07/03/2013

Parc Naturel Régional : la nouvelle charte s'affirme

charte, pnr, développement


Alice Coste, sous préfet de Prades, Ségolène Neuville député des Pyrénées Orientales et conseiller général aux côtés de Christian Bourquin Président du parc pour ce 40è comité syndical.

Après les mots d’accueil d’usage, Christian Bourquin rappelle que « depuis le début des activités du Parc en 2005, c’est la 40ème séance du Comité Syndical. 760 délibérations ont été prises dont 636 à l’unanimité ». Une réunion dense, où l’avenir du parc est à l’ordre du jour au travers de la nouvelle charte.

Budget conséquent : Christiane Bardon, vice présidente du parc, présente à l’assemblée les grandes lignes des orientations budgétaires 2013. Les dépenses de fonctionnement s’élèvent à 3 655 935 €, financés à part égale (41 % chacun) par le conseil général et la région. L’état participe à hauteur de 8 %, les communes et communautés de communes 10 %. Dans la section investissement (1 710 890 €), 76.41 % de la dépense est affectée à la réalisation de la maison du parc. Un budget qui est le reflet des actions engagées et débattues au long de l’année, en conseil syndical, dans les commissions thématiques  et les réunions de bureau.

Programme 2013 : les programmes eau, espaces naturels, Natura 2000, forêt, agriculture, énergie, maison du parc, continuent. Il faut rajouter à ces missions quatre grands axes de travail, sur lesquels le Président insiste « révision de la charte, tourisme et agriculture, paysage et urbanisme, éveil au territoire, qui sont notre raison d’être ». (voir le détail des programmes sur le site du parc).

Les points du débat : c’est sur le projet de nouvelle charte que portent les échanges. La circulation motorisée dans les espaces naturels, hormis les Bouillouses pose problème «nous n’avons pas les moyens de faire appliquer la réglementation sur nos territoires communaux » précise Robert Autonés, charte, pnr, développementmaire de Llo. Dans Natura 2000, le parc est prescripteur à la place de l’Etat, mais il est aussi financeur « la dotation de l’Etat ne cesse de diminuer, cela ne peut durer » affirme Christian Bourquin. En matière d’éducation à l’environnement Alain Bousquet maire d’Eyne soulève l’intérêt de travailler avec les scolaires « il faut faire connaître aux futurs citoyens les enjeux de l’environnement ». Le Schéma de Cohérence Territoriale (SCOT) est à l’étude et « devrait être adopté en 2017, sinon les programmes d’urbanisme seront figés » précise Grégoire Valbona maire de d’Egat. Ce que confirme madame le sous Préfet de Prades « les documents d’urbanisme sont trop vieux, il faut les réviser ». Concernant le développement touristique, les projets UTN validés seront maintenus ce qui rassure Jean Pierre Abel, maire de Bolquère inquiet pour les nouveaux aménagements des pistes skiables. La publicité routière est pour le président un fléau « même en s’arrêtant, tu ne peux les lire tellement il y en a ». Il propose un système mieux organisé « il ne s’agit pas d’interdire la publicité mais de l’organiser, qu’elle devienne lisible et non envahissante ». Le Préfet a donné des instructions fermes, des panneaux doivent disparaître précise madame le sous Préfet « c’est un travail difficile, mal perçu par certains élus, mais incontournable ». Jean Jacques Fortuny, maire de Bourg-Madame, demande « un peu de cohérence et de bon sens. Le parc devrait établir un règlement général ».L’exemple de Font-Romeu qui depuis 3 ans travaille sur ce sujet est à prendre en exemple. Jean Louis Alvarez, conseiller général rappelle positivement le travail engagé depuis 7 ans avec les élus, et se pose la question de l’image du parc quand, certains élus, lui demandent «le parc, ça sert à quoi ? ». Une question qui s’estompe lorsqu’il fait état de la liste des actions engagées. Quand à la vision du parc qui serait une somme d’interdits, Christian Bourquin la compare à celle de la voiture « en voiture, on a une somme d’interdictions face à nous, mais c’est un fabuleux outil qui nous permet d’aller là où on le souhaite ».

Le conseil syndical délibère à l’unanimité sur les différents dossiers à l’ordre du jour, validant l’avant projet de charte, qui sera défendu le 19 mars par une délégation conduite par le président devant le Conseil National des Parcs Naturels Régionaux.

