26/02/2012

Une nuit en refuge : plaisirs divers

Pics Pérics.jpg


Dormir dans un refuge de montagne, beaucoup en ont rêvé. Les hauts cantons vous permettent de le réaliser. Du débutant au montagnard confirmé, plusieurs possibilités s’offrent à vous.

 Avec l’essor de la randonnée estivale et hivernale, la montagne catalane s’est dotée de refuges modernes et confortables. Sanitaires, eau courante, éclairage photovoltaïque, cheminée avec bois, gardiennage, repas, le plaisir est au rendez vous de l’aventure. L’hiver, ces refuges sont accessibles en raquette, ski de fond, ski de randonnée nordique ou alpine. Selon leur situation, leur accès est plus ou moins difficile et pour certains, demande une bonne expérience de la pratique de déplacement en milieu hivernal et une bonne connaissance de la neige.

Refuge non gardés la nuit : accessible par le col de la LLose  ou le col de Creu, le refuge du col delrefuge du Col del Torn.jpg torn (1870 m), est le plus facile d’approche. C’est le refuge « grand public » par excellence. Il permet au plus grand nombre de découvrir les joies d’une nuit en refuge de montagne. En ski de fond, ou en raquettes, sur les pistes tracées, balisées et sécurisées, c’est une halte agréable, avec un superbe point de vue sur le plateau du Capcir et la chaîne du Carlit. Au pied du massif du Madres, proche de la Coume de Ponteils, le refuge des Estagnols (1792 m) est du même niveau de confort que le premier. Accessible par le col de Creu et le col de Sansa, le refuge des Estagnols (1792 m) est une halte sur le tour du Capcir. La nuitée dans ces deux refuges est à réserver, et la clef à récupérer avant de partir à la maison du Capcir.

refuge de Mariailles.jpgRefuges gardés : a 2240 m d’altitude, le refuge des Camporells s’adresse aux montagnards confirmés. Attention, vous êtes en haute montagne, soyez donc prudents. Accessible en raquette et ski de randonnée alpine ou nordique, par la station de Formiguères. Situé au pied des Pérics, c’est un site extraordinaire. La réservation est obligatoire l’hiver. Sur le site classé des Bouillouses (2016 m), point de départ pour une randonnée en haute montagne, ou lieu d’accès pour une ou deux journées découverte, deux structures peuvent vous héberger confortablement. Les refuges du CAF, et l’Auberge du Carlit. Accessibles en raquettes ou ski de randonnée alpine ou nordique, par la vallée de la Têt, à partir du Pla des Aveillans, ou par le télésiège de la Calme (station de Font-Romeu). Sur le massif du Canigou, le refuge de Mariailles (1700 m) est ouvert l’hiver sur réservation. Si l’accès par le col de Jou,  en raquette ou ski de randonnée est relativement aisé, compter deux heures, les courses hivernales à partir du refuge sont réservées aux montagnards aguerris.

Une randonnée en montagne c’est un vrai plaisir, mais il faut l’aborder avec prudence. Si vous hésitez à partir seul,  faites appel au service d’un professionnel de la montagne. Ne vous surestimez pas, attention à la météo, soyez bien équipé.

 

Pratique 

 Refuges du Col del torn et des Estagnols

12 places, non gardés, 8.15 € la nuit, réservation obligatoire, 12  € le repas de midi, sur réservation et uniquement au col del Torn.

Tél 04.68.04.49.86.

Web : contact@capcir-pyrenees.com

Refuge des Camporells

19 places, gardé, 35 € la demi pension, réservation obligatoire

Tél 06.82.12.99.22.

Web : contact@capcir-pyrenees.com

Auberge du Carlit

40 places, gardé, 15.10 € la nuit, 34.10 € la demi pension, 43.10 € la pension
Tél : 04 68 04 22 23
Fax : 04 68 04 14 81
Web : http://aubergeducarlit.free.fr
Refuge du CAF

60 places, gardé,  20.60€ la nuit, 42.10 € la demi pension,  51.10 € la pension
Tél : 04 68 04 93 88
Web : www.pyrenees-pireneus.com/refuge_des_Bouillouses.htm

Refuge de Mariailles

53 places,, 17 € la nuit, 38.50 € la demi pension, réservation obligatoire

Tél 06.83.56.82.10.

Web www.refugedemariailles.fr

refuge des Camporells.jpg

22/07/2011

J'ai testé pour vous le parcours aventure de la Matte

IMG_6708.JPG

J’ai toujours apprécié les pins sylvestres de la matte, lieu de vie des écureuils espiègles. Aujourd’hui, les hommes en ont fait aussi un terrain de jeu, j’ai donc testé pour vous le parcours aventure de la Matte.

IMG_6625.JPGL’accueil est sympa, convivial, déstressant. Julien opérateur du parc, chargé de l’équipement, la formation et la surveillance, nous accueille. Equipés d’un baudrier, outil de sécurité indispensable, avec ses deux lignes de vies munies de deux gros mousquetons, et d’une poulie pour les descentes en tyrolienne, nous passons à la formation. D’abord les consignes de sécurité « toujours un mousqueton et sa longe accroché à la ligne de vie quand on change d’atelier, les deux quand on aborde l’atelier. Une seule personne sur un parcours, trois maximum sur une plateforme » précise et démontre Julien. Tous les points d’accrochage et lignes de vie sur les circuits, sont indiqués par des marques rouges. Heureusement, je ne suis pas daltonien. Après un parcours test au raz du sol, qui permet de mettre en pratique les consignes données, puis un passage sur le parcours de qualification à 2 m du sol, Julien nous libère, et en toute autonomie j’accède au parc.

