29/09/2013

Vers la haute route de l'Everest

nepal, haute route, challenge


Christian Cardot le marcheur infatigable, et son épouse Christine, entament la Haute route de l’Everest, 24 jours de marche, en compagnie de deux Matemalais.

Christian, en rêvait, il l’a fait. Non, pas la haute route de l’Everest, qu’il arpente régulièrement. Il a réussi à décider deux habitants de Matemale à se joindre à son périple. Une expédition de 24 jours de marche (6 h en moyenne par jour), à des altitudes allant de 2840 m d’altitude au départ, jusqu’à  6000 m.

nepal, haute route, challengeLa préparation : un trek cela se prépare à l’avance. Réserver les avions, en particulier celui de Lukla, l’aéroport réputé le plus dangereux au monde. Prendre contact et réserver les porteurs, acquérir le permis de trekking et celui de randonner dans parc le national. Les repas et hébergements sont réservés sur place, ce qui ne pose pas de problème à cette période moins fréquentée.

Etre en forme cette expédition engagée par rapport à l’altitude demande une bonne condition physique. Christian est vigilant avant d’accepter les prétendants au voyage, les deux matemalais l’ont compris. « je n’ai pas fait de préparation particulière, mais tout l’été je parcours la montagne, la semaine dernière c’était le Canigou. L’hiver je pratique régulièrement le ski de fond.» déclare Thierry Vergés. Son collègue Pascal Roques, s’est aussi préparé. « j’ai alterné marche, course à pied, vélo, escalade. J’ai participé à la course du Canigou que j’ai bouclée en 5 heures». Christiane et Olivier  Brun de Nîmes, montagnards aguerris, sont de la partie. Christian, voilà 40 ans qu’il parcourt le monde à pied, 25 ans avec sa femme Christine.

Motivation  s’engager dans une telle aventure ne semble pas évident. « j’ai fait le tour des Annapurna il y 12 ans, j’ai rencontré des gens gentils, découvert de superbes paysages, mais je m’y suis ennuyé, Là je pars avec un groupe motivé par la marche. Ma seule appréhension c’est l’avion de Lukla, mais c’est incontournable, alors, je fais avec » nous confie Thierry. Pour Pascal c’est une longue maturation « depuis quelques années, je pensais faire un grand treak. L’occasion de partir entre amis, avec un guide compétent m’a décidé à passer le pas. Je sui un peu stressé par ma réaction à l’altitude, mais le programme prévoit plusieurs jours d’acclimatation, cela me rassure ».

Vie locale : au-delà de la beauté des paysages, c’est la rencontre avec les habitants et les randonneurs, la relation avec les porteurs qui est privilégiée. Les nuitées se passent dans des « lodges », sortes de gîtes d’étape. Côté alimentation, il ne faut pas être un inconditionnel de la viande. Ici, le soir, c’est le « dal bhat », le plat local à base de riz, légumes et soupe de lentilles. Un vrai régime végétarien, et une vie de moine.  Lever 6 heures, coucher 19 h 30. Ils ont tout de même mis dans leur paquetage, du fouet de Matemale et deux bouteilles de champagne, pour fêter l’anniversaire de Christian.

Une belle aventure dont nous vous tiendrons au courant.

 

nepal, haute route, challenge

ces paysages extraordinaires les attendent

                         

 

25/08/2013

Tour du Capcir, le pas de l'âne a assez le temps

balade, âne,

Michel et Evelyne, habitent Libourne. Ils ont découvert le Capcir il y a 35 ans, ils venaient y pratiquer le ski de fond. Randonneurs avertis, ils ont décidé de faire découvrir la montagne catalane à leurs petits enfants Tom et Manon. Les voilà partis pour un périple de six jours en compagnie de l’âne « Bacchus ». Après une première étape de Rieutort à Matemale, ils vont rejoindre Bolquère, puis les Bouillouses et les Camporells. Une balade qu’apprécient les enfants « on aime bien marcher avec Bacchus. Il est gentil et très gourmand. Pour le faire avancer on lui caresse les fesses avec des herbes. On est même montés dessus ». Bon voyage.

Pour louer un âne il vous en coûtera 255 € pour six jours, 55 € à la journée, bât et deux sacs compris. Vagabond’ âne Rieutort

tél/fax : 04 68 04 41 22 www.vagabondane.com

17:42 Publié dans aventure, randonnée | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : balade, âne

28/07/2013

Cet été, en montagne sortez des sentiers battus


Duran

escalade, parc aventure, parapente

t votre séjour dans les hauts cantons, faites vous plaisir en pratiquant des activités originales.

