02/06/2014

Christian Bourquin réélu président du Parc naturel

 

*

élection, pnr,

Salle comble pour cette réunion avec à l’ordre du jour l’élection du président du parc et celle des vice-présidents.

Le président sortant, Christian Bourquin, revient sur les péripéties et l’implication de tous, qui ont concouru à la validation de la charte défendue devant le Conseil National de Protection de la Nature (voir l’indépendant du samedi 24 mai). Il prend a témoin Sèverine Casasayas directrice du parc présente à la réunion qui rappelle « le chemin dur et difficile devant cette instance autonome, le jeu pointilleux des questions réponse, et la joie ressentie lors des félicitations des membres de la commission ». Même avis de la part de Mireille Bossy, sous-préfète de Prades, présente elle aussi « très fière de représenter ce territoire, j’ai apprécié le professionnalisme des membres du CNPN, très pointus dans leur secteur. Ils ont validé la charte pour son caractère exceptionnel, la légitimé de l’équipe du parc sur le territoire et le soutien sans faille des 66 communes ».

Votes unanimes : José Dominguez, maire de Nahuja et doyen de l’assemblée, conduit le vote de l’élection du président du parc. A main levée, l’assemblée unanime reconduit Christian Bourquin à cette fonction. Le président remercie les élus de « cette confiance que vous m’accordez et de cette capacité de travail que vous mettez dans le parc ». Il rappelle à l’assemblée que le fonctionnement en AG « où toutes les décisions sont prises », continuera. Au-delà des titres « il y a des hommes et des femmes qui se regroupent pour travailler au développement de ce territoire ». Les 13 vice-présidents présentés par le président seront élus à main levée et à l’unanimité.

Des avis partagés : avant de partager le verre de l’amitié, le président ouvre la parole à l’assemblée. Jean Louis Alvarez conseiller général rappelle la somme de travail accomplie « j’ai passé des centaines d’heures a travailler, a essayer de concilier parfois l’inconciliable, et on y est arrivés. On a travaillé pour l’ensemble du territoire du parc, passant au dessus des différences géographiques et politiques ». Jean Luc Blaise, maire de Mantet remercie le personnel du parc « pour toute l’aide qu’ils apportent à sa commune. C’est aussi cela le parc ». Hermeline Malherbe, présidente du Conseil Général, a décidé de plus s’impliquer dans le parc « très sensible à ce magnifique territoire, mon implication dans l’environnement et les énergies renouvelables, me poussent à participer à  l’avenir de ce territoire. Vous pouvez compter sur moi, comme je compte sur vous ». Le mot de conclusion à la sous-préfète « le parc est un outil privilégié du développement économique. Il doit continuer a être un lieu d’intelligence et d’expression démocratique ».

élection, pnr,

une ambiance chaleureuse et solidaire pour ces élections sous le regard ravi d’un Cambre d’Aze bientôt printanier

 Les élus du conseil syndical du Parc

 Président : Christian Bourquin, Sénateur, Président de la Région Languedoc Roussillon.

Premier vice-président : Grégoire Valbona, maire d’Egat

Vice-présidents représentant le Département : Hermeline Malherbe présidente du Conseil général des PO et Jean Louis Alvarez conseiller général du canton d’Olette

Vice-présidents représentant la Région : Christian Bourquin et Suzanne Delieu conseillère régionale

Autres vice-présidents : Fabienne Bardon maire de Sahorre (en charge des finances), Alain Bousquet maire d’Eyne, Jean Louis Démelin maire de Font-Romeu, Daniel Delestré maire d’Osséja, Raymond Pouget maire d’Err, Vincent Mignon maire de Nohèdes, Josette Pujol maire de Catllar, Georges Armengol maire de Saillagouse, Michel Garcia maire de Matemale.

 

élection, pnr,

24/05/2014

Parc Naturel Régional :la charte est validée

 

charte, validation, pnr

Enorme succès pour le parc, ses techniciens, ses élus et son président Christian Bourquin qui a défendu le dossier devant la commission parisienne.

