05/09/2013

La "Ramade", le plaisir du VTT


IMG_3444_modifié-1.jpg

Si l’on vous dit, plaisir de rouler en vtt, sur des chemins variés et balisés, sans la pression du temps, en toute sécurité, répondez « Ramade ».

IMG_3260_modifié-1.jpgLa montagne Catalane, est un domaine privilégié, pour le vtt. Dotée de nombreux itinéraires balisés, pour tous niveaux, dans un environnement naturel extraordinaire, des paysages fantastiques à vous couper le souffle, c’est le berceau de naissance de la « Ramade ». Cette randonnée vtt, organisée dimanche 8 septembre, par le club Capcir Aventure vtt et la Maison du Capcir, réunit chaque année de nombreux participants, sur des circuits allant de 18 à 80 km.

Hors du temps ce rassemblement de pratiquants, passionnés de vtt, n’est pas une compétition. C’est une randonnée au travers du Capcir/Haut-Conflent, avec traversées de villages, au cœur du Parc naturel régional des Pyrénées Catalanes. C’est à une belle découverte de leur territoire que vous invitent les organisateurs. En famille, antre amis, prenez le temps d’apprécier les superbes paysages, les beaux points de vue, le temps ne compte pas, faites-vous plaisir. Le long des différents parcours, des ravitaillements sont de formidables moments de pause et d’échange.

Libre départ pas de départ en masse, c’est vous qui choisissez votre heure de départ. Si vous êtesIMG_3267_modifié-1.jpg inscrits sur le 58 ou le 80 km, vous partirez à votre convenance entre 7 h et 8 h 30. Pour le 18 et le 40 km, le départ s’effectue entre 8 h et 9 h 30. Les parcours sont balisés de différentes couleurs, il suffit de suivre le balisage, ainsi, vous ne pouvez vous perdre. Choisissez l’itinéraire adapté à votre niveau de pratique, ne vous surestimez pas, c’est la meilleur façon de rouler sans contrainte et avec plaisir. Vous n’aurez d’autre rival que vous-même. Pour les inconditionnels de la performance, votre parcours sera chronométré, et votre temps vous sera transmis à l’arrivée, où vous attend une collation repas.

 Pratique

Tous les circuits partent et arrivent à la maison du Capcir.

Circuit vert 18 km, emprunte les pistes ski de fond et vtt de CalvetIMG_3389_modifié-1.jpg

Circuit jaune 40 km, rajoutez la têt et les crêtes de Bolquère

Circuit bleu 58 km, se prolonge par Bernardi, le lac de Matemale

Circuit rouge 80 km, rajoutez les Iglésiettes, la Lladure, les Garrotxes

Coût d’inscription de 6 à 16 € selon l’itinéraire, ravitaillements et repas compris. Les accompagnants peuvent prendre le repas, coût 5 €.

Un certificat médical est obligatoire pour les non licenciés. Port du casque obligatoire. Etre détenteur d’une assurance responsabilité civile.

Inscriptions par courrier ou sur place, avant samedi 7 à 18 h. retrait des plaques, à la Maison du Capcir.

Renseignements 04.68.04.49.86.,  www.capcir-pyrénées.com

 

IMG_3300_modifié-1.jpg


17:54 Publié dans randonnée, vtt | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : rassemblement, vélo

30/08/2013

Le col de la Llose, un site écolo

nature, écolo, balades


Randonnée pédestre, vtt, détente au chalet d’accueil, le Col de la Llose est un lieu site ludique, sportif, écologique.

Le domaine du col de la Llose est connu et apprécié l’hiver, des fondeurs et autres raquetteurs. C’est le phare de l’espace nordique du Capcir. Pistes de ski de fond tous niveaux, parcours raquettes, paysages extraordinaires sur le Carlit, le Canigou, milieu préservé, bâtiment d’accueil avec salle hors sac, buvette, WC. L’été, c’est le paradis pour la randonnée et le vtt.

nature, écolo, baladesSite écolo  Natura 2000, réserve naturelle, parc naturel régional, autant d’outils de protection de l’environnement, qui impactent les projets d’aménagement  du col de la Llose. Ces procédures strictes, où la nature et la biodiversité sont au cœur du débat, valorisent le site, et en font un lieu touristique écologique. La démarche pour la protection du grand tétras, a permis à cet animal emblématique de cohabiter avec les fondeurs, sans incidence sur sa survie. Le bâtiment d’accueil est chauffé au bois déchiqueté. Cet été, en partenariat avec la SHEM (Société Hydroélectrique du Midi), des vélos à assistance électrique sont testés, et cela fonctionne. Munis d’un système d’aide électrique, l’effort de pédalage est allégé, dans les pistes à fort dénivelé. Ne criez pas victoire, si vous ne pédalez pas, le vélo n’avance pas. L’assistance favorise le déplacement et réduit l’ effort.

