01/11/2012

Bonne Nouvelle, vous pourrez skier à Puyvalador cet hiver

 

neige, vacances, hiver, ski

Election d’un directeur de régie et vote du budget 2012, confirment l’ouverture de la station de ski pour la saison 2012/2013.

Le conseil municipal de Puyvalador-Rieutort avait, lors de sa dernière réunion, créé une régie directe chargée de l’animation, du tourisme et des activités hivernales. La réunion d’hier, confirme l’ouverture de la station pour cet hiver, en nommant un directeur de régie et votant le budget 2012. Trois conseillers absent avaient donné leur pouvoir permettant ainsi au conseil de délibérer avec 11 voies.

Un directeur : poste administratif à titre bénévole, chargé de la gestion du personnel, de la préparation et du suivi du budget, c’est un relai entre le terrain et le conseil d’exploitation de la régie. A l’unanimité, le conseil municipal vote la création de ce poste et désigne son directeur.

Budget 2012 : un point de débat important qui a provoqué des oppositions. Le budget présenté concerne uniquement 2012. Une présentation règlementaire, le budget de la régie devant être établi sur la base d’une année civile. C’est la moyenne des 5 dernières années d’exploitation, hormis celle de 2011/2012 (pour laquelle les chiffres réels ne sont toujours pas connus) qui a servi de base avec un point d’équilibre à 500 000 €. « Un budget réalisé avec de la rigueur dans l’établissement des dépenses, et sans euphorie dans l’évaluation des recettes » précise le maire. Deux élus, sans remettre en cause la véracité du budget 2012, regrettent que le budget prévisionnel 2013 ne soit pas présenté. « Sans cela, il n’est pas possible de se positionner sur l’avenir », l’un d’entre eux demandant le report de ce vote. Le budget est validé par 8 voies pour et trois contre. Il est établi avec une dépense d’investissement de 54 000 €. En fonctionnement la dépense prévue s’élève à 95 200 €, les recettes chiffrent 227 972 €.

La station sera donc opérationnelle cet hiver, complétant l’offre de ski du Capcir et des Neiges Catalanes.

neige, vacances, hiver, ski

le conseil municipal en débat

17:58 Publié dans économie, ski | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : neige, vacances, hiver, ski

27/10/2012

Un pas pour l'ouveture de la station de Puyvalador

Le conseil municipal de Puyvalador Rieutort,  réunit hier matin, a dissous la Régie Autonome d’Exploitation Touristique, et créé une Régie Directe chargée de gérer l’ensemble des activités sportives, culturelles, touristiques et de loisirs, sur l’ensemble de la commune. Des décisions qui avaient été annoncées lors de la réunion publique du samedi 20 octobre. La semaine prochaine, sera voté le budget de la nouvelle régie, qui déterminera la suite du projet. A ce moment interviendra la décision de l’ouverture de la station pour cette nouvelle saison hivernale, ce qui mettrait fin à un suspens qui n’en est peut-être plus un.

 

 

21/10/2012

Réouverture de la station : un peut-être... qui ne dit pas non

Puyvalador-1_modifié-1.jpg


Farouches partisans de la transparence, l’équipe municipale élue il y a 49 jours, a lors de la réunion publique d’hier, montré sa volonté de relever la station de sa descente financière aux enfers.

Salle comble pour entendre et échanger avec le nouveau conseil municipal, avec, pour tous les présents, des inquiétudes sur le passif financier de la station, et un questionnement quand à son ouverture cet hiver.

Pas responsables : en toute clarté, les élus en place, parlant d’une même voie, ont « mis les pendules à l’heure ». S’appuyant sur un rapport de la cour des comptes accablant pour leurs différents prédécesseurs, l’équipe municipale a voulu faire toucher du doigt à la population, les sources des défaillances, allant jusqu’à par délibération, permettre au maire d’ester en justice, si besoin. En clair, pour la cour des comptes, il y a une carence générale dans le budget et le compte administratif de la Régie Autonome d’Exploitation Touristique, qui n’ont pas été établis en 2010 et 2011. Aucun suivi comptable, une gestion laxiste, malgré les 9 rapports alarmants de la cour des comptes établis depuis 2003. À ce jour, tenant compte des éléments comptables, la dette est évaluée à 1 600 000 €, mais ce chiffre n’est peut-être pas le réel.

