04/03/2012

Les gardes-pêche particuliers des P.O. rassemblés aux Angles

IMG_6297_modifié-1.jpg


Réunis au sein d’une association, les guides de pêche particuliers des Pyrénées Orientales, ont tenu leur assemblée générale à l’Espace Bleu Neige aux Angles.

 Créée il y a quelques années, cette association regroupe la majorité des gardes pêches particulier (65 gardes), et a pour objet de les représenter au niveau départemental et de les accompagner dans leurs activités de terrain. C’est en quelque sorte un genre de syndicat professionnel. Selon leur qualification, les gardes peuvent intervenir au niveau local, sectoriel ou départemental.

L’agrément : il a été au cœur du débat. Pour être garde, il faut en faire la demande auprès d’une association locale de pêche. Celle-ci est soumise à l’agrément de son président. Puis suit une formation en deux modules. Le premier concerne le juridique et le judiciaire, connaissance du fonctionnement de la justice en France. Le deuxième aborde la fonction de police de la pêche, connaissance de la réglementation et méthode d’intervention sur le terrain. Le Préfet donne son agrément et le tribunal d’instance assermente le garde.

Des bénévoles : Les gardes sont bénévoles, hormis quatre gardes salariés par la fédération pêche. Celle-ci prend en charge les frais de formation, la fourniture des tenues et les frais de déplacement ou de panier le cas échéant.

Le débat a concerné aussi la mise en place d’un programme de contrôle des pêcheurs et de surveillance de la pêche. Ce programme définit l’intervention du garde. Vérification de la carte de pêche, de la taille et du nombre de poissons péchés, le lieu de pêche. Une intervention qui se doit d’être très diplomate, les pêcheurs n’acceptant pas toujours facilement les contrôles.

Avec la vente des cartes de pêche par internet, la fédération compte en 2011 12000 pêcheurs dont 1800 à la journée, un chiffre en progression.

Des élections du conseil d’administration, voit le jour un nouveau président Jean Pierre Pilart et confirme au poste de  trésorier Antoine Ramos et à celui de secrétaire Michel Comas.

 

M Comas, JP Pilart, A Ramos.jpg

réunis aux Angles, les gardes pêche particuliers ont tenu leur assemblée générale et élu leur nouveau bureau Michel Comas, Jean Pierre Pilart, Antoine Ramos.

10/08/2011

Jean-Marie Sergent, un métier plaisir autour de la pêche

lac, truite, pêche, plaisir

Employé communal à Formiguères, Jean Marie est détaché au lac de l’Olive durant la saison estivale. Ce lac qui au départ est un petit plan d’eau naturel a été agrandi, pour devenir un lieu de pêche fort apprécié. « le lac est rempoissonné toutes les semaines avec des truites arc en ciel, fario et des saumons de fontaine provenant de la pisciculture d’Olette ». C’est donc autour de la pêche que tourne le travail d’été de Jean Marie. Accueillir les vacanciers sur le site, les informer sur le lieu, la pratique de pêche, la réglementation, gérer la caisse font partie de ses attributions. Passionné de pêche, il n’hésite pas à donner des conseils aux débutants. « ce que j’apprécie le plus, c’est le contact avec les gens, leur rendre service, les aider quand ils ont des difficultés pour pêcher, s’ils sont débutants ». Le site est remarquable, boisé, en pleine nature avec une ouverture sur la montagne environnante, la clientèle fortement familiale. « les gens sont en général sympathiques. Ce lieu est convivial, familial, et il induit ce type de relation ». Durant la journée, Jean Marie circule le long du lac, pour vérifier que tout se passe bien et que le règlement de pêche est appliqué. « il n’y a a pas vraiment de fraudeurs. Même les débutants prennent quelques truites ». Beaucoup d’habitués viennent pêcher, des enfants à partir de 5 ans, le doyen, un pêcheur à la mouche, est là tous les étés, il  a 89 ans.  Cela tisse des liens forts « quand on accueille bien les gens, ils te le rendent ». L’aire de pique nique avec place à feu est appréciée, même par des randonneurs de passage, de futurs pêcheurs en perspective. « parfois je fais griller avec les pêcheurs et je déjeune avec eux. Cela fait des échanges fort agréables ». Dans sa carrière professionnelle c’est l’été qu’il le passionne le plus. « c’est un beau métier, mais je ne suis pas en vacances, j’ai des responsabilités à assumer. Quand on aime la pêche, la nature et les gens, ce travail devient un vrai plaisir ».

