19/08/2013

Les Camporells, la nature positive

IMG_0675_modifié-1.jpg


Montagnard aguerri, ou promeneur dilettante, la balade à Camporells est incontournable durant vos vacances

IMG_9561_modifié-1.jpgLa montagne, qu’elle soit catalane ou non, est belle lorsque l’on sait prendre le temps de la regarder et d’y randonner. Parmi les sites de montagne réputés du département, le massif classé et les lacs des Camporells est incontournable. Un accès facile en deux petites heures de marche. Qualité de son environnement, beauté des paysages, accueil au refuge, en font un lieu d’excellence montagnarde.

Prenez le temps empruntez la route de la station de ski de Formiguères, puis poursuivez doucement sur quelques kilomètres par la route forestière, relativement carrossable, arrivez au parking. Vous pouvez partir de la station, mais il faut alors compter 4 heures de marche aller. Suivez le balisage, jaune, tracé sur les arbres, ou sur des cairns (tas de cailloux). En moins de deux heures, vous accédez au refuge. Au fur et à mesure de l’ascension, le point de vue s’élargit. Derrière vous, le Madres, la Pelade. Au Sud, l’emblématique Canigou défie l’espace et le temps. Arrivés à la Serre de Maury, l’effort à l’aller est pratiquement terminé. Traversez ce haut plateau en admirant sur votre droite les sommets qui dominent la vallée du Galbe. Plus loin, sur votre gauche, levue sur le canigou_modifié-1.jpg Carlit apparaît, avec à ses pieds le lac des Bouillouses.

L’extase  au bout de la serre de Maury, grimpez sur le dernier promontoire, doucement, en savourant. Découvrez avec gourmandise le point de vue, vous frôlez l’extase. Les Pérics majestueux vous tendent les bras, le pic de Camporells ferme le cirque de la coquille. Les pins à crochets encore abondants à cette altitude, tels une mosaïque de tâches vertes, adoucissent l’état brut des roches. Plus bas, les lacs étoilent le paysage de mille scintillements. Posez-vous, c’est la nature à l’état pur. Sous un bosquet, en lisière de l’étang « del mitg », le refuge des Camporells est une agréable halte. Vous pouvez vous y restaurer, ou manger votre pique nique, sur les tables en bois. N’oubliez pas de ramener vos déchets dans la vallée. Si vous ne dormez pas au refuge, il est temps de retourner sur vos pas et de rejoindre votre véhicule. Ne soyez pas tristes, vous reviendrez vous ressourcer.

cairne avec balise.jpgIMG_0749_modifié-1.jpg

Pratique  vous êtes dans un site classé, donc, chiens tenus en laisse, pas de feu en dehors des places prévues à l’espace bivouac, baignade interdite. Pêche autorisée tous les jours, permis de pêcher obligatoire. Prudence  vous êtes en haute montagne.

Refuge 19 places, 35 € la demi pension, repas 19 €, nuit 10 € réservation obligatoire 06.82.12.99.22.

 

pique nique devant le refuge_modifié-1.jpg

                                    la nature à l’état brut vous attend à Camporells.