Ségolène Neuville, député des PO et conseiller général admirative du travail accompli qualifie les présents « d’écologistes du réel. A l’assemblée, j’ai un groupe écologiste qui donne des leçons mais n’est jamais sur le terrain ». Prenant la défense des communes, elle dénonce le redécoupage des cantons et le scrutin binominal « qui est une parité de façade ».

Le pot de l’amitié conclue cette réunion de travail.

www.parc-pyrenees-catalanes.fr 

charte, pnr, développement

                                 superbes paysages et nature préservée sur le territoire du

09/01/2012

Des projets au menu du dernie comité syndical du Parc Naturel Régional

IMG_2519.JPG


Réunis comme à leur habitude à la salle des fêtes de la Llagonne, les élus du Parc Naturel Régional, en présence de leur président Christian Bourquin, ont tenue leur dernier conseil syndical de l’année 2011.

La neige, qui s’était faite désirer, était au rendez vous de ce dernier conseil syndical 2011 du PNR, une réunion active avec 23 délibérations à l’ordre du jour et la présentation des grands axes d’actions des actions du parc durant l’année 2012. Un conseil syndical ouvert par Christian Bourquin, qui se « réjouit de se retrouver dans les hauts-cantons au contact des élus locaux ». Une habitude qui perdure et qui est fondamentale pour les décisions prises par l’ensemble des élus « plutôt que de délibérer en petit comité ». Tous les sujets sur lesquels les élus doivent délibérer, ont étés travaillés par des commissions thématiques ouvertes et discutés au sein du bureau qui réunit le président et ses 13 vice président.

Des thèmes forts : en appui à l’animation du président, des vice présidents, présentent le rendu des commissions de travail qu’ils président et qui demandent un vote. Jean Louis Alvarez présente le travail du conseil d’orientation énergétique qui a permis à 18 communes de réaliser des économies d’énergie. Un deuxième programme concernera 9 communes. Jean Louis Démelin présente la réflexion engagée sur la charte signalétique, la mise en place de 13 vitrines du parc et l’édition d’un guide des hébergements marqués parc. Vincent Mignon plaide pour la promotion des produits locaux marqués parc. Suzanne Delieu présente le programme de biodiversité sur la conservation et l’utilisation des espèces végétales indigènes et la réalisation d’un observatoire ornithologique en Capcir. Raymond Trilles présente la modification du POS de sa commune et la motion de soutien à l’Office National des Forêts que l’Etat veut privatiser. Alain Bousquet propose un partenariat avec le Groupement Ornithologique Roussillonnais  pour une observation des migrations des oiseaux dans la vallée d’Eyne. Toutes ces propositions ont été approuvées à l’unanimité, à la satisfaction du président qui rappelle que « le parc met en place de la cohérence sur le territoire. Ce sont les communes ou groupements de communes qui réalisent ».

Et 2012 : parmi les actions engagées et qui seront pérennisées il faut noter la valorisation du petit patrimoine et la mise en tourisme des sites Vauban, l’accompagnement des collectivités sur la réalisation des documents d’urbanisme, la réflexion sur les refuges de montagne, la valorisation de l’agriculture et des marques parc, la préservation de la biodiversité et la sensibilisation à l’environnement. Le travail sur la révision de la charte est toujours en cours et le point sera réalisé au prochain conseil syndical. Le projet de construction de la maison du parc sera le dernier point abordé. Réalisée sur le territoire de la commune d’Olette, les travaux devraient débuter en février 2013 et se prolonger durant une année.

Un apéritif dinatoire concluait cette matinée de travail.

Renseignements www.par-pyrenees-catalanes.fr

 

IMG_2523.JPG

                             une matinée de travail intense pour cette dernière séance.

17/12/2011

"les produits sauvages" un livre témoin de la vie du PNR

sauvage, faune, flore, livre, c

le « coscoll » à l’honneur sur la couverture des produits sauvages

Consacré aux produits sauvages, ce nouvel ouvrage nous entraîne dans le sillage des cueilleurs, des chasseurs et des pêcheurs du Parc naturel régional. Un périple égrainé de rencontres atypiques et de confidences gourmandes.