DSC01528.JPGTrois scénarios : arrêter d’exploiter la station, continuer l’exploitation avec la même régie, mettre en place une autre structure de gestion pour la station, dans tous les cas, la dette est là, et il faut l’apurer. C’est inéluctable, elle va retomber sur le budget communal et entraîner donc une augmentation substantielle des impôts locaux. Sur le foncier, la part communale (16.364 % en 2011) va passer à 35.77 % en 2012, et 53.58 % en 2013, le bâti subira à  peu près les mêmes augmentations. Les élus, s’ils décidaient de gérer la station, opteraient pour le scénario 3, avec une régie municipale directe. Les recettes venant uniquement de la vente des forfaits, un budget prévisionnel établie et approuvé par les autorités de tutelle donne le point d’équilibre à 700 000 € de recettes, somme que la station a déjà réalisée. Une communication forte sera mise en place, auprès des jeunes et des familles, une gestion au plus près du personnel et des dépenses programmée. Une éventualité qui entraîne des questions parmi les participants quand à la compétence du personnel et des modalités d’embauche, la réhabilitation de l’usine à neige (réalisés et financés par les assurances suite à l’incendie), les résultats de la station l’hiver dernier (300 000 € de déficit), combien d’années pour apurer la dette (au moins 6 ans), quelle est la responsabilité des anciens maires, si la station fait des bénéfices que deviennent-t-ils (affectés à l’assainissement de la dette)…

Et la commune : mise en place de commissions de travail, implication dans la communauté de communes, état des lieux du bâti communal, des voies et réseaux, en vue de leur entretien, création d’une commission d’appel d’offre, relance du Plan Local d’Urbanisme, réflexion sur la suppression du sectionnement électoral qui passera par une enquête publique, vote du budget 2012 imposé par la tutelle administrative, mise en place d’un programme d’animation… montrent l’énergie et la volonté des nouveaux élus de rapprocher les habitants, d’être à leur écoute et à échanger en toute transparence.

Michel Partouche conclue la réunion en insistant sur l’implication des autorités de tutelles (préfecture, sous préfectures) et de la cour des comptes qui ont beaucoup aidé le conseil municipal.

Décision finale lors du prochain conseil municipal de novembre.

 

DSC01526.JPG

                       élus et populations face à face dans un échange constructif

19:14 Publié dans économie, ski | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : station, neige, hiver, ski

28/02/2012

Ski de fond : la Romeufontaine, ça glissse pour les futurs cracks

classique, fond, nordique, compétition

classique, fond, nordique, compétitionOrganisée par le club Nordic 66, cette compétition est inscrite auclassique, fond, nordique, compétition calendrier officiel de la FFS et compte pour « Copa nins de Catalonya ». Ils étaient une centaine de filles et garçons, de 6 à 16 ans, à participer à cette belle épreuve, courue en classique, sur la mythique piste « Martin Fourcade ». Un parcours technique, qui enchaîne montées et descentes, avec une neige abrasive qui méritait une attention particulière pour choisir le bon fartage pour les skis. Une piste admirablement tracée par alti service.

Chez les cadets, c’est Arnaud Bosc du ski club de Beille qui s’impose en 19’ 55’’, devant son copain Ludovic Regard qui boucle en 22’ 13’’. « on s’est tiré la bourre tout le long. C’était difficile, on n’accrochait pas et on a fait toutes les montées sur classique, fond, nordique, compétitionles bras. Dans la descente, je glissais mieux c’est ce qui a fait la différence. Mais c’était super». Même son de cloche du côté de laclassique, fond, nordique, compétition première cadette Myrtille Bègue « c’était dur, j’étais un peu limite en fart dans les montées, j’ai pris du plaisir à courir ».

