07/11/2012

La saisonalité au menu du 1er rendez vous du Cesec

IMG_1455_modifié-1.jpg


                                         Christian Gilquin et Nicolas Bouilloux

Le Conseil Economique, Social, Environnemental et Culturel, du territoire, organisait un échange débat autour de la saisonnalité au cinéma de Font-Romeu.

Ouvert à tous, le CESEC est un espace d’échange, de réflexion, force de proposition auprès du Pays Terres Romanes. Il s’intéresse à toutes les questions relatives au développement, à l’animation et à l’aménagement durable du territoire. Afin d’engager des échanges avec la population, sur des thèmes en lien avec les besoins du territoire, le CESEC organise ses « rendez-vous ». le premier a permis d’aborder le statut des personnels saisonniers.

Forte saisonnalité : Nicolas Bouilloux du groupement SISIFE ANGOS, fait état de l’étude économique des hauts cantons « c’est une économie résidentielle produite et consommée localement, fortement marquée par la saisonnalité ». 18,2 % des emplois des hauts cantons sont saisonniers contre 10,7 % dans le département. C’est le commerce qui arrive en tête avec 14.6 %, devant la santé à 13.3 %, suivis par la construction, les transports dont font partie les remontées mécaniques, l’hébergement, autour de 9.5 % et la restauration 6.8%.

Un constat : Etre saisonnier, c’est avoir deux métiers, les salariés saisonniers sont fidélisés, issus du cru , avec des emplois peu qualifiés. Les saisonniers extérieurs (seulement 24 % en Cerdagne Capcir) rencontrent des difficultés pour trouver un logement à prix acceptable, certains allant jusqu’à vivre dans des camions. Christian Gilquin du cabinet PERIPL,  l’affirme « ce que l’on constate sur le territoire de Terres Romanes, on le constate dans tous les territoires de montagne français ». Pourquoi fixer les saisonniers qui sont déjà fixés puisque issus majoritairement du territoire. Il s’agit d’améliorer la situation des saisonniers en facilitant le recrutement de certains emplois qualifiés en particulier en cuisine et hôtellerie, en travaillant sur des contrats à durée indéterminée multi-employeurs, en facilitant l’accès au logement, en particulier pour les extérieurs. Saisons plus courtes (hormis dans le thermalisme), augmentation du coût de l’énergie et de la vie en général, stagnation des salaires, autant de problèmes rencontrés par cette catégorie de salariés.

Le débat : si tout le monde s’accorde à mettre en premier problème le logement, d’autres perdurent. Double saisonnalité, mais aussi double statut (salarié et travailleur indépendant), difficulté de se déplacer, non harmonisation des régimes de sécurité sociale… Des expériences de coopératives d’entrepreneurs, de logements touristiques inoccupés loués par les employeurs pour les saisonniers vont dans le sens de l’amélioration de vie des saisonniers. Pourquoi ne pas utiliser des logements étudiants dans les périodes de vacances scolaires. Mettre en réseau les employeurs pourrait permettre de trouver des solutions.

Fausse image : l’image du saisonnier infantile, qui fait la fête, qui envisage son avenir sans prendre en compte les réalités est toujours présente. Certains saisonniers ne veulent pas d’un CDI, c’est leur choix de vie et il faut l’admettre. Certes, il faut donner la possibilité aux personnes de construire leur parcours, mais « on ne peut faire le bonheur des gens malgré eux ».

Prochain rendez vous, le 13 janvier en Conflent avec en thème « la transition énergétique, une opportunité pour le territoire ».

www.terresromanes.fr

01/11/2012

Bonne Nouvelle, vous pourrez skier à Puyvalador cet hiver

 

neige, vacances, hiver, ski

Election d’un directeur de régie et vote du budget 2012, confirment l’ouverture de la station de ski pour la saison 2012/2013.

