09/10/2010

Lézignan en altitude

Graphique_7.jpg

Champion de France 2008, 2009, doublé champion de France et vainqueur de la coupe de France en 2010, avec un tel palmarès, Lézignan 13, sous la houlette de son entraîneur Aurélien Cologni, a choisi Matemale pour peaufiner sa préparation de saison.

Graphique_8.jpgDécontractés, sympathiques, souriants, les 24 joueurs de Lézignan dont 4 étrangers, n'ont pas pris la grosse tête malgré un superbe palmarès rugbystique durant ces trois dernières années. Aurélien Cologni, ancien joueur du en pays catalan, puis à Lézignan, a pris en main cette année, les destinées sportives de l'équipe. Il connaît la montagne catalane où il était venu plusieurs fois en stage du temps où il jouait à l'UTC. L'orsqu'il s'est agi d'amener son équipe en altitude c'est Matemale qu'il a choisit sans hésiter « ici c'est calme, retranché et l'accueil de Brigitte et François à la Belle Aude est très sympathique. Le cadre et les infrastructures sont parfaits pour accueillir une équipe de haut niveau ».

IMG_0774.JPGDes objectifs clairs : a ce moment de l'avant saison, ce stage va permettre de créer des liens entre les joueurs hors du contexte de Graphique_5.jpgLézignan. Varier les plaisirs en début de saison, en changeant d'environnement est un bienfait pour l'équipe. Des activités de pleine nature en groupe, complèteront le travail sur le stade centré lui, sur les schémas de jeu d'attaque. Une matinée était consacrée à un « run and bike ». En binôme, tour du lac de Matemale, l'un courant pied, l'autre à vtt, séance de tir à l'arc, suivi d'une traversée du lac, aller et retour en canoë kayak, puis nouvelle séance de tir à l'arc. Une alternance de parcours d'intensité et de moments de relâchement, une sorte de biathlon d'automne. Travailler sur les objectifs collectifs et individuels de la saison fait aussi partie des choix d'Aurélien « cela fait trois saisons que l'on est champions, et il peut y avoir dans le groupe un peu de lassitude. J'essaye de mettre en place une culture de la gagne sur Lézignan. L'intérêt du jeu, c'est de rester en haut du tableau ». Un entraîneur clair, sans langue de bois qui plaide aussi pour « la mobilité des joueurs et des entraîneurs ».

Un pot de l'amitié a réuni joueurs, staff et habitants de Matemale, à la salle de détente du stade.Avant le coup d'envoi du championnat Elite, samedi prochain au Moulin face à Carcassonne. Le clou d'un "magique week-end" qui sent déjà la poudre

 

06/10/2010

L'équipe de France d'enduro en stage à Bolquère

IMG_1033.JPG

Féminines, séniors et juniors hommes, sociétaires de l'équipe de France d'enduro et leur staff, après d'excellents résultats aux championnats du monde, préparent en Cerdagne le championnat du monde d'enduro par équipe.

 

Frédéric Weil, entraineur national de la Fédération Française de Motocyclisme et sélectionneur est un homme heureux. « aux derniers championnats du monde, nous avons eu les meilleurs résultats de tous les temps. Aujourd'hui, tout en décompressant, nous préparons en altitude les championnats du monde d'enduro par équipe qui se dérouleront à Moreilla au Mexique ». Une semaine qui va permettre aux pilotes sélectionnés de récupérer physiquement, et aux mécanos de régler les motos en altitude, en vue de la coupe du monde.

IMG_1080.JPGSuperbe circuit : Frédéric Weil connaît bien le site où il vient en entraînement trois fois par an, et qu'il apprécie particulièrement. «ici on est très bien accueillis. Le club local de moto cross fait un énorme effort sur l'aménagement du terrain. Un site exceptionnel, un terrain de cross dans un cadre montagnard et à 1500 m d'altitude, il n'y en a pas beaucoup. Ils faut aider le club, car ce site est très intéressant pour notre préparation ». Logés au Centre National en Altitude de Font-Romeu, l'équipe peut à la fois bénéficier des installations sportives du lycée, du circuit de Bolquère/Pyrénées 2000 et de la montagne environnante (VTT, course à pied ...). Situé sur le territoire de la commune de Bolquère, ce circuit de moto cross, d'enduro et de trial, offre 1480 mètres de pistes de 6 mètres de large. « c'est le plus haut circuit homologué en France » précise Norbert Canjuzan, président du club local. «actuellement nous travaillons sur la mise en sécurité du circuit, la mise en valeur de son environnement, la création d'une zone spectateurs. Le club est très investi et fortement épaulé par la municipalité de Bolquère ». Le club homologué pour l'entraînement, attend son homologation pour la compétition. Ce qui permettrait de donner un aura au site qui pourrait organiser des épreuves avec la participation des meilleurs niveaux, français, européens, voire mondiaux. Une superbe semaine d'entraînement, à laquelle la gendarmerie motorisée locale a apporté son appui sur la gestion de la sécurité.