La montagne catalane propose une grande diversité d’activités durant l’été.  Marcher, pédaler, chevaler, naviguer, nager, pêcher, voler, grimper, se ressourcer, visiter, déguster… En montagne, l’été, il est difficile de ne rien faire. Dans cet inventaire à la Prévert, certaines activités ont un caractère original. En voici trois à découvrir, émotions et plaisir garantis.

escalade, parc aventure, parapenteParcours aventure  jouer dans les arbres, emprunter des passerelles, des ponts de singe, des tyroliennes, marcher sur des rondins suspendus… une belle aventure. Côté sécurité, pas de souci. Votre harnais est relié par deux longes à une ligne de vie le long du parcours. Accrochez vous, c’est parti. Côté émotions, c’est de la dynamite.

Parc Cerdanya Aventure à Angoustrine, de 14 à 20 €, tél 06.16.61.40.46.  

Angles Aventures, de 11 à 21 €, tél 06.81.41.16.30.    www.angles-aventures.fr

Chacun sa trace à Font-Romeu, de 8 à 20 €, tél 06.80.26.67.57.

Err Aventure, de 12 à 15 €, tél 06.80.26.67.57.    www.err-aventure.com

Via Ferrata ce parcours aventure de montagne, permet une progression à travers la falaise. Unescalade, parc aventure, parapente mélange de circuit d’arbre en arbre quand à la sécurité, et d’escalade quand à la progression. Accessible à tous, il suffit de suivre l’itinéraire câblé. Se dépasser et maîtriser son vertige en toute sécurité, voilà une aventure plaisir.

De 15 à 26 € sans moniteur, de 30 à 50 €  avec encadrement,

Les Escaldilles à Llo, tél 06.85.02.23.84. www.via-ferrata-de-llo.com

Parapente qui n’a pas rêvé de voler comme un oiseau ? Réalisez votre rêve, en parapente biplace, confortablement installé sur votre sellette. Laissez vous guider par le moniteur, admirez le paysage, pas de vertige, mais un grand frisson.

Aventure Pyrénéenne à Font-Romeu, de 55 à 145 € selon durée tél 04.68.04.96.59     www.aventure-pyreneenne.com

Vol’aime à Angoustrine, de 60 à 100  € selon durée, tél 04.68.30.10.10 www.volaime.com

Thibal Serge à Font-Romeu, de  60 à 100 € selon durée, tél 06.23.84.58.85

 

escalade, parc aventure, parapente

                              des émotions, des frissons, et surtout du plaisir, étonnez vous.

12/02/2013

Népal, Indonésie, avec le guide Christian Cardot

DSC_3696_modifié-1.jpg


C’est en famille et en compagnie d’un porteur népalais, que le guide de haute montagne Christian Cardot, a quitté son Capcir pour, durant deux mois et demi parcourir le haut Népal puis l’Indonésie.

DSC_4969 3_modifié-1.jpgMarcher, pour Christian Cardot, est aussi indispensable à sa vie que respirer. A pied du printemps à l’automne, en raquettes ou ski de randonnée en hiver, il arpente les hauts cantons, en connaît tous les détails, tous les secrets, tous les bienfaits. Quand il vous invite à boire un verre de genépi, vous savez exactement le lieu, le jour, l’heure de la récolte des plantes, et c’est toujours savoureux. Mais marcher ne suffit pas, il faut être curieux, avide de rencontres et d’échanges, pour tous les ans parcourir une partie du monde. C’est tout cela qui motive Christian, véritable globe trotter, qui revient toujours enrichi de ses voyages, et volubile, n’hésite pas à vous faire partager ses aventures.

Longue marche : le périple commence par le Népal, avec l’enchaînement de quatre treks (Tamang DSC_3379_modifié-1.jpghéritage, Langtang, Gosainkund et Helambu) soit environ 300 km en 25 jours. La première partie, frontière avec le Tibet est particulièrement agréable. « les gens sont en costumes traditionnels selon leurs ethnies, les maisons aux constructions originales, des styles de vie différents mais toujours un superbe accueil » précise Christian. Vallées grandioses et profondes, une lente progression au milieu des rhododendrons géants, pins, bouleaux, chênes et bambous. Du haut du Kanjin-Ri (4773 m) le point de vue est extraordinaire sur les sommets environnants dont le Shishapangma (8013 m). Après différentes ascensions dont celle du Langtang Lirung (7227 m), la route continue par le Gosain Kund et ses 106 lacs. Des parcours enchaînant de fortes dénivelées positives, qui donnent de la difficulté à la marche. Dernière étape, le village de Saku, puis, retour en stop à Katmandou et envol vers l’Indonésie et ses volcans.