Le conseil municipal de Puyvalador-Rieutort avait, lors de sa dernière réunion, créé une régie directe chargée de l’animation, du tourisme et des activités hivernales. La réunion d’hier, confirme l’ouverture de la station pour cet hiver, en nommant un directeur de régie et votant le budget 2012. Trois conseillers absent avaient donné leur pouvoir permettant ainsi au conseil de délibérer avec 11 voies.

Un directeur : poste administratif à titre bénévole, chargé de la gestion du personnel, de la préparation et du suivi du budget, c’est un relai entre le terrain et le conseil d’exploitation de la régie. A l’unanimité, le conseil municipal vote la création de ce poste et désigne son directeur.

Budget 2012 : un point de débat important qui a provoqué des oppositions. Le budget présenté concerne uniquement 2012. Une présentation règlementaire, le budget de la régie devant être établi sur la base d’une année civile. C’est la moyenne des 5 dernières années d’exploitation, hormis celle de 2011/2012 (pour laquelle les chiffres réels ne sont toujours pas connus) qui a servi de base avec un point d’équilibre à 500 000 €. « Un budget réalisé avec de la rigueur dans l’établissement des dépenses, et sans euphorie dans l’évaluation des recettes » précise le maire. Deux élus, sans remettre en cause la véracité du budget 2012, regrettent que le budget prévisionnel 2013 ne soit pas présenté. « Sans cela, il n’est pas possible de se positionner sur l’avenir », l’un d’entre eux demandant le report de ce vote. Le budget est validé par 8 voies pour et trois contre. Il est établi avec une dépense d’investissement de 54 000 €. En fonctionnement la dépense prévue s’élève à 95 200 €, les recettes chiffrent 227 972 €.

La station sera donc opérationnelle cet hiver, complétant l’offre de ski du Capcir et des Neiges Catalanes.

neige, vacances, hiver, ski

le conseil municipal en débat

17:58 Publié dans économie, ski | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : neige, vacances, hiver, ski

30/10/2012

Un petit air d'hiver en Capcir

canona à neige col de la quillane.jpg

 

Huit heures trente, moins cinq degrés, ciel bleu, le soleil éclaire à peine le plateau du Capcir et les canons à neige de la station de la Quillane produisent « plein pot », une neige poudreuse à souhait, sous couche en attente des prochaines chutes de neige. Un petit air d’hiver.

19:31 Publié dans neige | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : hiver, froid, neige

21/10/2012

Réouverture de la station : un peut-être... qui ne dit pas non

Puyvalador-1_modifié-1.jpg


Farouches partisans de la transparence, l’équipe municipale élue il y a 49 jours, a lors de la réunion publique d’hier, montré sa volonté de relever la station de sa descente financière aux enfers.

Salle comble pour entendre et échanger avec le nouveau conseil municipal, avec, pour tous les présents, des inquiétudes sur le passif financier de la station, et un questionnement quand à son ouverture cet hiver.

Pas responsables : en toute clarté, les élus en place, parlant d’une même voie, ont « mis les pendules à l’heure ». S’appuyant sur un rapport de la cour des comptes accablant pour leurs différents prédécesseurs, l’équipe municipale a voulu faire toucher du doigt à la population, les sources des défaillances, allant jusqu’à par délibération, permettre au maire d’ester en justice, si besoin. En clair, pour la cour des comptes, il y a une carence générale dans le budget et le compte administratif de la Régie Autonome d’Exploitation Touristique, qui n’ont pas été établis en 2010 et 2011. Aucun suivi comptable, une gestion laxiste, malgré les 9 rapports alarmants de la cour des comptes établis depuis 2003. À ce jour, tenant compte des éléments comptables, la dette est évaluée à 1 600 000 €, mais ce chiffre n’est peut-être pas le réel.

