26/02/2013

Cathy se met en quatre

IMG_0774_modifié-1.jpg

Vous êtes en vacances en Capcir, n’hésitez pas à pousser la porte de l’office du tourisme de Formiguères, Cathy vous accueille avec le sourire. Chargée d’accueil et de promotion, elle connaît parfaitement son territoire et peut vous renseigner sur toutes les richesses à découvrir, les activités, les animations. « c’est un métier passionnant et diversifié. J’apprécie le contact humain, être à l’écoute des gens, bien accueillir, renseigner, conseiller. J’essaye de rendre le séjour le plus agréable possible aux séjournants, de répondre à leurs multiples demandes ». Une large documentation est à votre disposition.

Ouvert tous les jours de 9 h à 12 h 30 et de 15 h 30 à 18 h 30.

Tél 04.68.04.47.35.

12/02/2013

Népal, Indonésie, avec le guide Christian Cardot

DSC_3696_modifié-1.jpg


C’est en famille et en compagnie d’un porteur népalais, que le guide de haute montagne Christian Cardot, a quitté son Capcir pour, durant deux mois et demi parcourir le haut Népal puis l’Indonésie.

DSC_4969 3_modifié-1.jpgMarcher, pour Christian Cardot, est aussi indispensable à sa vie que respirer. A pied du printemps à l’automne, en raquettes ou ski de randonnée en hiver, il arpente les hauts cantons, en connaît tous les détails, tous les secrets, tous les bienfaits. Quand il vous invite à boire un verre de genépi, vous savez exactement le lieu, le jour, l’heure de la récolte des plantes, et c’est toujours savoureux. Mais marcher ne suffit pas, il faut être curieux, avide de rencontres et d’échanges, pour tous les ans parcourir une partie du monde. C’est tout cela qui motive Christian, véritable globe trotter, qui revient toujours enrichi de ses voyages, et volubile, n’hésite pas à vous faire partager ses aventures.

Longue marche : le périple commence par le Népal, avec l’enchaînement de quatre treks (Tamang DSC_3379_modifié-1.jpghéritage, Langtang, Gosainkund et Helambu) soit environ 300 km en 25 jours. La première partie, frontière avec le Tibet est particulièrement agréable. « les gens sont en costumes traditionnels selon leurs ethnies, les maisons aux constructions originales, des styles de vie différents mais toujours un superbe accueil » précise Christian. Vallées grandioses et profondes, une lente progression au milieu des rhododendrons géants, pins, bouleaux, chênes et bambous. Du haut du Kanjin-Ri (4773 m) le point de vue est extraordinaire sur les sommets environnants dont le Shishapangma (8013 m). Après différentes ascensions dont celle du Langtang Lirung (7227 m), la route continue par le Gosain Kund et ses 106 lacs. Des parcours enchaînant de fortes dénivelées positives, qui donnent de la difficulté à la marche. Dernière étape, le village de Saku, puis, retour en stop à Katmandou et envol vers l’Indonésie et ses volcans.

DSC_4289_modifié-1.jpgDécevante Indonésie : changement de décor, durant six semaines, sur les iles du sud de l’Indonésie, ascension de six volcans. Le Bromo (ile de Java) et son immense cratère, le Butur et l’Agung (ile de Bali), le Rinjani le plus haut (3726 m) sur l’ile de Lombok. Sur l’ile de Flores, le Kelimutu est célèbre pour ses trois lacs qui changent de couleur durant la journée. Après la montagne népalaise, entre les ascensions des volcans, place au vtt, à la plongée, au repos sur de belles plages. Une déception cependant le tourisme développé à outrance sur l’ile de Bali, trop de monde, trop de sollicitations financières, grands hôtels, vont faire fuir nos globe trotter.

