23/07/2013

Séjours d'été en montagne pour les bovins capcinois

estives, prairie fleurie, fromages, terroir


Vaches, génisses, veaux, quittent les prairies fleuries primées du PNR, et prennent leur quartier d’été en estives.

Double évènement à la Calmazeille, sous le regard figé des remontées mécaniques, et  l’importante présence d’un public de vacanciers ravi. Comme tous les ans, lors de la montée en estive des bovins, le parc naturel régional des Pyrénées Catalanes récompense les lauréats du concours des prairies fleuries, qu’il organise.

estives, prairie fleurie, fromages, terroirConcours fleuri il récompense les agriculteurs, dont la gestion des parcelles répondent à leur besoin en fourrage, tout en préservant la biodiversité qu’elles abritent. Le gagnant représentera le parc au concours pyrénéen et peut-être national. Philippe Loos maire de Formiguères insiste sur « la qualité de nos prairies, qui donne ce goût particulier aux fromages ». Pour Raymond Trilles, premier vice président du parc, « le concours prairies fleuries, la montée des vaches en estive, démontrent aujourd’hui, qu’avec du naturel, on peut faire de bons produits et les vendre dans de bonnes conditions ». Raphaëlle Charmetant agronome du SUAMME est membre du jury « les prairies fleuries, c’est le premier concours agricole national qui valorise les performances environnementales des éleveurs». Françoise Guidel fromagère, élue à la chambre d’agriculture revendique « les prairies fleuries, ce n’est pas que joli, ce sont les réserves fourragères pour l’hiver. Il faut les protéger contre l’urbanisation excessive ».

En vacances départ en estives pour les 230 vaches et 60 génisses du groupement pastoral. Son président, Barthélémy Riveil rappelle « le travail des éleveurs tournés vers la qualité. Après avoir pâturé les prairies fleuries, les bovins vont gouter à l’herbe naturelle de notre montagne ». Après le Galbe, le troupeau rejoindra la Lladure jusqu’au 20 octobre. Trois salariés du groupement assurent le suivi du bétail en estive.

estives, prairie fleurie, fromages, terroir


Parmi les six agriculteurs qui ont participé cette année au concours prairies fleuries, c’est Philippe Bazan de Saillagouse qui reçoit le prix d’excellence, un beau cadeau et un magnifique bouquet offert par la fleuriste Primevère de Font-Romeu. Les autres participants (Georges Lledos de Valcebollère, Christian Tallant, Bernard Clément d’Osséja, Arnaud Carcassonne, Eric Grassaud associé à Alain Bousquet d’Eyne, reçoivent tous une mention spéciale

11/07/2013

Ha la vache ! quelle balade...

rosée, pyrénées, vache, éleveur


Profiter des vacances pour découvrir un territoire naturel, rencontrer des hommes qui y vivent et y travaillent, déguster et apprécier le fruit de leur travail, c’est possible avec les balades en estives.

rosée, pyrénées, vache, éleveurC’est merveilleux les vacances. Un moment privilégié où l’on peut faire, ou ne rien faire. Il y a les « plage-soleil », les « actif-sportif », les « bar-disco », les « penseur-rêveur », les « routinier-passif », les « va-comme je te pousse », les « visiteur-planifié », les « qu’est-ce que je fous-ici », les « voyageur-flexible ». Mais, quelle que soit votre typologie de vacanciers, vos habitudes, vos goût pour l’action ou la non action, changez de planète. Les éleveurs de la montagne catalane vous y aident, au travers de leurs balades en estives.

Ha, la vache ! dans ce siècle où la viande de cheval se confond avec celle du bœuf, le sous vide industriel avec le fait maison, les éleveurs catalans on choisi la voie de la qualité. Ainsi est née la « Rosée des Pyrénées Catalanes ». Cette « vedelle » (nom féminin du veau), élevée en estive au lait de sa mère et à l’herbe naturelle des montagnes. Le cahier des charges élaborérosée, pyrénées, vache, éleveur par les éleveurs, contrôlé par un organisme indépendant, est la garantie d’une production naturelle. Qualités gustatives, nutritionnelles et sanitaires des viandes, choix des races (Aubrac, Gasconne, Brunes), dates de commercialisation de juin à septembre, traçabilité, devraient permettre d’obtenir l’obtention d’une IGP (Indication Géographique Protégée). « ici, on n’engraisse pas les bêtes. Elles sont nourries à l’herbe de montagne et au lait de leur mère » déclare avec fierté un éleveur.