www.formiguères.net

02/08/2011

Les Bouillouses, le paradis des promeneurs

lac, altitude, randonner, durable, environnement

A 2000 mètres d’altitude, au pied des Pérics  et du Carlit, le lac des Bouillouses attire, en juillet août, quelques 50 000 vacanciers. C’est beau, c’est plein air, c’est nature et pas cher…

Ce barrage lac, construit pour la production d’électricité alimentant la ligne SNCF du train jaune, est un lieu incontournable des hauts cantons. Petit bijou, superbe écrin, autant d’éloges qui ne tarissent pas pour nommer ce haut lieu préservé de notre département.

lac, altitude, randonner, durable, environnementUn aménagement exemplaire : voilà 10 ans, que le Conseil Général a mis en place une organisation modèle. L’accès durant les deux mois estivaux forts, se fait principalement par navette bus. Un immense parking paysager est à disposition des visiteurs. En 20 minutes, et tous les quarts d’heure de 7 à 19 h, vous accédez à la merveille des merveilles locales. Vous êtes à 2000 mètres d’altitude avec, en point de mire,  au-delà de l’immensité du lac, les massifs des Pérics et du Carlit. Haute montagne accessible au plus grand nombre, point de départ de grandes randonnées (Tour du Capcir, Lanoux, Carlit, GR 10), c’est un lieu dédié à la nature qui est particulièrement préservée. Accueil et sensibilisation du public au respect de l’environnement, mise en place de toilettes écologiques, permettent cette prouesse « l’objectif premier est de limiter la pression automobile sur le milieu naturel. Les études d’impact menées, montrent qu’il y a une régénération du milieu naturel notamment au niveau du pla des Bones Hores et des berges de la Têt » précise Antoine Frances responsable de la gestion du site. Un suivi environnemental du secteur est prévu jusqu’au 15 octobre.

Randos et animation : quatre sentiers balisés (de 1 h 30 à 5 h pour le plus long), aveclac, altitude, randonner, durable, environnement des niveaux de difficultés différents, du débutant au marcheur confirmé sont balisés. Un petit topo est remis gratuitement au point info. « les vacanciers viennent ici pour demander des renseignements sur les randonnées. Le jeu d’orientation ravit les enfants » déclare Clément Fouet chargé d’accueil. Tous les mardis et jeudis jusqu’au 25 août, des balades encadrées par des accompagnateurs sont organisées. Le 20 août une initiation à la pêche est proposée par la Fédération Départementale. Tout cela est gratuit, pensez à réserver. Un concert de musique classique se déroulera au pied du barrage le 10 août à 15 h (participation 15 €).

Prudence toutefois, vous êtes en haute montagne, prévoyez toujours une petite laine.

Infos pratiques

Coût de la navette : adulte 5 €, enfant de 5 à 16 ans 2 € forfait famille 13 €.

Sur place trois établissements proposent buvette, restauration, hébergement (chalet refuge du CAF 04.68.04.93.88. Hôtel Bones Hores 04.68.04.24.22. Auberge du Carlit 04.68.04.22.23.)

Vous pouvez aussi accéder aux Bouillouses par le télésiège de Font-Romeu secteur de la Calme.

Renseignements réservations 04.68.04.24.61. et www.cg66.fr

Ce qu’ils en pensent

lac, altitude, randonner, durable, environnementRenée, conductrice de la navette bus aux Bouillouses, Hollandaise d’origine. C’est ma deuxième saison sur cette ligne. J’aime beaucoup conduire, c’est un métier passionnant. Ce n’est pas très fatigant, il est bien règlementé, mais il demande beaucoup d’attention et de prudence. J’apprécie de discuter avec les passagers, leur donner des conseils, répondre à leurs questions. Les gens sont très sympas et toujours contents quand ils redescendent. Pour moi ce n’est que du plaisir.

