30/10/2013

31è Diada de cerdanya : les paysages au coeur du débat

diada, transfrontalier, échanges


Après le tourisme à Gers, les sentiers de randonnée à Osséja, les paysages de Cerdagne étaient au cœur du débat de cette 31è diada de Porta.

diada, transfrontalier, échangesOrganisée en partenariat entre l’institut d’Estudis Ceretans, la mairie de Porta et le GECT de Cerdagne, cette rencontre a réunis élus et habitants sur la thématique des paysages cerdans. Suzanne Delieu, édile local et conseillère régionale ouvre le débat « un paysage, c’est un espace dont on a tous une perception différente. Ils sont présents dans notre quotidien. La main de l’homme au fil du temps les a façonnés. Ils représentent une continuité visuelle qui n’a pas de frontière. Ils témoignent d’une histoire, d’une culture, de modes de vie communs, d’une appartenance à un même territoire que notre langue commune le catalan enrichit. Il était donc logique que ces paysages deviennent le thème principal de la diada ».

Quels paysages perception des paysages, approche transfrontalière, seront abordés par les techniciens du parc naturel régional. Le projet d’observatoire transfrontalier des paysages, outil de décision de projets d’aménagements qui aborde les paysages sous l’angle historique, touristique, environnemental est présenté. La projection d’un film réalisé à Porta le 15 août par ciné rencontres de Prades, confronte le ressenti des adultes et des enfants par rapport à une photo d’un paysage de Porta, apporte un éclairage sur la notion de perception des paysages.

Assemblée des maires une vingtaine de maires du conseil comarcal et de la communauté dediada, transfrontalier, échanges communes Pyrénées Cerdagne étaient présents. Les élus ont décidé de réaliser un catalogue des éléments paysagers les plus importants sur chaque commune. Ce document devrait permettre d’aller vers une meilleure unité des paysages des deux Cerdagne. La problématique du travail transfrontalier, le sujet délicat de l’eau ont été évoqués avec une volonté de continuer à travailler sur ces deux axes.

La diada c’est aussi une rencontre culturelle, conviviale, festive. Nocturne musicale dans les rues de Porta, messe dans l’église récemment rénovée avec les petits chanteurs d’Andorre, apéritif et repas sous chapiteau, balade botanique, concert de l’orchestre national de Montpellier Roussillon qui a ému l’assistance en interprétant une sardane à la flûte, violon alto et harpe. Après l’inauguration de la place de la 31è diada en présence de Coralie miss Cerdagne Roussillon 2012, originaire de Porta, Suzanne Delieu a transmis le flambeau Albert Pineira, maire de Puigcerdá qui organisera la diada 2014.

diada, transfrontalier, échanges

01/06/2013

Que corri la veu, un festival interculturel

groupe amane.jpg


Pour sa deuxième édition, le festival interculturel « Que corri la veu » remet le couvert pour une rencontre haute en couleur entre culture catalane et culture amazigh.

Du 1er au 19 juin le Parc Naturel Régional des Pyrénées Catalanes et le Pays Terres Romanes vous invitent à voyager. De concerts en contes, bercés par le théâtre ou le cirque, rencontrez culture catalane et amazigh (berbères d’Afrique du nord).

Quel programme : le lancement des festivités est programmé ce samedi 1 juin, à Campôme à partir de 20 h. Musique traditionnelle de rue avec « la Masca », arabo andalouse avec « Amane ». « Projet Lafaille » et la « cobla Tres Vents » mêleront leurs instruments pour une musique inattendue. Le 4 juin à Osséja (20 h), place au théâtre avec les « folies berbères », qui nous révèlent la possibilité d’une histoire commune qui renaît. Le 6 juin, à la Llagonne, à 16 h, spectacle land art des enfants de l’école. A 18 h, conte musical Touareg par Hamed Bouzzine (enfants à partir de 7 ans). Le 8 juin à Esthoer, le 9 à Escaro, à 16 h, les enfants (à partir de 5 ans) découvriront le spectacle mêlant théâtre gestuel, cirque, clowns, du groupe barcelonais « Katraska ». La compagnie « le ventre à Paroles » présente le 12 juin à 16 h à Puyvalador, un conte musical. Le projet Lafaille et la cobla Tres Vents seront présents à Eyne le 15 juin. Ce même jour à 21 h à Mantet, concert du groupe catalan « Llamp te frigui ». Pour conclure, le 19 juin à 16 h à Font-Romeu, la compagnie « la Chouing » présente un spectacle drôle et funèbre, ainsi soit-il.