26/07/2013

portrait : Christophe Milet, des fourneaux au refuge des Bouillouses

cuisine, refuge

                               l'escalivada à déguster sans modération en terrasse

Formé à l’école hôtelière de Perpignan, Christophe rentre dans le métier de cuisinier par de belles maisons lozériennes, Bras à Laguiole et Prouhèze à Aumont Aubrac. «chez Bras, à l’époque, la grand mère brassait l’aligot devant la clientèle, alors que débutait à côté son petit fils, avec la nouvelle cuisine moléculaire ». Chef du restaurant le Llat à Font-Romeu en 1991, il décide, 16 ans plus tard de rejoindre le bord de mer, « besoin de changer d’atmosphère, de cuisine ». Le voici chef du restaurant le Neptune à Collioure « qui à l’époque détenait un macaron au Michelin ». En 2011, il est sollicité par son ami Philippe, à le rejoindre pour garder le refuge du Club Alpin Français des Bouillouses.  « je n’ai pas hésité longtemps à accepter cette proposition. J’adore la montagne et la vie en refuge. C’est un travail différent de la haute gastronomie. Ici, la relation avec la clientèle est direct, convivial. L’ambiance relationnelle est à la hauteur de la beauté du site, je ne m’en lasse pas ». Aujourd’hui, au refuge, il propose une cuisine de terroir, utilisant fortement les produits locaux. « de temps en temps, pour le plaisir, je réalise des menus gourmets, qui étonnent et réjouissent les utilisateurs du refuge ». Avec cette expérience accumulée, nait en Christophe un grand projet. « je souhaiterais transmettre mon savoir culinaire, le mettre au service de personnes qui aiment la cuisine, pourquoi pas auprès d’un jeune cuisinier ». Cela pourrait par exemple se concrétiser par des stages de formation au refuge. Au-delà de la cuisine, c’est la relation avec les gens qui le passionne. « les renseigner sur le site, la météo, les itinéraires de randonnée, les temps de marche, prendre le temps d’échanger… ». Une belle aventure « je n’ai aucun regret, c’est le bonheur »

 

15/07/2013

Les Bouillouses : la nature sans voitures

IMG_3426_modifié-1.jpg


A 2000 mètres d’altitude, le site naturel des Bouillouses, espace de nature extraordinaire voit durant l’été, son accès régulé, pour une protection de cet environnement sublime, mais fragile, et le plaisir de ses visiteurs.

Quelle bonne idée a eu le conseil général des Pyrénées orientales, lorsqu’il a décidé en 2000, de réguler l’accès aux Bouillouses. Site classé, reconnu espace naturel fragile, il  subissait durant l’été, un  incessant aller et retour de voitures. « se croiser dans l’accordéon, quand il y avait de la circulation, c’était souvent risqué » se souvient un pécheur. La mise en place de navettes a un effet bénéfique sur la pollution et la sécurité. On est passé du « je monte, clic clac photo et je redescends », à « je prends le temps de découvrir ce site extraordinaire ».

IMG_3488_modifié-1.jpgQuel site : tous les visiteurs sont unanimes, « que c’est beau !». Le lac, les Pérics majestueux qui s’y reflètent, le Carlit dominateur, les cols rouges paradis des mouflons. Des sentiers balisés (1 h 30 à 5 h), vous invitent à pénétrer au cœur de cet écrin. Boucle des étangs du Carlit, de la Pradella, du lac d’Aude, les étangs des Esquits. Un jeu d’orientation, avec 14 balises à découvrir, permet aux enfants, à l’aide d’un plan de s’initier à l’orientation. Paradis des pêcheurs, de nombreux lacs pour « taquiner » la truite leurs sont accessibles, pourvu qu’ils soient munis d’un permis de pêche. Avec cent mille visiteurs par an, le site est propre et peu pollué. Le public est sensibilisé à adopter un comportement éco citoyen et y adhère.

Le point info : véritable office du tourisme des Bouillouses, c’est un lieu incontournable et fortementIMG_3446_modifié-1.jpg fréquenté. Situé à hauteur du barrage, en rive droite, vous y trouverez, information, documentation, carte des sentiers balisés, toilettes écologiques, point d’eau, portes bébés et un accueil sympathique. Une bibliothèque de livres de montagne à consulter sur place, la possibilité d’envoyer une carte postale par internet à vos proches ou amis, complètent ces services. Côté animation, tous les mardi et jeudi, du 9 juillet au 22 août, par demi journée des balades sont proposées, encadrées par ces accompagnateurs en montagne. Les 24 juillet et 21 août, des initiations à la pêche sont organisées par la fédération départementale de pêche. Tous ces services et animations sont gratuits.

N’hésitez pas, allez y.

Des nouveautés 

Visitez les Bouillouses à partir de Perpignan pour 7 euros : au départ de Perpignan, empruntez-le bus à 1 €. A Mont-louis une correspondance vous dépose au parking du Pla de Barrès, point de départ des navettes des Bouillouses, où vous achèterez votre titre de passage à 5 €. Au retour, le bus à 1 € vous conduira à Mont-Louis avec correspondance pour Perpignan.

