16/09/2011

La fête du VTT en Capcir dans la bonne échappée


fête, vtt, ramade, balade, convivial,

















247 participants au départ de la Ramade, dans la convivialité, la bonne humeur, la découverte d’un site  naturel, l’effort étaient au rendez vous de cette première édition de la fête du vtt en Capcir.

fête, vtt, ramade, balade, convivial, Une belle réussite pour ce rassemblement de vététistes, avec le temps de la partie. Trois circuits ont permis aux participants de découvrir Capcir et haut-Conflent, et tant la qualité des parcours que la beauté des paysages les a fortement impressionnés. Si cette épreuve demande un bel effort, ce n’est pas une compétition sportive. Chacun peut prendre le temps d’observer et de vivre la nature. Béatrice (20 km) a trouvé le parcours « beau, agréable, roulant, parfois dur dans les montées, mais c’était du plaisir en particulier le long de la Têt ». Pour Michel (40 km) le circuit était « technique dans la première partie et se durcissait dans la remontée du lac. Une belle découverte et la satisfaction d’arriver au bout ». Miguel (80 km) est ravi « superbe circuit, engagé et plaisant qui m’a permis de découvrir le Capcir, un vrai plaisir. Cette épreuve a un bel avenir ».

Autour du buffet froid à l’arrivée, les conversations allaient bon train, dans la bonne humeur. Rendez vous est pris pour 2012.

 

fête, vtt, ramade, balade, convivial,

rouler à son rythme, lever la tête pour admirer le paysage est la philosophie d’un tel rassemblement.

10/09/2011

"Ramade 2011" c'est la fête de la randonnée VTT

IMG_8312_modifié-1.jpg


Dimanche 11 septembre, le Capcir accueille tous les vététistes pour une grande fête de la randonnée VTT. Ouvert à tous, ce rassemblement propose une découverte du territoire avec des circuits allant de 20 à 80 km.

IMG_8307_modifié-1.jpgLe Vélo Tout Terrain (VTT) ou vélo de montagne (mountain bike) est une pratique sportive et de loisirs, qui voit le jour aux Etats-Unis dans les années 1970. À côté de la descente, du cross country, du freeride, du trail et autres dirt biking, street ou slopestyle, la randonnée est la pratique la plus populaire de la randonnée VTT. Une manière de se promener, de façon plus ou moins sportive, sur des chemins, dans un environnement pleine nature. De nombreux circuits de différents niveaux sont balisés dans les hauts cantons et utilisés par de nombreux amoureux de la discipline. La Maison du Capcir, et les clubs VTT Pyrénées Catalanes et Capcir Aventure VTT, ont associé leurs talents pour organiser la Ramade 2011.

Itinéraires variés : trois itinéraires sont proposés au départ de la Maison du Capcir au Col de la Quillane. Le « rando cool », 20 km sur les pistes nordiques de Calvet, entre forêt et zone humide, puis le long de la Têt, avec du haut des crêtes, un superbe point de vue sur le Cambre d’Aze. Le « rando fort », 40 km avec accès à Bernardi, vue panoramique sur le Carlit, et redescente au Lac de Matemale par le parc animalier des Angles puis tour du lac et traversée de la forêt de la Matte. Le « rando sport », 80 km, qui vous conduit aux ruines des Iglesiettes, emprunte la vallée de la LLadure, redescend sur la vallée du Galbe, passage par le village de Fontrabiouse et sa grotte, contourne le lac de Puyvalador, montée au Col de Sansa et retour au départ en passant par la Tour de Creu.

Un état d’esprit : la Ramade n’est pas une compétition et les organisateurs ont mis l’accent sur la convivialité et le partage. Chaque participant adaptera son rythme à sa volonté et sa capacité physique, le temps sera communiqué à l’arrivée. L’heure de départ est libre et peut se faire entre 7 h 30 et 9 h pour le 40 et 80 km  et de 9 h 30 à 11 h pour le 20. A l’arrivée, un buffet froid et une tombola récompenseront tous les vététistes.

Le coût de l’inscription (ravitaillements et buffet à l’arrivée compris) est de 6 à 18 € selon l’itinéraire choisi.

