27/08/2013

les camporells

montagne

21:33 Publié dans paysages | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : montagne

05/08/2013

Le bon air de la montagne pour les enfants

vacances, séjour, montagne


Randonnée pédestre, baignade au lac, course d’orientation, rencontre avec les habitants, approche de l’environnement, au programme de ces vacances.

Depuis trois étés, les enfants des villages adhérents à la communauté de communes Albères Côte Vermeille, viennent en séjour à la montagne. Hébergés au centre de vacances « la Capcinoise » à Matemale, les séjours durent 4 jours et trois nuits, et se renouvellent durant trois semaines. Cette deuxième semaine avait pour thème « les super héros de l’environnement ». Un sujet travaillé durant l’année dans le cadre des « accueils loisirs ». Durant le séjour, l’accent a été mis sur la nature, l’environnement, l’eau. Randonnée montagne, balade en forêt, réalisation d’herbiers, baignade au lac, course d’orientation dans le village, et divers jeux ont animé ces quatre jours. Les enfants de la mer, découvrent avec joie  la montagne. « on a ramassé des cèpes et le cuisinier les a servis au repas. C’était très bon ». Les enfants ont l’air ravis. Côté encadrement, Isabelle Lavall et Anne Sophie Ruiz apprécient le séjour « c’est une belle aventure, un super séjour. On partage des moments forts, qui vont faciliter nos relations avec les enfants ». Des enfants qui repartent avec des histoires plein la tête et de superbes souvenirs. A l’année prochaine.

vacances, séjour, montagne

vacances actives et émotion du départ pour les enfants

08/10/2012

"Une montagne de services" inaugurée à Saillagouse

montagne, services, inauguration, éducation

Elus locaux, territoriaux, nationaux, de Catalogne Sud, préfet, évêque, habitants, paroissiens, parents, se sont retrouvés hier à Saillagouse pour trois inaugurations de travaux du programme « pôle d’excellence rurale ».

 Eglise locale « Sainte Eugénie », école multi linguiste « Jordi Pere Cerda », réalisations communales et la crèche halte garderie « les galopins » portée par le SIVOM de la haute vallée du Sègre, étaient au programme de ces inaugurations. 

montagne, services, inauguration, éducationAprès la messe célébrée par Monseigneur Marceau évêque de Perpignan, « l’église baroque Sainte Eugénie, construite au 18è siècle sur des fondements romans, originale avec son clocher tour, son  orientation à l’ouest, son retable baroque, lieu chargé d’art et d’histoire » ainsi définie par l’historien Jean Louis Blanchon, est le premier bâtiment inauguré. Des travaux qui ont débuté en 1996 et qui aujourd’hui son arrivés à terme. Puis la crèche halte garderie parentale, superbe espace fonctionnel, répondant à toutes les normes pour l’accueil de qualité de jeunes enfants  attire la curiosité et l’émerveillement des visiteurs. Enfin l’école multi linguiste « Jordi Pere Cerda » qui accueille 50 % d’enfants de Cerdagne sud, montre la réalité d’une vie locale transfrontalière.

Trois symboles : paix représentée par l’église, espérance exprimée par la halte garderie, échange aumontagne, services, inauguration, éducation travers de l’école multi linguiste, c’est ce que ressent Georges Armengol, maire de Saillagouse et Conseiller Général. Georges Armengol rappelle « l’intérêt climatique de la Cerdagne qu’il faut maintenir, et la situation économique difficile pour les stations de la neige » et sollicite « l’appui financier de tous les partenaires, et l’intégration de toutes les communes dans l’intercommunalité, véritable échelon de développement local  tout en les remerciant de leur implication financière dans les trois projets inaugurés.». Monsieur Gauby, délégué local de la Généralitat se « réjouit de la création de l’école multi linguiste » et rend un bel hommage au « poète local Jordi Pere Cerda ».

