28/07/2013

Cet été, en montagne sortez des sentiers battus


Duran

escalade, parc aventure, parapente

t votre séjour dans les hauts cantons, faites vous plaisir en pratiquant des activités originales.

La montagne catalane propose une grande diversité d’activités durant l’été.  Marcher, pédaler, chevaler, naviguer, nager, pêcher, voler, grimper, se ressourcer, visiter, déguster… En montagne, l’été, il est difficile de ne rien faire. Dans cet inventaire à la Prévert, certaines activités ont un caractère original. En voici trois à découvrir, émotions et plaisir garantis.

escalade, parc aventure, parapenteParcours aventure  jouer dans les arbres, emprunter des passerelles, des ponts de singe, des tyroliennes, marcher sur des rondins suspendus… une belle aventure. Côté sécurité, pas de souci. Votre harnais est relié par deux longes à une ligne de vie le long du parcours. Accrochez vous, c’est parti. Côté émotions, c’est de la dynamite.

Parc Cerdanya Aventure à Angoustrine, de 14 à 20 €, tél 06.16.61.40.46.  

Angles Aventures, de 11 à 21 €, tél 06.81.41.16.30.    www.angles-aventures.fr

Chacun sa trace à Font-Romeu, de 8 à 20 €, tél 06.80.26.67.57.

Err Aventure, de 12 à 15 €, tél 06.80.26.67.57.    www.err-aventure.com

Via Ferrata ce parcours aventure de montagne, permet une progression à travers la falaise. Unescalade, parc aventure, parapente mélange de circuit d’arbre en arbre quand à la sécurité, et d’escalade quand à la progression. Accessible à tous, il suffit de suivre l’itinéraire câblé. Se dépasser et maîtriser son vertige en toute sécurité, voilà une aventure plaisir.

De 15 à 26 € sans moniteur, de 30 à 50 €  avec encadrement,

Les Escaldilles à Llo, tél 06.85.02.23.84. www.via-ferrata-de-llo.com

Parapente qui n’a pas rêvé de voler comme un oiseau ? Réalisez votre rêve, en parapente biplace, confortablement installé sur votre sellette. Laissez vous guider par le moniteur, admirez le paysage, pas de vertige, mais un grand frisson.

Aventure Pyrénéenne à Font-Romeu, de 55 à 145 € selon durée tél 04.68.04.96.59     www.aventure-pyreneenne.com

Vol’aime à Angoustrine, de 60 à 100  € selon durée, tél 04.68.30.10.10 www.volaime.com

Thibal Serge à Font-Romeu, de  60 à 100 € selon durée, tél 06.23.84.58.85

 

escalade, parc aventure, parapente

                              des émotions, des frissons, et surtout du plaisir, étonnez vous.

27/07/2013

Jean-Pierre Mocky, le gtroubadour moderne était à Matemale

rencontre, cinéaste,


Invité par le centre de vacances EDF de Matemale, le cinéaste a présenté son nouveau film « le Renard Jaune » et débattu avec les vacanciers.

Sympa, simple, bavard, et triste aujourd’hui, car il vient d’apprendre la disparition  de son amie Bernadette Lafond « une comédienne haute en couleur, grande gueule. Tous les deux on s’entendait bien, une sympathie fraternelle ». L’homme est affable, assailli de coups de fils des télés et radios, mais disponible. On est loin du personnage entier, dérangeant, mais il garde un discours franc, direct, sans langue de bois. Cet humaniste, qui se définit journaliste, observe et met en scène les problèmes et dérives de notre société, pour nous « amener à réfléchir ».

Quel cinéma : son nouveau film « le renard jaune » sera présenté dans 100 salles en France. « je me déplace dans certaines villes, tel un troubadour, et j’ai la chance de rencontrer des gens que je n’attendais pas ». Le réalisateur découvre une nouvelle vague de spectateurs, jeunes, «qui permettra de faire un cinéma plus intelligent », qui apprécient ses types de films. « quand je prends le bus à Paris, les gens me parlent, ils m’aiment bien ». Le cinéma a changé, depuis Raimu, Fernandel… «lors d’une conférence dans un lycée, les enfants de 13 ans ne connaissaient pas Belmondo ». Le cinéma a dévié de sa mission première, c’est devenu un lieu de consommation. « sur 4500 salles en France, 4000 gagnent plus d’argent avec la vente de popcorns, qu’avec les entrées des films ».