DSC01528.JPGTrois scénarios : arrêter d’exploiter la station, continuer l’exploitation avec la même régie, mettre en place une autre structure de gestion pour la station, dans tous les cas, la dette est là, et il faut l’apurer. C’est inéluctable, elle va retomber sur le budget communal et entraîner donc une augmentation substantielle des impôts locaux. Sur le foncier, la part communale (16.364 % en 2011) va passer à 35.77 % en 2012, et 53.58 % en 2013, le bâti subira à  peu près les mêmes augmentations. Les élus, s’ils décidaient de gérer la station, opteraient pour le scénario 3, avec une régie municipale directe. Les recettes venant uniquement de la vente des forfaits, un budget prévisionnel établie et approuvé par les autorités de tutelle donne le point d’équilibre à 700 000 € de recettes, somme que la station a déjà réalisée. Une communication forte sera mise en place, auprès des jeunes et des familles, une gestion au plus près du personnel et des dépenses programmée. Une éventualité qui entraîne des questions parmi les participants quand à la compétence du personnel et des modalités d’embauche, la réhabilitation de l’usine à neige (réalisés et financés par les assurances suite à l’incendie), les résultats de la station l’hiver dernier (300 000 € de déficit), combien d’années pour apurer la dette (au moins 6 ans), quelle est la responsabilité des anciens maires, si la station fait des bénéfices que deviennent-t-ils (affectés à l’assainissement de la dette)…

Et la commune : mise en place de commissions de travail, implication dans la communauté de communes, état des lieux du bâti communal, des voies et réseaux, en vue de leur entretien, création d’une commission d’appel d’offre, relance du Plan Local d’Urbanisme, réflexion sur la suppression du sectionnement électoral qui passera par une enquête publique, vote du budget 2012 imposé par la tutelle administrative, mise en place d’un programme d’animation… montrent l’énergie et la volonté des nouveaux élus de rapprocher les habitants, d’être à leur écoute et à échanger en toute transparence.

Michel Partouche conclue la réunion en insistant sur l’implication des autorités de tutelles (préfecture, sous préfectures) et de la cour des comptes qui ont beaucoup aidé le conseil municipal.

Décision finale lors du prochain conseil municipal de novembre.

 

DSC01526.JPG

                       élus et populations face à face dans un échange constructif

19:14 Publié dans économie, ski | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : station, neige, hiver, ski

25/02/2012

Col de la llose, le paradis des possibles

IMG_6316_modifié-2.jpg

plaisir, farnente, hiver, neige, ski, raquetteImaginez un col à 1866 mètres d’altitude, doté d’un grand parking goudronné et d’un bâtiment d’accueil. Pas très poétique, mais très pratique. Garez votre véhicule et approchez du bâtiment, appréciez son architecture de pierre et de bois. Poussez la porte, vous serez bien accueilli, ici le sourire c’est une tradition. Buvette, restauration rapide, sanitaires, salle hors sac, location de skis et de raquettes, et une superbeplaisir, farnente, hiver, neige, ski, raquette terrasse exposée plein sud. Le petit chalet en bois, à gauche du bâtiment est incontournable pour acheter votre redevance d’accès aux pistes de ski de fond. Vous y obtiendrez tous les renseignements sur les pistes, leur enneigement, les bons plans. Six pistes (une verte, trois bleues, 2 rouges) tracées en classique et skating. Vous ne pratiquez ni le ski de fond, ni la raquette, essayez la luge sur la piste mise gracieusement à votre disposition. Glisser ce n’est pas « votre truc », choisissez un jour de soleil, et posez vous sur la terrasse. Flânez, laissez passer le temps, en admirant tous ces sportifs, en superbes tenues multicolores qui prennent leur pied sur des circuits superbement tracées. Le Must, c’est d’aller déjeuner au refuge du Col del Torn, en ski ou raquette, 13 km aller retour avec un point de vue sur le Canigou à mi chemin.

Venez tester la Llose, c’est le paradis des possibles…

 

Ils ont déjeuné au refuge du Col del Torn.