Territoire vivant, de qualité exceptionnelle mais fragile, un parc naturel régional est régi par une charte. Ce document d’une durée de douze années, est la colonne vertébrale du territoire. Elle définit les actions prioritaires en matière de protection de l’environnement, d’aménagement, de développement économique et social, de tourisme. Fruit de la concertation entre élus locaux, départementaux, régionaux, habitants, professionnels, techniciens, elle est soumise à un arrêté du premier ministre. L’arrêté est pris sur proposition du ministère de l’environnement qui s’appuye sur les avis de la Fédération Nationale des parcs et le Conseil National de la Protection de la Nature (CNPN).

Dossier lourd : « la nouvelle charte correspond aux réalités de notre territoire. Nous avons mis le « turbo » et en un an et demi nous avons pu la présenter. Cette performance récompensée par un avis favorable de la commission a permis auparavant de proposer la charte au vote des 66 communes du parc avant les élections municipales » précise le président du parc. Lors d’une première présentation le CNPN a désigné des points à préciser. Maintien et développement de l’agriculture, conformité de la signalétique, développement d’un tourisme quatre saisons, aménagement des domaines skiables, freiner la circulation automobile dans le milieu naturel, urbanisme avec la non extension des espaces constructibles, ce qui permet de protéger les zones agricoles et paysagères, autant de points qui ont été retravaillés. La deuxième présentation du dossier prenant en compte ces observations vient d’être validée.

Unanimité : après une enquête publique favorable sans remarques, l’approbation de la charte par les 66 communes, l’avis très favorable à l’unanimité de la Fédération des parcs, le CNPN a validé la charte à 23 voix sur 24 (une abstention). L’arrêté officialisant la mise en œuvre de la charte devrait couler de source. « cela a couté beaucoup de travail, de la concertation, de la persuasion, l’implication de tous les maires qui ont compris la notion d’intérêt collectif, et je suis très fier de cet énorme succès » conclue Christian Bourquin.

 

charte, validation, pnr

                                   parc naturel, un environnement naturel exceptionnel

06/04/2014

Le sardinal "aa" pourrait retrouver les flots

Né en 1905, ce sardinal était voué à la destruction. L’association Bonança, a décidé de le remettre à l’eau et sollicite votre aide.

sardinal, naviguer, protéger

1er mai 1905 : neuf heures du matin. Michel Grau, pécheur à Banyuls sur mer est un homme heureux. Dans moins d’une heure, il naviguera sur le « AA », un superbe «sardinal», de plus de 10 mètres. Il sera le « patron » de ce bateau construit dans les ateliers de son copain Michel Bonafos, charpentier de marine. Le bouquet de fleurs de garrigue décore l’étrave. Le grand pavois flotte. Le prêtre termine sa bénédiction. Les familles, les amis, les pêcheurs du port, les autorités locales entourent le bateau. Elancé, formes douces, souples, arrondies, couleurs multicolores, mât dressé vers la proue, antenne ourlée de la voile latine, prête à se déployer pour accueillir « tramuntana », « gregal », ou « garbi », le « AA » dresse son « capillou » sur la plage de galets.

13 mai 2003 : dans une darse du Barcarès, le « AA » est en train de mourir. Plastifié, il n’en finit pas de pourrir. Affublé d’une cabine ridicule, demain sûrement, quelqu’un va l’incendier. Il en a connu pourtant des aventures, pêché du poisson, obéi à différents patrons. Puis avec l’arrivée des bateaux en plastique, il a été délaissé pour finir par être parqué dans cet espèce de cimetière marin. Heureux coup du sort, des membres de l’association « Bonança » vont le récupérer pour le réhabiliter.

Solidaires : classé bateau d’intérêt patrimonial en janvier 2013, un long travail de réhabilitation est engagé sous la conduite de Jérémie Thiell, jeune charpentier de marine. Pour la remise à l’eau, c’est 30 100 € qui doivent être investis. Une souscription nationale est lancée (voir encadré).

Aidez l’association à remettre ce monument du patrimoine maritime sur l’eau.