 

Fabien, Mathilde, Véronique, Lise habitant en haute Corrèze, en vacances àlac, altitude, randonner, durable, environnement FontRomeu. C’est une belle rencontre, beaucoup de personnes nous l’avaient recommandée. Cela a permis aux filles de découvrir la haute montagne. Le site est remarquable, protégé. Nous avons fait la petite randonnée conseillée par le point info. Nous formons des techniciens qui vont gérer des réserves naturelles. Le site est bien préservé, on est bien accueillis. Pour les familles c’est très bien.

 

lac, altitude, randonner, durable, environnementSandrine et Fabien, habitent à Montauban, venus passer le week-end. Nous avons découvert le site dans un guide des Pyrénées. La balade des lacs est magnifique, beaucoup d’eau, des lacs, ruisseaux, torrents. Au départ c’est caillouteux et pentu, mais la suite est agréable, bien balisé. On reviendra avec les enfants, il y a des sentiers adaptés aux familles. Ce sera plus tôt, pour admirer les rhododendrons en fleur. Les points de vue sont fabuleux, le matin c’est très lumineux. 

 

Christine, Jean Claude, Pauline, Antonin, habitant en Ardèche, en vacances àlac, altitude, randonner, durable, environnement Odeillo. C’est un premier séjour dans la région. Ici c’est très joli, on a fait la grande balade des lacs qui est magnifique et bien balisée. Très bon accueil, les documents sont clairs. On a trouvé des chevaux jusqu’au dernier lac sous le Carlit. Les paysages sont extraordinaires, les couleurs des lacs changeantes selon le moment. Le séjour est très agréable, on a même gravi le col de Pallères en vélo.

 

 

 

lac, altitude, randonner, durable, environnement

 

même si vous ne randonnez pas, les Bouillouses vous émerveilleront.

03/09/2010

Les Bouillouses, un site classé extraordinaire

A 2000 mètres d'altitude, le lac des Bouillouses est un site protégé d'exception. Sa beauté naturelle, les aménagements, la gestion de l'accès, les départs de randonnées, en font un lieu incontournable et très apprécié des quelques 50 000 visiteurs qui en juillet août y accèdent avec bonheur.

 

IMG_1454_modifié-1.jpg

Site naturel classé depuis le 24 juin 1976, le lac des Bouillouses, durant l'été, subissait une sur-fréquentation touristique, qui entraînait une forte dégradation des lieux, et une circulation dangereuse sur la route d'accès trop étroite. Depuis 11 ans, le Conseil Général a décidé de protéger ce site, et de gérer les flux touristiques. En juillet et août, la circulation routière est règlementée. Le site n'est accessible que par navette, à partir du Pla des Aveillans, par télésiège sur la station de  Font-Romeu, où à pied par circuit balisé.

Au-delà des aménagements de sécurité et de protection, des sentiers balisés thématiques, des animations liées à l'environnement, vous permettent d'entrer dans l'intimité du site. A partir du point info, cinq circuits balisés, d'une heure trente à cinq heures de marche, avec des dénivelés allant de 60 à 350 m, sont proposés. Un jeu d'orientation à partir d'un questionnaire sur l'environnement local, est très apprécié par les familles. Les mardis et jeudi, par demi journées, des balades encadrées par des accompagnateurs en montagne, vous font découvrir la faune, la flore, l'histoire locale. Le 21 août, en partenariat avec la fédération de pêche, une journée d'initiation à la pêche, vous familiarisera avec ce loisir sportif. Une exposition de photographies d'hier et d'aujourd'hui, retracent les 100 ans de fonctionnement du barrage et de la production d'électricité. Toutes ces animations et les fiches itinéraires des sentiers balisés sont gratuits. Autour du parking paysager du Pla des Aveillans et au point info, du barrage, des sanitaires écologiques sont à votre disposition. Vous pouvez  pique niquer, sur les deux aires aménagées, avec places à feu. Passer une nuit sur le site c'est aussi possible. Une aire de bivouac est matérialisée et un refuge, une auberge et un hôtel proposent, buvette, repas et hébergement. Un accueil personnalisé  facilitera une belle journée de découverte. Alors n'hésitez pas, venez découvrir le lac des Bouillouses, tout en étant attentif à son environnement.