IMG_1091.JPGIMG_1108.JPGIMG_1121.JPG

12:02 Publié dans Sport | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : enduro, stage, altitude, france

26/09/2010

Course à pied : la légion étrangère en stage au Pic péric

P1000352.JPG

18 coureurs de haut niveau du club «ATHLEG Provence » de la légion Etrangère et leurs encadrant, sont en stage de trois semaine à Formiguères, pour préparer leur prochaine saison qui débute sur les chapeaux de roue dès octobre.

 

Depuis 4 ans, c'est dans le cadre du club « ATHLEG Provence », que cette équipe, issue du premier régiment étranger de la légion d'Aubagne, et membre de la fédération française d'athlétisme, est impliquée dans la course à pied. Cross de 4 à 12 km en terrain accidenté, courses sur route (10 km, semi marathon, marathon), mais aussi sur piste, un large éventail de compétitions auxquels participent ces athlètes de haut niveau. Des athlètes présents aux championnats militaires, sacrés champions de France interarmées en équipe en 2009, en cross court et long. Des compétiteurs qui évoluent aussi dans les championnats civils et qui en 2010 sont champions de France par équipe sur 10 km, semi marathon, cross country. Des résultats qui vont leur permettre de participer à la coupe d'Europe des clubs champions à Milan en février 2011.

Une équipe : l'adjudant chef Pascal Jannot, responsable technique de l'équipe, ancien coureur de marathon (classé 115è sur 35000 au marathon de New-York), apprécie le site et l'accueil qui leur est réservé au Pic Péric. « le groupe, à l'image de la Légion, regroupe des coureurs de haut niveau de plusieurs nationalités. C'est un groupe solidaire, collectif, d'entraide, avec une dynamique de groupe hors normes. Un groupe de combattants qui va en rang serré à la recherche de médailles ». Durant 3 semaines, les séances se déroulent principalement dans la forêt et autour du lac de Matemale. Deux fois par semaine le travail de vitesse et de résistance en séances ciblées, est réalisé sur le stade de Font-Romeu. Parmi les 18, citons Ruben Iindongo d'origine namibienne, sélectionné pour les championnats du monde de semi-marathon en Chine, Naton Chebet, ougandais, 18è aux championnats de cross civil à Edimbourg, Peter Musyoki, Kénian, trois fois champion du monde en équipe, Fouad Larahiouch, français d'origine marocaine, 21è aux championnats du monde de semi marathon et premier français.

04/08/2010

L'USAP à Matemale : "On n'est pas là pour plaisanter"

IMG_9617.JPG

Depuis hier et jusqu'à jeudi, l'USAP est en stage à Matemale. En Capcir, les catalans peaufinent leur préparation à moins de 15 jours du coup d'envoi du top 14. l'entraîneur des lignes arrières, Christophe Manas, donne le tempo.

Comme l'USAP, Christophe Manas, nouvel entraîneur de lignes arrière, connaît bien les lieux, la qualité de l'accueil, la gentillesse des hôtes. A la Belle Aude, l'USAP a tous ses repères. Mais le séjour à Matemale, c'est surtout un moment fort, de travail et de préparation d'une saison qui débute dans moins de deux semaines.

Quels sont les objectifs définis pour ce stage ? "je dirai qu'il y en a trois. 1 - Finir d'intégrer les internationaux au groupe. On part sur un nouveau projet de jeu que l'on a travaillé durant les trois dernières semaines. Il faut donc alterner vidéo et entraînements spécifiques avec eux. 2 - Ce stage va aussi permettre de resserrer le groupe. Contre Narbonne, beaucoup de jeunes ont été présents. On rentre dans une configuration de championnat, le premier match contre Clermont est dans une douzaine de jours. Le troisième objectif c'est bien sûr de renforcer la cohésion du groupe, même s'il est similaire à celui de l'année dernière. Pour cela nous vivons des moments forts en dehors de l'entraînement. Les repas, les soirées, une après midi de rafting mercredi".