Etonnantes rencontres : si les échanges avec les locaux sont riches, il en est de plus insolites et DSC_4441_modifié-1.jpginattendus, laissant d’agréables souvenirs. La rencontre au tee shop de Thomma au Népal avec Christian Sénéchal originaire de Thonon les bains, une deuxième rencontre à dire vrai. En 1974, au volant de sa coccinelle, Christian Cardot est tombé en panne entre Tabaiz et Teheran en Iran. C’est Christian Sénéchal qui passait par là en 2 CV qui l’a dépanné. Puis, en Indonésie, agréable rencontre avec Camille et Manon jeunes habitantes de Matemale. Moins agréable, « la peur de ma vie » dira Christian, la morsure d’un serpent, heureusement sans gravité et soignée avec des plantes médicinales par un moine tibétain

A peine rentrés, Christian et son épouse Christine pensent au prochain départ. Juin, c’est l’incontournable Turquie. En automne ce sera la haute route de l’Everest au Népal suivie des Philippines, le Laos, le Cambodge et le Vietnam. Cette fois, le groupe s’agrandira à quelques matemalais, le virus est passé pour le plus grand plaisir de Christian.

 

Contact : 06.32.15.12.56.  et cardotchristine@hotmail.com

 

DSC_3900_modifié-1.jpg

des paysages extraordinaires qui récompensent toujours l’effort pour atteindre les sommets.

03/02/2013

Vers un tourisme sans frontière

photo jc frances (3).jpg


Une convention de partenariat pour la mise en place de la destination Pyrénées Catalanes Nord et Sud est en cours d’élaboration pour une meilleure efficacité promotionnelle de ce territoire

photo jc frances.jpgDepuis plusieurs mois, les entités territoriales montagnardes de Catalogne Nord et Sud travaillent ensemble dans la mise en place de produits touristiques. Un travail qui s’appuie sur une formation action financée par l’Association de Développement des Pyrénées par la Formation. Cette action qui a débouché sur « les plateaux d’automne et d’hivers », une série de séjours touristiques proposés sur tout le territoire montagnard, a conduit les participants à aller plus loin dans la réflexion et le partenariat.

Un potentiel touristique : le tourisme est le principal facteur d’une économie directe ou induite. L’hiver c’est la neige qui est le moteur économique et pas seulement le ski, 50 % de la clientèle ne skie pas. L’été la diversification des activités est importante, mais il reste encore à aménager l’espace. Avec son fort ensoleillement, la présence d’eaux chaudes, de nombreux lacs, une montagne facilement accessible, une culture commune…, ce territoire mérite un développement touristique concerté.

Déficit d’image : ce n’est pas nouveau, ce territoire souffre d’un déficit d’image, ce qui est photo jc frances (4).jpgcontradictoire avec une stratégie et une volonté de développement, révélateur pour certains d’un manque d’identité. C’est à ce déficit que le groupe va s’attaquer prioritairement. De la mise en place d’une dynamique globale et pertinente du territoire, avec un tourisme en phase et en synergie avec les autres activités découlera une image commune et acceptée par tous.

Des points forts : tous les participants sont d’accord. La volonté de travailler ensemble est un atout fort et précurseur. Promouvoir une destination riche, diversifiée, dans un espace géographique naturel est un atout indéniable. Autre point fort, le fait d’être deux pays séparés par une frontière, ce qui donne un côté exotique à la destination, qui souhaite viser une clientèle internationale. Le client, c’est évident pour tous est au cœur de la réflexion.

Des actions : réunis à la Maison du Capcir, les futurs partenaires ont affiné la convention de partenariat qui sera signée en mars. Elle  prévoit un engagement clair de tous, la mise en commun de moyens humains et financiers. Un chargé de mission et commercialisation touristique sera embauché sur deux ans. Un site web commun permettra de promotionner tout le territoire, renforcé par la réalisation d’un film touristique. Un éductour permettra aux partenaires de découvrir l’ensemble des potentialités du territoire. Pour réaliser ces actions un budget de 169 568 € sur deux ans est prévu. Il sera financé à hauteur de 69 860 € par les partenaires du territoire. L’Europe au travers du programme leader, l’Etat, la région Languedoc Roussillon, le Conseil Général et la Consell Comarcal sont sollicité pour l’équilibre financier des actions.

La diversité touristique depuis les activités proposées jusqu’à la qualité de l’hébergement devraient permettre la venue de clientèles plus lointaines et le développement d’un tourisme sur quatre saisons.

Les futurs signataires de la charte

Syndicat Mixte du Parc naturel régional des Pyrénées Catalanes, le Communauté de Communes Capcir Haut-Conflent, la Communauté de Communes Pyrénées Cerdagne, la Communauté de Communes Conflent, la Consell Comarcal de la Cerdanya, l’association Accueil et Loisirs en Pyrénées Catalanes, l’Agrupacio Empresarail de la Cerdanya.