 Pratique : navettes autocars à partir du Pla des Aveillans toutes les 15 minutes de 7 h à 19 h. Il vous en coûtera 5 € pour un adulte, 3.5 € pour un enfant (5 à 16 ans), 13 € pour une famille (2 adultes et au moins 2 enfants). Tél 04.68.04.24.61.

1 - Joëlle_modifié-1.jpg Ce qu'ils en pensent

"En général les gens sont ravis"

Joëlle, habitant à Pyrénées 2000, chargée d'accueil aux Bouillouses depuis 11 ans. Mon rôle est de renseigner le public sur tout ce que l'on peut trouver sur le site, mais aussi sur toutes les activités touristiques de montagne. Les refuges, les sites à visiter, les fêtes locales, les marchés, le train jaune... La vente de billetterie pour les navettes, fait partie de ma mission. L'après midi, nous revoyons les personnes à la descente des autobus. Cela permet d'avoir un retour en direct et à chaud de la clientèle. En général les gens sont ravis. Les enfants apprécient le jeu d'orientation, la balade des étangs supérieurs est celle qui « scotche » les randonneurs. La clientèle est familiale et apprécie de pouvoir facilement randonner. Beaucoup de Catalans, des hollandais, des anglais, nous amène à maitriser plusieurs langues pour l'accueil.

2 - Sylvie et Jean Paul_modifié-2.jpg"Un site magnifique, grandiose, féérique"

Sylvie et Jean Paul, habitant à Castillon la Bataille (33), en vacances à Font-Romeu. C'est une région que nous connaissons bien, et qui est merveilleuse. Le site des Bouillouses est magnifique, grandiose, féérique. C'est le dépaysement complet, si l'on aime la nature et la randonnée. On a fait une balade tranquille, on a déjeuné à l'auberge, puis, une petite sieste sur l'herbe au soleil, c'est super. On a connu les Bouillouses avec accès en voiture, mais on préfère les aménagements actuels, il y a moins de pression sur l'environnement. On est très bien accueillis sur le site. L'aller retour en navette, c'est très confortable. Le site est très propre, bien préservé. On a l'impression que les gens font attention, c'est différent de la côte. Une belle journée que l'on conseillera. La prochaine fois, on passera une nuit sur le site.

3 - Angela, Domenèc, Marta _modifié-1.jpg"Une belle balade et un excellent accueil"

Angela, Domenèc, Marta, de LLorençs del Pénedes (catalogne sud), en vacances à Pyrénées 2000. C'est la première fois que nous visitons les Bouillouses. C'est très beau et bien aménagé. Le système de navette est intéressant, cela évite d'avoir trop de voitures en montagne. On a fait une petite randonnée. La balade est impeccable, et le balisage bien fait, on ne peut pas se perdre. Dans la navette, l'information diffusée en plusieurs langues, présentant le site, était intéressante. L'accueil est vraiment formidable, et on a apprécié que l'on nous parle en catalan. Nous avons aussi visité le four solaire, Villefranche et Saint Michel de Cuxa, c'est une belle région. Aujourd'hui le soleil était au rendez vous, mais il fait plus frais qu'en bord de mer. On n'a pas eu le temps de faire la boucle des lacs, cela nous donnera l'occasion de revenir.