DSC_4289_modifié-1.jpgDécevante Indonésie : changement de décor, durant six semaines, sur les iles du sud de l’Indonésie, ascension de six volcans. Le Bromo (ile de Java) et son immense cratère, le Butur et l’Agung (ile de Bali), le Rinjani le plus haut (3726 m) sur l’ile de Lombok. Sur l’ile de Flores, le Kelimutu est célèbre pour ses trois lacs qui changent de couleur durant la journée. Après la montagne népalaise, entre les ascensions des volcans, place au vtt, à la plongée, au repos sur de belles plages. Une déception cependant le tourisme développé à outrance sur l’ile de Bali, trop de monde, trop de sollicitations financières, grands hôtels, vont faire fuir nos globe trotter.

Etonnantes rencontres : si les échanges avec les locaux sont riches, il en est de plus insolites et DSC_4441_modifié-1.jpginattendus, laissant d’agréables souvenirs. La rencontre au tee shop de Thomma au Népal avec Christian Sénéchal originaire de Thonon les bains, une deuxième rencontre à dire vrai. En 1974, au volant de sa coccinelle, Christian Cardot est tombé en panne entre Tabaiz et Teheran en Iran. C’est Christian Sénéchal qui passait par là en 2 CV qui l’a dépanné. Puis, en Indonésie, agréable rencontre avec Camille et Manon jeunes habitantes de Matemale. Moins agréable, « la peur de ma vie » dira Christian, la morsure d’un serpent, heureusement sans gravité et soignée avec des plantes médicinales par un moine tibétain

A peine rentrés, Christian et son épouse Christine pensent au prochain départ. Juin, c’est l’incontournable Turquie. En automne ce sera la haute route de l’Everest au Népal suivie des Philippines, le Laos, le Cambodge et le Vietnam. Cette fois, le groupe s’agrandira à quelques matemalais, le virus est passé pour le plus grand plaisir de Christian.

 

Contact : 06.32.15.12.56.  et cardotchristine@hotmail.com

 

DSC_3900_modifié-1.jpg

des paysages extraordinaires qui récompensent toujours l’effort pour atteindre les sommets.

18/01/2013

D'aventures en aventures... les Angles fait son festival

aventurier, festival


Dans les airs, sous l’eau, à pied, à vélo, en 2 CV… ils ont  parcouru le monde, et nous racontent leurs « aventures humaines », durant ce 23è festival de l’aventure des Angles du 20 au 25 janvier 2013.

L’aventure, les organisateurs la vivent depuis 24 ans que ce festival existe, moment incontournable et apprécié dans l’animation hivernale de la station des Angles. Ils sont nombreux les bénévoles, épaulés par l’équipe d’animation, travaillant durant une année, pour proposer ces rencontre avec des « personnages extraordinaires ». Ces aventuriers se sont investis dans un projet humain, et nous le font vivre durant une semaine. Au-delà de l’exploit sportif, le festival donne largement la parole à des scientifiques, ethnologues, protecteurs de l’environnement… où la passion, la volonté, l’échange, l’humain sont au cœur de leur action.

Quel programme : Gilles Santantonio ouvre ce festival et nous amène sur le chemin du rêve en nous comptant l’histoire de deux amoureux du vol à bord du « woopy », aile volante révolutionnaire. Cyril aventurier, festivalTricot lui emboite le pas, et nous propose une découverte émotionnelle de notre pays au travers de son film « entre Ciel et Mer »  dans les Pyrénées Orientales. Anne Farrer nous fait découvrir le dernier mineur de glace du Chimborazo. Deux fois par semaine, avec ses deux ânes, Baltazar Ushca Terresaca, récolte la glace vive sur ce volcan mythique. Benjamin Expert fait voyager les enfants à la rencontre de la faune, la flore, l’histoire des populations de Patagonie et de la cordillère des Andes. Le Touareg Moussa Ag Assarid nous conte, avec émotion,  la réalisation d’une école Touarègue au travers de son film « enfants des sables ». Inde, Pakistan, Asie Centrale, ancienne route de la soie, Tibet, Chine, Mongolie… Béatrice Mayne, a la force de son pédalier a parcouru le monde et nous conte ses aventures. Francis Duranthon, conservateur du Muséum d’histoire naturelle de Toulouse nous plonge au plus profond du massif de Makay à Madagascar, région encore inexplorée hier. Avec Jocelyne Ollivier Henry, nous apprécierons la vie quotidienne des Inuit qui au long de la nuit polaire attendent inlassablement le retour du soleil. S’appuyant sur un drame en montagne retracé dans le film de Denis Ducros « Naufragés du Mont-Blanc », des membres du PGHM d’Osséja nous conduirons sur les pistes de réflexion de l’organisation du secours en montagne. 1970, « 500 dedeuches » de tous âges et de toutes couleurs, et 1300 jeunes sont en route pour la cité de Darius au fin fond de l’Iran. Pierre Lacasta nous livre leur périple riche de sensations fortes et de belles rencontres humaines.