Renard jaune : «  un film populaire, qui se déroule comme un film normal, bien qu’il ne soit pas normal. C’est un hymne aux gens qui sont malheureux ». L’histoire d’un meurtre dans un café, où il n’y a que des gens qui se détestent, avec un double suspens. Qui est l’assassin, et la bombe que l’un des personnages envisage d’activer, va-t-elle exploser?

Belle rencontre : Arnaud Chaffard, animateur au Centre CCAS de Matemale, a travaillé avec Jean Pierre Mocky, en tant que décorateur. C’est grâce à cette rencontre professionnelle, qu’Arnaud a pu convaincre Jean Pierre de passer par le Capcir. Une journée au rythme des vacanciers. Dégustation de vins du Roussillon, repas pris en commun, animation d’un débat après la projection du film. Une rencontre dans le droit fil de la CCASS, qui fait un effort important pour offrir, dans ses centres de vacances, un accès à tous à la culture.

 

rencontre, cinéaste,

tel un troubadour, JP Mocky promène son regard critique sur la vie

26/07/2013

Balade à cheval : un parfum de liberté

cheval, balade équestre


les chevaux ont aussi la parole ! « Epicure », cheval de balade, et philosophe, vous invite à une promenade équestre dans la montagne catalane 

cheval, balade équestreIls sont étranges les humains. Ils changent assidûment de discours. Ils appellent cela s’adapter aux circonstances, mon, œil ! Ils changent de discours quand cela les arrange. Moi qui ne suis qu’un cheval de balade, je me marre quand je les entends discourir sur les équidés. Après avoir affirmé que « le cheval est la plus belle conquête de l’homme », utilisé nos ancêtres dans les guerres, pour se nourrir, travailler, s’amuser… ils dissertent sur « le couple cavalier/cheval », et vont jusqu’à nous trouver « des valeurs thérapeutiques ». Certes, nombre de mes congénères se sont illustrés, et s’illustrent encore. Bucéphale, Ourasi, Jappeloup, Stewbal, Jolly Jumper, Tornado, Rossinante… sans oublier le cheval de Troie. J’aurais pu faire partie du cadre noir de Saumur, mais je n’aime pas l’ordre, être cheval étoile dans un spectacle de Bartabas, mais c’est trop intellectuel. J’adore me promener en forêt, avec mes frères, en compagnie de cavaliers vacanciers. L’air pur de la montagne, la beauté des paysages, l’odeur des pins, je ne m’en lasse pas. Mescheval, balade équestre copains, ce sont les écureuils, les biches, les chevreuils. Je les croise au détour d’un chemin, ils me saluent, et se sauvent dans l’épaisseur des bois. Logé, nourri, blanchi, je suis un cheval heureux. Mes patrons sont sympas, ils me soignent, me brossent, changent mes fers quand ils sont usés. J’ai du goût pour la relation humaine. Si l’itinéraire emprunté est toujours le même, la personne que je transporte est différente et mon jeu c’est de la découvrir,  d’adapter mon comportement. Avec les enfants, je suis doux, calme, obéissant. Pour les adultes, cela dépend. Des fois je m’amuse à les rendre inquiets, je pars au trot, je dépasse le copain qui me précède, j’exécute une petite ruade… mais je les conduis toujours entiers à bon port. Quand je travaille en carrière, je me mets au service des cavaliers, ils sont là pour apprendre. Des fois, on part plusieurs, jours en randonnée, et là je prends vraiment mon pied. Venez partager ces plaisirs, je vous attends.