Quelle balade… organisés en association, les éleveurs de rosée, amoureux de leur métier, leurs montagnes, leurs troupeaux, ont décidé d’organiser des balades en estive. « l’objectif de ces balades, c’est la promotion de la rosée, mais aussi, pour le public, la découverte du territoire, l’expression d’un métier, la transmission de l’amour d’un pays » affirment les éleveurs. Et ce n’est pas une promesse de gascon. Il suffit pour cela d’écouter les participants :  « c’est un retour aux sources, aux origines, ça c’est de l’écologie», « on est très contents de cette découverte, on reviendra et on enverra du monde », « on a passé une belle journée », « nous découvrons un mode d’élevage respectueux de l’environnement et des consommateurs » « une belle journée très conviviale », « les enfants ne regrettent pas d’être venus », « on apprécie de rencontrer les gens du pays dans leur cadre de vie, la façon dont ils nous font partager leur passion», « c’est une belle organisation, l’accueil est agréable. L’échange avec les éleveurs très enrichissant », « lors du repas, les senteurs de la grillade de Rosée et la senteur des pins se marient parfaitement ».

rosée, pyrénées, vache, éleveur


A midi, un repas composé uniquement de produits locaux, dont une grillade de Rosée, vous permettra d’apprécier ses qualités gustatives.

Les balades en estive ont obtenu la marque « accueil » du Parc naturel régional des Pyrénées Catalanes pour leurs qualités environnementales et humaines.

Une journée inoubliable, accessible à tous, meuh oui…

 

Pratique

rosée, pyrénées, vache, éleveurTarifs repas compris: adulte 30 €, enfant (6 à 12 ans) 15  €, moins de 6 ans gratuit.

Inscription obligatoire 48 h au plus tard avant la date de la balade

Penser aux indispensables : chapeau, crème solaire, vêtement chaud et de pluie, bonnes chaussures, bouteille d’eau, appareil photo…

Dates des balades : 25 juillet Caudiès Conflent départ de la Llagonne, 7 août Coma de Pontells départ d’Olette, 22 août Estany de Clot départ de Nohèdes.

Renseignements, réservation : 06.24.41.01.18.  www.roseedespyrenees.com

rosée, pyrénées, vache, éleveur

14/11/2012

Une vache de pluie perturbe la foire aux betiaux des Angles

Veaux, vaches, taureaux, producteurs locaux, vignerons, public,  étaient au rendez vous de la foire aux bestiaux, la pluie aussi.

 

bovins, viande de qualité, consours agricole

La rue principale de la station de ski des Angles revêtait un air champêtre, pour cette première foire aux bestiaux qui a tenu toutes ses promesses. Une quarantaine de bovins, les producteurs fermiers locaux, des viticulteurs du département, ont accueilli un public important. La vente aux enchères des bêtes prêtes à être consommées a particulièrement intéressé les visiteurs. Une vente qui a atteint des records avec des prix allant de 5.4 à 6.6 euros le kilo/ carcasse pour des bêtes pesant de 400 à 550 kg. Un prix au dessus de la moyenne, apprécié par les éleveurs mais aussi par les acheteurs vu la qualité des bovins présentés.

bovins, viande de qualité, consours agricoleLe jury : présidé par Roger Aguera de la société Bigard distribution sud ouest, le jury était aussi composé de Bernard Guach (distributeur de viandes sur le département), Bernard Goixart (société cheville languedocienne), Antoine Martin (restaurateur aux Angles), Michel Poudade (adjoint au maire), Julie Lignères (stagiaire en communication), William Sibra (boucher). La coopérative la Catalane a obtenu le premier prix en vache génisse. Toutes les bêtes achetées seront commercialisées dans les bonnes boucheries du département et de l’Aude. Habitué des concours nationaux, le président du jury est satisfait de l’organisation de la foire « pour une première édition faite dans l’urgence, c’est une réussite. Pour la deuxième, nous ferons une campagne de communication auprès des éleveurs, et reverrons surement la date ».