Côté organisateur c’est la satisfaction, et une vue sur l’avenir « nous attachons beaucoup d’importance à l’organisation des courses jeunes. Elles sont les premières étapes de l’accès au haut niveau, comme en témoigne Aristide Bègue, vainqueur de la Romeufontaine en 2008, et champion du monde jeune en 2012 ».

Une grillade conviviale a clôturé cette manifestation.

Samedi 3 mars, place à la Traversée du Capcir

classique, fond, nordique, compétitionclassique, fond, nordique, compétitionclassique, fond, nordique, compétitionclassique, fond, nordique, compétitionclassique, fond, nordique, compétition

 

26/02/2012

Carole et Virginie, pisteurs secouriste fond

IMG_6291.JPG

Le métier de pisteur secouriste, voilà dix ans pour Carole et huit pour Virginie, qu’elles l’exercent après une formation diplômante. Depuis cet hiver, c’est sur le site nordique du Capcir, qu’elles le pratiquent. Accueillir et informer les fondeurs sur l’état du domaine, surveiller et sécuriser les pistes, porter secours, contrôler les redevances, voici le lot quotidien de leur métier. Un métier passion, pour toutes les deux. « on échange beaucoup avec le public qui partage notre plaisir dans la pratique du ski de fond. Etre dehors, dans un environnement fantastique, c’est formidable ». Il n’y a pas beaucoup d’accidents en ski de fond, et les blessures sont rarement graves, mais Carole et Virginie, veillent sur vous et son prêtes à vous secourir si besoin.

 

Une nuit en refuge : plaisirs divers

Pics Pérics.jpg


Dormir dans un refuge de montagne, beaucoup en ont rêvé. Les hauts cantons vous permettent de le réaliser. Du débutant au montagnard confirmé, plusieurs possibilités s’offrent à vous.

 Avec l’essor de la randonnée estivale et hivernale, la montagne catalane s’est dotée de refuges modernes et confortables. Sanitaires, eau courante, éclairage photovoltaïque, cheminée avec bois, gardiennage, repas, le plaisir est au rendez vous de l’aventure. L’hiver, ces refuges sont accessibles en raquette, ski de fond, ski de randonnée nordique ou alpine. Selon leur situation, leur accès est plus ou moins difficile et pour certains, demande une bonne expérience de la pratique de déplacement en milieu hivernal et une bonne connaissance de la neige.

Refuge non gardés la nuit : accessible par le col de la LLose  ou le col de Creu, le refuge du col delrefuge du Col del Torn.jpg torn (1870 m), est le plus facile d’approche. C’est le refuge « grand public » par excellence. Il permet au plus grand nombre de découvrir les joies d’une nuit en refuge de montagne. En ski de fond, ou en raquettes, sur les pistes tracées, balisées et sécurisées, c’est une halte agréable, avec un superbe point de vue sur le plateau du Capcir et la chaîne du Carlit. Au pied du massif du Madres, proche de la Coume de Ponteils, le refuge des Estagnols (1792 m) est du même niveau de confort que le premier. Accessible par le col de Creu et le col de Sansa, le refuge des Estagnols (1792 m) est une halte sur le tour du Capcir. La nuitée dans ces deux refuges est à réserver, et la clef à récupérer avant de partir à la maison du Capcir.

refuge de Mariailles.jpgRefuges gardés : a 2240 m d’altitude, le refuge des Camporells s’adresse aux montagnards confirmés. Attention, vous êtes en haute montagne, soyez donc prudents. Accessible en raquette et ski de randonnée alpine ou nordique, par la station de Formiguères. Situé au pied des Pérics, c’est un site extraordinaire. La réservation est obligatoire l’hiver. Sur le site classé des Bouillouses (2016 m), point de départ pour une randonnée en haute montagne, ou lieu d’accès pour une ou deux journées découverte, deux structures peuvent vous héberger confortablement. Les refuges du CAF, et l’Auberge du Carlit. Accessibles en raquettes ou ski de randonnée alpine ou nordique, par la vallée de la Têt, à partir du Pla des Aveillans, ou par le télésiège de la Calme (station de Font-Romeu). Sur le massif du Canigou, le refuge de Mariailles (1700 m) est ouvert l’hiver sur réservation. Si l’accès par le col de Jou,  en raquette ou ski de randonnée est relativement aisé, compter deux heures, les courses hivernales à partir du refuge sont réservées aux montagnards aguerris.