Tous d’accord : la député Ségolène Neuville rappelant qu’elle est une élue de la république, reconnaît que «les églises des villages font partie de notre montagne, services, inauguration, éducationpatrimoine qu’il faut entretenir, et qui avec l’école sont un symbole de la vie qui continue ». Médecin, elle affirme « le climatisme a toujours sa raison d’être, et la Cerdagne doit pouvoir accueillir des malades issus du territoire français ». Une cause qu’en sa qualité de député elle défendra, ainsi que la position de la femme dans notre société. Avec humour et conviction, Christian Bourquin, sénateur et président de la région, félicite le « riche maire de Saillagouse, riche de sa capacité à monter des dossiers, et à réaliser des travaux à hauteur d’un million d’Euros et à les faire financer à 70 % par les autres », rappelant «nous vivons un moment important, en inaugurant des lieux où le sens de leur activités est de transmettre et favorisent le développement du lien social et de la solidarité ». Il profitera de cette tribune pour faire l’éloge des élus « passionnés, qui donnent beaucoup de leur temps. Quand on a des élus compétents, il faut savoir les utiliser. Sans élu il n’y a plus de république et donc plus de démocratie. C’est le peuple qui est souverain, pas les instances parisiennes ». Rappelant le travail de la nouvelle architecture du pouvoir en France, il plaide pour une grande décentralisation et « un pouvoir régional législatif d’adaptation de la loi française, qui serait facilitateur pour l’économie locale, en Cerdagne avec sa position transfrontalière particulière ».

L’Etat : René Bidal, Préfet des P.O., rappelle l’intérêt des « pôles d’excellence rurale mis en place par l’Etat. Sur le département 9 plans ont été réalisés dont celui de la Cerdagne dénommé une montagne de services pour Pyrénées Cerdagne, qui a permis à dix  projets cerdans ont été accompagnés par l’Etat ». Constatant que l’économie transfrontalière n’est pas simple à réaliser du fait que chaque pays a ses priorités, il pense aussi «qu’une vrai décentralisation faciliterait l’approche infrarégionale et serait plus efficace ».

montagne, services, inauguration, éducation

Crèche halte garderie « les galopins » : gérée par une association parentale, elle est ouverte à l’année y compris durant les vacances scolaires. Elle salarie 9 personnes, et est agréée pour l’accueil de 25 enfants de moins de 4 ans. A ce jour il reste des places libres. Renseignements 04.68.04.01.14.

Ecole privée Catalane et multilingue : gérée par une association elle salarie deux enseignants  et accueille 18 enfants, dont 50 % de catalans du sud, en deux classes (maternelle et primaire). Elle a pour projet de mettre en place des cours de catalans pour adultes. Renseignements 04.68.30.01.24.

Partenaires financiers des projets : Europe, Etat (dont réserve parlementaire de François Calvet pour l’église), Région LR, Conseil Général P.O., Caisse d’Allocations Familiales, Fondation du Patrimoine, commune de Saillagouse, communauté Pyrénées Cerdagne,  SIVOM Sègre, associations gestionnaires.

02/10/2012

A la découverte du site des Bouillouses : pari tenu

IMG_4081_modifié-1.jpg


Une cinquantaine d’adultes et d’enfants, se sont retrouvés ce week-end au chalet du CAF des Bouillouses, pour une découverte pédestre du site.

Comme tous les ans, le comité départemental des Clubs Alpins Français du département, organise deux jours dédiés à la découverte de la montagne et de son environnement fragile. Une cinquantaine de personnes ont répondu à cette invitation et n’ont pas été perturbées par le temps pluvieux et froid. Toutes les activités prévues ont été réalisée hormis la montée au Carlit blanchi par la neige.

Un gardien : hébergés au refuge du CAF des Bouillouses, les groupe a pu découvrir le Parc Naturel Régional par une projection, et échanger avec Philippe le gardien. Métier, plaisirs et contraintes, organisation et gestion d’un refuge étaient au programme de cette discussion.

Dimanche matin, les randonneurs ont pu découvrir ou redécouvrir la beauté du site des Bouillouses.

www.cd-pyrénées-orientales.ffcam.fr

30/09/2012

Le Madres Libéré

ouverture de la barrière.jpg


Randonneurs, chasseurs, pêcheurs, éleveurs, champignonneurs, photographieurs, ont posé les pieds en toute liberté, boutant la main mise de Groupama sur une partie de la montagne catalane.

des élus au col de Jau.jpg Ils étaient au moins 500 selon les organisateurs, la police absente n’a pu contredire ce chiffre. Cinq cent malgré la pluie, réunis pour répondre à l’appel du collectif Madres qui dénonce « « Groupama, à l’origine société d’assurance mutualiste, propriétaire de 2000 hectares de montagne sur le territoire de Mosset (qui en compte 7193) se comporte de plus en plus, en nouvelle féodalité foncière, interdisant l’accès sur sa propriété privée aux différents utilisateurs de la montagne ». Tous unis, randonneurs, vététistes, ramasseurs de champignons, chasseurs, éleveurs, pécheurs, élus ou non… pour défendre ce droit de passage que leur donne la loi « stratae », qui date certes du XIème siècle, mais est toujours applicable.

