23/01/2014

"Catalane nordique" le plaisir au naturel

découvert, nordique, capcir, ski de fond

A pied, raquette, ski de fond, de randonnée, la « catalane nordique » vous invite à découvrir, dimanche les espaces naturels enneigés du Capcir.

A côté des grandes compétitions sportives telles la « trace catalane »  aux Angles et le « trail blanc » de Font-Romeu, qui réunissent dans un amical combat, de nombreux sportifs amoureux de la montagne, la « catalane nordique » propose une forme plus douce d’approche des espaces naturels enneigées.

découvert, nordique, capcir, ski de fond

Hors du temps : ce grand rassemblement nordique n’est pas une compétition. A l’arrivée il n’y a ni classement ni récompense. Si vous le souhaitez, votre temps peut vous être communiqué, mais vous parcourrez le circuit à votre rythme, en sportif, contemplatif, ou dilettante. Prenez du plaisir, admirez les superbes paysages, posez vous aux ravitaillements, participez comme vous le souhaitez.

découvert, nordique, capcir, ski de fondQuatre itinéraires : au départ de la Maison du Capcir, au col de la Quillane, qui est aussi le lieu d’arrivée, quatre parcours, damés et balisés, vous permettent de découvrir l’Espace Nordique du Capcir. Des itinéraires de 3.5  à 27 km, tous en forêt, avec des profils nordiques, qui pour le plus long, vous entraîne jusqu’au lac d’Aude. Les horaires de départ sont libres dans une fourchette de temps donnée.

En famille : convivialité, rencontre, échange, au programme de ce rassemblement nordique. De belles balades entre amis, en famille, en perspective, avec parfois au détour d’un chemin une heureuse rencontre, avec un écureuil, un chevreuil ou un cerf. Ski de fond, ski de randonnée, raquette, marche nordique, c’est vous qui choisissez votre moyen de déplacement, pour votre plus grand plaisir.

La « Catalane Nordique » est organisée par la Communauté de Communes Capcir Haut-Conflent avec le concours du Ski Club nordique local, le Centre National d’Entrainement Commandos de Mont-Louis et la station des Angles. A l’arrivée, un repas chaud, réunira tous les participants

découvert, nordique, capcir, ski de fond

Catalane Nordique pratique

Inscriptions par courrier ou sur place, jusqu’à dimanche matin (à partir de 7 h). Les tarifs de participation vont de 6 à 14 € selon le parcours, comprenant ravitaillements et repas à l’arrivée (à partir de 12 h 30).

Départs libres : de 8 h à 9 h parcours 27 km, 9 h à 10 h 30 parcours 13 et 5.5 km. Pour le circuit 3.5 km le départ est prévu à 11 heures.

Assurance en responsabilité civile obligatoire. Choisissez un itinéraire correspondant à vos capacités physiques.

Renseignements : Maison du Capcir 04.68.04.49.86. et www.capcir-pyrenees.com

 

découvert, nordique, capcir, ski de fond

                                     Catalane nordique, « l’important c’est de participer

25/07/2011

En Capcir Haut-Conflent, les jeudis qui chantent c'est aussi le mardi

concert,gratuit,musique,villages,capcir

 Du 26 juillet au 18 août, six villages du Capcir Haut-Conflent proposent, autour d’un concert musical, la découverte de leur village, et une rencontre conviviale autour d’un repas.

Cette 14ème édition des jeudis qui chantent, se déroulera dans les villages d’Ayguatebia, Fontrabiouse, Planés, Réal, Sansa et Sauto. Six petites communes qui, avec l’aide de l’intercommunalité Capcir Haut-Conflent, vous proposent une animation conviviale dans leur village. Si les spectacles sont tous différents, la tonalité, qu’elle soit française ou catalane tourne autour de la chanson populaire traditionnelle. La démarche est cependant identique. Elle commence par une visite guidée du village (de 17 h à 19 h), puis apéritif et repas catalan à base de produits du terroir (de 19 h à 21 h), enfin, place au concert. De belles soirées en perspectives et des échanges intéressants entres locaux et vacanciers qui ensemble, se retrouvent pour une soirée conviviale et sympathique.

Seul, le repas est payant, pensez toutefois à le réserver.. Il vous en coûtera entre 10 et 15 €.

