22/02/2010

Le PNR photographie son territoire et crée l'observatoire du paysage

IMG_8450.JPGRéunis à Eyne, les commissions Urbanisme Aménagement Paysages et Culture Patrimoine Catalinité du Parc Naturel Régional des Pyrénées Catalanes, ont peaufiné le projet d'un observatoire des paysages, outil technique d'importance pour les schémas de développement du parc.

Protéger l'environnement, les paysages, tout en développant l'économie, est la volonté politique des élus du parc et de son président Christian Bourquin « la première raison d'être d'un PNR, c'est de protéger ses patrimoines. Nous devons développer nos richesses et les faire partager. Renforcer l'attractivité pour les vacanciers, mais aussi la qualité de vie pour les populations locales». Si la protection du patrimoine naturel est au cœur de l'action d'un parc, il n'en demeure pas moins que les questions d'urbanisme et de paysages font aussi partie de ses priorités. « le train jaune, on le retrouve dans notre logo, mais l'écrin dans lequel il voyage doit être à sa hauteur » précise le président.

Quels paysages « le paysage n'existe pas en soi et ne s'impose pas à tous de la même manière » affirme Véronique Molinier, ethnologue au CNRS, pressentie pour animer l'observatoire. Le paysage est une donnée culturelle, dans laquelle s'intègrent les constructions humaines. Cela se complique lorsque l'on parle de « beauté du paysage ». Pour Véronique, « il y a un alphabet du regard que l'on a appris sans nous en rendre compte, influencé par l'art pictural, la littérature, le cinéma, la photographie ». Le paysage, nous le fabriquons en le regardant, le photographiant. Il y a une grille de compréhension qui s'établit entre ce que l'on a dans les yeux et la façon dont on l'interprète. Il y a une réalité et plusieurs interprétations. Un champ de coquelicots n'a pas la même signification pour un photographe et l'agriculteur qui le cultive. Au 18è siècle, nos ancêtres avaient peur de la montagne. Le Pyrénéisme et le tourisme ont amené un autre regard sur cet univers. Alain Bousquet, maire d'Eyne soulève « la contradiction de la lecture du paysage, sa gestion et son entretien. Soit cela devient un musée, soit on développe une vie locale et cela passe par l'économique ». Et de citer l'écrivain Jules Renard, maire d'une petite commune « comme maire, je dois veiller au bon état des chemins, comme poète je préfère les voir non entretenus ». Grégoire Valbona, maire d'Egat, apprécie le chemin parcouru. « les chartes d'urbanisme et paysages sont aujourd'hui réalisées et doivent servir d'axe de travail dans les évolutions des Plans Locaux d'Urbanisme ».

L'observatoire identifier les caractères dominants des paysages, les mettre en valeur, les protéger ou réhabiliter, les prendre en compte dans les projets d'aménagement, voilà la finalité du projet. Un itinéraire de 40 points sur le territoire du parc a été défini. Ils seront photographiés tous les ans pour constater l'évolution. Une collecte de photographies, cartes anciennes, des modes de vie et savoirs faire sera engagée. Les orientations seront définies par entités territoriales, par des groupes de travail locaux. Un partenariat avec le Parc national de Pyrénées, de l'Ariège et ceux de Catalogne Sud, permettra de partager l'outil et mettra en valeur l'identité du massif à travers un « beau livre » et une exposition. « c'est plus qu'un travail technique » affirme Christian Bourquin « on veut amener la population à s'approprier la démarche et à prendre conscience de l'intérêt du PNR. Le paysage, sera la colonne vertébrale de la prochaine charte du parc, et on est en train de la construire ». Laissons la conclusion à Marguerite Yourcenar « construire, c'est collaborer avec la terre, c'est mettre une marque humaine sur un paysage qui en sera à jamais modifié ».IMG_7283.JPG

15/02/2010

Projet de protection de l'avifaune autour du barrage de Puyvalador

SA400004.JPGERDF, la Commune de Réal et la Communauté de Communes Capcir Haut-Conflent ont signé un convention visant à réaliser un sentier de découverte ornithologique doté d'un observatoire des oiseaux en rive droite du barrage de Puyvalador.

Le barrage de Puyvalador géré par ERDF, est une réserve d'eau servant à alimenter les centrales hydro électriques de la haute vallée de l'Aude. L'ornithologue Benjamin Joffre, habitant de Formiguères, a observé qu'une centaine d'espèces d'oiseaux vivaient ou migraient sur le site du barrage.

Des espèces variées : rapaces migrateurs tels milan noir, circaète Jean Leblanc, Milan Royal, petits passereaux liés aux espaces ouverts de l'agriculture extensive aux jolis noms d'hirondelle de fenêtre ou de chemin, linotte mélodieuse, tarier des près, huppe fasciée, mais aussi cincle plongeur, vautour fauve, héron cendré, grand cormoran, goéland leucophée, chevalier guignette, guifette moustac, vivent ou sont de passage autour du plan d'eau. Des espèces que Benjamin fait observer aux enfants et adultes, mais dans des conditions non adaptées.