 

plaisir, farnente, hiver, neige, ski, raquetteCéline et Jérôme, habitant en Isère, en vacances à Pyrénées 2000. Onplaisir, farnente, hiver, neige, ski, raquette pratique habituellement le ski de fond, mais jamais sur la Llose. On a découvert le site hier en raquettes avec nos parents, et on est venus aujourd’hui en  ski. La piste est super et le refuge magnifique, très bien chauffé. On reviendra y dormir avec des amis. Ici c’est que du bonheur,

 

Henri, Annie, Jacques, Lucile, originaires d’Albi, en vacances aux Angles. On est venu en raquettes, entre amis depuis le col de Creu. L’accueil au refuge est formidable, la cheminée allumée, extraordinaire. A midi c’est grillade catalane, une étape confortable dans notre randonnée. Une belle balade, dans un site protégé, avec des paysages magnifiques.

 

plaisir, farnente, hiver, neige, ski, raquetteFlorent, Marcel, Lilian, Valérie, Cyril, originaires de Font-Romeu, enplaisir, farnente, hiver, neige, ski, raquette vacances à Serdinya. On vient habituellement skier au col de la Llose, et déjeuner au refuge. C’est un passage obligé, un vrai régal, dans un joli décor naturel. La piste est bien damée et accessible à tous. Le refuge est grand, agréable, confortable, l’accueil sympathique et souriant.

 

Dominique, gardienne du refuge du Col del Torn. C’est ma troisième saison d’hiver, la clientèle est familiale et très conviviale, du plaisir. Les gens sont curieux sur l’environnement, la météo, les balades à faire. La cheminée allumée quand il fait frais, la terrasse avec son point de vue, et le repas authentique

 

plaisir, farnente, hiver, neige, ski, raquette

skieurs ou non, glisseurs ou non, raquetteurs ou non, la Llose est un site incontournable

13/02/2012

Festi'neu : la glisse nordique

IMG_6789.JPG


Mercredi 15 février, de 10 h à 19 h, au col de la Quillane, venez découvrir et pratiquer les activités nordiques, ski de fond, raquette à neige, ski joëring, chien de traineau, que du plaisir et c’est gratuit.

IMG_8535_modifié-1.jpgVoilà plusieurs années, que la Maison du Capcir organise le « festi’neu » (la fête de la neige). L’objectif est de faire découvrir au grand public, les activités de neige appelées « nordiques ». Des professionnels de ces pratiques sont présents pour vous initier aux premiers gestes techniques. Pour cette édition, la Maison du Capcir a établi un partenariat avec Décathlon Quechua qui organise le « Nordic Free Tour ». Présent sur le site avec son village nordique, ce sera l’occasion pour tous de découvrir et d’essayer le matériel de ski de fond que cette enseigne sportive fabrique et commercialise sous le nom de « Capcir ».

Belles animations : c’est sur le site nordique de Calvet, autour de la

Maison du Capcir au Col de la Quillane que se déroulera cette journée d’animation sportive et ludique. Si le ski de fond classique (pas alternatif), skating (pas de patineur), de randonnée (nordique), animé par l’équipe Quechua et celle du ski club Capcir Haut-Conflent, est le fer de lance des animations, les autres activités nordiques sont aussi au programme. Bruno Magdinier accompagnateur, vous emmène en balade en raquette à neige, à la découverte des traces d’animaux. Les chevaux de la tramontane vous proposent une découverte familiale à cheval, et sabot blanc vous initie au ski joëring qui associe ski et cheval. Les traineaux du cambre vous font découvrir les sensations de glisse en traineau à chien. C Kite, présente des démonstrations de snow kite (ski et voile) et un atelier de découverte de l’activité, émotions fortes garanties. L’association Cap Cerbère qui organise l’activité plongée sous glace présente cette expérience originale. Des jeux, concours, initiation au fartage complèteront ces animations.