Des parcours diversifiés  140 jeux, répartis en 15 parcours enfants, adultes, débutants, sportifs sont proposés. Corde et filet à grimper, échelle souple de corde ou deIMG_6650.JPG rondins, échelle rigide, échelle de perroquet, échelle de pirate, tyrolienne, émotions garanties. Courageux, mais pas téméraire, débutant en fait, je choisis le circuit jaune, le plus facile, avec 13 jeux. Et me voici, au milieu des enfants, tel tarzan, mais habillé, tennis au pied et en toute sécurité, sur mon chemin de Damas. Et là, magie de la volonté, l’appréhension disparaît au fur et à mesure du cheminement, et le plaisir prend le pas. Attention, ne pas s’emballer, j’ai tout mon temps, je peux rester trois heures dans le parc. Arrivé à la tyrolienne, j’hésite un peu et me lance dans l’aventure, voici le filet d’arrivée, je m’y agrippe, pour ne pas repartir en arrière. Je pose enfin les pieds au sol. Et fier comme un catalan, j’embraye sur le parcours bleu, c’est le pied.

Pratique : oubliez vos tongs et chaussez vous genre tennis, c’est plus sur. Il vous en coûtera 21 € pour un adulte, 17 € pour les 6/9 ans, 11 € pour les 2/5 ans.

Contact : 06.81.41.16.30.

IMG_6659.JPGD’autres parcours aventure existent dans les hauts cantons.

Acromix à Angoustrine 06.22.43.20.21. et 06.22.33.46.35.

Err Aventure 06.80.26.67.57.

Chacun sa trace à Font –Romeu 06.80.26.67.57.

Tyrovol à Porté Puymorens 06.22.95.70.09.

Les Angles aventure 06.81.41.16.30.

 

 

 

IMG_6685.JPGIMG_6691.JPGIMG_6694.JPG

 

IMG_6712.JPG

 

 

 

une belle aventure, en toute sécurité, de l’émotion et de la joie garantie.

20/01/2011

22è festival de l'Aventure des Angles, 7 jours au coeur de l'exploit

Le camp au soir.JPG

Ce 22è festival des Angles, célèbre la rencontre et l’échange entre un public et des personnalités qui ont vécu une aventure humaine, qu’elle soit sportive, scientifique, environnementale…

Tradition, vitrine pour la station de ski capcinoise, ce festival est une manifestation qui intéresse la population montagnarde attachée à ce moment, mais aussi des vacanciers qui calent leur séjour sur cette semaine. De grands noms se sont succédés tels, Jacques Mayol, Jean Louis Etienne, Eric Tabarly, Patrick Baudry, Gérard d’Aboville, Patrick Edlinger, Isabelle Autissier, Yves Coppen… Claude Michel nouveau président du club et Jean Pierre Expert secrétaire souhaitent «donner une nouvelle orientation à cette manifestation. Sortir du seul exploit sportif pour aller vers des aventures humaines qu’elles soient scientifiques, écologiques, environnementales ou sportives ».

florest04-web.jpgUn programme original : le scientifique Eric Brossier, a hiverné durant quatre ans avec sa famille dans le grand nord sur son voilier le « vagabond ». Le guide polaire Emmanuel Hussenet s’est laissé dériver sur un iceberg pour étudier l’évolution de la banquise. Ils ouvrent le festival le 24. Mardi 25  « l’école du festival » accueille les scolaires, autour du thème développement durable en Amazonie. Un après midi animé par l’ethnologue Florent Kolandjian. En soirée, Raphaël Favrat relate son périple en vélo, une épopée sportive de 18 000 km parcourus en quinze mois, entre Océanie, Asie, Orient et Occident. Mercredi 26, Alessandro DI Benedetto, nous fait vivre son tour du monde sans escale ni assistance, sur son voilier de 6,5 mètres.P.Coulombel-Pakistan FAU.jpg Philippe Croison, amputé des bras et des jambes traverse la Manche à la nage en 2010. Il nous entraîne dans son exploit sportif, avec sa volonté extraordinaire. Jeudi 27, Christian Cardot, régional de l’étape, guide de montagne, conte son périple en Amérique du Sud. Patrick Colombel, avec son association « architectes de l’urgence », expose son combat pour réhabiliter l’habitat meurtri comme en Haïti aujourd’hui. Vendredi 28, la romancière Françoise Miran, nous conduit sur les pas du commandant Ernesto CHE Guevara. Lucie Robin relate avec son film l’exploit sportif de Stéphanie Geyer, Alexandra Lux et Flora Manciet qui ont relayé en planche à voile l’île de Cape Breton au Canada à Cap Breton en France. Une aventure racontée dans un livre « l’Atlantique en 54 jours » par Cathy Mazzer, Florence Defos, du Rau et Patricia Marinez qui a reçu le prix du livre de l’Aventure 2011.

Renseignements www.lesangles.com

Dossier de presse-5.jpg

Alessandro DI BENEDETTO.jpg

Au festival de l’aventure des Angles, rentrez dans l’aventure humaine de ces personnages particuliers, qui ont réalisé leurs rêves.

18:04 Publié dans aventure | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : festival, aventure, exploit