30/12/2012

Portrait du jour : chauffeur de bus

navette, gratuité, environnement

Gérald conduit la navette gratuite des Angles, un service qu’il qualifie d’utile et valorisant . «j’apprécie le contact avec les vacanciers. Le service de navette est utile. Il désengorge les parkings et les axes de circulation. Cela a aussi un impact positif sur l’environnement. Les gens sont en général sympa, pour moi c’est du bonheur ».

 

Renseignements horaires navette : 04 68 04 32 76

Renseignements horaires navette : 04 68 04 32 76

02/08/2011

Les Bouillouses, le paradis des promeneurs

lac, altitude, randonner, durable, environnement

A 2000 mètres d’altitude, au pied des Pérics  et du Carlit, le lac des Bouillouses attire, en juillet août, quelques 50 000 vacanciers. C’est beau, c’est plein air, c’est nature et pas cher…

Ce barrage lac, construit pour la production d’électricité alimentant la ligne SNCF du train jaune, est un lieu incontournable des hauts cantons. Petit bijou, superbe écrin, autant d’éloges qui ne tarissent pas pour nommer ce haut lieu préservé de notre département.

lac, altitude, randonner, durable, environnementUn aménagement exemplaire : voilà 10 ans, que le Conseil Général a mis en place une organisation modèle. L’accès durant les deux mois estivaux forts, se fait principalement par navette bus. Un immense parking paysager est à disposition des visiteurs. En 20 minutes, et tous les quarts d’heure de 7 à 19 h, vous accédez à la merveille des merveilles locales. Vous êtes à 2000 mètres d’altitude avec, en point de mire,  au-delà de l’immensité du lac, les massifs des Pérics et du Carlit. Haute montagne accessible au plus grand nombre, point de départ de grandes randonnées (Tour du Capcir, Lanoux, Carlit, GR 10), c’est un lieu dédié à la nature qui est particulièrement préservée. Accueil et sensibilisation du public au respect de l’environnement, mise en place de toilettes écologiques, permettent cette prouesse « l’objectif premier est de limiter la pression automobile sur le milieu naturel. Les études d’impact menées, montrent qu’il y a une régénération du milieu naturel notamment au niveau du pla des Bones Hores et des berges de la Têt » précise Antoine Frances responsable de la gestion du site. Un suivi environnemental du secteur est prévu jusqu’au 15 octobre.

Randos et animation : quatre sentiers balisés (de 1 h 30 à 5 h pour le plus long), aveclac, altitude, randonner, durable, environnement des niveaux de difficultés différents, du débutant au marcheur confirmé sont balisés. Un petit topo est remis gratuitement au point info. « les vacanciers viennent ici pour demander des renseignements sur les randonnées. Le jeu d’orientation ravit les enfants » déclare Clément Fouet chargé d’accueil. Tous les mardis et jeudis jusqu’au 25 août, des balades encadrées par des accompagnateurs sont organisées. Le 20 août une initiation à la pêche est proposée par la Fédération Départementale. Tout cela est gratuit, pensez à réserver. Un concert de musique classique se déroulera au pied du barrage le 10 août à 15 h (participation 15 €).

Prudence toutefois, vous êtes en haute montagne, prévoyez toujours une petite laine.

Infos pratiques

Coût de la navette : adulte 5 €, enfant de 5 à 16 ans 2 € forfait famille 13 €.

Sur place trois établissements proposent buvette, restauration, hébergement (chalet refuge du CAF 04.68.04.93.88. Hôtel Bones Hores 04.68.04.24.22. Auberge du Carlit 04.68.04.22.23.)

Vous pouvez aussi accéder aux Bouillouses par le télésiège de Font-Romeu secteur de la Calme.

Renseignements réservations 04.68.04.24.61. et www.cg66.fr

Ce qu’ils en pensent

lac, altitude, randonner, durable, environnementRenée, conductrice de la navette bus aux Bouillouses, Hollandaise d’origine. C’est ma deuxième saison sur cette ligne. J’aime beaucoup conduire, c’est un métier passionnant. Ce n’est pas très fatigant, il est bien règlementé, mais il demande beaucoup d’attention et de prudence. J’apprécie de discuter avec les passagers, leur donner des conseils, répondre à leurs questions. Les gens sont très sympas et toujours contents quand ils redescendent. Pour moi ce n’est que du plaisir.