Belles balades tous les amoureux des 2 roues et de la marche à pied, sont comblés au col de la llose. Au départ du chalet d’accueil, sept itinéraires vtt, accessibles aux randonneurs (1 vert, 3 bleus, 2 rouges, 1 noir), vous invitent à pénétrer le massif, en sécurité et sans agression sur la nature environnante. Un site naturel à découvrir.

Pratique

Ouvert juillet août, du mardi au dimanche, de 11 h à 18 h.

Location vélos électriques à partir de 8 € l’heure, 22 € la journée.

Tél 04.68.04.84.79.   www.capcir-pyrenees.com

 

nature, écolo, balades

                         des paysages magnifiques à découvrir à partir des sentiers balisés

25/08/2013

Tour du Capcir, le pas de l'âne a assez le temps

balade, âne,

Michel et Evelyne, habitent Libourne. Ils ont découvert le Capcir il y a 35 ans, ils venaient y pratiquer le ski de fond. Randonneurs avertis, ils ont décidé de faire découvrir la montagne catalane à leurs petits enfants Tom et Manon. Les voilà partis pour un périple de six jours en compagnie de l’âne « Bacchus ». Après une première étape de Rieutort à Matemale, ils vont rejoindre Bolquère, puis les Bouillouses et les Camporells. Une balade qu’apprécient les enfants « on aime bien marcher avec Bacchus. Il est gentil et très gourmand. Pour le faire avancer on lui caresse les fesses avec des herbes. On est même montés dessus ». Bon voyage.

Pour louer un âne il vous en coûtera 255 € pour six jours, 55 € à la journée, bât et deux sacs compris. Vagabond’ âne Rieutort

tél/fax : 04 68 04 41 22 www.vagabondane.com

17:42 Publié dans aventure, randonnée | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : balade, âne

La "zénitude" au gîte des Garotxes

dormit, randonnée


Au cœur du village de Sansa, le gîte refuge est une étape intéressante pour la découverte des Garotxes.

dormit, randonnéeOuvert à l’année, le gîte refuge peut accueillir 35 personnes. L’hébergement se répartit en deux dortoirs et trois appartements. Ouvert à tous, la clientèle habituelle est diversifiée selon les saisons. Randonneurs, pêcheurs, chasseurs, vététistes, skieurs, ramasseurs de champignons… l’apprécient. C‘est un lieu calme, reposant, agréable pour le ressourcement.

Coup de cœur  Valérie, nouvelle gérante du gîte, est arrivée ici par hasard. En route pour le Capcir, elle décide, depuis Olette, de bifurquer à droite vers les Garotxes. « arrivée à Sansa, je me suis posée. Une zénitude immédiate. L’impression d’être dans un autre monde, un vrai dépaysement. La nature est belle, les paysages magnifiques ». Randonneuse, amoureuse de la montagne, le gîte fermé, lui donne l’envie de faire revivre cette structure et de profiter de cette montagne. Aussitôt dit, aussitôt fait, la voilà donc gérante du gîte.

Un programme : vous pouvez venir au gîte pour une ou plusieurs nuit, avec ou sans repas, ou tout simplement pour y déjeuner ou dîner. Mais Valérie propose aussi des semaines activités en pension complète. Toutes les semaines, en juillet août, stages oxygénation et remise ne forme. En août, stages de Tai Chi.

Pratique

nuit 17 €, demi pension 36 €, repas à partir de 15 €.

Stage oxygénation semaine, pension et encadrement 410 €

Renseignements, réservation 06.70.42.34.70.  www.gites-evasion.com

dormit, randonnée

19/08/2013

Les Camporells, la nature positive

IMG_0675_modifié-1.jpg


Montagnard aguerri, ou promeneur dilettante, la balade à Camporells est incontournable durant vos vacances

IMG_9561_modifié-1.jpgLa montagne, qu’elle soit catalane ou non, est belle lorsque l’on sait prendre le temps de la regarder et d’y randonner. Parmi les sites de montagne réputés du département, le massif classé et les lacs des Camporells est incontournable. Un accès facile en deux petites heures de marche. Qualité de son environnement, beauté des paysages, accueil au refuge, en font un lieu d’excellence montagnarde.