Co-édité par le Parc naturel régional des Pyrénées catalanes et les Nouvelles Éditions Loubatières, ce beau livre sur la cueillette, la chasse et la pêche dans le PNR vient clore la collection Savoirs et saveurs des Pyrénées catalanes. « J’ai voulu que ce 3e tome montre la réalité de ce pays montagnard et brosse un portrait juste de ses habitants », précise Christian BOURQUIN, Président du Parc, à l’initiative de cette aventure éditoriale commencée il y a quatre ans. « Ce que j’aime avant tout c’est la fierté catalane qui se devine à chaque page ».

Des traditions Ici des chasseurs, des pêcheurs et des cueilleurs, d’ordinaire si jaloux de leur science, parlent avec générosité de leur pays, que ce soit le Capcir, la Cerdagne ou le Conflent auquel ils sont viscéralement attachés. La quête vertigineuse du « coscoll », la poursuite haletante de l’isard, la traque interminable de la truite fario ou la transformation de plantes offrent mille occasions de s’immiscer dans l’intimité d’un territoire sauvage. Au fil de l’écriture, des conversations et des portraits, se révèlent des savoir-faire, des terroirs, des pratiques et des secrets culinaires.

Un triptyque Après L’élevage (2009) et Les légumes et les fruits (2010), ce livre clôt un triptyque réalisé comme une enquête sur les traditions populaires et les initiatives locales que perpétuent les habitants. L’ensemble de ces trois volumes constitue un pan important de la mémoire orale des gens d’ici, que le Parc naturel régional se doit de perpétuer et faire connaître.

« les produits sauvages »  est en vente depuis décembre 2011 dans les librairies des Pyrénées-Orientales, des villes du Sud (Toulouse, Bordeaux, Montpellier, …), de Paris (FNAC) et d’ailleurs. Il sera présenté dimanche 18 décembre à la salle des fêtes de Villefranche de Conflent dans le cadre du 7è marché aux truffes. Paul Delgado photographe du livre et Delphine Julien instigatrice de cet évènement seront présents.

 

03/11/2011

Les élus du PNR débattent sur les enjeux du territoire

Réunis à la Cabanasse, les élus du comité syndical du parc, après un bilan de son action, ont échangé sur le projet de développement du territoire préfigurant la charte 2015/2027.

Ils étaient nombreux les élus à participer à cette journée de travail. Le matin a permis de leur rendre compte du travail des acteurs et partenaires de juin et septembre. Réflexion mettant en avant forces et faiblesses actuelles et opportunités et menaces future à 15 ans. Un exercice auquel les élus se sont confrontés avant de répondre à un questionnaire en 20 points, portant sur les axes du projet de la nouvelle charte du parc. Ce questionnaire, issu des réunions de travail de juin et de septembre, avait pour objectif de faire s’exprimer des points de vue, d’identifier les désaccords, baliser le programme de la charte qui doit tenir compte de tous les avis. La charte est certes un document consensuel, mais qui ne doit pas être mou, et proposer un développement économique dans un souci de protection du territoire.  

Des convergences : abordant l’urbanisme, la culture, le tourisme, les transports, la protection de l’environnement, les énergies, la population, le logement, l’économie locale, la coopération transfrontalière, le questionnaire a permis de visualiser le point de vue des élus présents. Sur l’ensemble des vingt points, il y a majoritairement des réponses communes. C’est ce qui impressionne Gonzague Devaux du cabinet Gouvernance et Développement chargé d’accompagner la démarche de réalisation de la nouvelle charte et de l’animation de cette journée «tout le monde m’avait mis en garde sur les spécificités des différentes parties du territoire du parc et la difficulté à avoir une vision commune du fait de ces particularités. Je ressort avec l’impression que sur les questions de fond susceptibles d’engager l’avenir il y a des convergences de visions ».  

La prochaine journée de travail est programme le 23 décembre

 

une journée de travail qui a permis de constater une similitude de points d’accord sur le développement du territoire du parc.

24/05/2011

Christian Bourquin plébiscité président du PNR

parc, élection, président

Réunis à la Cabanasse, les élus du Parc Naturel Régional des Pyrénées Catalanes ont délibéré sur des décisions importantes, avec en fer de lance, la désignation de leur président et vice présidents.

parc, élection, présidentLa désignation de Christian Bourquin représentant du Conseil Régional au parc, a statutairement, amené les élus du PNR à réélire leurs représentants. Raymond Trilles, vice président, propose à la présidence la candidature de Christian Bourquin « nous avons eu la chance d’avoir un président d’amplitude départementale, qui aujourd’hui est régionale. Nous devons demander à Christian Bourquin de rester président, et nous lui ferons grâce de ses retards éventuels ». Un message validé par l’assemblée qui élira son président avec 231 voies sur 233 suffrages exprimés.