Comment va se dérouler concrètement le stage à Matemale ? "sur quatre journées, nous allons alterner travail en vidéo et travail de terrain. Cela fera 5 séances sur le stade, ça va aller vite. On va travailler les phases de conquête, défense et attaque, le travail spécifique lignes arrières et avants".

Quels enseignements tirez-vous du match amical contre Narbonne ? "on a bien bossé avec tous les jeunes depuis le début de la préparation de la saison. Les matchs amicaux c'est l'occasion de rentrer de plein pied dans la préparation. Le match contre le Métro Racing (vendredi 18 h 45 à Aimé Giral), nous permettra de donner du temps de jeu à un collectif élargi et de constituer le groupe qui sera aligné à Clermont".

IMG_9570_modifié-1.jpgIMG_9585.JPGIMG_9624.JPG

Les 30 joueurs à Matemale

Pérez, Chouly, Pulu, Borrust, Tchale Watchou, Britz, Mas, Guirado, Vivalda, Géli, Tonita, Kairelis, Villaceca, Shuster, Frechwater, Guiry, Delonca, Burger, Mermoz, Porrical, Baills, Boulogne, Marty, Candelon, Sid, Mélé, Edmonds, Granclaude, Bosc, Michel.

Les entraînements sur le stade ont lieu mardi matin et après midi, mercredi et jeudi matin (vers 9 h 30 et 16 h) et sont ouverts au public.

20:26 Publié dans Sport | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : rugby, stage, usap, matemale

26/07/2010

Décollages solaires à l'aérodrome de la Quillane

 

L'aérodrome de la Quillane a mis en service son treuil solaire, source d'économies d'énergie et du coût de décollage. Il vient d'être inauguré par l'association aéronautique, la fédération de vol à voile, les élus locaux et le président du Parc Naturel Régional.

 

 

Le vol à voile est considéré comme un sport de riches, une évidence liée au coût du matériel, des consommables, de l'aérodrome qui sert de terrain de jeu. Le planeur pour décoller a besoin d'être tracté par un avion, ce qui induit une dépense importante et une nuisance pour l'environnement. Premier aérodrome en Europe à être équipé d'un treuil photovoltaïque, la Quillane innove et développe une image moderne et éco citoyenne de la pratique du vol à voile.

Une révolution : « il y a 50 ans, ce plateau était un véritable désert, difficile à traverser. Aujourd'hui avec sa station de ski, sa zone nordique, la maison du Capcir et l'aérodrome, c'est devenu l'image de la diversification touristique du Capcir ». Ainsi s'exprime Raymond Trilles président de la Communauté de Communes Capcir Haut-Conflent, maître d'ouvrage du projet. « 16 communes associées avec l'aide financière de l'Europe, l'Etat, la région, le Département sur ce projet de 560 000 € », précise le Président. Des aménagements approuvés par Christian Vrancken, directeur de la Fédération Française de vol à voile «ce projet est dans les objectifs de la fédération, de faire voler le plus grand nombre, et en particulier les jeunes. Il est écologique, zéro pollution de Co2, aucune nuisance sonore. Il reste à réaliser deux bandes dures qui permettraient de décoller toute l'année ».

Impact économique : à l'instar des Alpes du Sud, la Quillane, avec ses qualités aérologiques, peut attirer de nombreux adeptes, ce qui a un impact sur l'économie et les emplois. Ce qu'apprécie Christian Bourquin Président du PNR «il faut faire bouger les choses et redonner le moral aux gens. Les projets d'avenir ambitieux, je les soutiendrai. Réduire le coût du décollage tout en préservant l'environnement, c'est de l'économie environnementale à laquelle adhère le parc ». Avec le treuil photovoltaïque, le coût du décollage va baisser (de 5 à 10 € contre 25), ce qui va développer la pratique. Marcel Fourcade, maire de la Llagonne accueillait les intervenants en présence du globe de cristal gagné par le biathlète Martin son fils, et soulignait « l'excellence de se retrouver dans ce magnifique paysage et l'exigence du sport de haut niveau qu'il faut que l'on applique partout ». Des prises de position qui confortaient le développement du club aéronautique de la Llagonne présenté par son président Michel Salvetat.

Tous les intervenants élus, ont remercié Guy Milani, ancien maire de la Llagonne qui a toujours œuvré, pour que l'aérodrome de la Quillane soit un outil d'animation touristique et de développement économique.

  

IMG_3914.JPGIMG-5905.JPG

au cours de cette rencontre, l'association aéronautique de la Llagonne invitait les présents à tester le décollage au treuil photovoltaïque.