Visiter le AA : Bonança, la Font del Port, Saint Hippolyte (mercredi toute la journée, samedi matin).

sardinal, naviguer, protéger

Les barques catalanes

 Construites avec différentes essences de bois, les barques catalanes sont équipées d’un gréement latin. Il est composé d’une grande voile triangulaire, enverguée sur une  antenne qui coulisse sur le mât, incliné à 17° vers la proue. Une voile que l’on retrouve sur tout le pourtour méditerranéen et dans son état originel sur Les barques catalanes. Pas facile à manœuvrer, les marins qui les pilotaient étaient dotés d’une grande habileté. Elles seront équipées de moteur dans les années 1925. Délaissées, stockées puis brûlées sur les plages, elles ont failli disparaître. Dans la plupart des ports de la côte catalane, des associations de passionnés, regroupés dans l’association GAPAMAR, se sont mobilisées pour sauver quelques spécimens qui aujourd’hui déploient leurs voiles au cours de « trobadas » (rencontres), offrant un spectacle multicolore et original. Le Conseil Général est aussi investi dans cette mission de sauvegarde du patrimoine maritime catalan dans le cadre de l’atelier des barques de Paulilles. Il ne reste plus qu’un seul atelier de charpente maritime traditionnelle, c’est celui d’Yves Bernadou à Canet plage.

sardinal, naviguer, protéger

Souscription Fondation du Patrimoine

Sous couvert de la Fondation du Patrimoine, une souscription nationale est lancée, pour ce bateau classé d’intérêt patrimonial en janvier 2013. Celle-ci vous permet de déduire de votre facture d’impôts, 66 % de votre don. Participez à cette belle aventure, et faites un don par chèque ou mieux par internet. Pour cela rentrez sur le site www.bonança.info, rubrique « souscription AA », puis cliquez sur le lien direct avec la fondation. Laissez vous guider, la fondation vous adressera directement le reçu pour la déduction fiscale.

 

sardinal, naviguer, protéger

petit à petit le « AA » retrouve son aspect d’origine, votre coup de pouce le remettra à l’eau.

23/01/2014

"Capcir Haut-Conflent" un club nordique multi activités

course, neige, nordique

Créé en 2005, le Club de ski de fond Capcir-Haut Conflent a pris le relai des différents clubs qui se sont succédé sur le Capcir.

Comme tout club sportif, il adhère à la Fédération Française de ski et, accompagne vers la compétition, jeunes et adultes passionnés par ce sport. Avec un effectif de 50 adhérents, dont cinq sont en étude au lycée de Font-Romeu, c’est un acteur incontournable de la pratique sportive locale.

course, neige, nordiqueDiversité : à côté de la section compétition, le groupe loisir, accueille les fondeurs de tous âges. Cette deuxième section est en quelque sorte une pépinière pour la compétition. « notre objectif principal est de donner le goût de la pratique du ski de fond en piste et hors piste. Ceux qui le souhaitent, s’orientent vers la compétition » précise Bruno Magdinier, l’un des entraîneurs du club. Au long de l’année, le club organise diverses activités (randonnée pédestre, vtt, ski roue…) et propose la découverte d’autres sports (spéléo, rafting,  kayac, plongée…). Autant d’activités sportives et récréatives qui soudent le groupe et favorisent la convivialité.

Compétition : le club organise tous les ans les « premières planches du Capcir ». Inscrite aucourse, neige, nordique calendrier régional de la FFS, cette épreuve concerne les licenciés âgés de 5 à 15 ans. Elle  réunit quelque 130 participants, issue des clubs pyrénéens du sud et du nord. Elle est programmée le 02 février 2014

Budget : les cotisations des membres ne suffisant pas, la plupart des communes territorialement concernées aident financièrement le club. C’est une reconnaissance du travail éducatif que celui-ci réalise auprès des enfants qui sont sûrement les compétiteurs de haut niveau de demain. Vous pouvez les aider en devenant membre bienfaiteur.

Renseignements : www.skiclub66.sitew.com  04.68.04.18.91. et 06.87.43.90.61.

 

course, neige, nordique

diversité des activités, mais le ski reste le fer de lance du club

"Catalane nordique" le plaisir au naturel

découvert, nordique, capcir, ski de fond

A pied, raquette, ski de fond, de randonnée, la « catalane nordique » vous invite à découvrir, dimanche les espaces naturels enneigés du Capcir.