 

photo jc frances (2).jpg

réunion de travail efficace pour un projet touristique commun.

 

06/01/2013

des vacances dans les hauts cantons avec ou sas ski

 

àpied, raquette, visite guidée, farniente

La neige est l’élément incontournable des vacances d’hiver. A côté des inconditionnels du ski, ils sont nombreux à pratiquer les activités proposées par les professionnels des hauts cantons.

àpied, raquette, visite guidée, farnienteL’hiver, dans la montagne catalane, l’offre de ski, qu’il soit de piste ou nordique, est  importante et satisfait les inconditionnels du ski. Les neufs stations des neiges catalanes proposent des domaines complémentaires et permettent aux amateurs de descente, de prendre un maximum de plaisir. Les sites nordiques du Capcir et de Font-Romeu-Pyrénées 2000, leur emboîtent le pas, et offrent aux adeptes du ski de fond, des domaines naturels tracés, permettant la découverte des grands espaces. Le ski, sur ces sites aménagés, est apprécié des vacanciers, et concernent 50 % de la clientèle en séjour. Pour répondre aux attentes des non skieurs, les hauts cantons ont une offre diversifiée d’activités, sportives, culturelles, ludiques, animées par des professionnels motivés et compétents.

Tout un programme : les sportifs et les amoureux de nature, peuvent pratiquer la marche nordique,àpied, raquette, visite guidée, farniente ou la balade en raquette à neige. Les accompagnateurs montagne proposent des sorties journées. Ils vous font découvrir des lieux insolites, à la rencontre de la faune ou de son passage, dormir dans un refuge de montagne, apprécier les paysages extraordinaires. Les amoureux de sensations fortes feront un vol en double, en parapente, ou une balade dans les arbres au parcours aventure de la Matte. Les curieux visiteront les grottes de Fontrabiouse, le parc animalier des Angles, la citadelle de Mont-Louis inscrite au patrimoine mondial de l’humanité, les fours solaires de Mont-Louis et Font-Romeu, les églises romanes de Cerdagne… les àpied, raquette, visite guidée, farnientehédonistes, ne se priveront pas du plaisir du thermo ludisme à Dorres, Llo, Matemale, Saint-Thomas. Les voyageurs apprécieront une sortie en train jaune, ou une balade en chiens de traîneau dans la forêt de la Matte, au Col de la Quillane ou aux Airelles. Les gourmands se délecteront de  la cuisine locale et des vins du Roussillon, à déguster avec plaisir et modération, dans les nombreux restaurants et bistrots. Quand aux contemplatifs, ils flâneront avec volupté aux terrasses ensoleillées, regardant avec compassion leurs congénères prendre du plaisir dans leur agitation. Des soirées animées dans les villages, complètent cet inventaire qui n’est heureusement pas à la Prévert.

C’est vraiment super la montagne en hiver.

àpied, raquette, visite guidée, farniente

Renseignements dans les offices du tourisme de Cerdagne Capcir et

Maison du Capcir 04.68.04.49.86. www.capcir-pyrenees.com

Pyrénées Cerdagne 04.68.04.15.47.  www.pyrenees-cerdagne.com

 

àpied, raquette, visite guidée, farniente

difficile de ne rien faire en vacances dans les hauts cantons

01/01/2013

Portrait du jour, Geneviève Perch'woman nordique

fil neige, facile, glisse

Au col de la Llose, sur le domaine nordique du Capcir, Geneviève surveille le fil neige de l’espace ludique, lieu d’apprentissage du ski de fond au départ des pistes. Remontez sans effort, travaillez descente, virage, freinage, avant de vous élancer sur les traces. «j’accueille adultes et enfants, les rassure, leur donne la marche à suivre, quelques conseils, et j’interviens en cas de problème. Le fil neige est très facile d’utilisation. Il suffit de saisir la corde, de la serrer dans sa main et de se laisser glisser jusqu’au sommet de la bute. Les gens apprécient de remonter sans effort et de travailler la descente en ski. Ils sont tout sourire car ils prennent du plaisir ».

 

Renseignements Col de la Llose 04.68.04.84.79.

