17/01/2014

Le Centre d'incendie et de secours du Cqapcir est opérationnel

secours, feu, aide

Implanté au cœur du Capcir, le long de la D 52, le centre de secours du Capcir, outil moderne, fonctionnel, incontournable, a été inauguré lundi.

secours, feu, aideC’est le Colonel Jean Pierre Salles-Mazou, directeur du SDIS, qui prends le premier la parole, proposant une minute de silence en la mémoire du caporal chef Jeannot Zenoni, pompier volontaire des Angles, décédé la semaine dernière. Après ce moment de recueillement, il rappelle la démarche de modernisation du SDIS, engagée depuis une douzaine d’année, dont les installations du Capcir sont le fruit. Notre objectif est de « donner aux femmes et hommes du SDIS, la capacité à agir pour sauver des vies, lutter contre incendies, accidents et évènements majeurs ou de tous les jours ». Hermeline Malherbe, présidente du Conseil Général, rappelle le cheminement de ce projet, qui depuis la pose de la première pierre en juillet 2012, aboutit aujourd’hui à cette structure opérationnelle, au service de la population. « les sapeurs pompiers volontaires, c’est une spécificité française que l’on nous envie en Europe. Cet engagement citoyen, au service de toutes et de tous, honore et fait l’histoire des pompiers ». La parlementaire Ségolène Neuville assure qu’« en tant que Député, je ne permettrai passecours, feu, aide que l’on rogne sur la sécurité et les secours, l’argent public, c’est fait pour cela. Les sapeurs pompiers donnent beaucoup, on vous le doit ». Mireille Bossy, Sous préfète de Prades, prends le relai et rappelle l’effort financier du SDIS et du Conseil Général. Elle salue la mobilisation et l’esprit de responsabilité des élus qui ont permis à ce projet d’aboutir, et l’implication des sapeurs pompiers volontaires « vous êtes un groupe uni de volontaires, qui partagent les mêmes valeurs, avec un esprit de corps qui fait votre force ».

Appel au volontariat : au-delà de la satisfaction partagée, de l’existence de cette caserne par les quatre intervenants, c’est un appel commun aux élus, employeurs, et en particulier aux citoyens à rejoindre les sapeurs pompiers volontaires qui est lancé. La pérennité de ce nouveau centre de secours, est conditionnée au renouvellement des volontaires. La Sous préfète rappelle la volonté de l’Etat de pérenniser moyens et dispositifs et d’encourager le processus de volontariat.

secours, feu, aide

Le vin de l’amitié a conclu cette inauguration.

Vous souhaitez devenir sapeur pompier volontaire ? Adressez vous au centre de secours, vous y serez bien accueilli, informé et vous pourrez le visiter.

 

Le centre de secours

Il couvre les communes de Fontrabiouse, Formiguères, Les Angles, Matemale, Puyvalador, Railleu, Réal, Sansa.

La population concernée est de 1597 habitants avec une surpopulation importante en été et hiver.

Avec 970 m2 construits en deux étages, le centre de secours est implanté sur une parcelle de 7000 m2.

Coût total de l’investissement : 2 835 000 € TTC.

Effectif : 32 sapeurs pompiers volontaires (5 femmes), dont deux médecins et une infirmière.

Matériel : huit véhicules de secours (personnes et incendie) et une embarcation.

Le Centre Incendie Secours du Capcir a réalisé 258 sorties secours en 2013.

Chef de centre, Lieutenant Frédéric Bataille, adjoints, Lieutenant jean François Pellicer et sergent-chef Jérôme Bataille.

A côté du centre de secours, vont démarrer les travaux de la maison médicale de Capcir. Une zone d’atterrissage pour hélicoptère sera aussi aménagée.

 

secours, feu, aide

14:16 Publié dans pompiers, sécurité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : secours, feu, aide

23/09/2011

"Feu les Pompiers"

pompiers, feu, secours, caserne


Sur demande du directeur du SDIS (Service Départemental d’Incendie et Secours), le Préfet a dissous le corps de sapeur pompiers de Matemale. Pompiers et municipalité ont célébré cette mort programmée.

Après un dépôt de gerbe symbolique au monument aux morts, Raymond Trilles, maire du village, prends la parole «perdre un service public dans une commune, est un moment grave. Les sapeurs pompiers sur le village, c’est un service de proximité qui a mobilisé de nombreux habitants au secours des hommes et des biens ». Cette décision prise sans concertation avec les pompiers et la municipalité est difficile à accepter par les locaux, même si elle intervient après une démission de six pompiers sur huit. « c’est une situation inadmissible. Je vais proposer au conseil municipal de créer un corps de sapeurs pompiers autonome sur la commune » précise le maire.

But atteint : depuis la démission du chef de corps en 2009, refusée durant six mois puis acceptée mais sans aucun entretien de la hiérarchie avec l’intéressé, le contact est rompu. « c’est silence radio depuis deux ans » précise le nouveau chef de corps. « il a fallu se battre pour que le poste de chef de corps soit maintenu, et nous sentons bien que depuis, nous sommes marginalisés ». Les six derniers mois, par manque d’effectif et perte de motivation, le centre de secours n’a pu faire face à toutes les sollicitations d’intervention. « lorsque nous avons commencé à faire des refus, la hiérarchie ne s’en est pas inquiété, aucune réaction ». Juin 2011, sans concertation ni information, le camion citerne feux de forêt basé à Matemale est transféré ailleurs « sans cet outil, nous ne servons plus à rien ». C’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase, le nouveau chef de corps démissionne et dans la foulée six pompiers sur huit. Là encore, tout se fait par courrier et mail, le corps est dissous, aucun contact humain, aucun questionnement sur cette décision collective de démission, les pompiers matemalais ont« l’impression que l’objectif est atteint ».

Drôle de pratique : l’arrêté de dissolution pris, le local pompier de Matemale est visité incognito et photographié par un émissaire de la direction. Puis, dernier épisode, quatre pompiers missionnés viennent récupérer le matériel. « heureusement que nous avons changé le code de la porte, car ils auraient tout emporté et on aurait retrouvé le local vide ». Un élu local s’opposant à la récupération du matériel communal, s’est vu enfermé dans le vestiaire. Les ex pompiers n’ont pu que constater l’enlèvement du matériel, des archives, des vêtements jusqu’aux chaussettes. 

Tous ces évènements laissent un goût d’amertume aux es pompiers, qui déplorent le manque d’écoute, de concertation, de solidarité, d’esprit de corps, qui faisait la force de ce groupement au sein duquel aujourd’hui, les volontaires s’épuisent. Une question se pose. Avec qui fonctionnera la future caserne du Capcir (qui devait regrouper les centres de secours des Angles, Formiguères et Matemale). Plus de pompiers volontaire à Matemale, six aux Angles dont quatre vont partir en retraite, une douzaine à Formiguères…

 

pompiers, feu, secours, caserne

ex pompiers et municipalités réunis pour constater les dégâts.

10:37 Publié dans société | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : pompiers, feu, secours, caserne