 

Fabien, Mathilde, Véronique, Lise habitant en haute Corrèze, en vacances àlac, altitude, randonner, durable, environnement FontRomeu. C’est une belle rencontre, beaucoup de personnes nous l’avaient recommandée. Cela a permis aux filles de découvrir la haute montagne. Le site est remarquable, protégé. Nous avons fait la petite randonnée conseillée par le point info. Nous formons des techniciens qui vont gérer des réserves naturelles. Le site est bien préservé, on est bien accueillis. Pour les familles c’est très bien.

 

lac, altitude, randonner, durable, environnementSandrine et Fabien, habitent à Montauban, venus passer le week-end. Nous avons découvert le site dans un guide des Pyrénées. La balade des lacs est magnifique, beaucoup d’eau, des lacs, ruisseaux, torrents. Au départ c’est caillouteux et pentu, mais la suite est agréable, bien balisé. On reviendra avec les enfants, il y a des sentiers adaptés aux familles. Ce sera plus tôt, pour admirer les rhododendrons en fleur. Les points de vue sont fabuleux, le matin c’est très lumineux. 

 

Christine, Jean Claude, Pauline, Antonin, habitant en Ardèche, en vacances àlac, altitude, randonner, durable, environnement Odeillo. C’est un premier séjour dans la région. Ici c’est très joli, on a fait la grande balade des lacs qui est magnifique et bien balisée. Très bon accueil, les documents sont clairs. On a trouvé des chevaux jusqu’au dernier lac sous le Carlit. Les paysages sont extraordinaires, les couleurs des lacs changeantes selon le moment. Le séjour est très agréable, on a même gravi le col de Pallères en vélo.

 

 

 

lac, altitude, randonner, durable, environnement

 

même si vous ne randonnez pas, les Bouillouses vous émerveilleront.

25/10/2010

Protection de l'avifaune autour du barrage de Puyvalador et bien plus encore

Photo 001.jpg

La communauté de commune Capcir Haut-Conflent, EDF, ERDF et la commune de Réal ont signé une convention de partenariat pour l’aménagement d’un sentier ornithologique autour du lac de Puyvalador.

Le barrage de Puyvalador, géré par ERDF, est une réserve d’eau servant à alimenter les centrales hydroélectriques de la haute vallée de l’Aude. L’ornithologue Benjamin Joffre a observé qu’une centaine d’espèces d’oiseaux vivaient ou migraient sur le site du barrage. De ce constat est née l’idée de réaliser un sentier découverte ludique et éducatif, visant dans le même temps à la protection de cette avifaune. Situé en rive droite du barrage, sur le territoire de la commune de Réal, il sera jalonné de panneaux explicatifs et complété par un observatoire construit en bois.

 La Communauté de Communes  sera maître d’ouvrage d’un projet chiffré à 15 000 € TTC. EDF et ERDF apportent 4 000 € d’aide à la réalisation de ce programme. Cet  aménagement, opérationnel pour l’été 2010, sera accessible librement à tous.

Ce rapprochement a permis aussi d’aborder d’autres dossiers, comme le maintien du niveau d’eau sur le lac de Matemale durant l’été 2010, suite aux travaux réalisés sur les centrales hydroélectriques d’Escouloubre et de Nantilla.

Il est également prévu l’augmentation de la puissance électrique du refuge des Camporells, par le renforcement des panneaux photovoltaïques. Cet équipement est nécessaire pour l’adduction d’eau du refuge, en cours d’installation.

03/09/2010

Les Bouillouses, un site classé extraordinaire

A 2000 mètres d'altitude, le lac des Bouillouses est un site protégé d'exception. Sa beauté naturelle, les aménagements, la gestion de l'accès, les départs de randonnées, en font un lieu incontournable et très apprécié des quelques 50 000 visiteurs qui en juillet août y accèdent avec bonheur.