IMG_3496_modifié-1.jpgActions pédagogiques auprès des scolaires : à partir de septembre les Bouillouses accueilleront des scolaires du département pour une découverte du site et de sa biodiversité. Transport et encadrement sont mis à disposition par le conseil général.

 Pratique

Accès au Bouillouses : par la navette bus à partir du parking du Pla de Barrès. Du 29 juin au 1 septembre et les week-ends des 7/8 et 14/15 septembre. Cout adultes 5 €, enfants 3.5 €. Par le télésiège de la Calme sud (station de Font-Romeu) du 6 juillet au 25 août. Coût adulte 805 €, enfant 5.5 € (04.68.30.68.30.)

Dormir et manger, boire un verre aux Bouillouses :

Refuge du CAF 04.68.04.93.88. www.refugedesbouillouses.ffcam.fr

Auberge du Carlit 04.68.04.22.23. www.aubergeducarlit.free.fr

Hôtel Les  Bones Hores 04.68.04.24.22 www.boneshores.com

Renseignements/réservation animations : 04.68.04.24.61. www.cg66.fr

Auberge du Carlit 04.68.04.22.23.

 

Ils ont apprécié les Bouillouses

 

Catherine, Guenael, Jean Claude, Anne Marie.jpgCatherine, Guenaël, Jean Claude, Anne Marie, originaires de Charentes, en vacances à St Pierre del Forcats. «nous étions déjà venu aux Bouillouses il y a trente ans. Le site est très propre et les navettes un bon moyen d’accès. On est allé au fond du lac des Bouillouses. Il y a du monde, mis ce n’est pas gênant. Les gens sont sympas et il y a de la place. Les paysages sont magnifiques, et la neige sur les montagnes avec l’eau au pied c’est très beau ».

 



Christophe, Cyril, Anaïs, Véronique, Maxime, habitant dans l’Aude, en vacances àChristophe, Cyril, Anaïs, Véronique, Maxime.jpg Formiguères. « on vient habituellement skier à Formiguères et on a voulu découvrir le pays l’été. On a fait la magnifique boucle des 9 lacs. C’est calme, de jolis points de vue. Le parcours est bien balisé, vallonné mais pas trop difficile, adapté aux familles. Le site est propre, l’accès navette intéressant. La présence de neige rajoute du piment à la beauté des paysages ».

 




Jérome, Marie Pierre, Paola, Andréa.jpgJérôme, Marie Pierre, Paola, Andréa, originaires de Montauban, en vacances à Egat. une redécouverte, pour Jérome qui y venait enfant. « on a fait la balade le long du lac avec une pause pique nique au bord de l’eau. Le site est magnifique, les gens semblent respectueux. Le fait de prendre les navettes, les informations, nous rendent éco-citoyens. On a l’impression de s’être posés dans un splendide site naturel, ressourçant, fleuri. Les enfants sont ravis ».

 



Marjorie, chargée d’accueil au point-info. « beaucoup de personnes passent au point info. Météo,Marjorie.jpg document des sentiers balisés, réglementation de la pêche sont leurs demandes prioritaires. La majorité des visiteurs sont agréables et souvent ravis. La propreté du site et l’absence de voitures sont mis en avant, en particulier par ceux qui ont connu le site avant les navettes. Après leur balade, ils repassent me voir, me font part de leur périple, de leurs émotions ».


26/02/2012

Une nuit en refuge : plaisirs divers

Pics Pérics.jpg


Dormir dans un refuge de montagne, beaucoup en ont rêvé. Les hauts cantons vous permettent de le réaliser. Du débutant au montagnard confirmé, plusieurs possibilités s’offrent à vous.

