05/10/2013

Les maires valorisent les actions de terrain

IMG_8042_modifié-1.jpg


Départ du directeur, financement écoles privées, accueil des gens du voyage, convention avec ERDF, organisation du congrès au débat de cette réunion.

Après l’accueil de Christian Blanc, maire des Angles, Guy Ilary, président de l’AMF 66, ouvre le débat «sans les élus de nos villages, nos territoires seraient à l’abandon ». Premier sujet, le départ du directeur, Pierre Conte. Le président propose de recruter Gérard Sagué,  en CDD pour 7 mois, élections de mars 2014 oblige. Un choix validé par les présents, qui apprécient cette sage décision.

Congrès départemental : programmé le 12 octobre à Cabestany, il abordera deux thèmes principaux. La commune, socle de l’intercommunalité, et le développement des territoires face à l’agenda 21. Au cours du congrès, le prix Gino Massarotto, qui met à l’honneur des actions communales originales, sera remis à trois communes.

Chantiers en cours  l’AM et les services de l’Etat, cherchent une solution pour l’accueil des gens du voyage, qui pose des problèmes. « des difficultés que l’on rencontre aussi avec les camping cariste » affirme Raymond Trilles. Concernant la loi qui définit la participation financière aux écoles privées, L’AM, à partir de cas concrets, donne des pistes aux élus confrontés à cette situation.

IMG_8036_modifié-1.jpgDébat : parmi les thèmes abordés citons, Grégoire Valbona qui dénonce « le délabrement du service public», ce qui inquiète Paul Blanc « c’est l’avenir du monde rural qui est en cause », et Pierre Bataille et Georges Armengol « ERDF dans sa pratique financière d’accès au courant, bloque des projets de construction ». Pour Jean Paul Billés, les PLU intercommunaux « mis en place par des technocrates, risquent de dessaisir les communes de leurs vision d’avenir ». Inquiétude sur les transports scolaires avec le tiers temps pédagogique « on met en place des bus à 1 €, et on ne transporte plus nos enfants ». Francis Manent encourage les communes à « adhérer au syndicat de défense de la langue catalane »…

Convention GRDF : Grégory Bertrand, directeur territorial GRDF, présente son entreprise et échange avec les élus locaux. Implantée dans 54 communes, cette entreprise dessert en gaz 60 000 foyers soit 40 % de la population départementale. Une convention de partenariat, facilitant les relations et coopérations entre ERDF et les élus de l’AM est signée. Ce qui n’empêche pas Raymond Trilles de plébisciter le bois « énergie écologique et économique ».

Plus d’informations  www.amf66.fr

IMG_5564_modifié-1.jpg

14:51 Publié dans maires | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : élus, association, réunion

27/08/2012

Puyvalador/Rieutort Elections municipales ;

IMG_2679.JPG

Hier, les habitants de Puyvalador et de Rieutort ont voté pour élire leurs représentants respectifs au conseil municipal. La liste « un avenir ensemble », seule à présenter des candidats est élue dès le premier tour.

Sur Puyvalador, 32 électeurs sur 49 inscrits se sont exprimés. Pour être élu, il fallait obtenir 17 suffrages. Ont obtenu, Petit Gérard 29 voies, Boccardi Marie-Françoise 32 voies, Jacquet caroline 32 voies, Laviers Patrice 21 voies, Marin Daniel 31 voies. A noter que Pesqué Frank qui n’était pas candidat à obtenu 9 suffrages.

Sur Rieutort, 41 électeurs sur 70 inscrits ont participé, 37 suffrages ont étés exprimés. Pour être élu il fallait obtenir 19 suffrages. Ont obtenu, Partouche Michel 33 voies, Gil Rolland 37 voies, Dabouis Yvan 36 voies, Rabie Jacquy 35 voies, Bonnieu Jacky 32 voies, Guillamot Pierre 36 voies.

Durant la semaine, la délégation préfectorale va installer le conseil municipal qui se réunira dimanche 2 septembre à 10 h, pour élire son maire et les adjoints.

 

IMG_2679.JPG

                                              18 heures, début du dépouillement

11:00 Publié dans élections | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : vote, démocratie, élus

03/11/2011

Les élus du PNR débattent sur les enjeux du territoire

Réunis à la Cabanasse, les élus du comité syndical du parc, après un bilan de son action, ont échangé sur le projet de développement du territoire préfigurant la charte 2015/2027.

