05/02/2012

Défense des écoles primaires dans les hauts cantons : le combat continue

IMG_4233.JPG


Parents d’élèves, enseignants, élus, réunis à Bolquère, ont montré leur détermination dans la mobilisation contre la fermeture de classes dans les hauts cantons et affiné la stratégie de lutte, dans la solidarité.

Salle comble à Bolquère. Colère, raz le bol, volonté de ne pas baisser les bras, tel était la couleur des échanges entre les présents, qui étaient sur la même longueur d’onde « aucun poste ne doit-être supprimé ». C’est Jean-Pierre Abel, maire de Bolquère qui engageait le débat « cela me fait mal au ventre de voir que chaque année on revit cette situation ».Tous les présents sont d’accord, l’inspection académique ne voit que les chiffres et ne tient pas compte de la fluctuation de la population. Le conseiller général, Pierre Bataille rappelle que « les élus sont tous unis pour mener cette lutte, nous allons montrer que nous existons ».

IMG_4236.JPG

Des agressions répétées : la loi montagne qui prévoyait « d’apprécier les effectifs à moyen terme, d’aider les écoles de montagne eu égard aux dessertes routières difficiles, aux aléas climatiques, pour une égalité des chances » n’est pas respectée. Jean Paul Tixador président du Syndicat scolaire le rappelle dans une lettre adressée à l’inspecteur d’académie et demande que « les aspects humains soient pris en compte. Que deviennent les enseignants et leurs familles ? L’école dans les villages est le dernier service public qui reste, et les communes font beaucoup d’efforts positif pour cela ». Avec émotion et détermination, Jean Louis Démelin, maire de Font-Romeu exprime son courroux « plus on fait d’efforts pour nos enfants, plus on se sent bafoués. Nous construisons une école qui nous coûte 4 millions d’euros et l’académie nous supprime un troisième poste. C’est inacceptable, nous allons démontrer que nous sommes des montagnards ».

Des incohérences : fermeture de classes, de postes maitres E, de postes R.A.S.E.D. ou de remplaçants, en un seul voyage ! « en 2003, l’inspection encourageait les enseignants à se former pour des postes spécialisés, cette année ils sont supprimés », « ici nous n’avons pas toutes les infrastructures de la plaine, des difficultés de transport, de saisonnalité, mais un cadre de vie et des effectifs moins surchargés, c’est aussi pour cela que nous sommes là », « remplaçants nous n’avons pas de classe affectée, mais nous assurons la continuité pédagogique en cas d’absence d’un enseignant ». « il faut mobiliser le secondaire ». Ainsi s’expriment les enseignants qui n’acceptent pas ces décisions et décident donc de ne pas assurer l’aide personnalisée, puisqu’ici « les enfants d’après l’inspection n’ont pas besoin d’aide ». Aux mails de l’administration, il sera répondu « circulaire montagne ».

Occupation des écoles, manifestation des poussettes à Formiguères, conseil municipal mardi 17 h 30 devant le chantier de l’école à Font-Romeu, autant d’action qui vont précéder la manifestation de jeudi. Parents d’élèves enseignants et élus, rejoindront en bus l’inspection académique pour montrer leur détermination solidaire, avec un slogan « arrêtez de saigner notre territoire ».

 

IMG_4237.jpg

solidarité, volonté de ne pas baisser les bras, beaucoup d’échanges et de points d’accord sont le fil conducteur de cette réunion