 Avec l’essor de la randonnée estivale et hivernale, la montagne catalane s’est dotée de refuges modernes et confortables. Sanitaires, eau courante, éclairage photovoltaïque, cheminée avec bois, gardiennage, repas, le plaisir est au rendez vous de l’aventure. L’hiver, ces refuges sont accessibles en raquette, ski de fond, ski de randonnée nordique ou alpine. Selon leur situation, leur accès est plus ou moins difficile et pour certains, demande une bonne expérience de la pratique de déplacement en milieu hivernal et une bonne connaissance de la neige.

Refuge non gardés la nuit : accessible par le col de la LLose  ou le col de Creu, le refuge du col delrefuge du Col del Torn.jpg torn (1870 m), est le plus facile d’approche. C’est le refuge « grand public » par excellence. Il permet au plus grand nombre de découvrir les joies d’une nuit en refuge de montagne. En ski de fond, ou en raquettes, sur les pistes tracées, balisées et sécurisées, c’est une halte agréable, avec un superbe point de vue sur le plateau du Capcir et la chaîne du Carlit. Au pied du massif du Madres, proche de la Coume de Ponteils, le refuge des Estagnols (1792 m) est du même niveau de confort que le premier. Accessible par le col de Creu et le col de Sansa, le refuge des Estagnols (1792 m) est une halte sur le tour du Capcir. La nuitée dans ces deux refuges est à réserver, et la clef à récupérer avant de partir à la maison du Capcir.

refuge de Mariailles.jpgRefuges gardés : a 2240 m d’altitude, le refuge des Camporells s’adresse aux montagnards confirmés. Attention, vous êtes en haute montagne, soyez donc prudents. Accessible en raquette et ski de randonnée alpine ou nordique, par la station de Formiguères. Situé au pied des Pérics, c’est un site extraordinaire. La réservation est obligatoire l’hiver. Sur le site classé des Bouillouses (2016 m), point de départ pour une randonnée en haute montagne, ou lieu d’accès pour une ou deux journées découverte, deux structures peuvent vous héberger confortablement. Les refuges du CAF, et l’Auberge du Carlit. Accessibles en raquettes ou ski de randonnée alpine ou nordique, par la vallée de la Têt, à partir du Pla des Aveillans, ou par le télésiège de la Calme (station de Font-Romeu). Sur le massif du Canigou, le refuge de Mariailles (1700 m) est ouvert l’hiver sur réservation. Si l’accès par le col de Jou,  en raquette ou ski de randonnée est relativement aisé, compter deux heures, les courses hivernales à partir du refuge sont réservées aux montagnards aguerris.

Une randonnée en montagne c’est un vrai plaisir, mais il faut l’aborder avec prudence. Si vous hésitez à partir seul,  faites appel au service d’un professionnel de la montagne. Ne vous surestimez pas, attention à la météo, soyez bien équipé.

 

Pratique 

 Refuges du Col del torn et des Estagnols

12 places, non gardés, 8.15 € la nuit, réservation obligatoire, 12  € le repas de midi, sur réservation et uniquement au col del Torn.

Tél 04.68.04.49.86.

Web : contact@capcir-pyrenees.com

Refuge des Camporells

19 places, gardé, 35 € la demi pension, réservation obligatoire

Tél 06.82.12.99.22.

Web : contact@capcir-pyrenees.com

Auberge du Carlit

40 places, gardé, 15.10 € la nuit, 34.10 € la demi pension, 43.10 € la pension
Tél : 04 68 04 22 23
Fax : 04 68 04 14 81
Web : http://aubergeducarlit.free.fr
Refuge du CAF

60 places, gardé,  20.60€ la nuit, 42.10 € la demi pension,  51.10 € la pension
Tél : 04 68 04 93 88
Web : www.pyrenees-pireneus.com/refuge_des_Bouillouses.htm

Refuge de Mariailles

53 places,, 17 € la nuit, 38.50 € la demi pension, réservation obligatoire

Tél 06.83.56.82.10.

Web www.refugedemariailles.fr

refuge des Camporells.jpg

27/08/2011

Camporells :la beauté à l'état pur

IMG_8654_modifié-1.jpg

Situé en Capcir, au pied des pics Pérics, les lacs des Camporells offrent un cadre montagnard, facile d’accès, grandiose, à vous couper le souffle, un panorama d’une beauté à l’état pur.

