18/10/2012

Le terroir à l'honneur pour la traditionnelle foire

IMG_1455.JPG


Dimanche, Olette vous invite à sa foire annuelle, marché du terroir, exposition de bestiaux, animation musicale, concert de trompe de chasse et repas catalan au programme.

IMG_1930_modifié-1.jpgFoire ancestrale, qui selon les habitants « perdure depuis la nuit des temps », c’est un lieu de rencontre, d’échanges commerciaux pour tous les habitants du canton et d’ailleurs. Autrefois, c’est à la foire que les habitants du territoire achetaient ou vendaient vaches, moutons, chèvres, vêtements, outils, en quelque sorte, tout ce qui est utile à l’agriculture de montagne.

Au programme : organisée par la municipalité en partenariat avec la chambre d’agriculture, c’est à un programme couleur terroir auquel vous êtes conviés. Toute la journée, sur la place du village, 25 producteurs locaux et artisans vous proposent fromages, confitures, miel, charcuterie, pain bio, produits de la truffe, pommes, jus deIMG_1930_modifié-1.jpg fruits… Une exposition d’animaux de la ferme avec veaux, vaches, génisses, taureaux, moutons, chèvres, autruches, complète ce marché. « Eric el catala », animera la fête avec son micro baladeur, sa disco mobile, alternant avec les mini concerts de trompes de chasse interprétés par « Rallye sempre en davant ». Durant l’apéritif (muscat, banyuls, jus de fruits du pays) offert par la municipalité, les éleveurs vous invitent à déguster des grillades de rosée des Pyrénées. Le déjeuner catalan avec assiette de charcuterie, bolas de picolat haricots, fromage, pâtisserie, café et vin, est proposé à 17 € pour les adultes, 8.50 € pour les enfants de moins de 10 ans.

Tombola et concert : une tombola est organisée avec en lot un panier garni de produits du terroir. Pour gagner, il vous suffit d’estimer le bon poids d’un veau. Vers 17 h 15, le concert gratuit d’œuvres classiques de trompes de chasse et orgue, donné en l’église Saint André, clôturera la fête.

Une belle journée festive à ne pas manquer.

Réservez votre repas en téléphonant à Alex 04.68.96.09.42. ou à la mairie 04.68.97.02.86.

 

IMG_1942.JPG

25/08/2011

Romuald Bardon, passion... vacher

vacher, estive, montagne, altitude, élevage

Romuald exerçait le métier de chevrier en Ariège. « je suis venu en vacances à Enveigt, visiter un pote qui faisait une estive, et je ne suis jamais reparti ». Il souhaitait acquérir un chien gardien de troupeau « en Cerdagne, j’ai rencontré un berger qui élevait des chiens. Il m’en a offert un contre un coup de main à garder ses brebis pendant qu’il faisait les foins ». Arrivé en 2000, durant six ans il sera berger. C’est là qu’est née sa vocation pour le métier de vacher, qu’il réalise depuis 4 ans, sur le domaine du  Col de la Llose, entre Canaveilles et Mont-Louis. « le cadre dans lequel je travaille, le contact avec les animaux, les chiens, (deux border coolie),  font partie de mon environnement de vie dans lequel je me sens bien ». Le matin, Romuald fait le tour des troupeaux, s’assure que les vaches sont en forme. Puis, c’est la vérification des clôtures, l’approvisionnement en sel. C’est un troupeau d’environ 600 vaches qu’il doit garder. Des limousines, race à viande, provenant de Canaveilles et de Los Masos. Les vaches vêlent dans la nature, il faut donc surveiller les mise bas, qu’elles n’aient pas de mammites, jusqu’à ce qu’elles soient taries en lait. « ce n’est pas un métier facile, mais pour moi c’est une passion, alors c’est du plaisir ». Ce qui pose parfois problème, ce sont les portes des clôtures que les randonneurs oublient de fermer. Alors, deux fois par jour, il en fait le tour. « je rencontre des gens qui se promènent ou qui cherchent des champignons, et l’on échange, ce qui est agréable. Certains reviennent tous les ans et en profitent pour venir me saluer, c’est très enrichissant ».

 

un métier passion dans un environnement exceptionnel

09/10/2010

Inauguration d'une cabane pasotrale

IMG_0717.JPG

Après l'inauguration en juillet de la cabane pastorale de Formiguères, c'est celle de Caudiès de Conflent qui vient d'être inaugurée. Deux bâtisses témoin, qui ont vu le jour grâce  au travail méthodologique engagé par le Parc Naturel Régional des Pyrénées Catalanes.

 

IMG_0719.JPGLa réhabilitation ou la construction de cabanes pastorales, doit s'adapter  au code du travail et de la santé publique, et aux règlementations en matière d'urbanisme, d'environnement, de réseaux et d'accès. Pendant les dix dernières années, aucun permis de construire n'avait été accordé par l'Etat. Face à ces difficultés, le PNR, en collaboration  avec l'Association Foncière Pastorale et les Groupements Pastoraux des Pyrénées Orientales, la chambre d'agriculture, le service d'utilité agricole de la montagne, le Conseil Général, la Région, les services de l'Etat et le commissariat de Massif, a établi une méthode de rédaction de permis de construire. Un outil opérationnel qui a été utilisé sur Formiguères et Caudiès, et qui servira aux autres groupements pastoraux, entre autres ceux de Font-Romeu et de Mantet. Une démarche rappelée par Raymond Trilles vice Président du Parc au nom de Christian Bourquin Président «les cabanes pastorales permettent aux pâtres de vivre dans des conditions de vie normale et de les fidéliser.  L'agriculture participe au maintien des populations rurales et au développement des activités touristiques. C'est une composante de notre identité montagnarde ».

Un enjeu fort : Tony Baurès, président des éleveurs de Cerdagne Capcir apprécie le chemin parcouru « six années de travail pour arriver à IMG_0728.JPGce beau bâtiment, qui permettra au vacher de loger sur l'estive. Une estive sur les communes de Caudiès, Railleu et Ayguatebia qui accueille 350 génisses et 150 vaches, avec un budget qui s'élève à 40 000 € de fonctionnement et 15 000 € d'investissement par an  ». Satisfaction du côté de Michel Gualar, président de la Cambre d'Agriculture des PO « l'élevage fait partie de la famille des agriculteurs catalans. Les éleveurs entretiennent le territoire. La dynamique agricole passe par ce type de réalisation qui permet entre autre au vacher d'avoir une qualité de vie normale ». Suzanne Delieu, conseillère régionale et vice président du parc rappelait « l'intérêt de la Région pour les estives et l'aménagement du territoire, qui s'est concrétisé par 2.5 millions d'Euros sur cinq ans d'aide à l'agriculture de montagne ». Pour Charles Pujos, commissaire du massif Pyrénéen « le pastoralisme fait partie de l'identité forte des Pyrénées. La méthodologie de construction de cabanes pastorales peut-être utilisée sur toute la chaîne ».

Une inauguration conclue par un superbe buffet montagnard offert par le groupement pastoral.

  IMG_0731.JPG

agriculteurs et leurs élus, élus locaux, départementaux et régionaux, commissaire à l'aménagement des Pyrénées ont inauguré cette nouvelle cabane.