 

IMG_1454_modifié-1.jpg

Site naturel classé depuis le 24 juin 1976, le lac des Bouillouses, durant l'été, subissait une sur-fréquentation touristique, qui entraînait une forte dégradation des lieux, et une circulation dangereuse sur la route d'accès trop étroite. Depuis 11 ans, le Conseil Général a décidé de protéger ce site, et de gérer les flux touristiques. En juillet et août, la circulation routière est règlementée. Le site n'est accessible que par navette, à partir du Pla des Aveillans, par télésiège sur la station de  Font-Romeu, où à pied par circuit balisé.

Au-delà des aménagements de sécurité et de protection, des sentiers balisés thématiques, des animations liées à l'environnement, vous permettent d'entrer dans l'intimité du site. A partir du point info, cinq circuits balisés, d'une heure trente à cinq heures de marche, avec des dénivelés allant de 60 à 350 m, sont proposés. Un jeu d'orientation à partir d'un questionnaire sur l'environnement local, est très apprécié par les familles. Les mardis et jeudi, par demi journées, des balades encadrées par des accompagnateurs en montagne, vous font découvrir la faune, la flore, l'histoire locale. Le 21 août, en partenariat avec la fédération de pêche, une journée d'initiation à la pêche, vous familiarisera avec ce loisir sportif. Une exposition de photographies d'hier et d'aujourd'hui, retracent les 100 ans de fonctionnement du barrage et de la production d'électricité. Toutes ces animations et les fiches itinéraires des sentiers balisés sont gratuits. Autour du parking paysager du Pla des Aveillans et au point info, du barrage, des sanitaires écologiques sont à votre disposition. Vous pouvez  pique niquer, sur les deux aires aménagées, avec places à feu. Passer une nuit sur le site c'est aussi possible. Une aire de bivouac est matérialisée et un refuge, une auberge et un hôtel proposent, buvette, repas et hébergement. Un accueil personnalisé  facilitera une belle journée de découverte. Alors n'hésitez pas, venez découvrir le lac des Bouillouses, tout en étant attentif à son environnement.

 Pratique : navettes autocars à partir du Pla des Aveillans toutes les 15 minutes de 7 h à 19 h. Il vous en coûtera 5 € pour un adulte, 3.5 € pour un enfant (5 à 16 ans), 13 € pour une famille (2 adultes et au moins 2 enfants). Tél 04.68.04.24.61.

1 - Joëlle_modifié-1.jpg Ce qu'ils en pensent

"En général les gens sont ravis"

Joëlle, habitant à Pyrénées 2000, chargée d'accueil aux Bouillouses depuis 11 ans. Mon rôle est de renseigner le public sur tout ce que l'on peut trouver sur le site, mais aussi sur toutes les activités touristiques de montagne. Les refuges, les sites à visiter, les fêtes locales, les marchés, le train jaune... La vente de billetterie pour les navettes, fait partie de ma mission. L'après midi, nous revoyons les personnes à la descente des autobus. Cela permet d'avoir un retour en direct et à chaud de la clientèle. En général les gens sont ravis. Les enfants apprécient le jeu d'orientation, la balade des étangs supérieurs est celle qui « scotche » les randonneurs. La clientèle est familiale et apprécie de pouvoir facilement randonner. Beaucoup de Catalans, des hollandais, des anglais, nous amène à maitriser plusieurs langues pour l'accueil.

2 - Sylvie et Jean Paul_modifié-2.jpg"Un site magnifique, grandiose, féérique"

Sylvie et Jean Paul, habitant à Castillon la Bataille (33), en vacances à Font-Romeu. C'est une région que nous connaissons bien, et qui est merveilleuse. Le site des Bouillouses est magnifique, grandiose, féérique. C'est le dépaysement complet, si l'on aime la nature et la randonnée. On a fait une balade tranquille, on a déjeuné à l'auberge, puis, une petite sieste sur l'herbe au soleil, c'est super. On a connu les Bouillouses avec accès en voiture, mais on préfère les aménagements actuels, il y a moins de pression sur l'environnement. On est très bien accueillis sur le site. L'aller retour en navette, c'est très confortable. Le site est très propre, bien préservé. On a l'impression que les gens font attention, c'est différent de la côte. Une belle journée que l'on conseillera. La prochaine fois, on passera une nuit sur le site.