4 - Olivier, Sandra, Justine, Clément_modifié-1.jpg"Une randonnée familale très agréable"

Olivier, Sandra, Clément, Justine, originaires de la région toulousaine, en vacances à Font-Romeu. C'est la première fois que l'on vient dans la région, et on a découvert l'existence des Bouillouses hier à l'Office du Tourisme. On a passé la journée sur le site et on a fait le circuit des 12 lacs, nous pratiquons habituellement la randonnée. Le circuit est formidable et bien balisé. On a apprécie le système de navettes, nous reviendrons en utilisant le télésiège. C'est magnifique, propre, bien préservé, et on n'a pas l'impression qu'il y a beaucoup de monde, le site est grand. Cette randonnée est bien adaptée à la famille, on s'est baladés en toute sécurité et sans stress. Très bon accueil, le personnel vient vers vous, et la documentation donnée est très bien faite. On ne regrette ni notre journée, ni notre séjour, « c'est trop bien ».

 

IMG_1458_modifié-1.jpg

 plein les yeux, sur un site d'altitude où sommets et lacs, vous émerveilleront.

18/08/2010

Taquiner la truite en montagne, un divin plaisir

IMG_9889.JPG

La pêche, comme la chasse, est une tradition locale vivace parmi la population des hauts cantons. En lac de retenue ou haute montagne, en rivières selon différentes techniques, elle devient un loisir sportif qui draine beaucoup de monde.

En montagne, nombreux sont les sites et rivières où la pratique de la pêche est possible. Ce territoire est pourvu d'un réseau hydrographique énorme. Les retenues artificielles, lac de Puyvalador, Matemale, les Bouillouses, sont pourvues d'un bon cheptel piscicole. En général ce sont les familles, les personnes âgées, les tout jeunes qui viennent y taquiner la truite, c'est la pêche loisir, facile d'accès. La pêche plus sportive, s'exprime en rivières et lacs naturels de montagne. Sur le plateau, l'Aude et le bas de la Lladure s'apparentent à des rivières de plaine. D'autres tels le Galbe de type torrentiel vont satisfaire une catégorie de pécheurs qui recherchent une pêche sportive, pour approcher le lit, arpenter la rivière où frétille le poisson, une façon de rentrer un peu plus dans son intimité.

La belle fario : en Capcir, c'est la fario que l'on trouve essentiellement, et un peu de saumon de fontaine. Les lacs artificiels, sont alimentés durant l'été de truites à la maille (20 cm en rivière et 23 en lac). Ces lâchers répondent à ce type de pêche loisir et donnent du plaisir aux pêcheurs. Par contre l'alevinage des rivières du Capcir est quasiment stoppé, pour préserver la souche locale, qu'une étude réalisée en 2009 sur la rivière Lladure chiffre à 90 % de présence. Peu de régions de France peuvent se vanter d'un tel résultat.

Pour pêcher, il faut-être titulaire d'un permis que l'on peut se procurer par Internet, ou encore dans les magasins de sport et offices du tourisme. Une autorisation de pêcher valide de mi mars à fin septembre. Le coût varie de 3 € pour les enfants de moins de 12 ans à 63 € pour un adulte pratiquant tous les modes de pêche, 10 € pour la journée, 30 € pour les femmes. La diversité des tarifs fait que la typologie de clientèle évolue. La pèche au fouet, plus fun, attire un jeune public qui rentre dans la philosophie de la remise à l'eau du poisson.

www.ma-carte-de-peche.com

Ils taquinent la truite

Une philosophie de vie

1 - Alexandre.JPGAlexandre, habitant Rieutort, président de l'association de pêche locale : je suis un passionné de la pêche à la mouche en no kill, un style de vie qui fait que je vis en Capcir. La pêche à la mouche, c'est un jeu établi entre deux partenaires, celui qui arrive à tromper l'autre gagne. Il faut que la mouche que je réalise soit identique aux insectes que la truite connaît. C'est une technique de lancer différente, une approche délicate, des lancers rapides et précis, une maitrise de la dérive. J'utilise des hameçons sans ardillon qui ne traumatisent pas les poissons que je rejette à l'eau. Les parcours no kill, n'ont peut-être pas la faveur de tous les pêcheurs, mails ils permettent une préservation et une dynamisation des populations de truite. C'est dans l'intérêt de tous en termes de gestion halieutique.

