01/09/2013

portrait du jour : Benjamin Joffre, animateur nature

balade, nature, guidage

Enfant,  il venait en vacances chez sa grand-mère à Formiguères « j’ai découvert la randonnée en montagne avec mon père et mon oncle ». Après un passage en Auvergne, où il pratique accompagnement, visites guidées, conférences florales, il décide de se poser en Capcir « je garde un bon souvenir de l’Auvergne. Les paysages, le climat, la relation humaine. C’est là que j’ai appris mon métier ». Benjamin va faire métier de  sa passion pour la nature, la montagne, la photo. « je me suis formé en mycologie et ornithologie avec l’aide des membres de la ligue de protection des oiseaux ». En 1996, il vient « prendre la température en Capcir », proposant quelques conférences. 2002, le mal du pays est toujours là. Avec sa famille il « débarque » aux Angles, puis s’installe à Formiguères en 2006. « j’ai vécu le retour en Capcir avec un autre regard, qui dépassait le cadre de la famille et de la montagne. En fait, une approche plus professionnelle ». Conférences sur les animaux, la flore, accompagnements en montagne, l’activité s’est bien développée « ça a tout de suite bien marché, j’ai trouvé ma place et développé mon activité sur le Capcir ». Si le statut de travailleur indépendant n’est pas facile pour tous les accompagnateurs, il « arrive toutefois à en vivre ». Une passion, plus qu’un travail « c’est du plaisir de communiquer avec les gens lors de nos rencontres en salle ou sur le terrain. Je m’émerveille toujours quand je suis dans la nature. Le fait de la faire partager à des adultes ou des enfants, c’est un vrai plaisir ». Aujourd’hui, Benjamin enchaîne soirées projection thématiques, balades dans la forêt de la Matte, à la découverte de la faune et de la flore.

Contactez-le au 04.68.04.36.47.

31/07/2013

A midi, posez vous, "y a pas le feu au lac"

grillade, pause, pique nique


Tables à pique nique, point feu, sanitaires, au cœur des forêts, proche des plans d’eau, dans les hauts cantons, posez vous.

Si l’on demande à un catalan, le plat qui le représente le mieux, sans nul doute il répondra la grillade catalane et la cargolade. En famille, entre amis, voisins, copains, « griller » est une belle habitude d’amoureux de la nature. Une habitude partagée par les vacanciers, qui à la fraîche, sous les pins sylvestres ou à crochets, de la montagne catalane, perpétuent cette « tradition » sociétale. Pour répondre à leurs attentes, sur tout le territoire montagnard, des « espaces pique nique » sont aménagés et mis à disposition de tous. La recette est simple. Choisir un endroit calme, à côté d’un plan d’eau, avec facilité de parking, si possible en sous bois. Installez des tables et bancs en bois du pays, des places à feu normalisées, priez pour qu’il fasse beau et surtout faites le savoir. Ces aménagements ont un franc succès, au niveau des vacanciers et de la population  locale. Pour vous en rendre compte, il suffit de faire le tour des plans d’eau de Cerdagne et Capcir. Dans ce cas, mettez dans votre panier quelques charcuteries, saucisse à griller, des fruits de saison, et un rosé catalan bien frais. Surtout, n’oubliez pas la « grille ». Vous trouverez des branches mortes qui produiront une belle braise, attention toutefois au feu. Vous n’aurez pas fait le déplacement pour rien, comme ces vacanciers rencontrés en « plein délit de pique nique ». Bon appétit.

Trouvez les sites aménagés sur www.capcir-pyrenees.com et www.pyrenees-cerdagne.com

Ce qu'ils en pensent

grillade, pause, pique nique

Claude, Véronique, Danièle, Baptiste, Gilbert, de Carcassonne, en vacances à Formiguères. « on vient régulièrement griller sur un point barbecue. Cet hiver, sous la neige, on a fait une grillade grandiose. Cet espace est magnifique, calme, bien aménagé, et on trouve facilement du bois mort. C’est proche des lieux d’activités et du lac. On a fait une belle randonnée vtt dans la forêt de la matte. Après la grillade, sieste sous les arbres, puis baignade dans le lac. Une belle journée ».