IMG_8561_modifié-1.jpg

IMG_8488.JPG

Le programme : de 10 h à 19 h, découverte des activités nordiques. A 17 h, course nocturne de ski de fond, ouverte à tous. Dans le même temps, sur la station de ski de descente de la Quillane se déroulera la quatrième étape de la course de ski alpinisme de « l’axurit cup ». Animation musicale, vin et chocolat chaud, accompagneront cette belle journée entièrement gratuite. Sur place vous vous pourrez vous restaurer au stand breton ou tirer votre repas du sac et utiliser la salle hors sac de la Maison du Capcir. Toutes les animations sont gratuites. Une journée aidée par l’Europe et la Région.

 

Renseignements www.Capcir-pyrenees.com   tél 04.68.04.49.86.

 

IMG_4480.JPG

découvrez tous les plaisirs des activités nordiques en démonstration ou initiation, vous êtes invités

12/11/2011

Un Forum des emplos saisonniers... très couru


IMG_2192_modifié-1.jpg

Le pôle emploi de Prades organisait ce jeudi à Font Romeu un Forum Emplois pour la saison d’hiver. Une initiative bienvenue et appréciée par les participants qu’ils soient employeurs ou demandeurs d’emploi.

 IMG_2194_modifié-1.jpgEnviron un millier de visiteurs, 45 entreprises, une quinzaine de partenaires associés dont les chambres consulaires, des organismes de formation, ont participé à ce forum dédié aux emplois saisonniers. Une participation qu’apprécie Stéphane Baron directeur du pole emploi de Prades « avec la crise, l’emploi devient plus précaire et nous demande d’être plus présents sur le terrain. Mille entreprises ont été contactées pour ce forum, et c’est 140 emplois qui sont proposés aujourd’hui ». Des emplois saisonniers qui concernent les activités touristiques de l’hiver dans les hauts cantons..

Se former : afin de faciliter l’emploi, des formations sont proposées aux travailleurs saisonniers.IMG_2208_modifié-1.jpg L’hôtellerie restauration propose aux saisonniers, 21 h de formation financé par le Fafih (fonds de formation professionnelle). Le pôle emploi de Prades met en place des formations de skiman et d’agent d’exploitation des remontées mécaniques. « cette année, dans le forum, l’accent a été mis sur les dispositifs de formation en alternance » précise le directeur. Pour mieux répondre aux attentes des participants, une enquête de satisfaction leur est distribuée. Un questionnaire enquête sur les conditions de logement, élaboré par l’observatoire régional de la santé est aussi réalisé sur site.

Satisfaction : Jonathan, Abbesse, Léonna, Christophe habitent Perpignan. Ils ont pris le bus à 1 € ce matin à 6 h 40. «On est bien accueillis, les propositions d’emploi sont convenables. Ça donne un coup de pouce aux jeunes qui recherchent du travail. Le problème c’est le logement ». Même son de cloche du côté des employeurs. «forte demande, des profils pas toujours IMG_2212.JPGadaptés, mais une vrai motivation, ils sont prêts à tout faire. Comme je ne loge pas cela réduit les possibilités » précise Lionel qui propose un emploi de service en hôtel restaurant.

Alice Coste, sous préfete de Prades, est présente auprès des équipes de pôle emploi «les emplois proposés correspondent à des métiers en tension pour l’hiver en montagne et son centrés sur le tourisme. Une difficulté est le logement des saisonniers, on insiste sur le recrutement local». La sous préfete soulève aussi le problème des difficultés de recrutement dans les emplois spécialisés du secteur santé en montagne. « un groupement, devrait permettre de mutualiser les actions entre les établissements. Formation interne des personnels, échange d’offres et de demandes d’emploi, travail en temps partagé entre plusieurs structures  seront au programme».

 

IMG_2187_modifié-1.jpg

de nombreux jeunes à la recherche d’un emploi saisonnier sont venu à ce forum montagnard.