01/08/2011

Olivier Bise, Sébastien Pons et Yvon Morgunegg "Bike patrol" aux Angles

vtt, descente, bike park,

La station des Angles, a depuis 4 ans, mis en place un bike Park, qui attire de nombreux vététistes. Tels les pisteurs secouristes l’hiver, Olivier, Sébastien et Yvon exercent le métier de patrouilleurs VTT. Le travail commence en avant saison. Repérage des futurs projets, aménagement de pistes, vérification et remise en état des circuits existants, rebalisage. Un travail réalisé avec l’équipe de la régie municipale et qui demande parfois l’intervention de gros engins mécaniques. Une piste, précisent-ils doit-être « ludique et technique, avec des passerelles bois pour passer sur les obstacles non praticables (pierriers, mouillères), des passages à saut ». Durant la saison, c’est l’accueil et la sécurisation du domaine qui priment. Les pistes sont ouvertes le matin, fermées le soir, il y a de l’entretien quotidien. « information des bikeurs sur les circuits, vérification des équipements obligatoires (casque, dorsale…), conseil sur les itinéraires, la technique, assistance mécanique font partie de nos activités journalières ». La signalisation mise en place permet de réduire le nombre d’accidents. « en cas d’incident ou d’accident sur les pistes, nous sommes toujours joignables sur notre portable, dont le numéro est communiqué aux pratiquants » précise Olivier. Les patrouilleurs ont les capacités d’un pisteur secouriste. Sébastien le confirme « en cas d’intervention secours, l’un de nous se rend sur place pour faire un premier bilan. Si besoin on prévient le SAMU qui dirige la manœuvre d’évacuation. Le PGHM et les CRS peuvent nous aider pour l’évacuation ». Dans 90 % des cas, c’est de la « bobologie » et après les soins, la personne continue son circuit. La majorité de la clientèle est constituée de riders confirmés. Pour les débutants qui louent un vélo et découvrent l’activité, Yvon prodigue des conseils de prudence « nous vérifions qu’ils sont bien équipés, et leur conseillons vivement un repérage de la piste, en faisant une première descente au pas ». C’est un métier passion. Olivier, Yvon et Sébastien sont amoureux de la montagne et de l’activité vélo qu’ils pratiquent aussi en dehors de leur métier.

 

vtt, descente, bike park,

                             Plus qu’un métier, une passion.

28/07/2011

Jean Brice Leroy : b ien plus que le gardien du refuge des Caporells

refuge, gardien, camporells, montagne, randonnée

De nombreux sentiers sillonnent la montagne catalane pour le plaisir des vacanciers. Liés à ces parcours, des refuges permettent de réaliser des étapes, tels celui des Camporells sur le tour du Capcir. Jean Brice Leroy, garde ce refuge depuis 18 ans. Une habitude saisonnière dont il ne se lasse pas et qui correspond à sa philosophie de vie « la passion pour la montagne, l’amour des gens, leur donner un accueil confortable et sécurisé dans un milieu isolé, loin de la civilisation ». Un métier qui demande une forte implication et une présence permanente. « seul ce n’est pas possible, même si on ne compte pas ses heures. On est 3 sur la saison pour assurer les services d’accueil, d’hébergement et de restauration. Nous sommes un office de tourisme en altitude. Nous renseignons les randonneurs, qu’ils utilisent le refuge ou non, sur les itinéraires, la météo, la réglementation en montagne, la flore, la faune, donnons des conseils de prudence ». Des projets, Jean Brice en compte, en particulier au sein de l’association AGREPY (Association des Gardiens de Refuges des Pyrénées) qu’il préside. Nous réfléchissons à la mise en place d’un groupement d’achats de produits du terroir et à la réalisation d’un réseau de refuges sur le futur tour des Pérics. Un projet qui irait jusqu’à l’harmonisation des repas « pour que les randonneurs mangent différemment à chaque étape ». Parmi les difficultés du métier Jean Brice relève « la confusion du public avec l’hôtellerie classique. Un refuge, c’est un esprit collectif, les repas sont pris en commun ». La clientèle du refuge est pour la plupart itinérante, mais une grande partie des randonneurs qui fréquentent le site le fait aussi à la journée. Parmi les satisfactions « le travail de sensibilisation à la protection de l’environnement engagé depuis 18 ans porte ses fruits auprès du public qui fréquente le site. Les gens ramènent leurs déchets dans la vallée, il n’ya presque plus de foyers sauvages autour des lacs ». Sur le site du refuge, place à feu et wc écologiques sont à disposition du grand public.

Contact 06 82 12 99 22

09/03/2011

Qui êtes vous ?

IMG_5075.JPG

Gilles, gérant du snack de l’espace ludique bain chaud, sauna, hammam de Matemale

Quelles sont vos missions de gérant de snack ? De par mon expérience professionnelle de restaurateur, je fais la cuisine. J’accueille le public qui accède à l’espace ludique (bain chaud, sauna, et cette année le hammam), et je gère aussi la billetterie.

Quel style de restauration proposez-vous ? Une cuisine locale fortement influencée par le terroir catalan. Tout est frais et cuisiné sur place.

Quel est le public de l’espace ludique ? C’est un lieu de détente apprécié par les familles, mais le public n’a pas d’âge particulier. Il n’ya a pas d’âge pour se faire plaisir. La clientèle du restaurant est composée surtout de gens du pays, qui viennent aussi se ressourcer au calme.

Qu’est-ce qui vous motive ? Exercer mon métier dans un cadre aussi exceptionnel, c’est formidable.

17:46 Publié dans métier | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bain chaud, cuisine, terroir

03/03/2011

Métier d'hiver

Marc IMG_4631.JPG

Marc, guide de haute montagne aux Angles.

Guide de haute montagne c’est un métier à plein temps ? Je n’exerce que l’hiver dans le domaine du ski de randonnée ou du ski hors piste. L’été je travaille sur le parcours aventure dans la forêt de la Matte.

Dans quel cadre travaillez-vous ? En bureau montagne sur la station des Angles.

Qu’apportez-vous à vos clients ? Nous développons une idée d’école de ski de haute montagne. On apprend au client les techniques spécifiques à ces activités. Technique de ski, de progression en sécurité, tels connaissance de la neige, lecture du terrain, choix des itinéraires, prise de décision.

Quel conseil fort leur donneriez-vous ? La prudence, tout conduit à rester humble face à la montagne.

Renseignements 06.81.41.16.30.

19:20 Publié dans métier | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : guide, haute montagne