 

grillade, pause, pique nique

Titouan, Karen, Samuel, Frédéric, Marion, Elinor, Tanguy, Valentin, originaires de Toulouse et Bruxelles, en vacances à Font-Romeu. « On a eu l’info au camping où l’on réside. Le lac et les activités riches pour les enfants, nous ont incités à venir. C’est une découverte, on est ravis, en particulier les enfants. C’est boisé, naturel, protégé, magnifiquement aménagé. Cet après midi, après le pique nique, on va tenter la baignade et sûrement un petit tour en pédalo. Un vrai plaisir ».

 

grillade, pause, pique nique

Lou, Titouan, Hervé, Edith, Erwann, Arthur, originaires de Normandie, en vacances itinérantes en camping car. « Nous étions déjà venus en hiver, on a voulu découvrir l’été. C’est vraiment beau, reposant et animé à la fois, avec une multitude d’activités autour du lac. Les places à feu sont confortables, sécurisées, les tables en nombre suffisant, les sanitaires à côté. C’est vraiment bien conçu, accueillant. Le cadre est super, magnifique, un beau pays qui nous incite à revenir ».

 

grillade, pause, pique nique

Claudine, Mikael, Ariane, Morgane, Sandrine, Emmelie, Axelle, originaires de Perpignan et Paris, en vacances à Bolquère et Osséja. « on connaît bien la forêt de la Matte et ses superbes places à feu. C’est bien aménagé, avec de belles activités diversifiées, accessibles à tous.  La forêt est superbe. Le site est propre, le lac cette année est particulièrement beau. On est fans de l’accrobranche. La petite Morgane est ravie et apprécie les sauterelles, les tomates et les arbres ».

 

grillade,pause,pique nique

                             griller prendre le temps de vivre, c’est aussi cela les vacances

 

26/07/2013

Balade à cheval : un parfum de liberté

cheval, balade équestre


les chevaux ont aussi la parole ! « Epicure », cheval de balade, et philosophe, vous invite à une promenade équestre dans la montagne catalane 

cheval, balade équestreIls sont étranges les humains. Ils changent assidûment de discours. Ils appellent cela s’adapter aux circonstances, mon, œil ! Ils changent de discours quand cela les arrange. Moi qui ne suis qu’un cheval de balade, je me marre quand je les entends discourir sur les équidés. Après avoir affirmé que « le cheval est la plus belle conquête de l’homme », utilisé nos ancêtres dans les guerres, pour se nourrir, travailler, s’amuser… ils dissertent sur « le couple cavalier/cheval », et vont jusqu’à nous trouver « des valeurs thérapeutiques ». Certes, nombre de mes congénères se sont illustrés, et s’illustrent encore. Bucéphale, Ourasi, Jappeloup, Stewbal, Jolly Jumper, Tornado, Rossinante… sans oublier le cheval de Troie. J’aurais pu faire partie du cadre noir de Saumur, mais je n’aime pas l’ordre, être cheval étoile dans un spectacle de Bartabas, mais c’est trop intellectuel. J’adore me promener en forêt, avec mes frères, en compagnie de cavaliers vacanciers. L’air pur de la montagne, la beauté des paysages, l’odeur des pins, je ne m’en lasse pas. Mescheval, balade équestre copains, ce sont les écureuils, les biches, les chevreuils. Je les croise au détour d’un chemin, ils me saluent, et se sauvent dans l’épaisseur des bois. Logé, nourri, blanchi, je suis un cheval heureux. Mes patrons sont sympas, ils me soignent, me brossent, changent mes fers quand ils sont usés. J’ai du goût pour la relation humaine. Si l’itinéraire emprunté est toujours le même, la personne que je transporte est différente et mon jeu c’est de la découvrir,  d’adapter mon comportement. Avec les enfants, je suis doux, calme, obéissant. Pour les adultes, cela dépend. Des fois je m’amuse à les rendre inquiets, je pars au trot, je dépasse le copain qui me précède, j’exécute une petite ruade… mais je les conduis toujours entiers à bon port. Quand je travaille en carrière, je me mets au service des cavaliers, ils sont là pour apprendre. Des fois, on part plusieurs, jours en randonnée, et là je prends vraiment mon pied. Venez partager ces plaisirs, je vous attends.