2 - Aude et Jean Claude.JPGLe lac, c'est la  pêche détente

Aude et Jean Claude, originaires de Baixas, en week-end en famille en Capcir : je pratique la pêche depuis longtemps, en mer, cours d'eau, étangs et lac. On est venus se mettre à la fraîche dans un site magnifique. Deux jours de détente et de tranquillité. L'ambiance entre pêcheurs est agréable, très familiale. Contrairement aux lacs d'altitude, plus sauvage, ici les enfants peuvent pêcher, ils se régalent. Hier, il y a eu un lâcher et c'était interdit de pêcher. C'est plus calme que pour l'ouverture. La truite en lac, c'est un poisson particulier auquel il faut s'adapter. On peut faire une belle pêche comme rentrer bredouilles. Quand on vient pêcher au lac de Matemale, c'est de la détente. Parfois on zappe et on va aux champignons. C'est une pêche facile. Entre voisins, on se donne des conseils, on discute.

3 - Jacques.JPGJe me suis offert un petit plaisir

Jacques, habitant à Saint Paul de Fenouillet et venu pêcher au lac de Matemale pour la journée. Je pêche habituellement en rivière, quand mon travail m'en laisse le temps. Hier, j'ai pris mes congés et j'ai décidé de venir taquiner la truite. Pour moi la pêche au lac, contrairement à la rivière, c'est un moment de détente, de repos, de calme. Ce n'est pas la même pêche, ni les mêmes truites. J'en ai attrapé trois belles en début de matinée, il faisait frais, les truites sautaient. Depuis, plus rien, ça ne mords plus. Dans le lac, avec les lâchers, l'arc en ciel détrône la fario. Je suis parti très tôt de matin, je me suis arrêté à Formiguères acheter le pain et voilà. Cela fait plusieurs années que je n'étais pas venu, il n'y a pas foule. C'est un petit plaisir de début de vacances que je me suis offert.

4 - Christophe.JPGUn loisir et une passion

Christophe habitant à Thuir, venu passer le week-end en famille à Estavar. Je connais bien la région, j'ai travaillé durant 14 ans au centre de vacances de la CCAS à Matemale. Je pêche habituellement dans tous les lacs de montagne, et ici il n'en manque pas. Ils on tous leur particularité de pêche et sont pour la plupart poissonneux. Aujourd'hui, c'est une journée détente avec la famille. Ça mord, il y a de la belle truite, que de la fario. On revient rarement bredouille du lac de Puyvalador. La pêche pour moi c'est un loisir, un moment de tranquillité et surtout une passion. Le site est agréable, l'environnement extraordinaire avec  des arbres autour pour le pique nique. L'ambiance avec les autres pêcheurs est agréable, même si parfois il y des tensions pour la place. Avec de la philosophie tout s'arrange.

 

IMG_1679.JPGIMG_9912.JPGIMG_1688.JPG

En amateur, ou en sportif aguerri, la pêche à la truite, procure émotions et plaisir.

13/07/2010

Niché au coeur du Capcir, un lac aux mille et une activités

IMG_8936.JPG

Situé au cœur du Capcir, à 1500 mètres d'altitude, bordé par la forêt de pins sylvestres de la Matte, ce plan d'eau, retenue artificielle de 200 hectares, réunit une multitude d'activités ludiques et sportives dans un cadre exceptionnel.

La montagne catalane est très prisée pour ses sports d'hiver, mais l'été, c'est aussi une destination forte. Son air pur, ses paysages, son climat, sa montagne accessible ont depuis longtemps attiré les amoureux de la randonnée pédestre. Mais, pour répondre aux attentes de la clientèle potentielle, de nombreuses activités ont été mises en place et ont un effet bénéfique sur la fréquentation estivale et la satisfaction des vacanciers. Le lac de Matemale est à ce titre un exemple. Dans cet espace naturel de verdure et de fraîcheur extraordinaire, quelque soit votre âge et vos choix de loisirs, c'est le plaisir qui est au rendez vous.

