16/07/2013

La folle remontée de Touzard

IMG_3523_modifié-1.jpg


Si plus de 1200 ont participé aux 9 courses du week-end aux Angles, ils étaient 160 au départ de l’Altriman, épreuve réputée la plus dure au monde, et c’est l’Audois Alexandre Touzard, qui s’impose en 12 h 27’ 31’’

L’altriman des Angles, du fait de l’altitude, du climat, du dénivelé, est considéré comme l’épreuve la plus dure au monde. Enchaîner 3.8 km de natation dans un lac à 18°, puis 200 km de vélo avec 5200 mètres de dénivelée positive, et terminer par un marathon, cela n’est pas donné à tous les sportifs.

 

IMG_3610_modifié-1.jpg

IMG_3634_modifié-1.jpgQuelle course 5h 30, départ au coup de fusil, tiré par Christian Blanc, maire desIMG_3715_modifié-1.jpg Angles. Il fait encore nuit, l’eau est froide, ce qui n’enlève rien à l’envie d’en découdre. Une première épreuve à l’australienne, deux boucles dans le lac avec une sortie de l’eau entre les deux parcours. C’est Hendrik Fiedler du VFL Wofsburg qui sort en tête de l’eau en 55’ 24’’, record battu. Puis c’est parti pour une longue course à vélo, qui ferait pâlir de jalousie le Mont-Ventoux.  Tour des Garrotxes pour la mise en jambes, puis col de Pailhères, col du Pradel , col de Garavel et la terrible remontée « casse pattes » de Quérigut à 12 % . La pluie s’invite à la fête, durcissant le parcours. Thierry Chatron, triple vainqueur de l’altriman, souffrant du dos, abandonne au kilomètre 140 et termine le parcours « en touriste ». Premier sorti du parc à vélo,  Frédéric Fernandez de Pau triathlon s’envole. Mais les jeux ne sont pas encore faits. C’est sans compter sur le limouxin Alexandre Touzard, 2ème en 2011, et vainqueur en 2012 de « l’extrême man » de Salu. Arrivé au parc vélo avec 25 minutes de retard, il va réaliser un exploit. Reprenant 8 minutes par 10 km, il termine en tête en 12 h 27’ 31’’ avec huit minutes d’avance sur le second, Grégory Verschuer du triathlon catalan, qui a trouvé le parcours « magnifique mais très dur. C’est hors norme mais l’organisation est extraordinaire ».

 

Entretien avec Alexandre Touzard vainqueur de l’altriman 2013

Alexandre Touzard.jpgA 39 ans, le sociétaire du Limoux triathlon club, pratique cette discipline depuis six ans. Son point faible, la natation. Son point fort, la course à pied, et il l’a démontré aujourd’hui. Qualifié pour les championnats du monde à Hawaï, il n’a pu s’y rendre faute de moyens financiers.

Comment avez-vous vécu cette course ? «un peu déçu par la natation, je ne me suis pas énervé et j’ai roulé normalement. J’ai fait la différence dans le marathon. J’ai des regrets de ne pas être bon nageur, il faut que je fasse des progrès ».

Vous avez montré une belle combativité  « j’avais une revanche à prendre. L’an dernier j’ai crevé. Cette année je voulais gagner et j’ai été au rendez-vous ».

La course est-elle au niveau de sa réputation ? « le parcours vélo est terrible. L’altriman, c’est un défi face à soi, une véritable aventure humaine, un vrai bonheur douloureux ».

C’est un jour particulier pour vous : « c’est mon anniversaire, et cette victoire je la voulais. C’est une belle organisation et les bénévoles sont vraiment sympas ».

Les commentaires sont fermés.