Le public a lui aussi apprécié cette belle manifestation malgré la pluie qui est venue la perturber.

bovins, viande de qualité, consours agricole

                               des bovins de qualité lors de cette foire aux bestiaux.

 

19/10/2012

11è foire internationale du cheval à Urr : du lourd...

chevaux, trait, foire, marché

Étalons, juments suitées, chevaux de trait et de selle, mules, âne catalan, concours divers et vente, que du lourd pour cette foire du cheval du 19 au 21 octobre.

chevaux, trait, foire, marché La Cerdagne est un espace d’élevage de chevaux qui perdure encore de nos jours. Le cheptel de la Cerdagne nord et sud s’élève à 2000 bêtes, ce qui est exceptionnel au plan européen. Une foire du cheval était organisée à Puigcerdá, mais les éleveurs français n’étaient pas acceptés. C’est ce qui a poussé la commune et son maire, à créer en 2002 cette foire internationale du cheval.

Un passé équin : sur le village d’Ur, existe une vielle tradition équine. Les haras d’Uzès, avaient « délocalisé » un centre technique, qui était le premier site d’insémination artificielle équine de France. Etalons, semences surgelées, venaient inséminer les juments de Cerdagne, chevaux de trait de race comtoise, bretonne et mérens. Unchevaux, trait, foire, marché partenariat toujours actif, qui s’est concrétisé par la réhabilitation de la mule catalane. Une bête performante dans les vignes pour le labour, en traction animale dans le massif du Canigo, ou en accompagnement de randonnée pédestre.

Ouverture : « dès le départ, l’esprit d’ouverture a préfiguré cette foire internationale avec la présence d’éleveurs de catalogne sud. C’est une véritable vitrine de l’élevage équin en Cerdagne» précise Christian Ginestet le maire d’Ur.

Une manifestation qui se déroule autour du centre équestre communal avec son manège couvert de 800 m2. Chevaux de selle et chevaux de trait, deux mondes séparés, qui ne travaillaient pas ensemble et qui se retrouvent réunis dans le cadre de la foire.

Programme :

Vendredi 19 à partir de 15 h !: concours local des Etalons

Samedi 20 :

9 h 00 concours des juments suitées de leur poulain à la descente d’estive

10 h 00/13 h 00 : épreuves de maniabilité

10 h 30 : présentation de l’âne catalan

A partir de 14 h : pony games, animations enfants, présentation de juments de selle suitées et de chevaux de trait.

Dimanche 21 :

Matinée : concours de sauts d’obstacles, valorisation des chevaux de trait et des mules, présentation de chevaux de selle à la vente.

Après midi : spectacle équestre, animations, match de horse-ball, présentations de l’âne catalan et de chevaux de selle à la vente.

Sur place vous pourrez vous restaurer. Le bistrot de pays de la place, propose un menu spécial foire. La route départementale 30 est coupée à la circulation et de grands parkings gratuits sont fléchés pour le public.

Une foire chaleureuse, de magnifiques chevaux, de beaux échanges entre spécialistes et néophytes.

 

chevaux, trait, foire, marché

Chevaux de selle et de trait au cœur de la foire internationale d’Ur.