Que du plaisir : ici l'eau est pure, et la baignade est surveillée sur la base nautique de l'Ourson qui offre aussi voile, planche à voile, canoë, pédalo. Autour de ce site de nombreuses activités sont proposées. Trampoline acrobatique, balades à cheval, poney, châteaux gonflables, tir à l'arc, parcours aventure d'arbre en arbre, practice de golf, parcours sportif. Nouveauté cette année l'espace aqua ludique avec piscine d'initiation à la natation, sauna, spa. Sur la deuxième anse que vous pouvez rejoindre par un sentier qui traverse la forêt et longe le lac, vous découvrirez balades en chiens de traineau, circuit quad 4X4 électriques pour les enfants, parcours d'initiation vtt, en accès libre, centre vtt avec location de vélos. C'est aussi le départ de sentiers pédestres et vtt balisés qui vous permettent de découvrir le Capcir. Si vous recherchez confort et eau chaude, à deux pas, la piscine de Matemale et son bain chaud répondront à vos attentes. Et, si vous souhaitez ne rien faire, des bancs avec point de vue sur le lac, des espaces pique nique avec place à feu sont à votre disposition. Vous pourrez aussi vous désaltérer ou manger une crêpe aux différents snacks. Déjeuner et goûter à la cuisine catalane dans un cadre magnifique, c'est aussi possible au restaurant l'Ourson.

Alors n'hésitez pas, le lac de Matemale, « c'est bien fait pour vous ».

Ce qu'ils en pensent

IMG_5826.JPG Cécile, originaire de Montpellier : je suis en vacances en famille en Capcir pour la deuxième année, une destination IMG_5827.JPGque nous fréquentons régulièrement en hiver. Au lac c'est calme et on peut se baigner. Beaucoup d'activités sont proposées et adaptées à tous. Malgré la chaleur, il y a toujours de l'ombre sous les arbres. Les enfants apprécient beaucoup le pédalo et on projette de faire le circuit accro branche dans la semaine. Le site est formidable, tout le monde peut y trouver son compte. Ce sont de vraies vacances, apaisantes, pour les citadins que nous sommes.

Pascal originaire de Blaye (33): en vacances en famille à Matemale, je connaissais le Capcir pour l'avoir traversé en randonnée pédestre, mais c'est notre premier séjour. Superbe plan d'eau, propre, l'eau paraît froide, mais en fait elle ne l'est pas. Dommage qu'il y ait des chiens non tenus en laisse. C'est facile d'accès, pas de problème pour se garer. Les activités proposées sont variées et intéressantes, mais lorsque l'on est cinq, cela chiffre vite. On pratique habituellement la randonnée, et ici il y a de quoi faire, les sentiers sont bien balisés.

IMG_5846.JPG Wilfrid, professeur de judo originaire de Marsillargues dans le Gard : je suis en séjour aux Angles avec un IMG_5841.JPGgroupe de 23 jeunes judokas. C'est un stage de multi activité qui nous permet de découvrir la montagne. Le plan d'eau est un fort atout pour la région et il est bien exploité. Beaucoup d'activités ludiques et diversifiées. On est bien accueilli sur le site et les enfants sont heureux d'être ici. Cela fait cinq ans que nous venons et nous utilisons les activités. En particulier le trampoline, le golf, l'équitation, l'accrobranche et la baignade bien sur.

Nicolas, surveillant de baignade à la base nautique l'Ourson : la clientèle autour de l'eau est essentiellement composée de familles, de groupes d'enfants et d'ados. Ma mission est de préserver la sécurité des baigneurs et passants. Je les informe aussi sur les activités. je fais aussi de la sensibilisation à la protection de l'environnement. La plupart des gens sont sympas et apprécient le site et les activités diversifiées. L'eau est agréable pour la baignade et les enfants s'éclatent. Les interventions sont souvent hors de l'eau et pour des petits bobos.

