15/01/2014

Trace Catalane : Pinsach tutoie les sommets

IMG_2703_modifié-1.jpg

Les catalans (es) du Sud s’imposent sur cette trace qui proposait un parcours de haute montagne, technique, complexe, mais apprécié par les participants.

IMG_2537_modifié-1.jpgNeige, soleil, concurrents, ont fait de cette 27è édition une superbe réussite sportive. L’équipe organisatrice du SMCC (Sport Montagne Cerdagne Capcir), et la station des Angles, ont mis tout en œuvre, pour que le parcours marque les annales du club. Départ du plateau de Bigorre (2130 m), mont Llaret (2376 m), la Balmette (2130 m), le petit Péric (2690 m), les Camporells (2240 m), le grand Péric (2810 m), puis retour par Balmette, Llaret et Costa Verde. 1800 m de dénivelée positive, deux couloirs impressionnants, ont ravi les concurrents.

Marc Pinsach Rubirola de la « colla excursionista casanença » s’impose en 2 h 06’ 31’’. « superbe parcours avec une descente pas évidente sur Camporells. Une véritable course de ski alpinisme où l’on retrouve l’esprit montagne ». Membre de l’équipe d’Espagne, il participe la semaine prochaine à la coupe du monde en Suisse. Son collègue Marc Sola Pastoret du « ski club Camprodon », quadruple vainqueur de la trace termine deuxième à 5 minutes « de la neige,Laura Balet Coixach.jpg un beau parcours et une forte participation récompensent les organisateurs ».

Sur le parcours B, qui évitait le grand Péric, Laurie Balet Coixach de « l’unio excusionista de Sabadell », s’impose. Etudiante au STAPS de Font-Romeu, c’est sa première participation. « j’avais reconnu la course avec mon père. Le parcours était très agréable et technique sur le Péric. Les paysages sont extraordinaires ».

 

 

 

 

IMG_2528_modifié-1.jpg

      une course de haute montagne qui a ravi les compétiteurs et dore l’image des organisateurs.

 

22/12/2013

Matemale - Concert éclectique pour l'école de musique

IMG_1119_modifié-2.jpg


75 enfants et leurs professeurs de musique, ont animé au cours de ce concert de noël, le public acquis,  réuni au foyer communal du village.

C’est maintenant devenu une musicale habitude. Le concert de Noël de l’école de musique Capcir/Haut-Conflent, présente le travail du premier trimestre. Autre habitude, la salle du foyer communal comble.

Principe pédagogique : débutants ou confirmés, en groupes multi ou mono instruments, tous les enfants se sont investis. Ils n’ont pas hésité à participer à leur niveau, en collaboration entre eux. « notre principe pédagogique est de privilégier le travail collectif. Ce concert permet de mettre les enfants en situation devant un public » précise Lisa Bonnet Chapuis, référent pédagogique de l’école et professeur de violon.

IMG_1177 (2)_modifié-1.jpg

Du plaisir : Maxime, 12 ans (violon), Alice 16 ans (violon), Loïs 10 ans (batterie) ont apprécié de participer au concert « on est impressionnés, mais pas stressés. On s’est bien amusés sur nos instruments. C’est toujours gratifiant d’être applaudis. Cela récompense le travail accompli ». Quand à Alec, 5 ans qui découvre le piano depuis trois mois, monté sur scène pour la première fois, « même pas peur ».

Prochaines retrouvailles musicales publiques, le samedi 14 juin à la salle du Capcir aux Angles.

IMG_1134_modifié-1.jpg

IMG_1184 (2)_modifié-1.jpg

IMG_1213_modifié-1.jpg

20/12/2013

les Bâtiments durables sont notre avenir

IMG_0482_modifié-1.jpg


                                         techniciens et élus réunis devant le four solaire

Réunis au four solaire de Font-Romeu, venus de divers pays d’Europe, des acteurs du développement durable ont échangé sur leurs expériences en la  matière.

En Europe, le chauffage représente la plus grosse part d’énergie utilisée dans le logement. Les secteurs de la construction et de la rénovation de l’habitat ont un réel potentiel de réduction d’énergie. Une réalité que l’Europe prend en compte.

Construire intelligent : selon les pays, les habitudes architecturales, la culture locale, l’économie, l’histoire… l’intérêt dans la construction « zéro énergie » est différente. Conformément à sa Directive Performance Energétique des Bâtiments, l’Union Européenne a mis en place un projet de coopération. Dénommé « MountEE », il permet d’accompagner les collectivités des 3 zones de montagne Européenne (Scandinavie, Alpes Pyrénées), vers la construction et la rénovation de bâtiments très basse consommation.

Projets pilotes : missionnés par leurs élus, des techniciens de différentes structures de développement durable en Europe, accompagnent, sur leurs divers territoires des projets pilotes, portés par des collectivités, liés à l’isolation du bâti et à l’économie d’énergie. Ils se réunissent deux fois par an. A l’ordre du jour, échange d’expérience, suivi des projets dans les différents territoires, permettent à tous de vérifier la réalité locale de prise en compte de ces problèmes énergétiques. « ce n’est pas une compétition, mais un échange et une entraide » précisent Carole Piton et Wolfgang Pfefferkorh chargé de mission du CIPRA (Commission Internationale pour la Protection des Alpes).