3 - Angela, Domenèc, Marta _modifié-1.jpg"Une belle balade et un excellent accueil"

Angela, Domenèc, Marta, de LLorençs del Pénedes (catalogne sud), en vacances à Pyrénées 2000. C'est la première fois que nous visitons les Bouillouses. C'est très beau et bien aménagé. Le système de navette est intéressant, cela évite d'avoir trop de voitures en montagne. On a fait une petite randonnée. La balade est impeccable, et le balisage bien fait, on ne peut pas se perdre. Dans la navette, l'information diffusée en plusieurs langues, présentant le site, était intéressante. L'accueil est vraiment formidable, et on a apprécié que l'on nous parle en catalan. Nous avons aussi visité le four solaire, Villefranche et Saint Michel de Cuxa, c'est une belle région. Aujourd'hui le soleil était au rendez vous, mais il fait plus frais qu'en bord de mer. On n'a pas eu le temps de faire la boucle des lacs, cela nous donnera l'occasion de revenir.

4 - Olivier, Sandra, Justine, Clément_modifié-1.jpg"Une randonnée familale très agréable"

Olivier, Sandra, Clément, Justine, originaires de la région toulousaine, en vacances à Font-Romeu. C'est la première fois que l'on vient dans la région, et on a découvert l'existence des Bouillouses hier à l'Office du Tourisme. On a passé la journée sur le site et on a fait le circuit des 12 lacs, nous pratiquons habituellement la randonnée. Le circuit est formidable et bien balisé. On a apprécie le système de navettes, nous reviendrons en utilisant le télésiège. C'est magnifique, propre, bien préservé, et on n'a pas l'impression qu'il y a beaucoup de monde, le site est grand. Cette randonnée est bien adaptée à la famille, on s'est baladés en toute sécurité et sans stress. Très bon accueil, le personnel vient vers vous, et la documentation donnée est très bien faite. On ne regrette ni notre journée, ni notre séjour, « c'est trop bien ».

 

IMG_1458_modifié-1.jpg

 plein les yeux, sur un site d'altitude où sommets et lacs, vous émerveilleront.

13/07/2010

Le Parc Naturel Régional des Pyrénées Catalanes validé "Agensa 21"

P1010906.JPG

Suzanne Delieu et Grégoire Valbona vice présidents du PNR, ont reçu, des mains de Jean Louis Borloo, ministre de l'écologie, de l'énergie, du développement durable et de la mer, le diplôme de reconnaissance « Agenda 21 France, au titre de la charte et des actions engagées par le parc.

 

 Le programme Agenda 21 a été lancé lors du sommet de la terre, à Rio, en 199I. Son ambition est de  proposer des réponses aux enjeux planétaires majeurs du 21è siècle que sont la raréfaction des ressources, les atteintes aux écosystèmes et à la biodiversité, le changement climatique, les inégalités croissantes... C'est pour les 178 pays signataires, un acte d'engagement fort vers un développement plus durable. Sur le terrain, communes, groupements de communes, Parcs Naturels Régionaux, en liaison avec les populations, œuvrent pour faire du développement durable le nouveau modèle de développement des territoires.  L'Agenda 21 se veut un outil d'intégration des objectifs du Grenelle de l'environnement dans les politiques territoriales. C'est une démarche participative et écocitoyenne qui réunit institutionnels et socioprofessionnels.

Tout un programme : pour être validé Agenda 21, il faut être porteur d'un projet qui répond à des critères précis. Lutter contre le changement climatique, préserver la biodiversité, veiller à l'épanouissement de tous les êtres humains, améliorer la qualité de vie et la cohésion entre générations, développer les modes de consommation locales, autant d'axes sur lesquels la charte et les actions du Parc catalan sont en symbiose. Sur le terrain, cela se traduit entre autre, par le diagnostic thermique des bâtiments communaux, la démarche Natura 2000, le travail engagé sur l'urbanisme, l'aménagement des villages et la protection du bâti ancien, la mise en place de bornes Internet et le développement du réseau « bistrots de Pays », le soutien au pastoralisme, à la filière bois, la mise en place d'une marque parc (pomme de terre, miel, fromages, rosée des Pyrénées...). Le travail engagé sur le parc a été apprécié par le Ministère, qui l'a choisi comme territoire pilote, pour tester le référentiel d'évaluation des actions réalisées, eu égard à l'Agenda 21.