A côté des grandes compétitions sportives telles la « trace catalane »  aux Angles et le « trail blanc » de Font-Romeu, qui réunissent dans un amical combat, de nombreux sportifs amoureux de la montagne, la « catalane nordique » propose une forme plus douce d’approche des espaces naturels enneigées.

découvert, nordique, capcir, ski de fond

Hors du temps : ce grand rassemblement nordique n’est pas une compétition. A l’arrivée il n’y a ni classement ni récompense. Si vous le souhaitez, votre temps peut vous être communiqué, mais vous parcourrez le circuit à votre rythme, en sportif, contemplatif, ou dilettante. Prenez du plaisir, admirez les superbes paysages, posez vous aux ravitaillements, participez comme vous le souhaitez.

découvert, nordique, capcir, ski de fondQuatre itinéraires : au départ de la Maison du Capcir, au col de la Quillane, qui est aussi le lieu d’arrivée, quatre parcours, damés et balisés, vous permettent de découvrir l’Espace Nordique du Capcir. Des itinéraires de 3.5  à 27 km, tous en forêt, avec des profils nordiques, qui pour le plus long, vous entraîne jusqu’au lac d’Aude. Les horaires de départ sont libres dans une fourchette de temps donnée.

En famille : convivialité, rencontre, échange, au programme de ce rassemblement nordique. De belles balades entre amis, en famille, en perspective, avec parfois au détour d’un chemin une heureuse rencontre, avec un écureuil, un chevreuil ou un cerf. Ski de fond, ski de randonnée, raquette, marche nordique, c’est vous qui choisissez votre moyen de déplacement, pour votre plus grand plaisir.

La « Catalane Nordique » est organisée par la Communauté de Communes Capcir Haut-Conflent avec le concours du Ski Club nordique local, le Centre National d’Entrainement Commandos de Mont-Louis et la station des Angles. A l’arrivée, un repas chaud, réunira tous les participants

découvert, nordique, capcir, ski de fond

Catalane Nordique pratique

Inscriptions par courrier ou sur place, jusqu’à dimanche matin (à partir de 7 h). Les tarifs de participation vont de 6 à 14 € selon le parcours, comprenant ravitaillements et repas à l’arrivée (à partir de 12 h 30).

Départs libres : de 8 h à 9 h parcours 27 km, 9 h à 10 h 30 parcours 13 et 5.5 km. Pour le circuit 3.5 km le départ est prévu à 11 heures.

Assurance en responsabilité civile obligatoire. Choisissez un itinéraire correspondant à vos capacités physiques.

Renseignements : Maison du Capcir 04.68.04.49.86. et www.capcir-pyrenees.com

 

découvert, nordique, capcir, ski de fond

                                     Catalane nordique, « l’important c’est de participer

17/01/2014

Le Centre d'incendie et de secours du Cqapcir est opérationnel

secours, feu, aide

Implanté au cœur du Capcir, le long de la D 52, le centre de secours du Capcir, outil moderne, fonctionnel, incontournable, a été inauguré lundi.

secours, feu, aideC’est le Colonel Jean Pierre Salles-Mazou, directeur du SDIS, qui prends le premier la parole, proposant une minute de silence en la mémoire du caporal chef Jeannot Zenoni, pompier volontaire des Angles, décédé la semaine dernière. Après ce moment de recueillement, il rappelle la démarche de modernisation du SDIS, engagée depuis une douzaine d’année, dont les installations du Capcir sont le fruit. Notre objectif est de « donner aux femmes et hommes du SDIS, la capacité à agir pour sauver des vies, lutter contre incendies, accidents et évènements majeurs ou de tous les jours ». Hermeline Malherbe, présidente du Conseil Général, rappelle le cheminement de ce projet, qui depuis la pose de la première pierre en juillet 2012, aboutit aujourd’hui à cette structure opérationnelle, au service de la population. « les sapeurs pompiers volontaires, c’est une spécificité française que l’on nous envie en Europe. Cet engagement citoyen, au service de toutes et de tous, honore et fait l’histoire des pompiers ». La parlementaire Ségolène Neuville assure qu’« en tant que Député, je ne permettrai passecours, feu, aide que l’on rogne sur la sécurité et les secours, l’argent public, c’est fait pour cela. Les sapeurs pompiers donnent beaucoup, on vous le doit ». Mireille Bossy, Sous préfète de Prades, prends le relai et rappelle l’effort financier du SDIS et du Conseil Général. Elle salue la mobilisation et l’esprit de responsabilité des élus qui ont permis à ce projet d’aboutir, et l’implication des sapeurs pompiers volontaires « vous êtes un groupe uni de volontaires, qui partagent les mêmes valeurs, avec un esprit de corps qui fait votre force ».