 
IMG_5896.JPG

25è Ronde de la Carança, Frédéric Frezoul dans son jardin

La pluie s'est invitée sur cette 25è ronde, mais n'a pas dissuadé les 141 participants de prendre le départ et de se « tirer la bourre » sur des itinéraires réduits, par mesure de prudence, par les organisateurs.

 

DSC_1460.JPG

Mobilisation générale des organisateurs une demi-heure avant le départ. Par mesure de sécurité, l'ascension du pic Redoun n'est plus au programme, la partie descendante est trop glissante. A 8 h 15, compétiteurs et randonneurs s'élancent sur un parcours de 17 km pour les uns, 9 km pour les autres, le dénivelé étant réduit de moitié. Une forte participation pour cette édition, les courses de montagne sont de plus en plus prisées.

Que du plaisir : Ludovic Jany, responsable de l'organisation est à la fois ravi, et déçu. « Notre course est inscrite depuis cette année sur le calendrier national de la fédération d'athlétisme et cela a eu des répercussion positives sur la participation. C'est dommage de devoir raccourcir le parcours, beaucoup sont là  pour préparer la course du Canigou ». Côté participants, c'est la joie qui domine, la course ayant pu se dérouler. Frédéric Frezoul, habitué de la ronde, s'impose en 1 h 24' 54'', « un circuit roulant, mais intéressant, on aurait presque pu aller jusqu'au col Mitja. J'étais bien en montée, il ne faisait pas froid, Didac m'a rattrapé dans la descente ». Il  devance  de quelques mètres le catalan du sud Cuadros Bazerba Didac qui a « apprécié le circuit malgré le temps peu favorable ». Chez les randonneurs, c'est François Puig du haut Vallespir, qui s'impose en 1 h 06'. « le parcours de repli était intéressant, pas trop glissant. C'est parti vite sur la belle montée du départ ». Sur cette même distance, Marie Pérarnau, biathlète du club Nordic 66 et Nicolas Campion de Capcir Haut Conflent s'imposent en catégorie cadet. Marie est championne de France de 4 fois 1000 mètres en 2010 « j'ai bien aimé le parcours, régulier, pas trop difficile, mais j'étais fatiguée à l'arrivée. Je suis contente d'avoir participé ». Nicolas lui aussi est ravi « la montée au début c'était dur, après, le parcours est plus accessible. Je me suis régalé, mais c'est mieux quand on va jusqu'au col ».

 

 Nicolas Campion.JPGDSC_1511.JPGMarie Pérarnau.JPGFrédéric Frezoul et Cuadros Didac.JPGDSC_1520.JPG

le temps n'a pas dissuadé l'envie de vaincre des 141 participants à la ronde de la Carança.

31/05/2010

A Matemale, l'enfer était pavé de bonnes intentions

DSC_1087.JPGDSC_1089.JPG
DSC_1072.JPG

C'est une journée particulière qu'é vécu hier ce petit village Capcinois autour du ballon ovale. Un village, qui vit depuis dix ans, une belle aventure humaine, en accueillant l'USAP sur ses hautes terres. C'est ici que l'équipe vient se ressourcer et recharger ses batteries. Et qui hier organisait la journée des rugbys. Comme un symbole.

Et c'es à Matemale, toujours, que l'USAP est venue se ressourcer et recharger ses batteries avant le grand rendez vous. Ici tout le monde IMG_8974.JPGconnaît les joueurs, les appelle par leur prénom. Ici,  on en était sûrs, c'est l'USAP qui allait gagner. Sauf qu'hier, les heures passant, l'espoir a fait doucement place à l'appréhension « A ce niveau c'est 50-50, notre pack va-t-il s'imposer », et puis « Clermont est revanchard... ». Autant de questions qui ne trouveraient leur réponse qu'après le coup de sifflet final.

En attendant, autour de la grillade, l'effervescence était de mise, le rouge et jaune, seule couleur admise pour la circonstance. « ça sent bon la saucisse, on se croirait au champ de mars, on est moins nombreux mais... ». Le muscat aidant, les esprits s'échauffent, le ton monte, et la fierté catalane reprend à nouveau le dessus « c'est sur on va gagner, cet été on reverra le planxot. Allez l'USAP ! ».

Au coup d'envoi, c'est le délire. Le foyer communal est plein comme un œuf et au bistrot de pays « Al Tir Tap », on est serrés comme des anchois. Tous les ingrédients sont réunis pour vivre une soirée intense. Elle fut. Dramatiquement.

 DSC_1078.JPG

12:43 Publié dans Sport | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : rugby, top 14, planxot, finale