13/02/2012

Lutte pour l'école dans les hauts cantons : le combat continue

IMG_5200_modifié-1.jpg

La suppression 3 classes, 2 postes RASED et 3 postes de titulaires mobiles, a secoué la communauté montagnarde qui ne baisse pas les bras. Une réunion à la Cabanasse a permis d’envisager la suite de l’action.

La forte mobilisation de jeudi n’aura pas suffi, tous s’en doutaient, mais des actions vont être mises en place dès la rentrée scolaire. Il est clair qu’il manque des budgets pour financer les postes supprimés, mais à quelle porte frapper ? Le gouvernement a décidé de ne pas remplacer un fonctionnaire sur deux partant à la retraite, les écoles aujourd’hui payent cela. Les montagnards ont l’impression que l’inspecteur d’académie « les prends pour des demeurés ».

Mobiliser : Les parents d’élèves vont mobiliser autour d’eux d’autres parents pour continuer le combat et engager des opérations fortes. «il faut vérifier auprès d’un conseil juridique si parents et enseignants peuvent attaquer cette décision » décident les présents. Jean Louis Démelin, maire de Font-Romeu affirme que sa « commune va attaquer la décision de fermeture de classe. La décision de l’académie doit-être approuvée par le conseil municipal. Nous ne l’approuverons pas et appelons tous les conseils municipaux à voter une motion ». Les maires présents approuvent et vont prendre conseil auprès d’un avocat. « on a la loi avec nous, la concertation n’a pas eu lieu » précise Raymond Trilles, maire de Matemale. Occupation des classes, blocage de routes, boycott des élections présidentielles, demande collective de révision du traité des Pyrénées, sont envisagés. Mais la priorité est de motiver la population à entrer en résistance. Les enseignants ont adressé à l’Inspecteur d’’Académie une lettre signée par les 2/3 de leurs collègues, informant qu’ils n’organiseraient pas les Jeux Olympiques des Petits Montagnards 2012. Une nouvelle réunion est prévue le dimanche 26 février à 18 heures à la salle des fêtes de La Cabanasse. Elle permettra de jauger la force de la mobilisation et de confirmer les nouvelles actions à engager.

07/02/2012

Suppression de postes, les poussettes en colère bravent la neige

La neige ce matin n’a pas facilité la circulation des poussettes, mais la mobilisation était

IMG_4330.JPG


forte devant l’école de Formiguères. Parents, enfants de tous âges, enseignants, et le maire, étaient au rendez vous.

Parmi les classes menacées de fermeture en Cerdagne Capcir, le CE2 de Formiguères en fait partie. Certes, pour la rentrée 2012/2013, l’effectif de cette classe sera de 15 enfants, mais, dès l’année suivante, l’effectif retrouvera son rythme de croisière habituel. Les crèches en Capcir accueillent de nombreux enfants qui intégreront l’école, la relève est assurée.

Non aux fermetures : les parents sont conscients « l’expérience montre qu’une classe qui ferme, n’est pas prête de rouvrir ». Beaucoup d’incompréhension, d’inquiétude pour l’avenir, mais une forte mobilisation, pour s’opposer aux fermetures envisagées dans les hauts cantons. « on vit sur le territoire d’un Parc Naturel Régional qui protège les fleurs et les chauves souris ce qui est une bonne chose. Mais il faut aussi protéger nos enfants », affirme un parent d’élève. Encore une fois, c’est la non application de la circulaire académique en cohérence avec la loi montagne qui pose problème.

Une pétition circule. Demain à 17 h 30, le Conseil municipal de Font-Romeu se réunit en plein air, devant la construction de la nouvelle école, rue du 19 mars (à droite à la sortie d’Odeillo en direction de Bolquère).

Ils seront  nombreux jeudi devant l’inspection académique à Perpignan, pour montrer leur attachement à la préservation de la vie montagnarde.

 

IMG_4340.JPG

        la neige bienvenue dans les hauts cantons, n’a pas dissuadé la solidarité et ravi les enfants.