14/11/2012

Une vache de pluie perturbe la foire aux betiaux des Angles

Veaux, vaches, taureaux, producteurs locaux, vignerons, public,  étaient au rendez vous de la foire aux bestiaux, la pluie aussi.

 

bovins, viande de qualité, consours agricole

La rue principale de la station de ski des Angles revêtait un air champêtre, pour cette première foire aux bestiaux qui a tenu toutes ses promesses. Une quarantaine de bovins, les producteurs fermiers locaux, des viticulteurs du département, ont accueilli un public important. La vente aux enchères des bêtes prêtes à être consommées a particulièrement intéressé les visiteurs. Une vente qui a atteint des records avec des prix allant de 5.4 à 6.6 euros le kilo/ carcasse pour des bêtes pesant de 400 à 550 kg. Un prix au dessus de la moyenne, apprécié par les éleveurs mais aussi par les acheteurs vu la qualité des bovins présentés.

bovins, viande de qualité, consours agricoleLe jury : présidé par Roger Aguera de la société Bigard distribution sud ouest, le jury était aussi composé de Bernard Guach (distributeur de viandes sur le département), Bernard Goixart (société cheville languedocienne), Antoine Martin (restaurateur aux Angles), Michel Poudade (adjoint au maire), Julie Lignères (stagiaire en communication), William Sibra (boucher). La coopérative la Catalane a obtenu le premier prix en vache génisse. Toutes les bêtes achetées seront commercialisées dans les bonnes boucheries du département et de l’Aude. Habitué des concours nationaux, le président du jury est satisfait de l’organisation de la foire « pour une première édition faite dans l’urgence, c’est une réussite. Pour la deuxième, nous ferons une campagne de communication auprès des éleveurs, et reverrons surement la date ».

Le public a lui aussi apprécié cette belle manifestation malgré la pluie qui est venue la perturber.

bovins, viande de qualité, consours agricole

                               des bovins de qualité lors de cette foire aux bestiaux.

 

02/11/2012

Veaux et vaches en vedette à la foire aux bestiaux

IMG_1457.JPG


Dimanche 4 novembre, veaux, vaches, produits du terroir et matériel en tout genre… occuperont l’avenue de Mont-Louis pour une foire agricole  capcinoise.

DSC01814.JPGL’association des commerçants, la municipalité des Angles, la coopérative Catalane de viande et bestiaux, la Coopérative Synergie de Pamiers, la CCI et la Chambre d’Agriculture, mais aussi les éleveurs locaux, les chevillards (Guach, Bigard, la Cheville Langonnaise de Narbonne) et les bouchers du pays sont associés pour organiser cette manifestation, une première pour la station angloise. La rue de l’Avenue de Mont-Louis sera fermée à la circulation et accueillera un magnifique cheptel composé des meilleurs bovins et tout leur environnement.

Races à viande : les éleveurs de Cerdagne/Capcir, présenteront des bêtes de race à viande dites « finies » c'est-à-dire prêtes à être abattues et commercialisées par lesIMG_1470.JPG bouchers locaux. Des animaux qui seront exposés pour le plaisir du grand public, mais qui intéressent aussi les professionnels, puisqu’ils seront mis à la vente. Sur place, les visiteurs pourront acheter ces viandes de qualité, présentées au détail par le boucher local.

Belle animation : exposition de matériel agricole par les établissements Arnaud d’Ur, marché des producteurs locaux (charcuterie, fromages, foies gras…), dégustation et vente de vins du Roussillon par les producteurs roussillonnais et le CIVR, camelots, présentation de véhicules avec la présence de nombreux concessionnaires, et un concours inédit, au programme de cette belle manifestation. Un jury composé de professionnels décernera différents prix aux bovins exposés. A midi, au pied des Jassettes, la plus belle bête primée par le jury sera mise à la vente aux enchères sous contrôle d’un huissier de justice. Son éleveur se verra remettre le premier prix et sa plaque d’honneur. Eleveurs et viticulteurs seront présents toute la journée, à votre écoute pour échanger et parler de leur métier. Vous pourrez vous restaurer sur place, un repas où le bœuf de montagne et les produits locaux seront à l’honneur vous est proposé à la Salle bleu neige pour 15 € tout compris.