Pratique : en Cerdagne, Capcir, Haut-Conflent, les centres équestres proposent initiation et balades à cheval tous niveaux. Trouvez  leurs adresses dans les offices du tourisme et sur www.capcir-pyrenees.com et www.pyrenees-cerdagne.com

 cheval, balade équestrecheval, balade équestre

découvrir la nature à cheval, c’est le pied !

19/01/2013

Le "Pi negre" à la recherche de ses lettres de noblesse

pin a crochets, pi negre,  bois

Gestion des forêts, filière et ressources, caractéristiques des bois, perspectives d’utilisation des bois locaux en construction et menuiserie au programme de ce colloque transfrontalier sur le pin à crochets.

pin a crochets, pi negre,  boisLe Pin à crochets, « pi negre » en catalan est une essente qui couvre 80 % du territoire des montagnes catalanes. Supplanté dans l’utilisation pour la construction et la menuiserie par d’autres résineux (sapin, épicéa, pin sylvestre), il a toutefois des qualités indéniables, que les spécialistes ont mises au jour, au cours d’un projet technique. Un travail réalisé dans le cadre du Programme Opérationnel Territoriale Espagne-Frances-Andorre 2007-2013.

Quatre vingt personnes, durant deux jours ont participé ce colloque, qui s’est déroulé au palais des congrés d’Alp, puis à la Maison du Capcir et à scierie de Matemale.

Le projet : les gestionnaires forestiers catalans ont regroupé l’ensemble de leurs connaissances etpin a crochets, pi negre,  bois savoir faire en matière de production de bois, de protection contre les risques naturels, de pastoralisme, de préservation de la biodiversité et des paysages. Cette mise en commun est consignée dans le premier guide de sylviculture dédié au pin à crochets, qui cadrera ainsi la gestion des forêts publiques et privées dans les Pyrénées catalanes. Le deuxième objectif est de certifier le pin à crochets en bois de construction, selon les normes françaises et européennes en vigueur. Un enjeu économique majeur, créateur d’emplois,  qui permettrait de relancer la filière bois dans la partie orientale des Pyrénées.

pin a crochets, pi negre,  boisDes qualités indéniables : emballage alimentaire, jouet, bois de structure, menuiserie, sont autant d’utilisations possibles pour le pin à crochets. Ses caractéristiques correspondent aux exigences des normes appliquées au bois pour ces différents types d’utilisation. Si autrefois ce bois était utilisé dans la construction, aujourd’hui, son utilisation doit être en accord avec les directives européennes, ce qui sous entend au préalable l’étude très poussée de ses caractéristiques mécaniques, objet du projet transfrontalier. Cette essence doit être rattachée à la norme existante pour les matériaux de construction, triée selon sa qualité et être utilisable en substitution de n’importe qu’elle essence. Philippe Carrière, spécialiste du bois, mandaté par le PNR pour identifier les marchés d’avenir est clair « le pin à crochets a de bonne qualités, mais les catalans n’en sont pas convaincus ». Il propose un effort en amont, dans son sciage, son tri, sa commercialisation. « fédérer les acteurs de la filière bois, gérer leurs motivations, créer une bonne organisation dans la distribution des pins » sont les préconisations de ce spécialiste. L’approche marketing va également être développée. Car si le Pi negre est commun dans le paysage des hauts cantons, il n’en est pas moins une essence rare à l’échelle nationale, un atout à développer pour investir de nouveaux marchés

Les partenaires du projet

Groupement Européen pour les Pyrénées (FORESPIR)  chef de file de l’étude

Parc Naturel Régional des Pyrénées Catalanes

Office National des Forêts (ONF)

Centre Régional de la Propriété Forestière du Languedoc Roussillon (CRPF)

Centre de Coopération Internationale en recherche Agronomique pour le Développement (CIRAD)

Généralitat de Catalunya

Centre Tecnologic Forestal de Catalunya (CTFC)

Institut Català de la Fusta (INCAFUST)

Les financeurs du projet

Europe (Fond Européen pour le Développement Rural), Conseil Régional Languedoc Roussillon, Conseil Général des PO, Généralitat de Catalunya.