Un outil performant : dépassant l’émotion de son élection, le nouvel ex président du parc réaffirme l’intérêt de cette structure « le parc est un outil fédérateur au service des communes. Valoriser notre patrimoine naturel et bâti, est un atout économique pour le développement de l’emploi et le maintien de la qualité de vie dans les hauts cantons». Un outil soutenu financièrement dans son fonctionnement par le département et la région à hauteur de 500  000 € annuels chacun. Un parc qui dans son périmètre compte 9 stations de ski,  dont le conseil régional, sous la houlette de son président vont être aidées dans leur impact économique. « la neige est un atout économique au même titre que le thermalisme et la région s’investira fortement ». Des stations de ski qui doivent leur survie à la production de neige de culture « ce qui n’a aucun impact écologique n’en déplaise aux ayatollahs de la chlorophylle ». Une décision régionale qu’apprécie Jean louis Démelin, maire de Font-Romeu « l’économie de la neige a besoin d’un coup de pouce ». Parmi les déclarations du président relevons le coup de « gueule » adressé à Groupama Sud propriétaire de terrains dans la vallée de la Castellane et qui s’oppose au passage de sentiers balisés sur son territoire « Groupama n’a pas compris que son intérêt est de participer à cette approche touristique environnementale et risque de perdre des clients ». L’ensemble des vice présidents sont reconduits dans leurs missions, les délégations au président aussi.

Des décisions : concernant la révision de la charte du parc, un bureau d’études va être choisi pour une mission d’accompagnement de ce projet. Les communes de Taurinya, Fillols et Codalet rejoindront les 64 communes qui constituent le périmètre d’étude du parc. Celle d’Eus et de Los Masos ne rejoindront pas le parc. Sur l’intégration du massif du Canigou souhaitée par l’Etat, Christian Bourquin précise « le Canigou est une entité qui doit exister en tant que telle. Ce massif a son propre rythme, ce n’est pas le même que celui du parc ». Appelés à se prononcer dans le cadre de l’urbanisme sur l’installation de panneaux photovoltaïques, les élus du parc décident d’encourager les installations en toiture et de limiter les installations au sol en dehors des zones à forte valeur agricole. A ce sujet, Henri Sentenac maire de Mosset présente le projet de parc photovoltaïque sur sa commune « 8 hectares de terrain communal représentant 0.001 % de la surface de la commune ». Marcel Peytavi maire de Latour de Carol, Grégoire Vallbona et Jean Louis Alvarez vice présidents du parc précisent « le parc est un outil d’information, d’aide, de dialogue avec les communes plus qu’un censeur ». Une affirmation approuvée par le président qui précise « il faut toutefois être en conformité avec la charte ». Dernier point et non des moindres, le choix de l’architecte et de l’équipe de maitrise d’œuvre pour le projet de maison du parc à Olette. Sur 27 candidatures reçues, le jury en a retenu trois de manière anonyme et présente leurs projets aux élus qui suivront le choix de la commission. Maître Hoogland huissier de justice délivre le nom du gagnant, madame Elise Forest du cabinet INCA Innovation de Grenoble. Christian Bourquin conclue la séance en rappelant le débat sur l’intercommunalité « je vous demande de ne pas vous déchirer à ce sujet, sinon vous risquez d’être les perdants ».

  

Les vice présidents du parc

Fabienne Bardon, finances

Grégoire Vallbona, urbanisme et aménagement

Daniel Delestré, patrimoine, culture, catalanité

Suzanne Delieu, espaces naturels et coopérations internationales

Jean Louis Démelin, tourisme

Raymond Pouget, neige

Vincent Mignon, valorisation des produits et ressources locales

Alain Bousquet, communication et éducation à l’éducation et au développement durable

Jean Louis Alvarez, énergies, climat et transport

Josette Pujol, eau

Raymond Trilles, fonctionnement général, forêt, randonnée

Jacqueline Armengou, administration

Marie Thérèse Casenova, relation conseil général

 

parc, élection, président

une tribune très féminine a conduit les élections du  président et vice présidents du PNR

 

08/03/2011

Prix gourmand pour le Parc naturel régional

 

livre,prix gourmand,pnr,récompense

Le livre « Saveurs et savoirs des Pyrénées Catalanes, les fruits et les légumes » a obtenu le premier prix national dans la catégorie ocal, attribuée par le « Gourmand Awards France 2010 ».

