09/03/2013

Michel Founaud, graveur sur bois

graveur, bois,

Responsable de la sécurité sur les pistes de Formiguères, Michel est aussi un passionné du travail du bois, une activité qu’il pratique toute l’année avec une technique bien particulière. Il grave les objets bois qu’il fabrique avec un couteau opinel, comme le faisaient autrefois les bergers. « le travail du bois fait partie d’une tradition montagnarde. Je m’attache à reproduire à l’identique des objets usuels du Capcir : salières, coffrets, dessous de plat, plaques à  beurre, colliers de cloches… une grande partie des objets sont réalisés en pin à crochet, un bois local de grande qualité, que le parc naturel régional souhaite faire classer en bois artisanal ».

Sa boutique atelier « Création bois » est ouvert tous les jours à partir de 18 h.

 Renseignements : 06.08.31.42.90. 

www.formigueres.fr rubrique vivre au village/commerces et artisans.

13:41 Publié dans artisanat d'art | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : graveur, bois

19/01/2013

Le "Pi negre" à la recherche de ses lettres de noblesse

pin a crochets, pi negre,  bois

Gestion des forêts, filière et ressources, caractéristiques des bois, perspectives d’utilisation des bois locaux en construction et menuiserie au programme de ce colloque transfrontalier sur le pin à crochets.

pin a crochets, pi negre,  boisLe Pin à crochets, « pi negre » en catalan est une essente qui couvre 80 % du territoire des montagnes catalanes. Supplanté dans l’utilisation pour la construction et la menuiserie par d’autres résineux (sapin, épicéa, pin sylvestre), il a toutefois des qualités indéniables, que les spécialistes ont mises au jour, au cours d’un projet technique. Un travail réalisé dans le cadre du Programme Opérationnel Territoriale Espagne-Frances-Andorre 2007-2013.

Quatre vingt personnes, durant deux jours ont participé ce colloque, qui s’est déroulé au palais des congrés d’Alp, puis à la Maison du Capcir et à scierie de Matemale.

Le projet : les gestionnaires forestiers catalans ont regroupé l’ensemble de leurs connaissances etpin a crochets, pi negre,  bois savoir faire en matière de production de bois, de protection contre les risques naturels, de pastoralisme, de préservation de la biodiversité et des paysages. Cette mise en commun est consignée dans le premier guide de sylviculture dédié au pin à crochets, qui cadrera ainsi la gestion des forêts publiques et privées dans les Pyrénées catalanes. Le deuxième objectif est de certifier le pin à crochets en bois de construction, selon les normes françaises et européennes en vigueur. Un enjeu économique majeur, créateur d’emplois,  qui permettrait de relancer la filière bois dans la partie orientale des Pyrénées.

pin a crochets, pi negre,  boisDes qualités indéniables : emballage alimentaire, jouet, bois de structure, menuiserie, sont autant d’utilisations possibles pour le pin à crochets. Ses caractéristiques correspondent aux exigences des normes appliquées au bois pour ces différents types d’utilisation. Si autrefois ce bois était utilisé dans la construction, aujourd’hui, son utilisation doit être en accord avec les directives européennes, ce qui sous entend au préalable l’étude très poussée de ses caractéristiques mécaniques, objet du projet transfrontalier. Cette essence doit être rattachée à la norme existante pour les matériaux de construction, triée selon sa qualité et être utilisable en substitution de n’importe qu’elle essence. Philippe Carrière, spécialiste du bois, mandaté par le PNR pour identifier les marchés d’avenir est clair « le pin à crochets a de bonne qualités, mais les catalans n’en sont pas convaincus ». Il propose un effort en amont, dans son sciage, son tri, sa commercialisation. « fédérer les acteurs de la filière bois, gérer leurs motivations, créer une bonne organisation dans la distribution des pins » sont les préconisations de ce spécialiste. L’approche marketing va également être développée. Car si le Pi negre est commun dans le paysage des hauts cantons, il n’en est pas moins une essence rare à l’échelle nationale, un atout à développer pour investir de nouveaux marchés

Les partenaires du projet

Groupement Européen pour les Pyrénées (FORESPIR)  chef de file de l’étude

Parc Naturel Régional des Pyrénées Catalanes

Office National des Forêts (ONF)

Centre Régional de la Propriété Forestière du Languedoc Roussillon (CRPF)

Centre de Coopération Internationale en recherche Agronomique pour le Développement (CIRAD)

Généralitat de Catalunya

Centre Tecnologic Forestal de Catalunya (CTFC)

Institut Català de la Fusta (INCAFUST)

Les financeurs du projet

Europe (Fond Européen pour le Développement Rural), Conseil Régional Languedoc Roussillon, Conseil Général des PO, Généralitat de Catalunya.