La dernière soirée du festival, vendredi 25, est consacrée à la remise du prix aventure. Il est décerné cette année à Emeric Fisset qui à partir de photographies dresse un tableau précis des autochtones et des paysages des deux rives de la mer de Béring.

 

Le programme du festival en détail

Dimanche 20 janvier à 21 h 00 : ouverture du festival par Christian Blanc, Maire des Angles.

Gilles Santantonio : « le vol des Woopy ».

Lundi 21 janvier :

17 h 00 Anne Farrer : « le dernier mineur de glace de Chimborazo »

21 h 00 Cyril Tricot : « entre ciel et mer »

Mardi 22 janvier :

14 h 00 Benjamin Expert « itinéraires andins », séance spéciale scolaires

21 h 00  Moussa Ag Assarid : « l’école des sables »

Mercredi 23 janvier :

17 h 00 Béatrice Maine : « globecyclette »

21 h 00 Francis Duranthon : « Makay, les aventuriers du monde perdu »

Jeudi 24 janvier :

17 h 00 Jocelyne Ollivier Henry « les inuit de Siorapaluk »

21 h 00  PGHM d’Osséja et Denis Ducros « naufragés du Mont-Blanc »

Vendredi 25 janvier Pierre Lacasta : « Paris Persépolis Paris »

21 h 00 remise du 15è prix de l’aventure des Angles à Emeric Jisset et clôture du festival.aventurier, festival

Pratique : toutes les séances ont lieu à la Salle du Capcir

A la fin de » chaque soirée, dédicaces et rencontre avec l’invité autour d’un chocolat chaud

Tarifs : par soirée adulte 8 euros, enfant (12/18 ans) 4 euros. Séance après midi seule 3 euros. Abonnement 6 soirées et 4 après-midi : 42 euros

 

Détail du programme au jour le jou dans nos prochaines édtions. renseignements 04.68.04.32.76.

 

aventurier, festival

Avec ces aventuriers, côtoyez des univers extraordinaires, sortez des chemins formatés, enrichissez vous

20/01/2011

XXIIè festival de l'Aventure, 7 jours au coeur de l'exploit

Cette 22è édition du festival des Angles, célèbre la rencontre et l’échange entre un public et des personnalités qui ont vécu une aventure humaine, qu’elle soit sportive, scientifique, environnemental. Une semaine de dépaysement et frissons garantis

Le camp au soir.JPG

Tradition, vitrine pour la station de ski capcinoise, ce festival est une manifestation qui intéresse la population montagnarde attachée à ce moment, mais aussi des vacanciers qui calent leur séjour sur cette semaine. De grands noms se sont succédés tels, Jacques Mayol, Jean Louis Etienne, Eric Tabarly, Patrick Baudry, Gérard d’Aboville, Patrick Edlinger, Isabelle Autissier, Yves Coppen… Claude Michel nouveau président du club et Jean Pierre Expert secrétaire souhaitent «donner une nouvelle orientation à cette manifestation. Sortir du seul exploit sportif pour aller vers des aventures humaines qu’elles soient scientifiques, écologiques, environnementales ou sportives ».

