05/10/2012

Les salariés de la Perle et du Joyau cerdan Mobilisés

lutte, santé

Vendredi 28.09.2012, le collectif des salariés de la Perle et du Joyau Cerdan a pu rencontrer Mesdames Aoustin (directrice générale de l’ARS Languedoc Roussillon) et Barnole (responsable de l’antenne  santé des PO) ainsi que Mr Le Quellec ( directeur de l’offre de soin), lors de leur venue sur l’hôpital transfrontalier de Puigcerdá. L’’inquiétude des salariés de ces établissements gérés par l’A.L.E.F.P.A   augmente au regard d’une absence totale  d’écoute attentive de la part des pouvoirs publics (Ministre de la santé, député, président du conseil régional). A ce jour, aucune réponse n’est donnée  concernant  le devenir de l’activité de l’établissement sur le plateau Cerdan. Le financement du surcoût lié au transfert des jeunes en hébergement de nuit, le projet de construction de nouveaux bâtiments sur le site d’Osséja, le projet global de réorganisation du territoire au regard des recommandations de l’ARS (loi Bachelot), ont été les différentes questions abordées lors de cette courte entrevue. Si  l’ARS ,  représentée par  Mme Aoustin,  est missionnée par l’état pour  réduire les « lits » donc les coûts, en réorganisant l’offre au profit des grandes villes et de l’ambulatoire  (loi Bachelot), il semble que le projet de pôle pédiatrique retienne son attention  et  suscite son accord de principe. Aujourd’hui la mise en échec de ce projet  est due aux divergences des différents directeurs  des établissements de Cerdagne concernés et à des manigances politiques dont nous sommes devenus les otages. Mme Aoustin  réitère son souhait d’un regroupement des différents acteurs du sanitaire pédiatrique sur le plateau : regroupement de moyens, mais diminution du nombre de lits (actuellement 220 lits) qui selon elle ne peuvent être pérennes et fiables sur du long terme…

Qu’en est –il de  la dimension humaine ? Doit –on accepter  le sacrifice des zones géographiques « isolées »  dont la survie économique repose sur l’activité sanitaire et médico-sociale  à l’heure où la pérennité du tourisme hivernal est remise en question.

Que font nos élus, ne sont-ils pas missionnés pour nous protéger des décisions comptables de ces institutions d’état.

Le collectif des salariés de la Perle et du Joyau cerdan  n’est pas décidé à laisser se déliter l’activité et les emplois sur le plateau cerdan et le Capcir  et poursuit sa mobilisation de manière à interpeller tous les acteurs directs et indirects de  ces prises de décisions.

14:18 Publié dans manifestation, santé | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : lutte, santé

Les commentaires sont fermés.