Renseignements, réservation du repas : 04.68.04.49.86.

Au  programme

Mardi 26 juillet, à Réal : l’orgue de Barbara, spectacle de chansons françaises d’hier à aujourd’hui entrecoupé de tours de magie burlesques.

Jeudi 28 juillet, à Fontrabiouse : l’avant bras, un duo swing-guinguette (chant, accordéon, batterie), qui fleure bon les années folles et leurs bals printaniers.

Mardi 2 août, à Sansa : Nadine, Sylvie et Yves vous entraînent dans leur soirée cabaret. Costumes, couleurs, fantaisie, charme, humour sont au rendez-vous.

Jeudi 4 août, à Planés : auteur, compositeur, interprète, Eric, au-delà de son répertoire personnel, interprète aussi des chants catalans traditionnels.

Mardi 9 août à Ayguatebia : groupe Joker, véronique au chant et Joa  guitare et trombone, vous promènent dans la variété internationale du rétro au moderne.

Jeudi 18 août, à Sauto : LLevant de Taula, de belles voix qui vous font voyager dans le patrimoine culturel de la chanson traditionnelle catalane.

 concert,gratuit,musique,villages,capcir

la chanson populaire traditionnelle s’invite à ces 14èmes jeudis qui chantent. La photo d’Eric el catala est de Fred Berlic

20/07/2011

Les peintres de Cerdagne Capcir exposent à la salle communale

peintres, capcir, expo

L’association Réal’idées qui anime culturellement le village, accueille pour la 8ème année consécutive 9 peintres et un sculpteur, originaires des hauts cantons. Une superbe exposition. Aquarelles, pastels, acryliques, aquarelles chinoises, linogravures, caricatures et desseins de presse, sculptures sur bois, autant d’œuvres qui ravissent le regard du visiteur.

L’exposition est ouverte tous les jours de 15 h à 18 h, du 17 au 24 juillet. Elle se tient à la salle communale, l’entrée est gratuite.

De mercredi à vendredi, le sculpteur Jean Claude Hérin anime bénévolement, un atelier découverte de la sculpture pour les enfants (de 15 h à 18 h).

18/08/2010

L'écrivain Amédée Escach pose son porte-plume

Originaire de Matemale, Amédée Escach, en véritable historien du vécu local, a édité depuis 1985, une saga de la vie des habitants des hauts cantons. A 85 ans, il a décidé de poser son porte-plume.

IMG_9975.JPG

Amédée Escach, l'enfant du pays, fier de son Capcir, de ses montagnes, qu'il quittait pour raisons professionnelles, mais retrouvait avec joie au temps des vacances, est bien connu dans le landerneau local. Avant de rédiger son premier livre, « les Angéliques Sauvages »,  en collaboration avec Marie Rose Trilles, son épouse, décédée  en 1998, il s'était déjà lancé dans l'aventure de l'écriture. C'est en sa qualité de correspondant de presse aux journaux Ouest-France, Liberté de Normandie, l'Indépendant, la dépêche du Midi et au journal d'Alger, qu'il attrape le virus de l'expression écrite. C'est son fils qui, lorsqu'il prend sa retraite l'encourage à écrire son premier livre de récits. Conseillé par l'écrivain Gilles Henry, lauréat de l'académie française, soutenu par le comité de lecture des éditions la Bruyère à Paris, ce premier recueil voit le jour. Puis, durant 25 ans, sept autres titres vont suivre, tirés entre 1000 et 1500 exemplaires, pour lesquels il assure lui-même la diffusion. « la matière principale de mes livres, c'est la vie des hauts cantons et de ses habitants, avec une attention particulière pour le Capcir. Une tranche de vie que j'ai partagée avec mes concitoyens », précise Amédée.

Vérité vraie : l'écriture pour Amédée c'est à la fois une passion, et le moyen de montrer la réalité d'un pays qu'il aime profondément. Son économie, les sites remarquables, les contes et légendes, la gastronomie locale, les traditions, la langue catalane, la résistance, les faits historiques, la vie difficile des montagnards, mais aussi leurs joies, sont le socle de ses ouvrages. « Je l'ai fait pour moi, bien sûr, mais aussi pour que les lecteurs puissent profiter de cette expérience de vie. Je témoigne de choses vraies qui font la valeur de ces livres. Une approche personnelle, mais réelle de la vie des montagnard ».