IMG_5915.JPGIMG_5920.JPGIMG_5931.JPGIMG_5940.JPGIMG_5866.JPGIMG_5952.JPG

Havre de paie et de plaisir, le lac de Matemale offre des activités ludiques et sportives gages d'un agréable séjour.

24/05/2010

Histoire d'eau en Capcir

IMG_8938.JPG

Le projet du groupe d'exploitation hydraulique d'EDF, de vider le barrage de Matemale cet été a soulevé de vives protestations. Une réunion de concertation à la Maison du Capcir a réuni responsables du GEH, élus du Capcir, professionnels du tourisme, représentants de la fédération de pêche, de la gendarmerie et des pompiers.

L'électricité est une énergie qui ne se stocke pas et produite à 8 % par l'hydraulique. Une production qui permet de faire face aux périodes de pointe. En trois minutes une centrale hydraulique peut produire de  l'électricité, contre 8 heures pour une centrale thermique et 24 h pour une centrale nucléaire. Si la consommation électrique a tendance à stagner, elle augmente fortement durant les périodes de pointe. Le gouvernement a donc décidé de moderniser le parc hydraulique. Les centrales de Nahuja et Escouloubre, alimentées par les barrages de Puyvalador et de Matemale vont être remises à niveau. Un investissement de 35 millions d'Euros pour des travaux qui s'étaleront sur deux ans. Pour faire face à la perte de production, le DEH a décider de turbiner l'eau des deux lacs avant le 1 septembre, date d'engagement des travaux. Ce qui aura pour effet d'amener les deux retenues à leur plus bas niveau durant l'été.

Des concessions Franck Belloti, directeur du GEH, s'annonce porteur de bonnes nouvelles. «suite à notre dernière rencontre, nous avons entendus vos arguments sur le plan touristique et de la sécurité (écopage des canadairs). Plutôt que de viser la côte minimale sur Matemale, notre projet est d'arriver à moins 5 mètres au 22 août et de turbiner au maximum du 22 août au 1 septembre ». Une décision qui devrait entraîner au dire de Monsieur Belloti une perte d'exploitation de 600 000 €. Une proposition qui ne convainc pas l'assistance et en particulier Raymond Trilles Président de la Communauté de Communes «il faut privilégier l'utilisation du lac de Puyvalador, plutôt que Matemale. Le débit de lâcher de 3.5 m3 secondes, est un vrai danger en période de vacances scolaires ». Même désapprobation du côté de René Pateau président de la fédération de pêche «la pêche est aussi un facteur économique. Le débit de l'eau, le niveau des lacs sont fondamentaux dans ce loisir ». Les prestataires les rejoignent «à la côte moins cinq mètres, l'activité nautique est impraticable sur le site de l'ourson », « autour du lac il y a des plages, un aspect paysager qui va être déplorable », « vous êtes en train de saccager notre saison estivale, EDF voit son intérêt financier, pas celui de prestataires touristiques », « vous nous mettez devant le fait accompli, le chantier pourrait-être retardé d'un mois ».

Pot de fer, pot de terre l'impact de cette décision n'est pas que financier, il est aussi humain. Que vont devenir les saisonniers sans emploi. « il faut que la pratique soit en phase avec l'image que l'on veut donner de soi. Votre mission aujourd'hui c'est le bisness et c'est en contradiction avec votre image » affirme Raymond Trilles. Pour l'été, le Capcir communique fortement sur le plan d'eau de Matemale. La clientèle ne va pas apprécier, et se sentir usurpée. La perte commerciale autour du lac se prolongera sur plusieurs années. Et de rajouter « pour vous ce n'est qu'une perte de profit, pour nous, c'est une perte de revenu ». Des déclarations partagées par ses collègues maires et les prestataires présents. A l'issue de la rencontre, le directeur du GEH s'engage à retravailler sur le projet et de contacter les élus pour une proposition de solution définitive. Ce sera aussi l'occasion de remettre à jour un cahier des charges liant communes et GEH vieux de 50 ans

IMG_9359.JPG
Le lac de Matemale, un atout indispensable à l'activité touristique d'été de la montagne catalane.