Appel au volontariat : au-delà de la satisfaction partagée, de l’existence de cette caserne par les quatre intervenants, c’est un appel commun aux élus, employeurs, et en particulier aux citoyens à rejoindre les sapeurs pompiers volontaires qui est lancé. La pérennité de ce nouveau centre de secours, est conditionnée au renouvellement des volontaires. La Sous préfète rappelle la volonté de l’Etat de pérenniser moyens et dispositifs et d’encourager le processus de volontariat.

secours, feu, aide

Le vin de l’amitié a conclu cette inauguration.

Vous souhaitez devenir sapeur pompier volontaire ? Adressez vous au centre de secours, vous y serez bien accueilli, informé et vous pourrez le visiter.

 

Le centre de secours

Il couvre les communes de Fontrabiouse, Formiguères, Les Angles, Matemale, Puyvalador, Railleu, Réal, Sansa.

La population concernée est de 1597 habitants avec une surpopulation importante en été et hiver.

Avec 970 m2 construits en deux étages, le centre de secours est implanté sur une parcelle de 7000 m2.

Coût total de l’investissement : 2 835 000 € TTC.

Effectif : 32 sapeurs pompiers volontaires (5 femmes), dont deux médecins et une infirmière.

Matériel : huit véhicules de secours (personnes et incendie) et une embarcation.

Le Centre Incendie Secours du Capcir a réalisé 258 sorties secours en 2013.

Chef de centre, Lieutenant Frédéric Bataille, adjoints, Lieutenant jean François Pellicer et sergent-chef Jérôme Bataille.

A côté du centre de secours, vont démarrer les travaux de la maison médicale de Capcir. Une zone d’atterrissage pour hélicoptère sera aussi aménagée.

 

secours, feu, aide

14:16 Publié dans pompiers, sécurité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : secours, feu, aide

16/01/2014

Moto : les enduristes en stage en altitude

préparation, enduro, compétition

                   les quatre espoirs, Frédéric Weill et Antoine Lecointre  (de gauche à droite).

Encadrés par Frédéric Weil, entraîneur national enduro à la FFM, les meilleurs français ont préparé leur saison en Cerdagne Capcir.

Comme tous les ans, l’équipe de France d’enduro, a participé à un stage de préparation en altitude. Une préparation physique générale, qui lance la saison d’entraînement, et précède les grandes échéances mondiales démarrant en mars.

Du beau monde : parmi les 25 participants, la quinzaine de pilotes spécialisés en « enduro » présents, représentent le gratin de ce sport « derrière leur chef de file Christophe Nambotin, double champion du monde, tous sont médaillés mondiaux à titre individuel ou collectif » précise l’entraîneur. Quatre titulaires de l’équipe espoirs, ont bénéficié du stage et de l’apport de leurs aînés.

Le programme : hébergés au CNEA de Font-Romeu, ces sportifs ont utilisé les infrastructures du lycée pour pratiquer natation, musculation et sports collectifs. Ski de fond sur les différents sites, course d’orientation en raquettes, vtt en basse Cerdagne, ont complété les activités d’intérieur. « la neige au rendez-vous a permis de pratiquer assidument le ski de fond. Une  super semaine » déclare ravi Frédéric.

Prochain rendez vous dans les hauts cantons est pris pour le mois d’août. Les meilleurs espoirs nationaux seront en préparation physique et pratique de la moto sur le superbe circuit de Bolquère.

Norbert Canjusan, Président du « moto club plein pot » de Bolquère impliqué dans ces accueils, rêve à une section sport étude au CNEA de Font-Romeu.

Un rêve qui pourrait devenir réalité.

 

préparation, enduro, compétition