Un observatoire : de là est née l'idée de réaliser un sentier découverte ludique et éducatif visant dans le même temps à la protection de cette avifaune. Situé en rive droite du barrage sur le territoire de la commune de Réal, il sera jalonné de panneaux explicatifs et complété par un observatoire de 12 m2 construit en bois. ERDF, la commune de Réal et la Communauté de Communes Capcir Haut-Conflent ont signé une convention sur une durée de six mois avec l'objectif d'établir le dossier technique, le chiffrer, et de rechercher des partenaires financiers. Une recherche active qu'ERDF va engager auprès de sa direction départementale, du Groupe Europe Hygiène, de la Ligue de Protection des Oiseaux, du GORE.

Ce projet pourrait être opérationnel à  l'été 2010, et serait accessible librement à tous.

Natura 2000 Capcir-Carlit-Campcardos, le document d'objectifs est validé

FIL10190.JPGC'est à Porta, commune de la vallée du Carol, que le document d'objectifs du programme Natura 2000 Capcir-Carlit-Campcardos, élaboré par le Parc naturel Régional des Pyrénées Catalanes et validé par le comité de pilotage du 16 octobre 2009, a été publiquement présenté. 

Natura 2000 est une vieille histoire que l'Etat a essayé d'imposer sans concertation, ce qui a soulevé beaucoup d'oppositions. En réaction s'est créée l'association « hommes et montagne Catalane » qui réunissait plusieurs milliers d'adhérents (élus, habitants, agriculteurs, éleveurs, pêcheurs, chasseurs...). Une opposition unanime qui pensait que Natura 2000 allait tout empêcher. Devant cette levée de boucliers, le conseil syndical du PNR décide en 2006, avec l'approbation du Préfet, de devenir l'opérateur et l'animateur de ce programme.

Un travail de fond : plus de 50 réunions thématiques ont été organisées avec tous les utilisateurs du territoire concerné, depuis le randonneur jusqu'aux stations de ski. Dans le même temps, des scientifiques ont été missionnés pour identifier le degré de  vulnérabilité des espèces et les protections à mettre en œuvre en fonction de leur mode de vie. « je considère que Natura 2000 ne doit pas être une série d'interdits édictés par des scientifiques et technocrates étrangers au territoire. Ce doit être au contraire, un outil de développement respectueux de nos traditions, dont les règles définies localement, respectent les obligations nationales et européennes imposées, et dont l'Etat reste le garant », ainsi s'exprime Christian Bourquin, Président du PNR. Le parc a donc décidé de transformer l'interdit en valorisation du territoire et protection de la faune et de la flore. En regroupant les données scientifiques avec les pratiques, en mettant autour de la même table tous les interlocuteurs, le document d'objectifs du programme Européen Natura 2000 a été rédigé et approuvé par tous.

Le document d'objectifs : Le projet Carlit Campcardos Capcir représente 40 000 hectares, soit le tiers de la superficie du parc. C'est l'un des plus grands de France et sûrement celui qui réunit le plus de richesses en espèces et biodiversité avec des enjeux économiques importants liés au tourisme et à l'élevage. Dans les objectifs notons la préservation de la biodiversité et le développement économique du site. Maintien des milieux ouverts par la pratique du pastoralisme extensif, des zones humides, d'une gestion sylvicole protégeant insectes et avifaune font partie du plan d'action. Tout en continuant à approfondir les connaissances sur les habitats, la faune et la flore, l'information et la sensibilisation sur les richesses naturelles et les pratiques traditionnelles ayant favorisé leur maintien, sera réalisée. Des aides financières sont allouées contractuellement aux agriculteurs, éleveurs, forestiers qui oeuvrent dans le cadre des objectifs définis (entretien des mares, fauchages tardifs, réouverture de pâturages, maintien des habitats en forêt...). Pour la mise en œuvre des objectifs, le parc a été désigné structure animatrice du site Natura 2000. Laissons la conclusion à Suzanne Delrieux Maire de Porta, vice présidente du parc et présidente du comité de pilotage du site Natura 2000 Capcir-Carlit-Campcardos « la finalité de Natura 2000 n'est pas la sanctuarisation du territoire. C'est, à mon sens, l'organisation de l'avenir de ce territoire ».

Renseignemesnts www.parc-pyrenees-catalanes.fr

Réseau Natura 2000

Le réseau Natura 2000 est un ensemble de sites naturels au sein du territoire Européen, terrestres et marins. Ils sont identifiés pour la rareté, ou la fragilité des espèces sauvages, animales ou végétales, et de leurs habitats. L'objectif du réseau est de concilier harmonieusement l'environnement et les activités humaines, par le biais  d'une large concertation entre usagers, collectivités et administrations. Les directives oiseaux (1979) et habitats faune flore (1972), sont les bases règlementaires du grand réseau écologique européen. Avec 1746 sites en France, Natura 2000 couvre 6,9 millions d'hectares, soit 12.5 % du territoire terrestre auxquels il faut ajouter 3,9 millions d'hectares de sites marins. 

674316555.JPG

Parlant d'une même voix, Suzanne Delrieux et Christian Bourquin ont présenté à l'assemblée le document d'objectifs Natura 2000 Capcir-Carlit-Campcardos validé.