Une randonnée en montagne c’est un vrai plaisir, mais il faut l’aborder avec prudence. Si vous hésitez à partir seul,  faites appel au service d’un professionnel de la montagne. Ne vous surestimez pas, attention à la météo, soyez bien équipé.

 

Pratique 

 Refuges du Col del torn et des Estagnols

12 places, non gardés, 8.15 € la nuit, réservation obligatoire, 12  € le repas de midi, sur réservation et uniquement au col del Torn.

Tél 04.68.04.49.86.

Web : contact@capcir-pyrenees.com

Refuge des Camporells

19 places, gardé, 35 € la demi pension, réservation obligatoire

Tél 06.82.12.99.22.

Web : contact@capcir-pyrenees.com

Auberge du Carlit

40 places, gardé, 15.10 € la nuit, 34.10 € la demi pension, 43.10 € la pension
Tél : 04 68 04 22 23
Fax : 04 68 04 14 81
Web : http://aubergeducarlit.free.fr
Refuge du CAF

60 places, gardé,  20.60€ la nuit, 42.10 € la demi pension,  51.10 € la pension
Tél : 04 68 04 93 88
Web : www.pyrenees-pireneus.com/refuge_des_Bouillouses.htm

Refuge de Mariailles

53 places,, 17 € la nuit, 38.50 € la demi pension, réservation obligatoire

Tél 06.83.56.82.10.

Web www.refugedemariailles.fr

refuge des Camporells.jpg

20/02/2012

11è Puigcerdà Fons ; une "suer" classique transfrontalière

arrivée disputée sur le 30 km.jpg


C’est en style classique, que 180 compétiteurs de poussin à sénior, sur des parcours de 2.5 à 30 km, se « sont tiré la bourre » sur les pistes de ski de fond du Col de la Llose.

Ioseba Rojo Garcia.jpgDépart en masse dès 10 h, cette épreuve organisée par le Puigcerdá Esqui Club, aPol Makuri Redolad Garcia.jpg une accréditation FIS et fait partie de la « Copa Catalana » et de la « Copa nins ». Une belle participation en nombre, mais aussi qualitative. Trois membres de l’équipe d’Espagne, un de l’équipe d’Andorra et un compétiteur de la fédération Argentine. Du beau monde qui sur le trente kilomètres s’est disputé la gagne jusqu’à l’arrivée groupée. C’est Ioseba Rojo Garcia du club Alpino Uzturre qui s’impose sur le 30 km en 1 h 25’ 50’’. Membre de l’équipe d’Espagne, il participe à la coupe d’Europe et se classe 16è à la dernière coupe du monde des longues distances « le parcours était technique et bien tracé. On a fait la course à cinq avec un beau sprint à l’arrivée. Sportif et agréable ». Sur le 15 km, la Junior Berta Morral Escofet du CEFUC s’impose en 59’ IMG_6258_modifié-1.jpg47’’. « une course dure, avec des montées, des longs plats, et peu de récupération. Mais la neige était bonne et la trace belle. C’était super ». Pol Makuri Redolat Garcia, court habituellement en sport adapté. Sociétaire du CENA, il participait la semaine dernière au championnat de France de ski de fond adapté et a concouru à la coupe du monde en Norvège en décembre 2011. Aujourd’hui il courait le 15 km parmi tous les autres concurrents « je suis satisfait de ma course, mais ce n’était pas facile. Je me suis quand même régalé ».

Une belle épreuve, sans vent et avec un magnifique soleil.

 

IMG_6113_modifié-1.jpg

fond belle participation pour cette épreuve classique de ski de fond