Les faits : Groupama décide d’interdire le passage à tous les randonneurs sur sa propriété privée. Une décision mise en œuvre par l’embauche de gardes chargés de refouler les amoureux du site, et qui a profondément choqué les locaux. « même sous les seigneurs d’Aguilar, seigneurs de Mosset, il y avait un droit de passage ». Malgré des tentatives de rencontres avortées avec Monsieur Cornut Chauvin, directeur de Groupama méditerranée, rien n’y fait. Il refuse le passage, s’oppose à la rénovation du refuge du Caillau enclavé dans sa propriété privée, invoquant des raisons de protection du site, de sa faune et de sa flore. En fait, le site est réservé à la chasse privée, et une piste de 3 mètres de large sur plusieurs kilomètres est réalisée par Groupama, sans aucune autorisation, dans un site Natura 2000, sur le territoire du Parc Naturel des Pyrénées Catalanes. Un aménagement en contradiction avec les arguments invoqués par le directeur de Groupama quand à la protection du site. Une attitude qui amène le collectif à dénoncer « le comportement féodal de Monsieur Cornut Chauvin, directeur régional d’un organisme mutualiste » et à mette en place ce rassemblement.

Mobilisation : « je suis adhérent à Groupama, je suis donc quelque part propriétaire de ce territoire, je ne vois pas pourquoi je ne pourrais m’y promener », « nous respectons la propriété privée, mais ne comprenons pas l’interdiction de passage. C’est Groupama qui met en péril l’environnement avec la création d’une piste dans un site de grand tétras espèce protégée, pas nous ». le discussions et réactions vont bon train parmi les participants. Message de félicitation et remerciement aux présents exprimé par Alain Siré au nom d’Hermeline Malherbe présidente du Conseil Général qui « s’est beaucoup engagée pour le respect de ce droit de passage ancestral sur le massif du Madres » encourageant à maintenir la pression pour que tous les chemins retrouvent leur droit de passage.

Ils sont nombreux, les utilisateurs de la montagne, unis dans ce combat, épaulés par des élus dont Christian Bourquin Président de la Région, Ségolène Neuville Député de la circonscription, Jean Castex maire de Prades et son Conseil Municipal, nombre d’élus de la montagne catalane.

Devant cette levée de boucliers, Groupama et son directeur ont fait marche arrière (voir l’indépendant de vendredi), en acceptant le droit d’accès au refuge. Pas suffisant pour le collectif, pour qui le « combat continue ».

Au secours cerise…

 

Ils ont participé au rassemblement 

 

1- Geneviève Oustailler.jpg1 – Geneviève Oustailler, présidente de la Fédération Française de Montagne : la montagne appartient à tous. Certes la propriété privée doit-être respectée, mais Groupama doit respecter le droit coutumier de passage. Je suis outrée par l’ouverture d’une piste, sans aucune autorisation, de surcroit dans un site Natura 2000.

 

2 – Claire Sarda Vergés, maire de Campôme : je soutien depuis toujours l’idée d’un2 - Claire Sarda.jpg multi usage concerté des espaces naturels de la montagne catalane. Suite à cet évènement, il faut se mettre autour d’une table et régler l’ensemble des sujets dont la durabilité des baux pastoraux.

 

3 - Yves Delcor.jpg3 – Yves Delcor, premier adjoint de Prades : nous soutenons l’action de l’association qui se bat pour le maintien du passage en montagne pour tous, dans le respect de la nature. Je m’insurge contre l’ouverture d’une piste sans autorisation dans un site préservé. Il faut limiter l’accès aux véhicules pour les secours et la défense incendie.

 

4  - Paul, Thomas, Noé, Clément, Ferreol : nous sommes venus faire l’ascension du4 - Paul, Thomas, Noé, Clément, Ferreol.jpg Madres, et pour le protéger. Groupama interdit le passage des randonneurs, mais ça fait partie de notre catalogne. Nous on ne va pas demander l’autorisation de passer.

 

5 - Marcel Bonafos et Michèle Siré.jpg5 – Marcel Bonafos et Michèle Siré : cella a fait 35 ans que nous randonnons dans ce massif. Nous nous sommes fait arrêter ce mois d’avril entre la barrière et la carrière de talc. Deux gardes en voiture nous ont signifié que nous étions dans une propriété privée, et menacé de nous verbaliser si nous ne faisions pas demi-tour, ce que l’on a fait. Aujourd’hui nous somme là pour soutenir l’action du collectif.


