune pyrénéenne, ont un bon confort de vie.

Superbes animaux Philippe, Bruno et Patrice, nourrisseurs au parc sont fiers. Hormis les ours, le mâle étant stérile, toutes les espèces se reproduisent, ce qui prouve qu'elles se sentent bien. Leur pelage en hiver est fourni, foncé, ils sont faciles à voir car ils ressortent sur la neige. « Malgré leur méfiance, les animaux sont habitués à nous. Un mâle daim vient régulièrement chercher des caresses. Nous les nourrissons tous les matins, seulement cinq jours par semaine pour les loups. La clientèle est satisfaite, car elle voit facilement les animaux ». Tous les animaux sont nés en captivité et issus d'autres parc, à l'exception de l'emblématique isard. Il aura fallu six années de batailles administratives, l'aide des offices de chasse et des forêts, l'appui de l'INRA de Toulouse qui souhaitait étudier le comportement de l'isard en captivité, une dérogation du ministère de l'environnement, le prélèvement d'animaux sauvages est en principe interdit.

Merveilleux Dominique, Séverine, Océane, Maeva, originaires de Peyrac Minervois, en vacances à la neige découvrent, « le parc est très ludique, on voit tous les animaux qui sont bien habitués au public, les enfants se sont régalés et nous aussi ». Un avis partagé par Maeva qui « n'a pas eu peur et est déçue de ne pas avoir vu les ours » et Océane « ravie d'avoir vu le renne du Père Noël ». Un moment de bonheur, émotions garanties, en particulier dans l'enclos des mouflons, bouquetins, isards, que l'on traverse.

Pratique : la visite dure environ deux heures. Des tables pique nique sont installées le long du parcours. Prêt de portes bébés. Soyez bien chaussés. Il vous en coûtera 10 € pour un adulte, 8 € pour un enfant (4 à 14 ans). Ouvert tous les jours de 9 h à 17 h.