Renseignements Col de la Llose 04.68.04.84.79.

13:22 Publié dans ski, tourisme | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : fil neige, facile, glisse

25/12/2012

visite contée à la grotte de Fontrabiouse

stalagmite, fraicheur, grotte

1958 : un tir de mine trop fort, à la carrière d’Onyx de Fontrabiouse, laisse apparaître une brèche apparemment profonde dans le sol. La curiosité aiguisée des ouvriers entraîne l’un d’eux à descendre accroché à une corde, une lampe à la main. Il découvre avec émotion un univers de concrétions. Il faudra attendre trente quatre ans pour que la grotte, soit aménagée et s’ouvre au public. Stalagmites, stalactites, fistuleuses, draperies, colonnes, cristaux, et autres bouquets d’aragonite ravissent le plus exigeant des visiteurs. C’est une visite intimiste à laquelle vous êtes conviés. Pas de grande salle, pas de précipice impressionnant, tout est à votre portée, vous êtes en communion avec la grotte. En famille, entre amis, pénétrez ce monde magique. Imaginez ! Voilà des millénaires que l’eau a creusé cette veine calcaire, pour vous offrir aujourd’hui des merveilles naturelles, des couleurs pures, des concrétions vivantes encore en activité. Comme le dit Germaine ma voisine de 83 ans, « la grotte elle est magnifique, elle vaut le détour. La température est un peu fraîche, mais avec une petite laine,  tot va be».

Fiche technique :

La grotte accueille 20 000 visiteurs par an et emploie 6 personnes.

La visite dure 45 minutes, le parcours en deux niveaux est de 1 km

Ouverte tous les jours,  hormis les 24,25,31 décembre et 1 janvier

Départ des visites 10 h30, 11 h 30, 14 h 30, 15 h 30, 16h 30

Tarif : adulte 9,40 €, enfant 5.90 € (5 à 12 ans)

Renseignements 04.68.30.95.55.   www.fontrabiouse.fr

stalagmite, fraicheur, grotte

Aujourtd'hui, à 18 h, une visite guidée contée de la grotte prolongera la magie de l'ouverture des cadaux

03/10/2012

A Latour-de-Carol, la dilifgence vous attend

IMG_3900_modifié-1.jpg


A la gare de La Tour de Carol, Elisabeth Kovar, avec sa calèche tractée par les juments Lanzy et Luronne, prend le relai du train jaune pour vous transporter vers les villages voisins.

 Installée à Brangoli, Elisabeth Kovar, dite « Babeth », est accompagnatrice en tourisme équestre du printemps à l’automne, et conductrice de bus durant l’hiver. Prenant conscience qu’à l’arrivée du train jaune à La Tour de Carol il n’y avait pas de relai transport sur les communes environnantes, elle a eu la bonne idée de proposer un service de transport original.

La wagonnette : c’est une sorte de calèche tractée par deux superbes chevaux « cob normand » qui IMG_3917_modifié-1.jpgrépondent aux jolis noms de lanzy et Lurronne. «âgés de 12 ans, ils sont très doux et connaissent bien le métier » précise Babeth. La capacité de transport est de six personnes, et la calèche est bâchée. Le service proposé correspond à un service de taxi et dessert les villages de La Tour de Carol et d’Enveigt. Une manière douce de découvrir pas à pas l’environnement local.

Le service : tous les jours de la semaine, jusqu’à fin octobre si le temps le permet, l’attelage est à l’arrivée du train jaune matin et après midi. Mais, Babeth à plus d’une corde à son arc. A partir de la gare, elle propose des balades. Elle accueille aussi des scolaires, familles, petits groupes, et loue ses services pour les mariages. Une expérience positive qu’elle souhaite pérenniser et qui a été soutenue par les communes d’Enveigt et de La Tour de Carol.

Une activité durable, écologique, non polluante et très conviviale.

Pratique : la navette gare coût 3.5 € l’aller et 6 € l’aller retour. Pour une heure de balade comptez 40 € pour la calèche (6 personnes embarquées) ? Pour les autres prestations, un devis peut-être établi.

Tél 04.68.04.83.22. et 06.75.80.65.90.

 

IMG_3927_modifié-1.jpg

un prolongement original et écologique de la balade ne train jaune