Prenez le temps empruntez la route de la station de ski de Formiguères, puis poursuivez doucement sur quelques kilomètres par la route forestière, relativement carrossable, arrivez au parking. Vous pouvez partir de la station, mais il faut alors compter 4 heures de marche aller. Suivez le balisage, jaune, tracé sur les arbres, ou sur des cairns (tas de cailloux). En moins de deux heures, vous accédez au refuge. Au fur et à mesure de l’ascension, le point de vue s’élargit. Derrière vous, le Madres, la Pelade. Au Sud, l’emblématique Canigou défie l’espace et le temps. Arrivés à la Serre de Maury, l’effort à l’aller est pratiquement terminé. Traversez ce haut plateau en admirant sur votre droite les sommets qui dominent la vallée du Galbe. Plus loin, sur votre gauche, levue sur le canigou_modifié-1.jpg Carlit apparaît, avec à ses pieds le lac des Bouillouses.

L’extase  au bout de la serre de Maury, grimpez sur le dernier promontoire, doucement, en savourant. Découvrez avec gourmandise le point de vue, vous frôlez l’extase. Les Pérics majestueux vous tendent les bras, le pic de Camporells ferme le cirque de la coquille. Les pins à crochets encore abondants à cette altitude, tels une mosaïque de tâches vertes, adoucissent l’état brut des roches. Plus bas, les lacs étoilent le paysage de mille scintillements. Posez-vous, c’est la nature à l’état pur. Sous un bosquet, en lisière de l’étang « del mitg », le refuge des Camporells est une agréable halte. Vous pouvez vous y restaurer, ou manger votre pique nique, sur les tables en bois. N’oubliez pas de ramener vos déchets dans la vallée. Si vous ne dormez pas au refuge, il est temps de retourner sur vos pas et de rejoindre votre véhicule. Ne soyez pas tristes, vous reviendrez vous ressourcer.

cairne avec balise.jpgIMG_0749_modifié-1.jpg

Pratique  vous êtes dans un site classé, donc, chiens tenus en laisse, pas de feu en dehors des places prévues à l’espace bivouac, baignade interdite. Pêche autorisée tous les jours, permis de pêcher obligatoire. Prudence  vous êtes en haute montagne.

Refuge 19 places, 35 € la demi pension, repas 19 €, nuit 10 € réservation obligatoire 06.82.12.99.22.

 

pique nique devant le refuge_modifié-1.jpg

                                    la nature à l’état brut vous attend à Camporells.

24/07/2013

Véronique se souviendra longtemps de son anniverfsaire à la tour de Creu

joëlette, amitié

Elle en aurait des choses à raconter la tour de Creu. Voilà quelques siècles qu’elle voit passer du monde, à pied, à cheval, carriole, vtt, ou toute autre forme de moyen de déplacement. Aujourd’hui, c’est une « joëlette » avec à son bord Véronique, guidée par Mirabelle, accompagnatrice en montagne. En séjour aux Escaldes en février, Véronique a fait connaissance avec deux passionnées de montagne, Geneviève et Viviane la gardienne des Camporells. Elles lui ont donné envie de revivre une balade en montagne. Ne pouvant marcher à cause de son handicap, elle a fait appel à l’association nataph. « j’ai contacté mes amis qui ont trouvé l’idée sympa et sont tous là aujourd’hui, ainsi que mes deux filles» explique Véronique ravie. « la joëlette c’est super confortable. C’est formidable de se retrouver dans cette belle montagne. C’est une belle journée qui me tenait à cœur, et aujourd’hui c’est mon anniversaire ». Et quel anniversaire…

 

joëlette, amitié

L’association NATAPH (Nature Accessible à Tous-Accueil de Personnes Handicapées), a pour mission de permettre à toute personne en situation de handicap, d’accéder à la montagne. Un accompagnement humain et technique grâce à la joëlette. Ce traîneau mono roue permet d’emprunter beaucoup de chemins de montagne. Là ou passe un vtt, elle passe.