Le coût du projet s’élève à 612 0170 €, la participation de l’Europe à 397 811 €.

pin a crochets, pi negre,  bois

 deux jours intéressants qui ont allié travail en salle et sur le terrain.

07/01/2012

Tempête : d'importants dégats matériels relevés dans les hauts czntons

 

 

IMG_3078_modifié-1.jpg

Avec un maximum de 153 kilomètres heure en Capcir (40 km de moins que lors de la tempête Klaus de janvier 2009), le vent a certes perturbé la vie des hauts cantons, mais les dégâts sont heureusement globalement moindres qu’en 2009.

IMG_3102.JPG

 

En Capcir, la D52 qui relie Matemale aux Angles était fermée à la circulation hier matin. A hauteur de la clairière, vestiges des méfaits de Klaus, les arbres se sont abattus sur la route sur une centaine de mètres. Dans la forêt quelques arbres abattus autour de l’espace touristique de l’ourson, mais sans conséquence fâcheuse pour les bâtiments. On ne notait pas de forte dégradation dans les villages, si ce n’est sur les Angles qui semble la commune la plus touchée en Capcir. Les stations étaient fermées toute la journée, le vent traînant à faiblir. Sur Puyvalador, quelques arbres ont été vite dégagés, sans gravité pour les remontées mécaniques. Même son de cloche sur Formiguères, avec un peu plus d’arbres tombés sur les pistes, mais tout est mis en œuvre et la station devrait rouvrir aujourd’hui. Petit point positif, il a neigé durant la nuit sur le haut de la station. Pour les Angles.

Une année qui ne s’annonce pas sous de bons hospices, mais les montagnards ne baissent pas les bras. Tout est mis en œuvre pour que ce week-end la vie locale et touristique fonctionne normalement

IMG_3095_1_modifié-1.jpg

IMG_3091.JPG

27/12/2011

Les propriétaires forestiers s'unissent

crpf.jpg

Réunis à Railleu, les propriétaires forestiers privés des « Garotxes » ont constitué une association de propriétaires. Une première dans les hauts cantons qui permettra une meilleure exploitation forestière.

Dans certaines contrées du département des Pyrénées Orientales, les forêts privées sont très morcelées. C’est le cas des Garotxes, où la moyenne est de 0.7 hectares par parcelle, ce qui limite de fait l’exploitation forestière. Dans le cadre de la charte forestière portée par le Parc Naturel Régional des Pyrénées Catalanes, les maires d’Aguatébia et Railleu et Centre Régional de la Propriété Forestière se sont mobilisés. De l’animation préalable réalisée par le CRPF auprès des propriétaires forestiers est née avec succès l’idée de s’associer.

La force de l’union 35 propriétaires représentant plus de 120 hectares de forêt ont déjà adhéré à l’association créée. L’objectif de celle-ci est de conduire des opérations groupées de gestion, d’exploitation et de vente de bois, chaque propriétaire adhérent, restant seul décisionnaire des opérations à engager sur sa parcelle. Les recettes issues des ventes et les dépenses d’investissement sont calculées au prorata de la surface concernée. La première commercialisation de bois groupée, est prévue pour le premier semestre 2012. L’association représentera également les propriétaires adhérents dans les projets de développement de la filière et contribuera plus généralement à la valorisation du patrimoine forestier.

 

Le bureau de l’association :

Marie Claude Raspaut, maire de Railleu, présidente

Michel Pla, vice président

Marie-Esther Farran Dourliach, trésorière

René Mitjaville, trésorier adjoint

Yves Dourliach, secrétaire

Denis Alban, secrétaire adjoint.