IMG_0643.JPGParmi les sites de montagne réputés du département, le Canigou, le Carlit et ses nombreux lacs font référence. Mais il est un lieu dans la montagne catalane, qui constitue une balade incontournable, c’est le massif et les lacs des Camporells. Son accès facile à partir de la station de ski de Formiguères, la qualité de son environnement, le site est classé, la beauté des paysages que l’on découvre par couches successives, l’accueil au refuge, font de ce site un lieu d’excellence montagnarde.

Beauté explosive : l’accès au parking se fait par une route forestière relativement carrossable. Certes c’est la partie la moins intéressante du trajet, mais si vous partez à pied de la station, cela double le temps de balade. La première demie heure, vous êtes confrontés à un sérieux « coup de cul ». Il faut donc entamer la randonnée calmement, sans précipitation, comme des préliminaires incontournables, le plaisir à venir n’en sera que décuplé. Au fur et à mesure de l’ascension, le point de vue s’élargit au plateau du CapcirIMG_8706.JPG et aux chaines de montagne est et sud, jusqu’au majestueux Canigou. Arrivés à la serre de Maury, observez ces pins à crochets qui poussent à raz du sol, ou qui n’ont pas de branches côté vent dominant. Vous basculez sur la vision ouest et nord de la montagne. A votre droite, la vallée du Galbe, le pic de Baixouillade, la porteille d’Orlu, voie de communication que nos anciens empruntaient pour se rendre aux marchés à bestiaux d’Ax les Thermes. Sur votre gauche admirez le lac des Bouillouses et l’imposant Carlit. Vous approchez de l’extase, grimpez sur le promontoire dominant le site, c’est l’explosion. Les Pérics sont à portée de main, droits et fiers, harmonieux. A leurs pieds, les lacs donnent une touche de fraîcheur dans ce paysage rude et doux, surmonté par des pins à crochets qui soulignent d’une ligne verte échevelée la beauté du site. Prenez le temps, posez vous, respirez, moment inoubliable, où l’on se sent petit et fort dans cette imposante nature en liberté. Descendez jusqu’au refuge, et faites le tour des lacs, admirez les pics se refléter dans l’eau calme des étangs. Vous pouvez déjeuner au refuge, mais il faut réserver. Si vous êtes seul, il y a toujours une omelette et du fromage du pays pour vous sustenter. De retour à la civilisation citadine, si vous avez le blues, pensez fortement à cette balade, et promettez vous d’y revenir, c’est un antidote à la dépression.

Pratique : refuge 19 places, 35 € la demi pension, repas sur réservation

06.82.12.99.22.

 

IMG_9584_modifié-1.jpg

 

la beauté du site ne doit pas vous faire oublier que vous êtes en haute montagne, alors prudence.