Un projet culturel financé par Conseil Général et Régional, la DATAR, le Parc, ma SHEM et la bijouterie Calvet.

Plus de renseignements : www.terredeparoles.coop/spip.php?article77   

06/11/2011

"Palabres" capcinoises autour du parc naturel régional

IMG_2150_modifié-1.jpg


A l’invitation du parc, une trentaine de Capcinois se sont retrouvés au bistrot de pays de Matemale. A l’ordre du jour, l’avenir du territoire et de ses habitants, une participation à la réflexion pour la nouvelle charte du parc.

Donner la parole à ses habitants, pour coller à leur réalité et leurs attentes en matière d’aménagement, de vie, d’environnement, d’économie, tel est le défi que le parc a lancé pour le renouvellement de sa charte qui couvrira les années 2015/2027. Cette troisième rencontre a permis des échanges entre habitants et techniciens, riches d’enseignements. Si l’on note une certaine inquiétude sur le devenir du Capcir de la part des présents, ils ne baissent pour autant pas les bras. Certes, l’emploi est au centre des préoccupations, l’évolution climatique aussi, mais la volonté de vivre ici et d’y accueillir de nouvelles populations est une volonté partagée.

Préparer l’avenir : si la neige est en hiver le fer de lance de l’économie montagnarde, plus de 50 % de la clientèle ne skie pas. Une réflexion doit-être menée pour proposer à ces non skieurs des activités complémentaires au ski, praticables avec ou sans neige. Un effort doit-être fait sur les animations de fin d’après midi et de soirée. L’agriculture, l’artisanat doivent-être favorisés. Un projet ambitieux sur le télétravail pourrait à la fois procurer des emplois localement, mais aussi permettre aux vacanciers de prolonger leur séjour combinant vacances et travail. Les services publics son concentrés ce qui pose problème à une population vieillissante ayant des difficultés à se déplacer. Un frein à l’implantation des jeunes, c’est le manque de logements sociaux, pour les permanents, mais aussi pour les saisonniers. Acheter un terrain ou une maison est hors de prix. Il faut développer une politique d’aide sous peine de voir les porteurs de projets se diriger vers des territoires plus accueillants. Concernant les offices du tourisme locaux, leur relai de l’information globale est déficitaire chacun « vendant » son bout de territoire.

Un constat : interrogés sur leurs actions, les techniciens du parc ont pu préciser quelques grandes missions de développement économique et de protection de l’environnement qu’ils conduisent. Force est de constater un  problème de déficit de communication interne du parc. Une communication qui devrait s’améliorer en multiplication les débats avec la population, par la mise en place d’une documentation auprès des offices du tourisme, des bistrots de pays et de tous les lieux accueillant du public.

25/10/2011

Les palabres du Parc Naturel régional

IMG_4577_modifié-1.jpg


Le Parc Naturel Régional des Pyrénées Catalanes a engagé la révision de sa charte, une réflexion qui passe par des échanges avec la population, qui est conviée à participer au débat..

En 2014, le parc des Pyrénées catalanes remet en jeu son label « parc naturel régional ». Son renouvellement dépend de l’avis de l’Etat sur le projet de territoire proposé pour la période 2014/2016. Pour cela, dès aujourd’hui, le contenu du programme doit-être défini, et les réponses apportées aux questions qui se posent : quel cadre de vie, quelle offre de services, quelles ressources économiques, quelle protection des espaces naturels, quelle valorisation des patrimoines, quels modes de déplacements…

Les palabres : Le syndicat mixte du parc, a décidé faire participer à la réflexion, les habitants des  64 communes membres, en organisant des rencontres dans les villages. Ces « palabres du parc », ouvertes à tous, véritable temps de discussion et de débat ont déjà eu lieu à Villefranche pour le Conflent et à Ur pour la Cerdagne. Le troisième rendez vous concerne le Capcir. Il est prévu le mercredi 28 octobre à 18 heures, au bistrot de pays de Matemale. C’est autour de la question vivre ici dans un parc naturel en pays catalan, pour quoi faire, que vous êtes tous invités à répondre au cours de cette rencontre. Ces débats permettent au parc de définir un projet collectif d’aménagement du territoire à l’image de ses habitants.

Vous pouvez d'ores et déjà vous exprimer et vous informer sur le renouvellement du label "Parc naturel régional" sur le blog http://blog.parc-naturel-pyrenees-catalanes.com