Renseignements 04 68 96 23 15 www.nataph66

joëlette, amitié

12/02/2013

Népal, Indonésie, avec le guide Christian Cardot

DSC_3696_modifié-1.jpg


C’est en famille et en compagnie d’un porteur népalais, que le guide de haute montagne Christian Cardot, a quitté son Capcir pour, durant deux mois et demi parcourir le haut Népal puis l’Indonésie.

DSC_4969 3_modifié-1.jpgMarcher, pour Christian Cardot, est aussi indispensable à sa vie que respirer. A pied du printemps à l’automne, en raquettes ou ski de randonnée en hiver, il arpente les hauts cantons, en connaît tous les détails, tous les secrets, tous les bienfaits. Quand il vous invite à boire un verre de genépi, vous savez exactement le lieu, le jour, l’heure de la récolte des plantes, et c’est toujours savoureux. Mais marcher ne suffit pas, il faut être curieux, avide de rencontres et d’échanges, pour tous les ans parcourir une partie du monde. C’est tout cela qui motive Christian, véritable globe trotter, qui revient toujours enrichi de ses voyages, et volubile, n’hésite pas à vous faire partager ses aventures.

Longue marche : le périple commence par le Népal, avec l’enchaînement de quatre treks (Tamang DSC_3379_modifié-1.jpghéritage, Langtang, Gosainkund et Helambu) soit environ 300 km en 25 jours. La première partie, frontière avec le Tibet est particulièrement agréable. « les gens sont en costumes traditionnels selon leurs ethnies, les maisons aux constructions originales, des styles de vie différents mais toujours un superbe accueil » précise Christian. Vallées grandioses et profondes, une lente progression au milieu des rhododendrons géants, pins, bouleaux, chênes et bambous. Du haut du Kanjin-Ri (4773 m) le point de vue est extraordinaire sur les sommets environnants dont le Shishapangma (8013 m). Après différentes ascensions dont celle du Langtang Lirung (7227 m), la route continue par le Gosain Kund et ses 106 lacs. Des parcours enchaînant de fortes dénivelées positives, qui donnent de la difficulté à la marche. Dernière étape, le village de Saku, puis, retour en stop à Katmandou et envol vers l’Indonésie et ses volcans.

DSC_4289_modifié-1.jpgDécevante Indonésie : changement de décor, durant six semaines, sur les iles du sud de l’Indonésie, ascension de six volcans. Le Bromo (ile de Java) et son immense cratère, le Butur et l’Agung (ile de Bali), le Rinjani le plus haut (3726 m) sur l’ile de Lombok. Sur l’ile de Flores, le Kelimutu est célèbre pour ses trois lacs qui changent de couleur durant la journée. Après la montagne népalaise, entre les ascensions des volcans, place au vtt, à la plongée, au repos sur de belles plages. Une déception cependant le tourisme développé à outrance sur l’ile de Bali, trop de monde, trop de sollicitations financières, grands hôtels, vont faire fuir nos globe trotter.

Etonnantes rencontres : si les échanges avec les locaux sont riches, il en est de plus insolites et DSC_4441_modifié-1.jpginattendus, laissant d’agréables souvenirs. La rencontre au tee shop de Thomma au Népal avec Christian Sénéchal originaire de Thonon les bains, une deuxième rencontre à dire vrai. En 1974, au volant de sa coccinelle, Christian Cardot est tombé en panne entre Tabaiz et Teheran en Iran. C’est Christian Sénéchal qui passait par là en 2 CV qui l’a dépanné. Puis, en Indonésie, agréable rencontre avec Camille et Manon jeunes habitantes de Matemale. Moins agréable, « la peur de ma vie » dira Christian, la morsure d’un serpent, heureusement sans gravité et soignée avec des plantes médicinales par un moine tibétain

A peine rentrés, Christian et son épouse Christine pensent au prochain départ. Juin, c’est l’incontournable Turquie. En automne ce sera la haute route de l’Everest au Népal suivie des Philippines, le Laos, le Cambodge et le Vietnam. Cette fois, le groupe s’agrandira à quelques matemalais, le virus est passé pour le plus grand plaisir de Christian.

 

Contact : 06.32.15.12.56.  et cardotchristine@hotmail.com

 

DSC_3900_modifié-1.jpg

des paysages extraordinaires qui récompensent toujours l’effort pour atteindre les sommets.