28/07/2011

Jean Brice Leroy : b ien plus que le gardien du refuge des Caporells

refuge, gardien, camporells, montagne, randonnée

De nombreux sentiers sillonnent la montagne catalane pour le plaisir des vacanciers. Liés à ces parcours, des refuges permettent de réaliser des étapes, tels celui des Camporells sur le tour du Capcir. Jean Brice Leroy, garde ce refuge depuis 18 ans. Une habitude saisonnière dont il ne se lasse pas et qui correspond à sa philosophie de vie « la passion pour la montagne, l’amour des gens, leur donner un accueil confortable et sécurisé dans un milieu isolé, loin de la civilisation ». Un métier qui demande une forte implication et une présence permanente. « seul ce n’est pas possible, même si on ne compte pas ses heures. On est 3 sur la saison pour assurer les services d’accueil, d’hébergement et de restauration. Nous sommes un office de tourisme en altitude. Nous renseignons les randonneurs, qu’ils utilisent le refuge ou non, sur les itinéraires, la météo, la réglementation en montagne, la flore, la faune, donnons des conseils de prudence ». Des projets, Jean Brice en compte, en particulier au sein de l’association AGREPY (Association des Gardiens de Refuges des Pyrénées) qu’il préside. Nous réfléchissons à la mise en place d’un groupement d’achats de produits du terroir et à la réalisation d’un réseau de refuges sur le futur tour des Pérics. Un projet qui irait jusqu’à l’harmonisation des repas « pour que les randonneurs mangent différemment à chaque étape ». Parmi les difficultés du métier Jean Brice relève « la confusion du public avec l’hôtellerie classique. Un refuge, c’est un esprit collectif, les repas sont pris en commun ». La clientèle du refuge est pour la plupart itinérante, mais une grande partie des randonneurs qui fréquentent le site le fait aussi à la journée. Parmi les satisfactions « le travail de sensibilisation à la protection de l’environnement engagé depuis 18 ans porte ses fruits auprès du public qui fréquente le site. Les gens ramènent leurs déchets dans la vallée, il n’ya presque plus de foyers sauvages autour des lacs ». Sur le site du refuge, place à feu et wc écologiques sont à disposition du grand public.

Contact 06 82 12 99 22

10/03/2011

Tous les plaisirs à savourer en refuge de montagne

IMG_4532_modifié-1.jpg

Passer une nuit en refuge, un rêve aujourd’hui que vous pouvez réaliser en toute sécurité, débutant ou montagnard aguerri, grâce à un maillage de bâtiments faciles d’accès ou implantés en haute montagne, mais, prudence.

Au début, les refuges étaient des cabanes de berger ou des abris naturels sous une roche. Avec l’essor de la randonnée en haute montagne, on construit des refuges avec plus de confort, utilisant les technologies énergétiques modernes tels les panneaux solaires. Les refuges de haute montagne sont souvent gardés en été, parfois en hiver, et proposent nuitée et repas. Le gardien assure la sécurité, vous transmet informations météos, conseils d’itinéraires. Avec le développement du tourisme de montagne, de  nouveaux refuges sont implantés sur des itinéraires de randonnée pédestre ou nordique, plus facile d’accès, situés à de plus faibles altitudes. Ils permettent à un plus grand nombre de vivre les plaisirs d’une nuit en refuge.

IMG_4555_modifié-1.jpgEn Capcir : accessible par le col de la LLose  ou le col de Creu (ski de fond, raquette), le refuge du col del torn (1870 m), est le plus « grand public » de tous. 12 places en bas flanc, repas, chauffage au bois, éclairage solaire, wc et superbe point de vue dur le plateau du Capcir et la chaîne du Carlit. Pour les plus intrépides, le refuge des Estanyols (1792 m), situé près de la Coume de Ponteils, accessible par le col de Creu par une piste balisée (raquette et ski de fond), propose les mêmes services que le précédent, mais pas de repas. Pour les aguerris, le refuge gardé des Camporells  correspond à vos attentes. 19 places en bas flanc, en demi-pension, vous l’atteindrez en raquette, ski de fond ou de randonné, par la station de ski de Formiguères.

Tout confort : si vous recherchez un point de départ pour la haute montagne, ou uneIMG_4549.JPG nuit avec confort et en toute sécurité, trois structures vous accueillent sur le site classé des Bouillouses (2016 m) : refuges du CAF, du Carlit, Auberge les Bones Hores. Accessibles en ski ou raquettes par la vallée de la Têt, ou par le télésiège de la Calme (station de Font-Romeu).

Dans tous les cas vous êtes en montagne, alors prudence. Choisissez un parcours à votre niveau, ayez un équipement adapté et pensez que le temps change vite en altitude. Vous pouvez aussi faire appel aux services d’un professionnel de la montagne. Dans tous les cas, la réservation est indispensable.

Renseignement Estanyols et Col del Torn 04 68 04 49 86 ,

Camporells 06 82 12 99 22, CAF 04 68 04 93 88, Carlit 04 68 04 22 23,

Bones Hores 04 68 04 24 22.

IMG_4580.JPG

Le refuge du col del torn et ses grillades.