Dans le sillage du parc, la commune d'Eyne et les écoles de Villefranche de Conflent, les Angles et la Cabanasse, s'engagent dans une démarche d'Agenda 21. Des actions qui seront accompagnées par le PNR et qui réjouissent les deux élus fiers du diplôme et du trophée qu'ils ont reçu. Gageons que tel le planxot, le trophée fera le tour du territoire.

www.parc-pyrenees-catalanes.fr

  

P1010910.JPG

                                          les élus du parc parmi les autres primés, autour du ministre.

07/06/2010

Restitution des audits et conseils d'orientation énergétique sur le territoire du PNR et du Pays

IMG_8939.JPG

Le Parc Naturel Régional des Pyrénées Catalanes et le Pays Terres Romanes, ont confié à des bureaux d'études la réalisation d'audits énergétiques de bâtiments communaux débouchant sur des préconisations d'amélioration en matière d'économies d'énergie.

Douze communes (10 de moins de 500 habitants et deux de moins de 2000), ont accepté de se prêter à cette démarche qui servira de base à une évolution positive de la gestion énergétique des bâtiments communaux du territoire. Ce sont les bureaux d'étude Défi'nergies, Eco2Bât et AD3E qui ont conduit études et audits et formulé aux élus présents des préconisations concrètes.

Un territoire particulier les communes auditées, sont fortement rurales et très touristiques. Seulement 32 % de résidences principales en Cerdagne et 56 % en Conflent, contre 62 % en moyenne sur le département, 84 % en France. Si les dépenses énergétiques des bâtiments arrivent en tête avec 67 %, l'éclairage public représente 25 %. Concernant les différentes sources d'énergies consommées, 54 % sont d'origine fissile (nucléaire), 41 % fossile et 5 % renouvelable. Si l'on intègre la commune d'Osséja qui vient d'installer une grosse unité de chauffage au bois déchiqueté, l'énergie renouvelable passe de 5 % à 40 %. La comparaison du coût des énergies montre que le KWh électrique coûte 13 centimes d'euros, contre 4 centimes pour le bois. L'investissement chauffage bois étant bien sûr plus important que l'électrique.

Des préconisations pour la plupart des bâtiments, c'est l'isolation des toitures, des murs, la mise en place de menuiseries à double vitrage qui sont prioritaires. Le parc de chauffage qu'il soit électrique, ou au fioul est vieillissant. Changement de radiateurs, installations de régulateurs sont des investissements efficaces. L'utilisation d'énergies renouvelables tels le solaire thermique pour l'eau chaude sanitaire, le solaire photovoltaïque, ou le bois énergie sont de bons moyens de faire baisser la facture énergétique. Les investissements inhérents sont amortis en une douzaine d'années. Concernant l'éclairage public, les questions qu'il faut se poser, c'est que faut-il éclairer, où et quand. L'installation d'horloges astronomiques permet de gérer les temps d'éclairage. Vérifier l'état des installations et mesurer les puissances installées est conseillé. Réduire l'étalement urbain est une mesure fortement préconisée. Chaque commune auditée a eu un rendu personnalisé des bureaux d'étude. Les maîtres mots en matière d'économies d'énergie étant sobriété, efficacité, énergies renouvelables. Ne chauffer ou n'éclairer un bâtiment, que lorsqu'il est utilisé, c'est un geste citoyen efficace dans la réduction des consommations d'énergie.

Pour l'accompagnement des travaux de rénovation et d'amélioration énergétique, la parole était donnée à des représentants du CAUE, de l'Espace Info Energie du département, de l'association bois énergie 66 et au Relais Europe Direct. Ainsi, conseils en urbanisme, en outils d'énergies renouvelables, informations sur les aides départementales, régionales, nationales, européennes ont complété cette restitution.