Renseignements inscriptions : www.capcir-pyrenees.com. Tél 04.68.04.49.86.

 

IMG_8293_modifié-2.jpg

une rencontre festive autour du VTT

19/08/2011

j'ai testé pour vous une balade à chien de traineau : extra !

chiens, traineau, balade, forêt, musher

Je n’ai pas de griefs contre les chiens, hormis envers celui de mon voisin qui, sournoisement, essaye régulièrement de me mordre au mollet.  J’ai toutefois testé pour vous la balade en chien de traineau, que du bonheur.

chiens, traineau, balade, forêt, musherLorsque j’arrive sur le site, c’est calme, le lac de Matemale est à l’étal, une belle journée en perspective. Laurent  le musher s’occupe des chiens, leur donne à boire. « ils mangent une fois par jour, le soir, après l’effort». Sur les 32 chiens, retraités compris, une vingtaine sont prêts à s’élancer sur les circuits de la forêt de la Matte « pour les chiens c’est un jeu, ils sont faits pour cela ». Pour l’instant ils s’observent en buvant, avant le grand chambardement. Je cherche un husky, pour le photographier, mais je n’en trouve pas. « je n’ai plus que des chiens de croisement. Ils sont plus puissants, plus rapides etchiens, traineau, balade, forêt, musher plus endurants que les pures races. Je mets huit chiens en ligne au lieu d’une dizaine, l’attelage est plus maniable ». Croisement de braque, pointer et lévrier pour les poils ras, les plus puissants, auxquels on rajoute husky et malamute pour les poils longs. Des lignées conçues en Alaska, pour améliorer les performances dans les grandes courses internationales. « ces chiens sont plus doux, peu agressifs, ils se battent rarement entre eux ». Si cela arrive, ils sont isolés deux jours dans le parc, privés de balade, ils ne récidivent pas.  L’été les chiens en liberté engendrent parfois des conflits « les gens chiens, traineau, balade, forêt, musherdevraient tenir leur chien en laisse ». Quand Laurent approche le traineau pour la mise à l’attelage, tout ce petit monde se  met à aboyer fortement, comme pour attirer le regard du musher, lui demander de les prendre dans l’équipe, c’est dur d’être remplaçant. La ligne est en place, je m’installe dans le traineau, très confortable, bien suspendu, capable de transporter deux adultes et deux jeunes enfants. Dès que la meute s’élance, élus pour la balade et remplaçants arrêtent leur tintamarre, le calme revient. « gauche, droite, devant, allez, galop, stop… », d’une voie douce Laurent dirige les chiens. « Je n’élève la voix que lorsqu’il y a un problème, là, les chiens font la différence ». Aux premières loges, je suis impressionné et heureux. Une sensation de liberté, tout en se laissant guider, en accord avec la nature environnante. A mi parcours, c’est la pause au bord du lac, les chiens se baignent. Dès que le meneur sort de l’eau, la meute reprend sa route. Quatre kilomètres en forêt, 20 minutes de balade, ce n’est pas un exploit de rapidité, mais un vrai moment de bonheur, partagé par les chiens qui se laissent caresser. Cet hiver, je teste une balade en traineau à neige.

Pratique :

Husky Forever, forêt de la Matte. Balade 20 m Adulte 20 €, enfant jusqu’à 10 ans 10 €.  06.87.76.02.66.

Drakkar Aventure les Airelles à Font-Romeu. Balade 30 visite du parc à chiens et moins de 10 ans 2 €, adulte 30 €.  06.08.62.87.45.