Le coût du projet s’élève à 612 0170 €, la participation de l’Europe à 397 811 €.

pin a crochets, pi negre,  bois

 deux jours intéressants qui ont allié travail en salle et sur le terrain.

27/12/2011

Les propriétaires forestiers s'unissent

crpf.jpg

Réunis à Railleu, les propriétaires forestiers privés des « Garotxes » ont constitué une association de propriétaires. Une première dans les hauts cantons qui permettra une meilleure exploitation forestière.

Dans certaines contrées du département des Pyrénées Orientales, les forêts privées sont très morcelées. C’est le cas des Garotxes, où la moyenne est de 0.7 hectares par parcelle, ce qui limite de fait l’exploitation forestière. Dans le cadre de la charte forestière portée par le Parc Naturel Régional des Pyrénées Catalanes, les maires d’Aguatébia et Railleu et Centre Régional de la Propriété Forestière se sont mobilisés. De l’animation préalable réalisée par le CRPF auprès des propriétaires forestiers est née avec succès l’idée de s’associer.

La force de l’union 35 propriétaires représentant plus de 120 hectares de forêt ont déjà adhéré à l’association créée. L’objectif de celle-ci est de conduire des opérations groupées de gestion, d’exploitation et de vente de bois, chaque propriétaire adhérent, restant seul décisionnaire des opérations à engager sur sa parcelle. Les recettes issues des ventes et les dépenses d’investissement sont calculées au prorata de la surface concernée. La première commercialisation de bois groupée, est prévue pour le premier semestre 2012. L’association représentera également les propriétaires adhérents dans les projets de développement de la filière et contribuera plus généralement à la valorisation du patrimoine forestier.

 

Le bureau de l’association :

Marie Claude Raspaut, maire de Railleu, présidente

Michel Pla, vice président

Marie-Esther Farran Dourliach, trésorière

René Mitjaville, trésorier adjoint

Yves Dourliach, secrétaire

Denis Alban, secrétaire adjoint.

 

 

 

14/02/2010

Une scierie intercommunale pour effacer les stigmates de Klaus

Suite à la tempête Klaus du 24 janvier 2009 qui a engendré d'énormes dégâts dans les forêts d'altitude, et devant l'absence de scieries dans les hauts cantons, le préfet des P.-O. a accordé l'autorisation d'ouvrir une unité de sciage intercommunale.

Le bois est pour l'économie montagnarde, un élément important qui était en train de s'appauvrir. En effet il n'y a plus de scierie en Cerdagne Capcir, et les coupes forestières étaient exportées pour être débitées et revenir ensuite sur le territoire. Devant ce constat et après la tempête Klaus qui a été dévastatrice pour la forêt capcinoise, la Communauté de Communes Capcir Haut-Conflent a décidé de réagir et de relancer la filière bois par la création d'une scierie intercommunale. Celle-ci est gérée par une structure indépendante réunissant élus et professionnels. Elle traite prioritairement les arbres abattus durant la tempête, mais elle gèrera aussi les apports des 16 communes adhérentes, l'objectif étant que la scierie perdure.

Traiter le bois local : pin sylvestre et pin à crochet sont les deux espèces forestières locales. Le sylvestre est connu et très apprécié dans la filière bois. Le pin à crochet est en cours d'homologation bois de charpente. Il a l'avantage d'être naturellement imputrescible et n'a pas besoin d'être traité. Pour répondre aux attentes des clients, le débitage est fait sur mesure, du tasseau à la charpente en passant par la planche. Bois brut de sciage, séché, très prochainement raboté, traité, à un prix concurrentiel. Ouvert à tous, privé, artisan, entreprise, il est recommandé, pour éviter l'attente, de passer commande par fax ou mail. Les commandes importantes peuvent être livrées à domicile.

IMG_3131.JPGEnvironnement et emploi : transformer sur place le bois local, permet d'entretenir les forêts, évite des transports longs, ce qui est bon pour l'économie et l'environnement. Houppiers, bois non sciables, costiers, sont transformé en bois déchiquetés utilisé par les chaudières publiques ou privées du territoire. Le traitement du bois est réalisé par étuvage à très forte température ce qui évite l'utilisation de produits chimiques. Deux emplois directs ont été créés, un troisième en projet. Des emplois sont aussi induits, tel le transport des plaquettes et du bois débité livrés à domicile, sous traités à des transporteurs.

Dans une situation exceptionnelle, le projet a bénéficié d'aides à l'investissement de 40 % de l'Etat et 40 % de la région Languedoc Roussillon.

Renseignements : 04.68.04.49.86.

Commandes : fax 04.68.04.37.97., mail direction@capcir-pyrenees.com

IMG_3112_modifié-1.jpg