A 85 ans, avec le recul sur la somme de ses écrits, et sa sagesse, Amédée a décidé de poser son porte plume. « Je pense que tout ce que j'avais à dire, je l'ai écrit ». Ainsi, il va pourvoir mieux s'impliquer dans d'autres activités, le groupe poétique et artistique du Roussillon, le groupe théâtre et variétés de la MGEN, le comité des fêtes de Codalet où il vit aujourd'hui et dont il est membre actif.

Nombre de ses ouvrages sont épuisés, alors si vous rencontrez Amédée sur un festival du livre, c'et que la chance vous sourit.

17:28 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : écrivain, livres, histoire, capcir

12/08/2010

L'histoire vraie du sanctuaire de Notre-dame-de Villeneuve

IMG_7839.JPG

Posé au cœur du Capcir, le sanctuaire de Notre Dame de Villeneuve est un lieu sacré de pèlerinage. Lieu cultuel, mais également lieu culturel et patrimonial régulièrement visité. En véritable historien, Cédrik Blanch, a, pour le compte de l'association Intercommunale de Sauvegarde de la Chapelle de Villeneuve, retracé dans un livre, l'histoire de la Chapelle. Un travail de recherche de plusieurs années, à partir des quelques archives diocésaines existantes et de témoignages de Capcinois. On y retrouve légendes, cérémonies et fêtes mémorables, administration, pratiques religieuses. Origine et descriptif de l'Hermitage et de ses éléments de décoration dont le retable du début du XVIIe et la vierge du XVIe siècle vous le font mieux découvrir. Des photos agrémentent cet ouvrage fort intéressant.

L'histoire vraie : « l'histoire du sanctuaire de Villeneuve est très floue et basée sur des on dit, des peut-être, des supposées histoires vraies. Ce qui m'a poussé à faire ces recherches, c'est de pouvoir faire la part des choses entre le vrai et le faux, de comprendre certains évènements et de faire découvrir le sanctuaire autrement » déclare l'auteur.

Vendu 14,95 €, vous pouvez vous le procurer aux permanences de la chapelle (mercredis et samedis de 15 h à 18 h 30), et dans les points presse des villages du Capcir. Toutes les recettes de la vente du livre sont affectées à la restauration de la chapelle.

IMG_9546.JPG

14/07/2010

Festival du Triathlon en Capcir

IMG_6512.JPG

Les Angles : Troisième épisode de la nouvelle saga des triathlons Longue Distance en Terre Catalane, le festival du triathlon organisé par le club et la ville des Angles, aura lieu, durant trois jours,  autour du lac de Matemale.

Trois mille personnes sont attendues sur le site du lac, pour trois jours d'animation. Une grande fête d'été, qui s'appuie sur trois disciplines sportives, qui se pratiquent sur l'altiplano Catalan. Natation dans le lac de Matemale, vélo sur les routes de montagne du Capcir, des Garotxes, l'Aude et l'Ariège, course à pied dans les superbes forêts de pins sylvestres ou à crochet de la Matte et du Capcir.

IMG_6612.JPGUn projet fédérateur : au-delà de la manifestation sportive, le festival du triathlon en Capcir se veut fédérateur des acteurs locaux, sociaux et économiques. C'est l'évènement de tout un territoire qui se veut promoteur d'une montagne en mal de reconnaissance estivale. Il délivre un message environnemental fort, en instaurant l'éco-compensation  carbone. Les participants sont sensibilisés au respect de la nature dans laquelle ils prennent plaisir à courir, et incités à ne pas jeter de déchet sur le long du  parcours. Les trophées qui récompenseront les vainqueurs ont été réalisés par le four solaire d'Odeillo, sous forme de plaques de fer percées par les rayons du soleil.