 

chiens, traineau, balade, forêt, musher

une superbe balade, un vrai plaisir pour vous, mais aussi pour les chiens

10/08/2011

Jean-Marie Sergent, un métier plaisir autour de la pêche

lac, truite, pêche, plaisir

Employé communal à Formiguères, Jean Marie est détaché au lac de l’Olive durant la saison estivale. Ce lac qui au départ est un petit plan d’eau naturel a été agrandi, pour devenir un lieu de pêche fort apprécié. « le lac est rempoissonné toutes les semaines avec des truites arc en ciel, fario et des saumons de fontaine provenant de la pisciculture d’Olette ». C’est donc autour de la pêche que tourne le travail d’été de Jean Marie. Accueillir les vacanciers sur le site, les informer sur le lieu, la pratique de pêche, la réglementation, gérer la caisse font partie de ses attributions. Passionné de pêche, il n’hésite pas à donner des conseils aux débutants. « ce que j’apprécie le plus, c’est le contact avec les gens, leur rendre service, les aider quand ils ont des difficultés pour pêcher, s’ils sont débutants ». Le site est remarquable, boisé, en pleine nature avec une ouverture sur la montagne environnante, la clientèle fortement familiale. « les gens sont en général sympathiques. Ce lieu est convivial, familial, et il induit ce type de relation ». Durant la journée, Jean Marie circule le long du lac, pour vérifier que tout se passe bien et que le règlement de pêche est appliqué. « il n’y a a pas vraiment de fraudeurs. Même les débutants prennent quelques truites ». Beaucoup d’habitués viennent pêcher, des enfants à partir de 5 ans, le doyen, un pêcheur à la mouche, est là tous les étés, il  a 89 ans.  Cela tisse des liens forts « quand on accueille bien les gens, ils te le rendent ». L’aire de pique nique avec place à feu est appréciée, même par des randonneurs de passage, de futurs pêcheurs en perspective. « parfois je fais griller avec les pêcheurs et je déjeune avec eux. Cela fait des échanges fort agréables ». Dans sa carrière professionnelle c’est l’été qu’il le passionne le plus. « c’est un beau métier, mais je ne suis pas en vacances, j’ai des responsabilités à assumer. Quand on aime la pêche, la nature et les gens, ce travail devient un vrai plaisir ».

www.formiguères.net

07/08/2011

prendre le temps de vivre en Garotxes

villages, vieilles pierres, tourisme doux

Ces mal nommées « terres arides », calées entre Capcir et Conflent, développent un tourisme doux, de rencontre, d’échange, de randonnée familiale entre les villages préservés, à la découverte d’un patrimoine riche.

Les habitants des communes d’Ayguatebia, Caudiès, Railleu, Sansa, regroupés dans l’association « Garotxes Conflent », en concertation avec leurs élus, ont décidé depuis plusieurs années de redynamiser leur territoire en développant un tourisme doux, d’échange avec les habitants, à la rencontre d’une histoire forte dont les  vestiges architecturaux sont en projet de réhabilitation.

villages, vieilles pierres, tourisme douxLa randonnée Aujourd’hui les communes sont reliées par des sentiers balisés, mais le projet partiellement réalisé, consiste en la mise en place de petites balades thématiques, autour et dans chaque village. Les oratoires d’Ayguatebia, le lac de Caudiès, les cabanes de berger de Sansa, à la rencontre du temps passé sur Railleu, guideront vos pas. Ici, la vie est calme, reposante, mais le temps ne s’est pas arrêté. Il y a une forte volonté locale de maintenir ce pays vivant, de l’aménager en le préservant, pour que les vacanciers puissent le découvrir. Une détermination de permettre à des agriculteurs de s’installer sur ces terres qui autrefois étaient agricoles. Certes il y a encore beaucoup à réaliser. Hormis le gîte d’étape de Sansa (20 places), et quelques gîtes ruraux, le pays manque terriblement d’hébergement touristique. « nous réfléchissons à la réalisation de petites aires d’accueil, avec des cabanes bois, 4 à 5 par village, pour héberger les randonneurs de passage sur une ou deux nuits » précise Marie Claude Raspaut maire de Railleu.