Un exemple : « le four solaire est le top du top de l’écologie. En 1967, chef de gare à Font-Romeu, je voyais  les miroirs du four arriver par le train jaune. On s’installait déjà dans le développement durable par ce mode de transport » se rappelle Jean Louis Alvarez qui, avec son collègue Grégoire Valbona, tous deux vice présidents du parc, ont rencontré ces techniciens. Le parc naturel catalan participe à ce travail en accompagnant cinq communes dans cette démarche. Dans le même temps un travail de sensibilisation des professionnels du bâtiment, aux méthodes de constructions durables et des projets de formation sont mises en place. Un accompagnement pris en charge à 75 % par l’Europe et 25 % par le parc.

Renseignements www.mountee.eu

Projets pilotes sur le territoire du parc

Mairies de Porta  et Mantet, transformation d’une grange en salle communale, syndicat scolaire Capcir Haut Conflent rénovation de la crèche de la Cabanasse, communauté de communes Capcir Haut-Conflent et commune de la Cabanasse transformation de l’ancien centre de vacances la Solaze, en trois salles de classe, une unité de vie pour personnes âgées, une cantine intergénérationnelle, parc naturel régional, construction de la maison du parc à Olette.

 

30/10/2013

31è Diada de cerdanya : les paysages au coeur du débat

diada, transfrontalier, échanges


Après le tourisme à Gers, les sentiers de randonnée à Osséja, les paysages de Cerdagne étaient au cœur du débat de cette 31è diada de Porta.

diada, transfrontalier, échangesOrganisée en partenariat entre l’institut d’Estudis Ceretans, la mairie de Porta et le GECT de Cerdagne, cette rencontre a réunis élus et habitants sur la thématique des paysages cerdans. Suzanne Delieu, édile local et conseillère régionale ouvre le débat « un paysage, c’est un espace dont on a tous une perception différente. Ils sont présents dans notre quotidien. La main de l’homme au fil du temps les a façonnés. Ils représentent une continuité visuelle qui n’a pas de frontière. Ils témoignent d’une histoire, d’une culture, de modes de vie communs, d’une appartenance à un même territoire que notre langue commune le catalan enrichit. Il était donc logique que ces paysages deviennent le thème principal de la diada ».

Quels paysages perception des paysages, approche transfrontalière, seront abordés par les techniciens du parc naturel régional. Le projet d’observatoire transfrontalier des paysages, outil de décision de projets d’aménagements qui aborde les paysages sous l’angle historique, touristique, environnemental est présenté. La projection d’un film réalisé à Porta le 15 août par ciné rencontres de Prades, confronte le ressenti des adultes et des enfants par rapport à une photo d’un paysage de Porta, apporte un éclairage sur la notion de perception des paysages.

Assemblée des maires une vingtaine de maires du conseil comarcal et de la communauté dediada, transfrontalier, échanges communes Pyrénées Cerdagne étaient présents. Les élus ont décidé de réaliser un catalogue des éléments paysagers les plus importants sur chaque commune. Ce document devrait permettre d’aller vers une meilleure unité des paysages des deux Cerdagne. La problématique du travail transfrontalier, le sujet délicat de l’eau ont été évoqués avec une volonté de continuer à travailler sur ces deux axes.

La diada c’est aussi une rencontre culturelle, conviviale, festive. Nocturne musicale dans les rues de Porta, messe dans l’église récemment rénovée avec les petits chanteurs d’Andorre, apéritif et repas sous chapiteau, balade botanique, concert de l’orchestre national de Montpellier Roussillon qui a ému l’assistance en interprétant une sardane à la flûte, violon alto et harpe. Après l’inauguration de la place de la 31è diada en présence de Coralie miss Cerdagne Roussillon 2012, originaire de Porta, Suzanne Delieu a transmis le flambeau Albert Pineira, maire de Puigcerdá qui organisera la diada 2014.

diada, transfrontalier, échanges

15/10/2013

Brame d'automne fragilise le cerf

brame, automne, cerf


Si l’automne inspire les poètes, c’est aussi le règne du cerf, roi des forêts, qui montre sa puissance et sa présence avec son râle envoutant, à l’orée des futaies.

Paul Verlaine, avec ses « sanglots longs, des violons, de l’automne », n’en apprécie pas moins cette saison « vive la brise, enfin, d’automne…Ce sain premier frisson d’hiver ». Charles Baudelaire, est moins enthousiaste dans son champ d’automne « Bientôt nous plongerons dans les froides ténèbres, Adieu, vive clarté de nos étés trop courts ».