Réservation du repas auprès d’Antoine au  06.07.08.65.35.

 

Le programme :

9 h ouverture de la foire

10 h inauguration officielle de la foire

10 h 30 sélection des bêtes par le jury

12 h 00 vente aux enchères de la plus belle bête

12 h 30 : déjeuner à l’espace bleu neige

17 h 00 fin de la foire


Coopérative Catalane de Viande et Bétail

Elle regroupe 120 éleveurs adhérents sur tout le département. Elle commercialise les viandes sur des circuits de proximité en vendant aux boucheries artisanales et aux moyennes surfaces. Ses productions sont connues sous les marques « Fleuron » pour le bœuf, « veau de boucherie Cerdagne Capcir », « primeur », « vedell », « rosée des Pyrénées Catalanes ». Présent sur la foire, des adhérents du CCVB présenteront au public les différentes démarches de qualité assortie d’une dégustation.

DSC01789.JPG

18:04 Publié dans agriculture, foire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : foire, marché, bovins

15/06/2010

Le refuge pastoral de la Calmaseille est opérationnel

DSC_1158.JPG
DSC_1153.JPG

Après 10 années de déambulation dans les chicanes administrative, le projet de refuge pastoral de la Calmazeille est enfin réalisé. Un soulagement pour le groupement pastoral de Balcère/Lladure qui n'y croyait plus.

Barthélémy Riveill, président du groupement pastoral de Balcère/Lladure est un éleveur heureux. « le groupement pastoral a pour mission la gestion des estives et tout ce qui y a trait, dont l'aménagement des refuges pastoraux. C'est un véritable habitat qui respecte les normes de construction et offre un confort de vie au berger ou vacher ». Le refuge pastoral de la Calmazeille est enfin terminé et accueille cette semaine le berger qui prend ses « quartiers d'été » sur le site. « nous étions empêtrés dans un imbroglio administratif qui durait depuis dix ans. Heureusement, le Parc naturel Régional est venu nous épauler, aujourd'hui, nous inaugurons ce premier refuge ».  Pour cela, le parc a élaboré une méthode de rédaction de permis de construire de cabane pastorale. Celui-ci prend en compte l'évolution du métier, la réglementation en matière d'urbanisme, le code du travail et de la santé publique, l'intégration au paysage, la mise en place des différents réseaux. Ce guide est opérationnel sur l'ensemble du territoire du parc. D'autres projets sont en cours d'élaboration sur Caudiès de Conflent, Font-Romeu et Mantet. Sur la Calmazeille ce sont 800 brebis issues de quatre éleveurs de la plaine et de l'Aude qui sont en estive.

Un investissement aidé l'investissement de la Calmazeille est de 65 000 € hors taxes sur lesquels l'Europe abonde à hauteur de 50 %, l'Etat complète avec 20 % et la Région 10 %. L'autofinancement est à charge du groupement pastoral. Le conseil général a participé au financement de l'étude de faisabilité. La commune de Formiguères quand à elle a mis à disposition le terrain avec un bail à ferme de 12 ans. Christian Bourquin, président du Conseil Général, apprécie le bâtiment « il faut donner des conditions décentes de vie aux randonneurs. En tant que marcheur, il m'arrive de dialoguer avec des bergers et de constater leur condition d'hébergement précaire dans lesquelles certain vivent ». La vie de berger n'est pas facile, il faut donc faciliter au maximum leur condition de travail. Et de réaffirmer son « opposition totale à la réintroduction de l'ours dans les Pyrénées. Vue de la ville, cela semble séduisant, mais l'ours est dangereux pour les bêtes en estive, alors pourquoi le réintroduire ». Une position partagée par les éleveurs locaux, et en particulier par Françoise Guidel « l'ours a déjà attaqué notre troupeau et tué des brebis. Cela nous oblige à garder plus serré, à rentrer le soir et nous ne pouvons plus emmener le troupeau sur des pâturages éloignés. Les primes compensent les pertes, mais le but n'est pas de voir son troupeau massacré. Cela traumatise les bêtes».

Un gouter salé à base de produits du terroir a clôturé cette inauguration bucolique.

 

DSC_1146.JPG

Échanges forts et amicaux, ont permis de constater qu'élus et éleveurs étaient sur la même longueur d'onde.