Pratique : en Cerdagne, Capcir, Haut-Conflent, les centres équestres proposent initiation et balades à cheval tous niveaux. Trouvez  leurs adresses dans les offices du tourisme et sur www.capcir-pyrenees.com et www.pyrenees-cerdagne.com

 cheval, balade équestrecheval, balade équestre

découvrir la nature à cheval, c’est le pied !

portrait : Christophe Milet, des fourneaux au refuge des Bouillouses

cuisine, refuge

                               l'escalivada à déguster sans modération en terrasse

Formé à l’école hôtelière de Perpignan, Christophe rentre dans le métier de cuisinier par de belles maisons lozériennes, Bras à Laguiole et Prouhèze à Aumont Aubrac. «chez Bras, à l’époque, la grand mère brassait l’aligot devant la clientèle, alors que débutait à côté son petit fils, avec la nouvelle cuisine moléculaire ». Chef du restaurant le Llat à Font-Romeu en 1991, il décide, 16 ans plus tard de rejoindre le bord de mer, « besoin de changer d’atmosphère, de cuisine ». Le voici chef du restaurant le Neptune à Collioure « qui à l’époque détenait un macaron au Michelin ». En 2011, il est sollicité par son ami Philippe, à le rejoindre pour garder le refuge du Club Alpin Français des Bouillouses.  « je n’ai pas hésité longtemps à accepter cette proposition. J’adore la montagne et la vie en refuge. C’est un travail différent de la haute gastronomie. Ici, la relation avec la clientèle est direct, convivial. L’ambiance relationnelle est à la hauteur de la beauté du site, je ne m’en lasse pas ». Aujourd’hui, au refuge, il propose une cuisine de terroir, utilisant fortement les produits locaux. « de temps en temps, pour le plaisir, je réalise des menus gourmets, qui étonnent et réjouissent les utilisateurs du refuge ». Avec cette expérience accumulée, nait en Christophe un grand projet. « je souhaiterais transmettre mon savoir culinaire, le mettre au service de personnes qui aiment la cuisine, pourquoi pas auprès d’un jeune cuisinier ». Cela pourrait par exemple se concrétiser par des stages de formation au refuge. Au-delà de la cuisine, c’est la relation avec les gens qui le passionne. « les renseigner sur le site, la météo, les itinéraires de randonnée, les temps de marche, prendre le temps d’échanger… ». Une belle aventure « je n’ai aucun regret, c’est le bonheur »

 

25/07/2013

Les murumures de Railleu

Des habitants des Garrotxes se sont laissé conter l’histoire du village de Railleu à travers son architecture.

 

architecture, protection

Cette visite originale, est organisée par le Parc naturel régional des Pyrénées catalanes, dans le cadre des « Palabres d’aquí ». L’enjeu, est de sensibiliser les habitants à leur patrimoine, leur montrer qu’architecture traditionnelle et confort contemporain sont conciliables.

Une architecture : au fil de la balade, Bruno Morin, architecte du patrimoine, a apporté son regard technique et historique sur les constructions, enrichi par les anecdotes des habitants. Pour illustrer ses propos, il a utilisé cartes anciennes et documents d’archives.  Autant d’indices pour comprendre le Railleu d’aujourd’hui, déceler les richesses de son bâti. La forme de Railleu, est liée à l'histoire d'un premier village détruit au Nord, à la présence des moulins et des canaux. Le caractère singulier des maisons, découle de l’utilisation de roches et de savoir-faire typiques. Les petits détails du patrimoine, méritent d'être conservés et réhabilités, en conservant les traits de l'architecture locale.

D’autres rencontres : le Parc invite les habitants à poursuivre la discussion sur le devenir de leur territoire. Vendredi 26 juillet, de 14h30 à 17h30, au Musée de Cerdagne à Sainte-Léocadie, il sera question de biodiversité, avec la construction d’un abri pour les insectes. Samedi 27 juillet, de 9h à 12h, la rencontre portera sur les déplacements doux et les paysages de Cerdagne, lors d’une balade en vélo électrique depuis Bourg-Madame.