6 – Madeleine Berges, maire de Counozouls dans l’Aude : en voisins, on se sent concernés. Il6- Madeleine Bergés.jpg n’est pas acceptable de priver les gens de se promener en montagne. Aujourd’hui il y a beaucoup de monde et c’est très bien. Groupama a l’air de faire machine arrière, mais il faut continuer à lutter, ce n’est pas terminé.

 

7 – le point de vue du collectif Madres : ce qui nous réunit, nous fédère, nous fait 7- membres du collectif Madres.jpgexister c’est la cause elle-même qui est reprise par tout le monde, et nous sommes surpris de cet accueil. Cela prouve que la cause est juste et correspond à une aspiration humaine profonde. A l’heure de l’Europe qui a instauré la liberté de circulation des hommes, nous ne comprenons pas que cela ne puisse s’appliquer ici. Monsieur Cornut Chauvin s’est mis en tête de mette de l‘ordre, c'est-à-dire d’être maitre de tous les tenants et aboutissants du Madres. Progressivement, il a mis en place des interdictions, et aujourd’hui, cerise sur le gâteau, il interdit l’accès aux randonneurs dans sa « propriété privée ». Il veut faire du Madres « une vitrine de la chasse française », réservée bien sûr aux fortunés, en 4x4, ce qui a motivé la réalisation d’une piste en toute infraction dans un site Natura 2000. Cela ne correspond pas à l’esprit des chasseurs locaux qui ont une approche respectueuse de la nature. On ne veut pas devenir la Sologne, la montagne et la nature doivent-être accessibles à tous. La convention que Monsieur Cornut Chauvin a signé cette semaine, il l’a en main depuis juillet 2011. Il a fallu que la Présidente du Conseil Général le relance fortement et une importante mobilisation pour cela. Nous recevons des mails de soutien de la Catalogne sud, du Québec, d’Australie, de Nouvelle Zélande… Nous ne baisserons pas les bras, la lutte continue.

 

IMG_4019_modifié-1.jpg

forte mobilisation sur le Madres malgré un temps d’automne humide.

22/09/2012

Un "Super Puma" suvole la Quilane

Olivier Gensse, Andréa Ciabrini, Christophe Skorlic_modifié-1.jpg


Durant plusieurs jours, la société Eurocopter a testé l’hélicoptère « EC 225 Super Puma » sur l’aérodrome de la Quillane.

IMG_3745_modifié-2.jpgL’aérodrome de la Quillane, de par sa situation géographique, aérologique et son altitude, est un haut lieu du vol à voile. C’est aussi un site d’essais pour les hélicoptères de la société Eurocopter, premier constructeur mondial d’hélicoptères, basé à Marignane. Régulièrement, des engins fréquentent le site, qui est fort apprécié pour des essais en moyenne altitude. « c’est un site unique en Europe, très adapté aux essais en stationnaire, à différents cap au vent » affirment Andréa Ciabrini et ses deux collègues, Olivier Gensse et Christophe Skorlic, ingénieurs navigants sur l’engin. « le choix du site est lié aux besoins d’altitude et de température, qui permettent d’élaborer les performances de l’hélicoptère et établir sa manœuvrabilité », précisent t’ils. Le Super Puma a une vocation militaire et civile. Il peut transporter 19 personnes en plus de l’équipage. Une masse de 11 tonnes qui n’a aucune difficulté à décoller à cette altitude. Des pilotes qui outre les essais de mise au point des nouveaux engins, vérifient et règlent les appareils avant livraison, assurent les livraisons et des vols de démonstration aux clients potentiels.

Super Puma est reparti vers Marignane, mission accomplie.

 

IMG_3794_modifié-1.jpg

la Quillane, un terrain d’expérimentation unique en Europe.

15:15 Publié dans essais | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : hélicoptère, vol, montagne

18/01/2012

Station de Puyvalador, elle plie mais ne rompt pas

neige, ski, séjour, vacances, montagne


Avec ses 31 printemps, la dernière née des stations des Neiges Catalanes, subit comme ses congénères les aléas climatiques, mais a des projets d’avenir, et laisse passer la tourmente pour mieux renaître.

Créée d’une initiative privée, la station de Puyvalador en Capcir est aujourd’hui gérée par une régieneige, ski, séjour, vacances, montagne autonome. Au fil des années, elle a connu des hauts et des bas, liés à l’enneigement plus ou moins abondant. Certains investissements en particulier dans les remontées mécaniques n’ont pas étés réalisés en temps voulu et posent des problèmes en terme de flux des skieurs. Il est de fait difficile de gérer une station qui se retrouve avec un déficit important cumulé au cours des années précédentes.