25/08/2011

Romuald Bardon, passion... vacher

vacher, estive, montagne, altitude, élevage

Romuald exerçait le métier de chevrier en Ariège. « je suis venu en vacances à Enveigt, visiter un pote qui faisait une estive, et je ne suis jamais reparti ». Il souhaitait acquérir un chien gardien de troupeau « en Cerdagne, j’ai rencontré un berger qui élevait des chiens. Il m’en a offert un contre un coup de main à garder ses brebis pendant qu’il faisait les foins ». Arrivé en 2000, durant six ans il sera berger. C’est là qu’est née sa vocation pour le métier de vacher, qu’il réalise depuis 4 ans, sur le domaine du  Col de la Llose, entre Canaveilles et Mont-Louis. « le cadre dans lequel je travaille, le contact avec les animaux, les chiens, (deux border coolie),  font partie de mon environnement de vie dans lequel je me sens bien ». Le matin, Romuald fait le tour des troupeaux, s’assure que les vaches sont en forme. Puis, c’est la vérification des clôtures, l’approvisionnement en sel. C’est un troupeau d’environ 600 vaches qu’il doit garder. Des limousines, race à viande, provenant de Canaveilles et de Los Masos. Les vaches vêlent dans la nature, il faut donc surveiller les mise bas, qu’elles n’aient pas de mammites, jusqu’à ce qu’elles soient taries en lait. « ce n’est pas un métier facile, mais pour moi c’est une passion, alors c’est du plaisir ». Ce qui pose parfois problème, ce sont les portes des clôtures que les randonneurs oublient de fermer. Alors, deux fois par jour, il en fait le tour. « je rencontre des gens qui se promènent ou qui cherchent des champignons, et l’on échange, ce qui est agréable. Certains reviennent tous les ans et en profitent pour venir me saluer, c’est très enrichissant ».

 

un métier passion dans un environnement exceptionnel

14/07/2011

Balade en estive, vachement sympa

 

rosée des pyrénées, balade, estive, montgagne

Découvrir les estives de montagne, en compagnie d’un éleveur parlant de son pays, de la nature, de son métier passion, déguster un repas à base de produits du terroir, c’est la proposition des balades en estives, pari tenu.

rosée des pyrénées, balade, estive, montgagneL’agriculture de montagne, longtemps considérée comme marginale, retrouve aujourd’hui ses lettres de noblesse avec « la rosée des Pyrénées Catalanes ». Cette « vedelle » (féminin de veau), est élevée au lait de vache et à l’herbe des pâturages. Regroupés en association, les éleveurs ont décidé d’organiser des balades en estives. « l’objectif de ces balades, c’est la promotion de la rosée, mais aussi la découverte du territoire, l’expression d’un métier, la transmission de l’amour d’un pays » précise Ghislaine Fabre-Radakovitch, animatrice de l’association. Une initiative encouragée par la Parc Naturel des Pyrénées Catalanes qui attribue sa marque à ces balades.

Balade de la Closa : au départ de Mosset, après un café ou thé accompagné de rousquilles et autres douceurs catalanes, Aimé Bago et sa fille Françoise, éleveurs àrosée des pyrénées, balade, estive, montgagne Campôme vous entraînent sur le chemin du bonheur. Trois heures de randonnée tranquille, à la découverte de cette nature protégée, luxuriante. Un parcours initiatique, depuis les canaux d’irrigation dont l’eau est partagée entre les habitants, en passant par les particularités locales, les différentes espèces de végétations, l’orri construit en pierre sèche. Mais ce qui passionne le plus les participants, c’est la vie des éleveurs, la façon dont ils élèvent leur bétail, les circuits de commercialisation. Et sur ce sujet, Aimé et Françoise sont intarissables. A midi, on rejoint vaches et veaux, en estive. Au milieu de son troupeau, Aimé ravi est dans son élément. Le taureau, un mastodonte charolais, se laisse caresser. Les vaches gasconnes maternent leurs petits en les léchant avec affection. Puis vient le temps du repas, pain tomate, poivrons grillés, salades de tomates, rosée grillée, fromages fermiers et fruits du Roussillon, le tout accompagné de muscat à l’apéritif et de vin rouge local. Le retour prévu vers 17 heures, libère des participants ravis.

Des balades sont programmées au long de l’été, deux fois par semaine. Il vous en coûtera 34 € pour un adulte et 18 € pour un enfant (6 à 12 ans), balade et repas compris. Il est indispensable de réserver au 04.68.96.61.82. ou 06.24.41.01.18.

Plus de renseignements www.roseedespyrenees.com

Ils y étaient

rosée des pyrénées, balade, estive, montgagneSuzanne et Henri de Perpignan. Nous aimons la nature, les marchés traditionnels, la marche en montagne. C’est dans l’Indépendant que nous avons lu, il y a deux ans, un article sur les balades en estive et depuis nous y participons. C’est la troisième fois aujourd’hui. L’accueil est agréable, on côtoie des personnes de tous horizons, c’est riche en échanges. Nous découvrons un mode d’élevage respectueux de l’environnement et des consommateurs. Une belle journée très conviviale, à renouveler.