Ils étaient nombreux les élus à participer à cette journée de travail. Le matin a permis de leur rendre compte du travail des acteurs et partenaires de juin et septembre. Réflexion mettant en avant forces et faiblesses actuelles et opportunités et menaces future à 15 ans. Un exercice auquel les élus se sont confrontés avant de répondre à un questionnaire en 20 points, portant sur les axes du projet de la nouvelle charte du parc. Ce questionnaire, issu des réunions de travail de juin et de septembre, avait pour objectif de faire s’exprimer des points de vue, d’identifier les désaccords, baliser le programme de la charte qui doit tenir compte de tous les avis. La charte est certes un document consensuel, mais qui ne doit pas être mou, et proposer un développement économique dans un souci de protection du territoire.  

Des convergences : abordant l’urbanisme, la culture, le tourisme, les transports, la protection de l’environnement, les énergies, la population, le logement, l’économie locale, la coopération transfrontalière, le questionnaire a permis de visualiser le point de vue des élus présents. Sur l’ensemble des vingt points, il y a majoritairement des réponses communes. C’est ce qui impressionne Gonzague Devaux du cabinet Gouvernance et Développement chargé d’accompagner la démarche de réalisation de la nouvelle charte et de l’animation de cette journée «tout le monde m’avait mis en garde sur les spécificités des différentes parties du territoire du parc et la difficulté à avoir une vision commune du fait de ces particularités. Je ressort avec l’impression que sur les questions de fond susceptibles d’engager l’avenir il y a des convergences de visions ».  

La prochaine journée de travail est programme le 23 décembre

 

une journée de travail qui a permis de constater une similitude de points d’accord sur le développement du territoire du parc.

05/08/2010

Le parking de la discorde

Les commerçants de Mont-Louis ont le moral en berne. Leur chiffre d'affaires est en chute libre, ce qu'ils attribuent au parking payant qui ferait fuir les clients potentiels. Ils espéraient un geste de la municipalité, comme par exemple la gratuité du parking en août, mais fin de non recevoir.

 

Réunis symboliquement devant l'entrée de la citadelle, les commerçants désespèrent d'être entendus. Leurs représentants de la CCI ont rencontré le maire, mais, le parking gratuit en août, c'est hors de question. Seul effort consenti par la municipalité, lever le pied sur les PV dans la cité. « il n'y a pas de volonté de dialogue, on n'est pas entendus, le commerce à Mont-Louis est en danger » dénoncent unanimement les commerçants. Ils s'insurgent sur le fait que la démission du maire leur soit attribuée « les problèmes ont commencé en 2008. Quelques personnes dans le conseil municipal, très influentes se moquent du devenir des commerçants. Le maire, ça fait quatre fois qu'il annonce sa démission ». L'association des commerçants était contre le parking payant et la zone bleu, mais la municipalité n'en a pas tenu compte. « nous sommes d'accord avec l'objectif de désengorger Mont-Louis des véhicules. Le parking payant produit l'effet inverse. Beaucoup font demi tour et s'en vont, ou rentrent dans la ville, en font le tour sans descendre de leur véhicule et... s'en vont. C'est une erreur de stratégie » précisent-ils. « le passage à l'UNESCO ne doit pas être un frein à la vie économique du village, qui vit à l'année. Et de dénoncer aussi le fait que la municipalité a été mise en place par les résidences secondaires, qui ne viennent qu'en été, et qui ne souhaitent pas voir trop de touristes qui les dérangent. «une élection ne changera rien, ils sont plus nombreux, donc ils auront le pouvoir ». « la municipalité a endetté la commune pour mettre en place des barrières, quel est le retour sur cet investissement, on ne sait pas. Trop d'interdits font fuir les touristes ». Les commerçants regrettent les économies faites sur la décoration de la ville, son entretien, les animations d'été. « l'argent a été mis dans le parking ». Habitants et clientèle locale les rejoignent. Une pétition circule et a recueilli 2000 signatures en une semaine. Les commerçants ont l'impression d'êtres sacrifiés et abandonnés. « on a fait un appel au secours par courrier aux maires des villages environnants, au Préfet, au Conseil Général, personne ne nous a répondu ».

http://www.acmont-louis.com 

 

IMG_9748_modifié-2.jpg

réunis symboliquement ce matin devant l'entrée de Mont-Louis, les commerçants lancent un vibrant appel au secours.