La fête partagée : si le point d'orgue de cette manifestation est l'Altriman, triathlon de longue distance au format Iron Man (3,8 km de natation, 188 km en vélo, 42,195 km de course à pied), les enfants et le grand public ne sont pas oubliés. Une épreuve découverte (200 m de natation, 8 km de vélo autour du lac, 2 km de course à pied), permettra le vendredi, de façon individuelle où IMG_6720.JPGà trois associés sur l'épreuve, de s'initier en toute amitié. Dimanche midi, un repas catalan champêtre, avec fideu, fromage du Capcir, pêches du Roussillon est ouvert à tous. Le prix du repas est de 10 € et sera servi sur la base nautique de l'Ourson, lieu de départ et d'arrivée de la plupart des épreuves. La réservation se fera sur place le samedi. Un salon d'exposants et de partenaires vous permettra de découvrir la philosophie du festival, avoir des  conseils sur l'activité ou acheter du matériel spécifique.

Un festival de rencontres, d'échanges, où sportifs, accompagnateurs, vacanciers actifs ou contemplatifs, communieront dans cette fête du triathlon.

Renseignements : www.o3series.org

IMG_5930.JPGIMG_5949.JPGIMG_5975.JPGIMG_6051.JPGIMG_6271.JPGIMG_6410.JPGIMG_6418.JPG
Le festival du triathlon vous invite à découvrir les magnifiques paysages du Capcir et son lac.

19/05/2010

Puyvalador-Rieutort - Compte administratif et budget communal non votés

Réunis le 24 avril en conseil municipal, les élus de Puyvalador refusent de voter le compte administratif 2009 et le budget 2010 et souhaitent engager une réflexion pour redynamiser la station de ski.

Puyvalador est une commune dotée d'une section de commune, Rieutort. Cette particularité implique une répartition des élus entre commune et section. Le nombre des représentants déterminé en  fonction des inscrits sur les listes électorales, Puyvalador s'est vu attribuer 5 élus et Rieutort 6. Une répartition tout à fait légale et que ne contredisent pas les élus Puyvalador, mais là où le bât blesse, c'est dans le fonctionnement. Gilles Pouvreau et Jean Pierre Treny, élus de Puyvalador le soulignent «maires et adjoints sont de la liste Rieutort. En infériorité numérique nous ne sommes jamais écoutés, on a l'impression que l'on nous prend pour des imbéciles. Si au vote du budget, deux élus de Rieutort n'avaient été absents, il aurait été voté ».

Manque de transparence : si le budget n'a pas été voté, c'est parce que les comptes étaient présentés équilibrés, mais après étude en détail, certaines dépenses sont alimentées avec des recettes incertaines. « le maire interrogé n'as pas été en mesure de répondre immédiatement. Il a convoqué à nouveau une réunion pour présenter le même budget, avec la présence du percepteur, mais il n'a pas eu le quorum » précisent les élus de Puyvalador qui ont n'ont pas répondu à la deuxième convocation. Sur 1 721 091 € de capital emprunté, 1 223 100 € l'ont été pour la station, gérée par une régie autonome. Celle-ci ne verse pas à la commune le loyer prévu de 240 000 €, ni les frais de mise à disposition de personnel et matériel communal. « le maire, refuse de nous montrer le budget de la régie, alors que la commune est un partenaire financier fort. Les impôts locaux devraient être consacrés a l'aménagement de la commune et au bien être de ses habitants ».

Une autre gestion les élus de Puyvalador ne sont pas opposés à la station de ski, mais ils souhaitent envisager une autre forme de gestion, car celle en place leur semble suicidaire. « seuls, nous n'y arriverons pas. Nous n'avons pas de solution miracle, mais nous souhaitons être associés à la réflexion » précisent-ils. Pour cela, ils envisagent de mettre en place une réunion de travail ouverte à tous les habitants. La matinée serait consacrée à des interventions d'experts portant sur la situation économique actuelle, les délégations de service public et de société d'économie mixte, les énergies renouvelables utilisables sur la station. L'après midi, débats, échanges sous forme d'ateliers s'appuyant sur les interventions de la matinée. « aujourd'hui le village est laissé à l'abandon, la régie ne fonctionne qu'avec trois administrateurs et cache ses comptes. Il faut rechercher des partenariats, sinon demain on va déposer le bilan ».

IMG_8448_-_Copie.JPG

Juché sur un promontoire qui domine le lac, le village de Puyvalador paisible, vit des moments d'inquiétude.