25/08/2011

Romuald Bardon, passion... vacher

vacher, estive, montagne, altitude, élevage

Romuald exerçait le métier de chevrier en Ariège. « je suis venu en vacances à Enveigt, visiter un pote qui faisait une estive, et je ne suis jamais reparti ». Il souhaitait acquérir un chien gardien de troupeau « en Cerdagne, j’ai rencontré un berger qui élevait des chiens. Il m’en a offert un contre un coup de main à garder ses brebis pendant qu’il faisait les foins ». Arrivé en 2000, durant six ans il sera berger. C’est là qu’est née sa vocation pour le métier de vacher, qu’il réalise depuis 4 ans, sur le domaine du  Col de la Llose, entre Canaveilles et Mont-Louis. « le cadre dans lequel je travaille, le contact avec les animaux, les chiens, (deux border coolie),  font partie de mon environnement de vie dans lequel je me sens bien ». Le matin, Romuald fait le tour des troupeaux, s’assure que les vaches sont en forme. Puis, c’est la vérification des clôtures, l’approvisionnement en sel. C’est un troupeau d’environ 600 vaches qu’il doit garder. Des limousines, race à viande, provenant de Canaveilles et de Los Masos. Les vaches vêlent dans la nature, il faut donc surveiller les mise bas, qu’elles n’aient pas de mammites, jusqu’à ce qu’elles soient taries en lait. « ce n’est pas un métier facile, mais pour moi c’est une passion, alors c’est du plaisir ». Ce qui pose parfois problème, ce sont les portes des clôtures que les randonneurs oublient de fermer. Alors, deux fois par jour, il en fait le tour. « je rencontre des gens qui se promènent ou qui cherchent des champignons, et l’on échange, ce qui est agréable. Certains reviennent tous les ans et en profitent pour venir me saluer, c’est très enrichissant ».

 

un métier passion dans un environnement exceptionnel

Les commentaires sont fermés.