Inscriptions/renseignements : 04 68 04 97 60 - http://blog.parc-naturel-pyrenees-catalanes.com/

 

architecture, protection

                           Railleu, un village de caractère, bien préservé

Chapeau neuf pour l'église de Réal

ardoise, llose, couverture, toit


Le toit de l’église Saint Romain d’Antioche de Réal n’était plus étanche. La commune a réuni le budget pour le reconstruire à « l’ancienne » réglant de belle manière le problème.

C’est en 893 que mention de l’église apparaît pour la première fois dans une bulle du pape de l’époque « l’église de Réal et ses dépendances relèvent de l’abbaye Jacou dans le Rebenty ». Le toit de cette église romane était devenu friable et il était urgent de le refaire.

ardoise, llose, couverture, toitSurprises en déposant le toit, stupeur. Une partie du mur sud daté du 11ème, était en train de s’écrouler. Consolidé en 2012, c’est au tour du toit d’être réhabilité. La Llose de pays récupérée, a été retaillée durant l’hiver par le couvreur, posée à sec et clouée sur cale. Une technique qui demande un savoir faire que maîtrise depuis 60 ans  Auguste Germain Cathala, aidé par le personnel de l’entreprise Arcatura. Bruno Morin architecte du patrimoine, formé à l’école de Chaillot l’affirme « cette technique est plus longue, mais plus fiable dans le temps. Une fois calée et clouée, on peut marcher sur la llose sans souci. Elle permet aussi une bonne ventilation de la volige ». Le clocher mur était aussi porteur de sensations, mais celle-ci positives. « il devait-être recouvert de llose, mais on a trouvé un glacis de mortier étanche ancien et deux hampes de croix, autour de la croix principale » précise le maître d’œuvre ». Le glacis a été restauré et les trois croix conservées.

Dur, dur financement le coût de l’opération est de 75 000 € HT. « pour boucler le plan de financement, cela n’a pas été simple. Après un long périple et grâce à l’intervention de la député Ségolène Neuville, nous y somme arrivés » révèle Jules Pesqué, adjoint au maire. La fondation du patrimoine a abondé de 5000 € et Jean Paul Alduy (alors sénateur) de 10 000 € sur sa réserve parlementaire. Le conseil général vient d’accorder une aide de 33 800 € au travers d’un AIT (Aide à l’Investissement Territorial). Enfin une souscription qui a rapporté 7 000 €, boucle le plan de financement.

L’église est visitable les mercredis de l’été de 15 h à 18 h.

 

ardoise, llose, couverture, toit

la maîtrise de l’art de la pose d’ardoise, donne un beau résultat

24/07/2013

Véronique se souviendra longtemps de son anniverfsaire à la tour de Creu

joëlette, amitié

Elle en aurait des choses à raconter la tour de Creu. Voilà quelques siècles qu’elle voit passer du monde, à pied, à cheval, carriole, vtt, ou toute autre forme de moyen de déplacement. Aujourd’hui, c’est une « joëlette » avec à son bord Véronique, guidée par Mirabelle, accompagnatrice en montagne. En séjour aux Escaldes en février, Véronique a fait connaissance avec deux passionnées de montagne, Geneviève et Viviane la gardienne des Camporells. Elles lui ont donné envie de revivre une balade en montagne. Ne pouvant marcher à cause de son handicap, elle a fait appel à l’association nataph. « j’ai contacté mes amis qui ont trouvé l’idée sympa et sont tous là aujourd’hui, ainsi que mes deux filles» explique Véronique ravie. « la joëlette c’est super confortable. C’est formidable de se retrouver dans cette belle montagne. C’est une belle journée qui me tenait à cœur, et aujourd’hui c’est mon anniversaire ». Et quel anniversaire…

 

joëlette, amitié

L’association NATAPH (Nature Accessible à Tous-Accueil de Personnes Handicapées), a pour mission de permettre à toute personne en situation de handicap, d’accéder à la montagne. Un accompagnement humain et technique grâce à la joëlette. Ce traîneau mono roue permet d’emprunter beaucoup de chemins de montagne. Là ou passe un vtt, elle passe.

Renseignements 04 68 96 23 15 www.nataph66

joëlette, amitié