Un programme original : le scientifique Eric Brossier, a hiverné durant quatre ans avec Alessandro DI BENEDETTO.jpgsa famille dans le grand nord sur son voilier le « vagabond ». Le guide polaire Emmanuel Hussenet s’est laissé dériver sur un iceberg pour étudier l’évolution de la banquise. Ils ouvrent le festival le 24. Mardi 25  « l’école du festival » accueille les scolaires, autour du thème développement durable en Amazonie. Un après midi animé par l’ethnologue Florent Kolandjian. En soirée, Raphaël Favrat relate son périple en vélo, une épopée sportive de 18 000 km parcourus en quinze mois, entre Océanie, Asie, Orient et Occident. Mercredi 26, Alessandro DI Benedetto, nous fait vivre son tour du monde sans escale ni assistance, sur son voilier de 6,5 mètres. Philippe Croison, amputé des bras et des jambes traverse la Manche à la nage en 2010. Il nous entraîne dans son exploit sportif, avec sa volonté extraordinaire. Jeudi 27, Christian Cardot, régional de l’étape, guide de montagne, conte son périple en Amérique du Sud. Patrick Colombel, avec son association « architectes de l’urgence », expose son combat pour réhabiliter l’habitat meurtri comme en Haïti aujourd’hui. Vendredi 28, la romancière Françoise Miran, nous conduit sur les pas du commandant Ernesto CHE Guevara. Lucie Robin relate avec son film l’exploit sportif de Stéphanie Geyer, Alexandra Lux et Flora Manciet qui ont relayé en planche à voile l’île de Cape Breton au Canada à Cap Breton en France. Une aventure racontée dans un livre « l’Atlantique en 54 jours » par Cathy Mazzer, Florence Defos, du Rau et Patricia Marinez qui a reçu le prix du livre de l’Aventure 2011.

Toutes les séances du festival ont lieu à 417 h et 21 h, salle du Capcir, excepté celle du mardi à 17 h, qui a lieu au cinéma Le Casteil.

Renseignements www.lesangles.com

EH_seul sur gla-on.JPG

au festival de l’aventure des Angles, rentrez dans l’aventure humaine de ces personnages particuliers, qui ont réalisé leurs rêves.

 

 

22:00 Publié dans aventure | Lien permanent | Commentaires (0)

22è festival de l'Aventure des Angles, 7 jours au coeur de l'exploit

Le camp au soir.JPG

Ce 22è festival des Angles, célèbre la rencontre et l’échange entre un public et des personnalités qui ont vécu une aventure humaine, qu’elle soit sportive, scientifique, environnementale…

Tradition, vitrine pour la station de ski capcinoise, ce festival est une manifestation qui intéresse la population montagnarde attachée à ce moment, mais aussi des vacanciers qui calent leur séjour sur cette semaine. De grands noms se sont succédés tels, Jacques Mayol, Jean Louis Etienne, Eric Tabarly, Patrick Baudry, Gérard d’Aboville, Patrick Edlinger, Isabelle Autissier, Yves Coppen… Claude Michel nouveau président du club et Jean Pierre Expert secrétaire souhaitent «donner une nouvelle orientation à cette manifestation. Sortir du seul exploit sportif pour aller vers des aventures humaines qu’elles soient scientifiques, écologiques, environnementales ou sportives ».

florest04-web.jpgUn programme original : le scientifique Eric Brossier, a hiverné durant quatre ans avec sa famille dans le grand nord sur son voilier le « vagabond ». Le guide polaire Emmanuel Hussenet s’est laissé dériver sur un iceberg pour étudier l’évolution de la banquise. Ils ouvrent le festival le 24. Mardi 25  « l’école du festival » accueille les scolaires, autour du thème développement durable en Amazonie. Un après midi animé par l’ethnologue Florent Kolandjian. En soirée, Raphaël Favrat relate son périple en vélo, une épopée sportive de 18 000 km parcourus en quinze mois, entre Océanie, Asie, Orient et Occident. Mercredi 26, Alessandro DI Benedetto, nous fait vivre son tour du monde sans escale ni assistance, sur son voilier de 6,5 mètres.P.Coulombel-Pakistan FAU.jpg Philippe Croison, amputé des bras et des jambes traverse la Manche à la nage en 2010. Il nous entraîne dans son exploit sportif, avec sa volonté extraordinaire. Jeudi 27, Christian Cardot, régional de l’étape, guide de montagne, conte son périple en Amérique du Sud. Patrick Colombel, avec son association « architectes de l’urgence », expose son combat pour réhabiliter l’habitat meurtri comme en Haïti aujourd’hui. Vendredi 28, la romancière Françoise Miran, nous conduit sur les pas du commandant Ernesto CHE Guevara. Lucie Robin relate avec son film l’exploit sportif de Stéphanie Geyer, Alexandra Lux et Flora Manciet qui ont relayé en planche à voile l’île de Cape Breton au Canada à Cap Breton en France. Une aventure racontée dans un livre « l’Atlantique en 54 jours » par Cathy Mazzer, Florence Defos, du Rau et Patricia Marinez qui a reçu le prix du livre de l’Aventure 2011.

Renseignements www.lesangles.com

Dossier de presse-5.jpg

Alessandro DI BENEDETTO.jpg

Au festival de l’aventure des Angles, rentrez dans l’aventure humaine de ces personnages particuliers, qui ont réalisé leurs rêves.

18:04 Publié dans aventure | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : festival, aventure, exploit