Un tourisme original si vous aimez le calme, le silence, promenez vous en Garotxes. Icivillages, vieilles pierres, tourisme doux des gestes simples, des rencontres, rempliront vos journées. Boire un peu d’eau fraîche à une fontaine, discuter avec les habitants qui aiment parler de leur village. Vous sous sentirez apaisé, un vrai retour sur vous-même. L’habitat traditionnel est préservé, murs en pierre, toits en llose. La population permanente de 120 habitants, passe à 600 en été. Six cents, c’était le nombre d’habitants d’Ayguatebia au début du 19è siècle. Une vie locale marquée par la ruralité et où perdurent certaines habitudes, comme la convivialité. Côté visites, les églises avec leur riche mobilier (il y a toujours un habitant qui a les clefs), la vieille église romane de Sansa, le moulin à foulon d’Ayguatebia, les vieux fours à pain accrochés aux murs des maisons, les restes de vieux moulins vous permettront d’approcher la vie de ces populations. Vous rencontrerez « les patotes », personnages d’autrefois disséminés dans les  rues des villages. A Sansa et Railleu une buvette vous permettra de vous rafraîchir.

Mais attention, les Garotxes ne sont ni une réserve d’indiens, ni un écomusée. Il y a des lustres que l’on ne s’éclaire plus à la bougie et Internet a « envahi » les foyers.

 

villages, vieilles pierres, tourisme doux

le temps ne s’est pas arrêté, mais venir en «Garotxes, c’est retrouver la paix.

01/08/2011

Olivier Bise, Sébastien Pons et Yvon Morgunegg "Bike patrol" aux Angles

vtt, descente, bike park,

La station des Angles, a depuis 4 ans, mis en place un bike Park, qui attire de nombreux vététistes. Tels les pisteurs secouristes l’hiver, Olivier, Sébastien et Yvon exercent le métier de patrouilleurs VTT. Le travail commence en avant saison. Repérage des futurs projets, aménagement de pistes, vérification et remise en état des circuits existants, rebalisage. Un travail réalisé avec l’équipe de la régie municipale et qui demande parfois l’intervention de gros engins mécaniques. Une piste, précisent-ils doit-être « ludique et technique, avec des passerelles bois pour passer sur les obstacles non praticables (pierriers, mouillères), des passages à saut ». Durant la saison, c’est l’accueil et la sécurisation du domaine qui priment. Les pistes sont ouvertes le matin, fermées le soir, il y a de l’entretien quotidien. « information des bikeurs sur les circuits, vérification des équipements obligatoires (casque, dorsale…), conseil sur les itinéraires, la technique, assistance mécanique font partie de nos activités journalières ». La signalisation mise en place permet de réduire le nombre d’accidents. « en cas d’incident ou d’accident sur les pistes, nous sommes toujours joignables sur notre portable, dont le numéro est communiqué aux pratiquants » précise Olivier. Les patrouilleurs ont les capacités d’un pisteur secouriste. Sébastien le confirme « en cas d’intervention secours, l’un de nous se rend sur place pour faire un premier bilan. Si besoin on prévient le SAMU qui dirige la manœuvre d’évacuation. Le PGHM et les CRS peuvent nous aider pour l’évacuation ». Dans 90 % des cas, c’est de la « bobologie » et après les soins, la personne continue son circuit. La majorité de la clientèle est constituée de riders confirmés. Pour les débutants qui louent un vélo et découvrent l’activité, Yvon prodigue des conseils de prudence « nous vérifions qu’ils sont bien équipés, et leur conseillons vivement un repérage de la piste, en faisant une première descente au pas ». C’est un métier passion. Olivier, Yvon et Sébastien sont amoureux de la montagne et de l’activité vélo qu’ils pratiquent aussi en dehors de leur métier.

 

vtt, descente, bike park,

                             Plus qu’un métier, une passion.

26/07/2011

Une première : une barque catalane navigue sur le lac de Matemale

 

llagut, barque, catalan, naviguer, latine

Le « llagut la barraca » gréé d’une voile latine a navigué sur le lac de Matemale. Invitée par la mairie des Angles,  l’association « Bonança » de la Font del Port a du faire un appel sur radio bleu Roussillon pour  transporter le Bateau. Claude Grenouillet d’Info Service a prêté sa remorque, Pierre Ferre de Barcarès Yachting l’a chargée avec sa grue. Un beau défi et une belle aventure qui n’en restera pas là.

 

llagut, barque, catalan, naviguer, latine

la "barraca" glisse en silence sur le lac sous le regard étonné de la montagne "Cambre d'Aze"