 

Babette, Thomas, Martin, Gabin, Charlotte, originaires de Lille, en vacances àrosée des pyrénées, balade, estive, montgagne Prades. C’est notre deuxième balade estivale. Nous revenons, parce que l’on nous propose une approche du pays loin des sentiers battus. Le contact avec les éleveurs passionnés, la découverte de leur environnement, nous sort de notre quotidien de citadins. Ces balades en montagne, en pleine nature, c’est pour nous une évasion. L’ambiance est sympathique. Les enfants apprécient et ne regrettent pas d’être venus.

 

rosée des pyrénées, balade, estive, montgagneFrancis, Jean-Yves, Raphael, Justine, Louisette, originaires de Nantes, en vacances à La Roque des Albères. Pour nous, c’est une découverte. C’est le boucher de La Roque qui nous a donné l’information. Originaires du monde agricole, nous sommes intéressés par ces balades. On apprécie de rencontrer les gens du pays dans leur cadre de vie, la façon dont ils nous font partager leur passion. Nous découvrons un département qui a une belle diversité de paysages. Le repas convivial est excellent.

 

Françoise, éleveuse à Campôme, accompagnatrice du jour. J’ai repris l’exploitationrosée des pyrénées, balade, estive, montgagne de mon père et la participation aux balades en estive. Cela me permet de valoriser l’image du travail que l’on fait. La rosée, c’est pour moi le produit idéal. La balade est un moment d’échange qui nous apporte beaucoup. Le public est hétéroclite, familial, sympa, intéressé, curieux de notre travail. Cela nous détourne un peu de notre activité quotidienne, mais ces rencontres, ces échanges sont une embellie.

 

 

 

rosée des pyrénées, balade, estive, montgagne

 

échanges, découverte, rencontres, nature, paysages, repas catalan au programme des balades en estive.

08/01/2011

Des agriculteurs du parc naturel récompensés nationalement

laur-ats-partenaires.JPG

Les agriculteurs Françoise et Jean Pierre Guidel et Jean Claude Calvet, ont été primés à Paris, par le Ministère de l’écologie dans le cadre du concours national des prairies fleuries

Parmi les primés par le ministère de l’écologie JC Calvet (2è à partir de la gauche), JP et F Guidel (2è et 3è à partir de la droite).

En décembre, s’est tenue la remise des prix du 1er Concours national des Prairies fleuries, au Ministère de l’écologie, à Paris. Parmi les 31 candidats venus de toute la France, deux candidats issus du territoire du Parc Naturel des Pyrénées Catalanes ont été récompensés. Eleveurs de brebis, Françoise et Jean-Pierre Guidel (« le Calmadou » fromages de brebis à Formiguères) ont bien failli remporter le 1er prix dans la catégorie « prairie maigre ». Il leur a échappé de 0,1 point au bénéfice d’un exploitant installé dans le Parc national des Pyrénées. Quant à Jean-Claude Calvet, éleveur de vaches laitières (« cal Guillemet » fromage de vache à Saillagouse), il a obtenu une 7e place dans la catégorie très disputée « prairie grasse ». Les deux exploitations catalanes avaient déjà obtenu une reconnaissance pour leur savoir-faire paysan. Elles avaient reçu le Prix excellence au Concours local des Prairies fleuries organisé par le Parc, et sont aussi sont aussi titulaires de la marque « Produit du Parc naturel régional des Pyrénées catalanes » pour leur production fromagère.

Agri-écologie : ce concours national d'excellence agri-écologique récompense les exploitations agricoles présentant le meilleur équilibre, entre valeur agricole et valeur écologique. Il témoigne ainsi que production et biodiversité peuvent se rejoindre. Tous les participants avaient en commun de présenter des prairies naturelles, de fauche ou de pâture, riches en fleurs, remarquables par leurs qualités fourragères et mellifères. Cette diversité végétale donne toute sa spécificité gustative au fromage et au miel, en plus de renforcer le système immunitaire des animaux. Une démarche portée localement par le parc, dans le cadre du développement durable du territoire, et de la préservation de la biodiversité.

Face au succès de cette première édition, l’opération sera reconduite en 2011.