Fondés en 1995 par Edouard Cointreau, les « Gourmands Awards » ont lieu dans 154 pays et récompensent chaque année les meilleurs livres de cuisine et de vin du monde. Une belle distinction pour le parc, dont le livre sur les fruits et légumes du territoire a reçu le premier prix dans la catégorie local. Le parc et les Editions Loubatières ont initié en 2009 une collection gourmande « savoirs et saveurs des Pyrénées Catalanes ». Après un premier tome consacré à l’élevage, un deuxième aux légumes et fruits, le troisième à paraître en 2011 sera dédié à la pêche et à la cueillette.

Paroles de gens d’ici : pour la rédaction de fruits et légumes du territoire, le journaliste Sébastien Vayssière  s’est nourri du travail de l’ethnologue Maryse Carraretto et des images éloquentes du photographe Paul Delgado. Au fil des pages se découvrent des secrets de fabrication, des parcours de vie, des confidences de jardinier, des histoires gourmandes et des personnalités typiques et atypiques. Une promenade bucolique au hasard des cuisines, des salles à manger, des champs et des potagers. Des conversations avec les gens d’ici, qui parlent de leur plaisir de travailler leur terre et de leur goût des bons produits, se révèlent des savoir faire et des secrets culinaires.

Avec la collection « savoir et saveurs de Pyrénées Catalanes », le Parc Naturel Régional enquête sur les traditions populaires et les initiatives locales que perpétuent les habitants et qui révèlent leur attachement à ce pays de caractère.

Cette distinction nationale va permettre au livre les fruits et les légumes de concourir à l’échelon international

 

IMG_4337.JPG

la pomme de terre, une des traditions agricole du territoire du parc.

 

 

22/02/2011

Deuxième pierre posée à l'édifice de la nouvelle charte du PNR

 

IMG_4026.JPG

Dans le cadre de la mise en place de sa nouvelle charte, le parc naturel régional des Pyrénées Catalanes a reçu de représentants de sa fédération qui doivent donner un avis d’opportunité sur son périmètre.

 

Durant trois jours, techniciens et élus du parc catalan, ont accueilli et fait découvrir leur territoire à deux représentants de la fédération nationale des parcs, accompagnés de deux salariés des structures environnementales de la région et du département. Roger Gardes, président du parc des Volcans d’Auvergne (153 communes, 400 000 hectares, 90 000 habitants), et Stéphane Adam, coordinateur du pôle patrimoine et développement durable à la fédération, à l’issue de leur visite,  proposeront au bureau national un avis sur la possibilité d’extension ou non du périmètre du parc. « la visite de terroir est indispensable et intéressante pour avoir un avis sur la pertinence du territoire du parc », assure Roger Gardes.

Le périmètre : trois communes (Codalet, Fillols, Taurinya), ont demandé à intégrer le parc. Si à priori, cela ne pose pas de problème majeur, il faut se demander « si l’agrandissement est judicieux et s’il y a d’autres pistes d’agrandissement à creuser ». À ce niveau là de la réflexion, c’est le Canigou, mais aussi la Catalogne sud qui a une identité forte qui sont regardés. Le parc ne doit pas être un territoire avec des barbelés autour. Roger Gardes pense que « le parc est un passeur de frontières au-delà des clochers. C’est un espace naturel habité, un défenseur de la nature qui doit conjuguer environnement et développement ». Il y a possibilité de travailler avec des communes hors territoire, avec des villes portes. « le parc est un projet patrimonial, naturel, culturel, paysager qui dépasse les limites administratives » affirme Stéphane Adam. Mais l’agrandissement n’est pas obligatoire. Pour Stéphane Adam « le parc est jeune et doit assurer sa légitimité. Un agrandissement éventuel de son périmètre ne doit pas le mettre en difficulté ».

Les représentants de l’Etat et de la fédération donnent un avis d’opportunité, à la Région qui délibère, la décision finale étant du ressort du Préfet de Région.

 

une visite qui a permis aussi aux représentants de la fédération de rencontrer de nombreux acteurs du territoire.

IMG_4040.JPG