Feu les canons : « cette année, on paye l’incendie criminel de l’usine à neige de cet automne. Nous avons mis tout en œuvre pour la reconstruire, mais il faut du temps. Elle sera opérationnelle dans 2 ou 3 semaines » déclare Jean Luc Aguzou directeur de la station. Un gros chantier de par sa réalisation et son coût pris heureusement en charge par les assurances. Les Neiges Catalanes ont aussi participé financièrement, la communauté de communes Capcir a fourni le bois pour le bardage du bâtiment et la toiture. « avec son fonctionnement, on pourra enneiger tout le bas de la station et assurer un retour du haut par des pistes faciles (verte et bleue) pour le grand public » précise le directeur. La fréquentation est en baisse d’environ 50 % par rapport à l’année dernière qui na pas été une année exceptionnelle.

neige, ski, séjour, vacances, montagneDes perspectives : « malgré des difficultés, la station n’envisage pas de déposer le bilan à la fin de la saison, on se bat pour cela » confirme le directeur. Et c’est la course à la recherche de partenaires financiers et de subventions que l’équipe en charge de l’outil s’est engagée. Des projets d’amélioration, pour reconquérir la clientèle, il n’en manque pas. Moderniser les remontées mécaniques et l’unité de production de neige, déplacer le Snow-Park sur la partie haute et remodeler le front de neige pour l’adapter aux débutants. Aujourd’hui tout le domaine du haut de la station est skiable sur une neige naturelle de grande qualité. Neige et soleil au rendez vous pour Samuel, Alois, Nixon, Thibault, Flo, Jérémie, Yann, Adrien, étudiants à Toulouse qui découvrent la station « on s’est éclatés, super ski et beaux paysages, même si ça manque de neige ».

Samedi 21 janvier la station sera en effervescence avec la présence de France Bleu Roussillon et des animations ouvertes à tous.

 

Ce qu’ils en pensent


neige, ski, séjour, vacances, montagneFernand Canto, chef d’exploitation. Le haut de la station est enneigé naturellement et on maintient une partie du bas ouvert. C’est une prouesse de l’équipe de damage qui maintien les pistes du bas skiables. Tout le personnel est au complet. On attend la neige pour éviter de les mettre au chômage partiel. Côté clientèle, cela se passe bien, les gens sont conscients du travail réalisé pour qu’ils puissent skier avec plaisir.

Monique Andreu propriétaire du snack des pistes. J’ai le moral, malgré une saison plus qu’enneige, ski, séjour, vacances, montagne demi-teinte, elle n’est pas finie. Cette année tout le monde souffre du manque de neige. J’ai beaucoup de frais, mais je reste ouverte,  car j’ai du personnel en contrat, et ils ont tous besoin de travailler. Les clients sont des habitués, pas assez nombreux, mais satisfaits des efforts de la station. Vivement que la neige arrive.

neige, ski, séjour, vacances, montagneYvan Dabouis gérant de la boutique ski. Une saison très morose du fait du manque de neige naturelle que les clients recherchent en venant chez nous. Le non fonctionnement de l’usine à neige accentue le problème. C’est rageant car le haut de la station est bien enneigé, mais la liaison est difficile ce qui dissuade la clientèle débutante. La tempête n’a pas été facilitante durant quelques jours. La neige est agréable à skier.

Michel Bataille du chalet d’altitude. Pour nous, qui sommes installés sur leneige, ski, séjour, vacances, montagne haut de la station, cela ne se passe pas trop mal. C’est déjà énorme que la station soit ouverte avec un enneigement en haut très bon. La clientèle est sympa et apprécie les efforts réalisés par la station pour proposer des pistes de qualité. Je suis optimiste pour l’avenir de la station qui est prise en main par une équipe jeune et très dynamique.

 

neige, ski, séjour, vacances, montagne


Puyvalador fiche technique

17 pistes (3 vertes, 6 bleues, 6 rouges, 3 noires), 32 km, 63 canons à neige, un Snow-Park,  une piste de luge, deux snacks  (un au bas des pistes, un au sommet), une salle hors sac, une école de ski, un loueur de matériel, une garderie pour les jeunes non skieurs. Peix du forfait, 27 € pour un adulte, 21,50 € pour un enfant jusqu’à 12 ans.