26/02/2012

Une nuit en refuge : plaisirs divers

Pics Pérics.jpg


Dormir dans un refuge de montagne, beaucoup en ont rêvé. Les hauts cantons vous permettent de le réaliser. Du débutant au montagnard confirmé, plusieurs possibilités s’offrent à vous.

 Avec l’essor de la randonnée estivale et hivernale, la montagne catalane s’est dotée de refuges modernes et confortables. Sanitaires, eau courante, éclairage photovoltaïque, cheminée avec bois, gardiennage, repas, le plaisir est au rendez vous de l’aventure. L’hiver, ces refuges sont accessibles en raquette, ski de fond, ski de randonnée nordique ou alpine. Selon leur situation, leur accès est plus ou moins difficile et pour certains, demande une bonne expérience de la pratique de déplacement en milieu hivernal et une bonne connaissance de la neige.

Refuge non gardés la nuit : accessible par le col de la LLose  ou le col de Creu, le refuge du col delrefuge du Col del Torn.jpg torn (1870 m), est le plus facile d’approche. C’est le refuge « grand public » par excellence. Il permet au plus grand nombre de découvrir les joies d’une nuit en refuge de montagne. En ski de fond, ou en raquettes, sur les pistes tracées, balisées et sécurisées, c’est une halte agréable, avec un superbe point de vue sur le plateau du Capcir et la chaîne du Carlit. Au pied du massif du Madres, proche de la Coume de Ponteils, le refuge des Estagnols (1792 m) est du même niveau de confort que le premier. Accessible par le col de Creu et le col de Sansa, le refuge des Estagnols (1792 m) est une halte sur le tour du Capcir. La nuitée dans ces deux refuges est à réserver, et la clef à récupérer avant de partir à la maison du Capcir.

refuge de Mariailles.jpgRefuges gardés : a 2240 m d’altitude, le refuge des Camporells s’adresse aux montagnards confirmés. Attention, vous êtes en haute montagne, soyez donc prudents. Accessible en raquette et ski de randonnée alpine ou nordique, par la station de Formiguères. Situé au pied des Pérics, c’est un site extraordinaire. La réservation est obligatoire l’hiver. Sur le site classé des Bouillouses (2016 m), point de départ pour une randonnée en haute montagne, ou lieu d’accès pour une ou deux journées découverte, deux structures peuvent vous héberger confortablement. Les refuges du CAF, et l’Auberge du Carlit. Accessibles en raquettes ou ski de randonnée alpine ou nordique, par la vallée de la Têt, à partir du Pla des Aveillans, ou par le télésiège de la Calme (station de Font-Romeu). Sur le massif du Canigou, le refuge de Mariailles (1700 m) est ouvert l’hiver sur réservation. Si l’accès par le col de Jou,  en raquette ou ski de randonnée est relativement aisé, compter deux heures, les courses hivernales à partir du refuge sont réservées aux montagnards aguerris.

Une randonnée en montagne c’est un vrai plaisir, mais il faut l’aborder avec prudence. Si vous hésitez à partir seul,  faites appel au service d’un professionnel de la montagne. Ne vous surestimez pas, attention à la météo, soyez bien équipé.

 

Pratique 

 Refuges du Col del torn et des Estagnols

12 places, non gardés, 8.15 € la nuit, réservation obligatoire, 12  € le repas de midi, sur réservation et uniquement au col del Torn.

Tél 04.68.04.49.86.

Web : contact@capcir-pyrenees.com

Refuge des Camporells

19 places, gardé, 35 € la demi pension, réservation obligatoire

Tél 06.82.12.99.22.

Web : contact@capcir-pyrenees.com

Auberge du Carlit

40 places, gardé, 15.10 € la nuit, 34.10 € la demi pension, 43.10 € la pension
Tél : 04 68 04 22 23
Fax : 04 68 04 14 81
Web : http://aubergeducarlit.free.fr
Refuge du CAF

60 places, gardé,  20.60€ la nuit, 42.10 € la demi pension,  51.10 € la pension
Tél : 04 68 04 93 88
Web : www.pyrenees-pireneus.com/refuge_des_Bouillouses.htm

Refuge de Mariailles

53 places,, 17 € la nuit, 38.50 € la demi pension, réservation obligatoire

Tél 06.83.56.82.10.

Web www.refugedemariailles.fr

refuge des Camporells.jpg