Mais l’automne, c’est aussi la période qui a fait la réputation du cerf. Celle où l’on peut entendre son fameux « brame ». C’est l’époque du « rut », cet état physiologique qui pousse ces animaux à s’accoupler. Et même si le poète Georges Brassens, l’a plagié « Je suis hanté, le rut, le rut, le rut, le rut ! », c’est tout de même le cerf, qui dans toute sa splendeur et sa force reste le roi des forêts. Anatole France lui rend hommage «au vapeurs du matin, sous les fauves ramures que le vent automnal emplit de longs murmures, les rivaux, les deux cerfs luttent dans les halliers…Et le vainqueur sanglant qui brame à la lumière, et que suit désormais la biche douce et fière, a les reins et le cœur bons pour l’œuvre divins ».

Aujourd’hui, les hommes chasseurs de tête, tels des « tigres de papier » profitent de ce cri rauque et guerrier, pour l’approcher et l’abattre. Mais où sont les poètes d’antan…

brame, automne, cerf

15:16 Publié dans faune | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : brame, automne, cerf

11/10/2013

La patate élue reine à Matemale

IMG_1690_modifié-1.jpg


Récoltée début octobre en altitude, appréciée dans tout le département, elle est l’élue incontestée de l’automne, et fêtée depuis plus de 20 ans.

IMG_7737_modifié-1.jpgDodue, ferme, peau douce, blonde, bien gansée dans ses filets, avec des noms évocateurs, Mona Lisa, Béa, Charlotte, Florisse…, la pomme de terre est sortie de son lit. Sur les plateaux d’altitude, roulée paresseusement sous son édredon de terre généreuse, bien à l’abri des intempéries, elle s’épanouit durant six mois, se prépare à être la reine incontestée des hauts plateaux. Les pluies de juillet, le soleil d’août, ont conforté la promesse d’une année d’abondance et de qualité. Pour arriver à maturité, s’offrir langoureusement à ses admirateurs consommateurs, elle n’a pas besoin de produits dopants ou chasseurs de parasites. La patate de montagne, ce n’est que du naturel, elle est marquée parc naturel régional. Comme tous les ans, elle est mise à l’honneur et fêtée dignement par de nombreux admirateurs, dans le village de Matemale. Une occasion de se livrer avec joie à tous ses fans. Cette année, c’est le samedi 12 et le dimanche 13 octobre. Pour le confort de tous, deux chapiteaux chauffés sont installés au cœur de l’agglomération. Ils abriteront repas du terroir, buvette, soirée musicale. Animations enfants, bandas, marché à la pomme de terre, de produits locaux, dégustation de diverses variétés, concours de cuisine, exposition, compètent la fête.  Ce week-end, venez la plébisciter, vous ne le regretterez pas.

Le programme en détail

Samedi 12 octobre 

De 14 h à 18 h, marché de la pomme de terre, à l’entrée du village

19 h apéritif musical animé par les « Pep’s »

20 h 30 dîner sous chapiteau chauffé : charcuterie, moules frites, fromage, pâtisserie (13 €)

22 h soirée musicale (gratuit) sous chapiteau chauffé, animée par les « Pep’s » et les « Nouveaux Nés »

Dimanche 13 octobre

IMG_7737_modifié-1.jpgDe 10 h à 17 h, marché de la pomme de terre à l’entrée du village, marché des produits du terroir dans le cœur du village. Animation enfants, trampoline, jeux géants, château gonflable, décoration de patates, spectacle de clown (participation 5 € journée avec boisson), expositions des enfants des écoles Capcir au foyer.

Animation musicale des marchés et du chapiteau durant le repas avec la fanfare « les Canayous »

11 h au foyer communal, dégustation de diverses variétés de pommes de terre, concert lesIMG_1905_modifié-1.jpg « Percubidons » devant le chapiteau

12 h au foyer communal, concours de cuisine et dégustation des plats du concours

13 h repas sous chapiteau chauffé : charcuterie, bolas de picolat de gibier, pommes vapeur, pâtisserie (13 €)

15 h au stade au stade, rencontre à 15, RACC/Ponteilla

 

DSC01515_modifié-1.jpg

Renseignements www.matemale.fr

10/10/2013

Réal, l'église retrouve son aspect originel

IMG_8631_modifié-1.jpg


Jean Luc Séguy et Jules Pesqué (élus),  Bruno Morin (architecte), Emilie Goujaud et Geritt Van Enis (Arcatura), Germain Cathala (couvreur).

 

Les travaux de rénovation de l’église de Réal sont terminés. La réception des travaux ont été validés par la commune et le maître d’œuvre l’architecte Bruno Morin « les entreprises (Germain Cathala couvreur et Arcatura rénovation patrimoine bâti) ont réalisé un excellent travail. Utilisant des mises en œuvre de techniques anciennes, les réalisations ont donné une excellence intégration par rapport aux parties plus anciennes » affirme l’architecte. Toiture (plus de 7000 ardoises posées),  couverture du clocher mur,  mur sud ont étés restaurés. Un clin d’œil à l’association « Réal Idées » impliquée dans le suivi des travaux et les recherches d’aides financières, qui ont permis le financement de cette rénovation.