Renseignements : www.parc-pyrenees-catalanes.fr www.terresromanes.fr

IMG_8940.JPG

22/02/2010

Le PNR photographie son territoire et crée l'observatoire du paysage

IMG_8450.JPGRéunis à Eyne, les commissions Urbanisme Aménagement Paysages et Culture Patrimoine Catalinité du Parc Naturel Régional des Pyrénées Catalanes, ont peaufiné le projet d'un observatoire des paysages, outil technique d'importance pour les schémas de développement du parc.

Protéger l'environnement, les paysages, tout en développant l'économie, est la volonté politique des élus du parc et de son président Christian Bourquin « la première raison d'être d'un PNR, c'est de protéger ses patrimoines. Nous devons développer nos richesses et les faire partager. Renforcer l'attractivité pour les vacanciers, mais aussi la qualité de vie pour les populations locales». Si la protection du patrimoine naturel est au cœur de l'action d'un parc, il n'en demeure pas moins que les questions d'urbanisme et de paysages font aussi partie de ses priorités. « le train jaune, on le retrouve dans notre logo, mais l'écrin dans lequel il voyage doit être à sa hauteur » précise le président.

Quels paysages « le paysage n'existe pas en soi et ne s'impose pas à tous de la même manière » affirme Véronique Molinier, ethnologue au CNRS, pressentie pour animer l'observatoire. Le paysage est une donnée culturelle, dans laquelle s'intègrent les constructions humaines. Cela se complique lorsque l'on parle de « beauté du paysage ». Pour Véronique, « il y a un alphabet du regard que l'on a appris sans nous en rendre compte, influencé par l'art pictural, la littérature, le cinéma, la photographie ». Le paysage, nous le fabriquons en le regardant, le photographiant. Il y a une grille de compréhension qui s'établit entre ce que l'on a dans les yeux et la façon dont on l'interprète. Il y a une réalité et plusieurs interprétations. Un champ de coquelicots n'a pas la même signification pour un photographe et l'agriculteur qui le cultive. Au 18è siècle, nos ancêtres avaient peur de la montagne. Le Pyrénéisme et le tourisme ont amené un autre regard sur cet univers. Alain Bousquet, maire d'Eyne soulève « la contradiction de la lecture du paysage, sa gestion et son entretien. Soit cela devient un musée, soit on développe une vie locale et cela passe par l'économique ». Et de citer l'écrivain Jules Renard, maire d'une petite commune « comme maire, je dois veiller au bon état des chemins, comme poète je préfère les voir non entretenus ». Grégoire Valbona, maire d'Egat, apprécie le chemin parcouru. « les chartes d'urbanisme et paysages sont aujourd'hui réalisées et doivent servir d'axe de travail dans les évolutions des Plans Locaux d'Urbanisme ».

L'observatoire identifier les caractères dominants des paysages, les mettre en valeur, les protéger ou réhabiliter, les prendre en compte dans les projets d'aménagement, voilà la finalité du projet. Un itinéraire de 40 points sur le territoire du parc a été défini. Ils seront photographiés tous les ans pour constater l'évolution. Une collecte de photographies, cartes anciennes, des modes de vie et savoirs faire sera engagée. Les orientations seront définies par entités territoriales, par des groupes de travail locaux. Un partenariat avec le Parc national de Pyrénées, de l'Ariège et ceux de Catalogne Sud, permettra de partager l'outil et mettra en valeur l'identité du massif à travers un « beau livre » et une exposition. « c'est plus qu'un travail technique » affirme Christian Bourquin « on veut amener la population à s'approprier la démarche et à prendre conscience de l'intérêt du PNR. Le paysage, sera la colonne vertébrale de la prochaine charte du parc, et on est en train de la construire ». Laissons la conclusion à Marguerite Yourcenar « construire, c'est collaborer avec la terre, c'est mettre une marque humaine sur un paysage qui en sera à jamais modifié ».IMG_7283.JPG